Revue de presse marocaine du 05/11/2013

0 commentaires, 05/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 5 novembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Projet de loi de Finances 2014: Le parti de l’Istiqlal remet en cause les chiffres du gouvernement. Le parti de l’Istiqlal remet en cause les chiffres contenus dans le projet de loi de Finances 2014 en cours de discussion à la Chambre des représentants. En effet, selon l’Alliance des économistes istiqlaliens, le taux de croissance ne dépasserait pas 2,8pc et le déficit budgétaire serait de l’ordre de 6,3pc. De même, le parti de Hamid Chabat estime que les nouvelles dispositions fiscales vont éroder davantage le pouvoir d’achat des citoyens.

– Marché du travail: Une baisse du chômage en trompe-l’œil. Bonne nouvelle, le chômage a baissé au troisième trimestre 2013, à la faveur de la bonne campagne agricole qui a fait repartir l’emploi dans le milieu rural. Mais il s’agit d’une baisse en trompe-l’œil, puisque la plupart des postes créés sont non rémunérés. Le chômage des diplômés recule aussi, tout en restant important. Globalement, un chômeur sur deux est primo-demandeur d’emploi et près de deux sur trois chôment depuis plus d’une année.

L’OPINION:.
– Politique: La coalition Istiqlal-USFP pour rendre confiance aux citoyens. Rendre confiance aux citoyens en l’action politique et constituer un front commun pour défendre la stabilité politique du pays est l’objectif affiché des deux formations issues du Mouvement national, le parti de l’Istiqlal et l’USFP, signataires, jeudi dernier, d’un document de référence et d’un plan d’action destiné à coordonner leurs efforts sur la scène politique national. Un acte hautement significatif qui découle d’une prise de conscience commune.

– Hamid Chabat, invité à l’émission « Invité du Dimanche »de la 1ere chaîne. Le Secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, hôte de l’émission « Invité du Dimanche »de la 1ere chaîne, a mis en exergue les points faibles et les dysfonctionnements au sein du gouvernement Benkirane dans sa 2eme édition, estimant que le chef du gouvernement a choisi la protection de la corruption, de la rente et de l’action immorale, en optant pour le gouvernement des « Quarante moins un » regroupant les expulsés et les mal vus pour leurs propres partis, et que du coup Benkirane a trahi la confiance et a troqué l’intérêt suprême du pays contre les postes, sacrifiant à la complaisance.

– Maroc-UE/Accord de libre-échange: Comment tirer le meilleur de l’ALECA. Le cabinet de conseil mandaté par la Commission européenne pour réaliser une étude d’impact sur les effets de l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA), en négociation entre le Maroc et l’UE, vient de publier une série de recommandations devant permettre au Royaume de tirer le meilleur parti de cet accord. L’analyse, menée par le cabinet néerlandais ECORYS, identifie les impacts durables de l’ALECA sur le plan économique, social et environnemental aussi bien au Maroc que dans l’UE et distingue entre recommandations liées aux dispositions prévues par l’accord et celles qui ne sont pas directement liées au commerce et qui peuvent être adressées aux gouvernements, aux bailleurs de fonds, au secteur privé et à la société civile.

LIBERATION:.
– Le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime revient à de meilleurs sentiments. Le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime a mis de l’eau dans son vin concernant l’opérationnalisation du projet VMS de localisation des pêcheries et de suivi des navires par satellite. Il vient d’accorder un délai d’une semaine à 15 jours aux sardiniers pour choisir le prestataire assurant le service d’envoi du signal. Un assouplissement dû aux réticences de ces derniers qui ont refusé de contracter les services en question accusant le département d’Aziz Akhennouch d’agir comme un agent commercial pour un opérateur particulier.

– Driss Lachgar en tournée européenne: L’opinion publique nationale n’est plus en mesure de supporter les agissements d’Alger contre les causes sacrées du Maroc. A Barcelone, première étape d’une tournée qui concernera d’autres villes européennes, le premier secrétaire de l’USFP a qualifié le message adressé à Abuja par Bouteflika d' »irresponsable » et qu’il « rappelle les années 70 du siècle dernier quand les positions de la partie algérienne étaient dictées par les intérêts des superpuissances durant la guerre froide qui a pris fin avec la fin de l’Union soviétique ».

– Les gérants des stations-service déterrent la hache de grève. C’est le ras-le-bol des gérants des stations-service qui ont lancé un mot d’ordre de grève de 24h dans le Grand Casablanca le lundi 4 novembre. Un débrayage qui vient en réaction à un préavis d’expulsion d’un gérant d’une compagnie d’hydrocarbures de la place. Il ne s’agit pas du premier cas d’expulsion puisque c’est l’un des points essentiels du cahier revendicatif de la Fédération nationale des gérants des stations-service.

AL BAYANE:.
– 38eme anniversaire de la Marche verte: Mobilisation constante pour la défense de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale. Le peuple marocain célèbre ce mercredi 6 novembre, le 38eme anniversaire de la Marche verte. Il s’agit d’un évènement qui constitue pour les Marocains un moment fort. Car, c’est grâce à cette marche pacifique, planifiée ingénieusement par feu SM Hassan II, que le Maroc a pu recouvrer ses provinces du sud de l’occupant espagnol, mais aussi se construire une aura dans le monde entier. – Exécution de deux journalistes de RFI: le Maroc condamne un acte odieux. Le Maroc a condamné, dimanche, l’enlèvement et l’exécution de deux journalistes de Radio France International (RFI) au Mali et exprimé sa solidarité avec la France. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération indique que le Maroc a appris avec une profonde peine et regret la nouvelle de l’enlèvement de l’exécution des deux journalistes français à Kidal dans le nord du Mali.

– Des intellectuels africains demandent le retour du Maroc au sein de l’UA. Des intellectuels africains ont demandé le retour du Maroc à la famille de l’Union Africaine et appelé l’Union à « réparer cette injustice historique en gelant la qualité de membre attribuée illégalement à la +RASD+ en vue de son annulation ». Dans un communiqué publié sur le site d’informations africaines « africabletelevision.com », des experts et responsables de centres et d’instituts des études stratégiques et géopolitiques africains expliquent dans un Mémorandum pourquoi le Maroc doit regagner l’Union africaine, ajoutant que « dans un monde qui vit une période de transition globale, un monde qui semble glisser dans l’impasse de l’impuissance, l’avenir paraît de plus en plus incertain ».

AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Lachgar: le message adressé à Abuja par Bouteflika d' »irresponsable ». A Barcelone, première étape d’une tournée européenne, le premier secrétaire de l’USFP a qualifié le message adressé à Abuja par Bouteflika d' »irresponsable » et qu’il « rappelle les années 70 du siècle dernier quand les positions de la partie algérienne étaient dictées par les intérêts des superpuissances durant la guerre froide qui a pris fin avec la fin de l’Union soviétique ».

AL MASSAE:.
– Aftati révèle le scandale des recrutements suspects dans les cabinets des ministres. Des sources parlementaires renseignées indiquent que le député pjdiste, Abdelaziz Aftati prépare une liste concernant les recrutements « suspects » dans les cabinets des ministres et d’autres établissements. Cette liste devrait lever le voile sur un énorme scandale qui éclaboussera d’anciens et de nouveaux responsables et des dirigeants éminents de plusieurs partis politiques.

– Ramid: La charte de la réforme de la justice n’est pas sacrée et le parlement aura le dernier mot. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a démenti que la charte nationale sur la réforme du système judiciaire soit un document irréfutable et sacré.

– L’emprisonnement pour les auteurs de harcèlement sexuel et les personnes impliquées dans le tournage des vidéos pornographiques. Le gouvernement a annoncé une loi relative à la violence contre les femmes qui comporte des sanctions punitives, qu’il s’agisse de harcèlement moral et physique en rapport avec le harcèlement sexuel. Cette loi introduit des amendements à certains articles du code pénal.

– Chabat: Benkirane a choisi la protection de la corruption et notre alliance avec l’USFP constitue une alternative. Lors d’une émission télévisée diffusée dimanche, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal (PI), Hamid Chabat a tiré des boulets rouges contre le gouvernement et son chef Abdelilah Benkirane, l’accusant de protéger la corruption, la rente et l’action immorale, et que du coup Benkirane a trahi la confiance et a troqué l’intérêt suprême du pays contre les postes, sacrifiant à la complaisance.

AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA:.
– Aziz Rebbah annonce la cession de 970 radars de contrôle de la vitesse à une société privée après que son ministère ait échoué à assurer le suivi de milliers de contraventions commisses quotidiennement. Lors de sa présentation, lundi, du budget sectoriel de son département, le ministre de l’Equipement et du transport a indiqué qu’il sera procédé, pour la première fois, à l’équipement de 120 passages routiers de radars de contrôle.

– Le Maroc a gagné un million de dirhams par jour avec la décision d’avancer de 60 mn l’heure légale, appliquée du mois d’avril au mois d’octobre, indique un document publié par le ministère de l’Energie et des mines.

– Le cadeau de Benkirane aux femmes: des peines sévères contre le harcèlement et les violences perpétrés à l’égard des femmes. Le harcèlement sexuel devient un délit passible de peines pouvant atteindre 5 ans de prison assorties d’une amende de 5 millions de centimes. C’est ce que prévoit le projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, préparé par le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social en coordination avec le ministère de la Justice et des libertés et qui devrait être soumis au prochain conseil du gouvernement.

– Les retraites des députés: la polémique. Si les députés du PJD, avec en tête, le député Abdellah Aftati, sont les plus enthousiastes à renoncer aux retraites des députés, le président du groupe du PAM, Abdellatif Ouahbi estime, pour sa part, que cette question s’inscrit dans le cadre des surenchères politiques. Pour d’autres partis politiques comme l’USFP, le PI et le PPS, la rationalisation des dépenses de l’Etat doit s’inscrire dans un cadre global et ne pas se limiter aux retraites des parlementaires.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Des sanctions rigoureuses pour les auteurs du harcèlement sexuels à l’égard des femmes. La loi élaborée par le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social en partenariat avec le ministère de la Justice et des libertés, qui doit être soumis au Conseil du gouvernement et ensuite au parlement pour approbation, sanctionne le harcèlement sexuel dans les lieux publics et de travail. Outre une amende, la peine d’emprisonnement atteindrait 5 ans de prison ferme.

– Le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique a annoncé, vendredi dernier, le lancement d’un appel d’offres pour l’octroi d’autorisations pour l’exploitation des carrières de sables dans quatre nouvelles stations, et ce, en dépit des avertissements des défenseurs de l’environnement.

BAYANE AL YOUM:.
– Les Marocains célèbrent demain le 38ème anniversaire de la Marche Verte. Khalid Naciri, membre du bureau politique du PPS, déclare que « le consensus national constitue le rocher inébranlable sur lequel se fracassent les tendances expansionnistes dans la région ».

– Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd à Doha pour accélérer la mise en œuvre du partenariat stratégique signé entre le Maroc et les pays du Golfe. La subvention allouée au Maroc servira à financer, sur une période de 5 ans, les programmes de développement dans les secteurs productifs et sociaux.

AL ALAM:.
– Le secrétaire général du PI Hamid Chabat a indiqué, dimanche lors d’une émission sur la chaîne Al Oula, que le Parti de l’Istiqlal « accorde moins d’importance aux sièges qu’à la sécurité et la stabilité du pays ». Pour lui, le gouvernement doit être politique et responsable, et traduire sur le fait le principe de la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes.

ASSABAH:.
– Justice: Ramid soumet 28 cas de corruption à l’enquête. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a porté 28 plaintes sur la corruption aux parquets compétents en vue de procéder aux enquêtes qui s’imposent. Ramid avait reçu 37 plaintes de l’Instance centrale de prévention de la corruption.

– Le gouvernement au bord d’une nouvelle crise. Des sources de la majorité ont indiqué que le retard enregistré dans la délimitation des attributions entre les différents ministères risque de créer une confusion dans l’action gouvernementale, notamment dans les ministères institués dans la nouvelle composition du gouvernement.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Les partis de l’opposition à la Chambre des représentants ont critiqué ce qu’ils ont nommé l’absence d’une réforme fiscale globale qui garantit une méthodologie concertée acceptable. L’opposition a appelé lors de l’examen du projet de loi de Finances 2014 à accélérer le rythme des réformes et adopter l’approche participative dans l’élaboration des politiques publiques.

– Campagne africaine en faveur du retour du Maroc à l’UA. Des intellectuels africains ont demandé le retour du Maroc à la famille de l’Union africaine et appelé l’Union à « réparer cette injustice historique ». Dans un communiqué publié sur le site d’informations africaines « africabletelevision.com », des experts et responsables de centres et d’instituts des études stratégiques et géopolitiques africains rappellent l’appui et le soutien du Maroc pour les indépendances en Afrique et son rôle historique dans l’intégration africaine et l’émancipation complète du continent.

SAHIFAT ANNAS:.
– Chabat accuse Benkirane d’enterrer l’investissement, El Khalfi réplique. Hamid Chabat, secrétaire général du PI, a critiqué le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane au sujet de la circulaire demandant la suspension de l’exécution de ce qui reste des budgets des ordonnateurs et ordonnateurs adjoints relatifs aux dépenses d’investissement au titre de l’année 2013. Chabat a qualifié cette action de « ruse et crime qui menacent l’économie nationale ». Commentant ce sujet, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a indiqué que cette circulaire « s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement en vue de maitriser les finances publiques ».

ATTAJDID:.
– Selon le projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, qui sera examiné jeudi lors du conseil du gouvernement, les peines contre le harcèlement sexuel peuvent atteindre 5 ans de prison. Ces peines peuvent être portées au double si l’auteur de l’infraction est un collègue de la victime, responsable de l’ordre public ou chargé de la sécurité dans les espaces publiques. Pour le Haut-Commissariat au plan, 370.000 femmes sont victimes annuellement de la violence sexuelle.

– Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, déclare que l’expropriation figure parmi les problèmes majeurs qui entravent les projets du ministère, dont le projet relatif au TGV Tanger-Casa. Cette déclaration a été faite lundi à la Chambre des représentants lors de sa présentation du projet du budget sectoriel du ministère.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.
– Selon une note d’information du Haut-Commissariat au plan sur la situation du marché du travail au 3ème trimestre 2013, l’économie nationale a créé 136.000 emplois en milieu rural et 3.000 en milieu urbain entre le troisième trimestre de l’année 2012 et la même période de 2013.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Hamid Chabat, secrétaire général du PI, a haussé le ton contre le gouvernement en foudroyant son chef Abdelilah Benkirane, l’accusant de vulgariser l’action politique et de porter préjudice aux Marocains en admettant des technocrates dans la nouvelle composition du gouvernement.

– Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a exprimé, lors de sa présentation du budget sectoriel du ministère à la Chambre des représentants, son refus catégorique du recrutement direct des diplômés chômeurs, appelant ces derniers à accorder plus d’intérêt à la formation et à se présenter aux concours. Ramid a également exprimé son inquiétude face aux informations diffusées par la presse sur son secteur, l’exhortant à bien vérifier les sources.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *