Revue de presse marocaine du 05/11/2012

0 commentaires, 05/11/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Transport et carrières: Rebbah promet les cahiers des charges pour 2013. Le ministre de l’Equipement et du Transport est décidé à jouer à fond la transparence, l’égalité des chances et la contractualisation. Il envisage ainsi de mettre en place, à partir de 2013, des contrats-programmes et des cahiers des charges fixant les conditions d’investissement dans les secteurs des carrières et du transport routier. Lors d’une conférence de presse, tenue vendredi à Rabat, le ministre a affirmé que la contractualisation est « une solution au problème de l’économie de rente ».

+L’ECONOMISTE+:.
-Anti-corruption: L’Instance déçue par le gouvernement. La lutte contre la corruption que le PJD annonçait sans répit lors de sa campagne électorale n’a pas donné de résultats concrets. En attestent les conclusions du rapport de l’Instance centrale de prévention de la corruption, présentées vendredi dernier à Rabat. C’est visiblement un président très déçu qui dresse un bilan au vitriol. Analysant la portée de la politique anti-corruption adoptée par le gouvernement, Abdeslam Aboudrar considère qu’elle est « insuffisante et même dépourvue d’une dimension stratégique ». Le rapport reproche aux responsables politiques la mise en place d’un champ restreint d’incrimination des actes de corruption.

-L’Etat veut revoir la tarification du gaz. Il faudra certainement attendre les résultats de l’étude lancée par le ministère de l’Energie et des Mines sur la réorganisation de la filière du gaz butane et la tarification avant que le gouvernement ne décompense ce produit. Dans ce secteur, l’on compte faire « le ménage » dans la structure des prix à l’image de l’opération menée en 2009 pour les produits pétroliers. Une refonte qui avait permis à l’Etat d’économiser près de 3 MMDH via la suppression d’une dizaine de postes.

+LIBERATION+:.
-Selon l’ICPC: La corruption prolifère. Ceux qui se sont empressés de prétendre que le train de la lutte contre la corruption au Maroc a été mis sur les rails par le renforcement des mécanismes visant la moralisation de la vie politique, la mise en liaison entre la responsabilité, la reddition des comptes et la constitutionnalisation des instances de bonne gouvernance ont dû vite déchanter. Le dernier rapport de l’ICPC rendu public vendredi dernier pointe du doigt l’actuel gouvernement qui n’a pas cessé depuis son investiture de scander des slogans de lutte contre la corruption, la prévarication et la rente.

+AL BAYANE+:.
-Rapport annuel 2010-2011 de l’ICPC: La corruption n’épargne plus aucun secteur de la vie publique. La corruption, ce grand mal du siècle qui fait régner la loi de la jungle, celle du plus riche et du plus fort, n’épargne plus aucun secteur de la vie publique, en dépit du fait que le Maroc s’est doté d’une nouvelle Constitution, qui consacre les règles de bonne gouvernance et fait de la lutte contre la corruption, la prévarication et l’économie de rente, l’une des priorités de l’Etat de droit et de justice dans le Royaume. Selon le rapport annuel 2010-2011 de l’Instance, présenté vendredi dernier à la presse par son président, Abdeslam Aboudrar, la corruption est en passe de s’étendre à l’ensemble des domaines de la chose publique, en raison notamment de la non mise en oeuvre des recommandations du précédent rapport de l’ICPC pour 2009.

+L’OPINION+:.
-La situation de la corruption au Maroc toujours déplorable. Le champ de la corruption est en passe de s’étendre à l’ensemble des domaines de la chose publique. Tel est le constat du nouveau rapport de l’Instance centrale de prévention de la corruption présenté par son président, Abdeslam Aboudrar qui a indiqué que la plupart des recommandations et propositions du précédent rapport ne sont pas encore mises en oeuvre. Selon Aboudrar, la traduction de ces recommandations sur le terrain n’est pas facile à réaliser dans le court terme. Pour lui, la prévention de la corruption est une mission de longue haleine.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
Aménagement du territoire: Un protocole de collecte des données territoriales en préparation. Outil indispensable à la planification, la collecte des données territoriales se professionnalise. Le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville veut mettre en place un protocole qui y soit dédié. Justement, avec l’évolution démographique et les changements en termes de découpage du territoire, la base de données est appelée à être actualisée. Mais selon des dispositions et des procédures bien définies et uniformisées. Cette nouvelle approche s’inscrit dans la droite ligne du plan stratégique 2020 du département de Nabil Benabdellah. Pour une bonne connaissance du territoire et une approche scientifique d’anticipation des enjeux y afférents, les informations collectées doivent être fiables et régulièrement mises à jour. Il y va de la mission même d’aménagement du territoire qui, à travers les gouvernements, a toujours posé la même problématique de connaissance des spécificités et besoins de chaque région.

+AL KHABAR+:.
-Prélèvement sur les salaires des fonctionnaires grévistes: Le gouvernement Benkirane se prépare à prendre une mesure qui consiste en le paiement des sommes d’argent prélevées sur les salaires des grévistes par les centrales syndicales initiatrices de la grève.

-Lancement par cinq chercheurs académiciens marocains d’un site web dédié à l’évaluation de l’action des ministres et des responsables gouvernementaux. Ce site permettra ainsi à l’internaute marocain d’évaluer en accédant au site le rendement d’un responsable gouvernemental de son choix et de lui donner une note variant entre 1 et 10 selon des critères déterminés.

-Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, relève de leurs fonctions les doyens des facultés des sciences et des lettres et des sciences humaines de l’université Moulay Ismail de Meknès, suite à un rapport d’une mission d’inspection centrale qui a relevé nombre de dysfonctionnements dans les deux facultés.

-Les déclarations de Abdellatif Ouahbi, président du groupe du PAM à la Chambre des représentants, lors de l’examen en commission du projet de loi de Finances 2013, suscitent une vive polémique au sein du parlement et un grand scandale parmi les politiques, les acteurs associatifs et médiatiques. Suite à ces déclarations dans lesquelles Ouahbi a indiqué que la ville de Tamesna « ne sert à rien sauf pour un amazigh pour y vendre des pépites », des groupes de la majorité ont réclamé la présentation d’excuses de sa part mais le président du groupe du PAM a refusé de le faire.

-La médiation du PJD réussit à réunir Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, et des représentants du Club des magistrats du Maroc: Des sources indiquent que les deux parties tiendront une réunion ce lundi au ministère pour apaiser le climat tendu entre le ministère et les magistrats particulièrement après les manifestations observées par le Club et le malentendu qui régnait entre les deux camps avant le lancement du dialogue national pour la réforme de la justice.

+AL MASSAE+:.
-Décès d’Assia El Ouadie: Les funérailles de la militante des droits de l’Homme rassemblent samedi à Casablanca des conseillers de SM le Roi et des acteurs politiques de gauche, de droite et des islamistes. Les citoyens ont saisi ces circonstances pour remettre des doléances au Conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma et au ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid.

-Le président du RNI, Salaheddine Mezouar, ouvre un nouveau front pour faire tomber le projet de loi de Finances 2013 concocté par l’équipe Benkirane. En marge de la réunion de son parti tenue samedi à Casablanca pour l’examen dudit projet, Mezouar a indiqué que le projet de budget 2013 est un projet qui « n’a pas ni boussole, ni plate-forme ou orientation claire », ajoutant qu’il manque de cohérence.

-Le Centre marocain des droits de l’Homme réclame la démission du délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem, en tant que premier responsable des violations et traitements inhumains relevés par le Conseil national des droits de l’Homme dans son récent rapport sur la situation des prisons au Maroc.

-Driss Lachgar perd le pari de l’élection du nouveau Premier secrétaire de l’USFP en un tour après que la Commission préparatoire du 9ème congrès du parti ait décidé que cette élection ait lieu en deux tours.

+ASSABAH+:.
-Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur, relève de ses fonctions le doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université Moulay Ismaïl de Meknès ainsi que son adjoint. Une source proche du ministre a indiqué que cette décision, qui entrera en vigueur dès le retour des deux responsables du pèlerinage, a été prise suite à la découverte de dysfonctionnements d’ordre financier et gestionnel au sein de l’établissement universitaire.

-Des dizaines d’employés affiliés à l’Organisation démocratique des ouvriers de la Promotion nationale ont observé, dimanche, un sit-in devant le Parlement en guise de protestation contre le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser et le Chef du Gouvernement Abdelilah Benkirane, et la poursuite de la détérioration de leur situation une année après l’installation du nouveau gouvernement. Selon Younès El Idrissi, membre du bureau exécutif de l’organisation, 44.000 ouvriers vivent dans une situation sociale et matérielle difficile et perçoivent 1.200 DH par mois pour 12 heures de travail par jour.

-Polémique sur les prélèvements sur les salaires des ministres absentéistes: Des groupes parlementaires à la Chambre des représentants se sont plaints de l’absence injustifiée de certains ministres, appelant à ce que les prélèvements sur les salaires touchent également les ministres au lieu de se limiter seulement aux députés.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le polisario réprime les partisans du plan d’autonomie dans les camps de Tindouf avant l’arrivée de Christopher Ross: La direction du polisario a interdit aux partisans du plan marocain d’autonomie de rencontrer Ross et procédé, vendredi dernier, à l’enlèvement de l’artiste sahraoui Najem Allal à Tifariti, où il observait un sit-in depuis plusieurs mois pour dénoncer son interdiction d’exprimer librement ses idées et opinions et la répression des membres de son groupe musical dont la plupart ont fui les camps vers le Maroc.

-USFP: Les Ittihadis tranchent les points de discorde avant la tenue de leur 9ème congrès. Ainsi, le Conseil national a décidé samedi l’élection à deux tours du Premier secrétaire du parti, une décision qui a été favorablement accueillie par plusieurs militants, alors que Driss Lachgar et certains de ses partisans se sont opposés à cette proposition.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le gouvernement Benkirane décide d’augmenter les prix de l’électricité: Des sources sûres au ministère des Affaires générales et de la Gouvernance ont révélé que des réunions marathoniennes se tiennent actuellement pour prendre une décision définitive relative à l’augmentation prévue des prix de l’électricité à partir de 2013, ajoutant que l’Exécutif considère que la consommation de l’électricité au Maroc reste la moins chère dans la région MENA.

-Le projet de loi de Finances 2013 bafoue toutes les promesses électorales du PJD qui l’ont conduit au pouvoir: Abdelilah Benkirane n’a pas tenu ses promesses faites aux Marocains et aux entreprises ainsi que celles relatives à la lutte contre la corruption.

-Les employés de la Promotion nationale ont observé un sit-in dimanche devant le Parlement pour protester contre leur marginalisation et revendiquer le règlement de leur situation. Selon Younès El Idrissi, SG de l’Organisation démocratique des ouvriers de la promotion nationale, le salaire de la plupart des employés ne dépasse pas les 1200 DH, un salaire « dérisoire » au vu de la flambée des prix des produits de première nécessité.

-Miloudi Moukhariq, SG de l’UMT: « Le gouvernement jette de l’huile sur le feu et ne veut qu’attiser la tension dans le pays ». Dans un entretien au journal, M. Moukhariq a indiqué que les impots instaurés par Benkirane sont enveloppés sous le couvert de la cohésion sociale.

+AL ALAM+:.
-Une réunion prévue ce lundi entre le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, et des membres du Club des magistrats du Maroc augure du réchauffement des relations entre les deux parties. Un responsable du Club a indiqué que des membres du bureau exécutif vont rencontrer M. Ramid pour le règlement des points de discorde après des mois de rupture, de polémiques et d’échange d’accusations.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

-Les milices du polisario procèdent à l’arrestation de l’artiste sahraoui Najem Allal à Tifariti pour l’empêcher de rencontrer l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, et le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (FORSATIN) appelle Ross à intervenir pour la libération de Najem et lui permettre d’exprimer librement son opinion.

+ATTAJDID+:.
-L’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross ne rencontrera pas les opposants du polisario à Tindouf puisqu’aucune rencontre dans ce sens n’a été programmée. Par ailleurs, le Forum de soutien aux autonomistes à Tindouf a affirmé que des milices séparatistes ont interpelé l’artiste sahraoui, Najem Allal qui protestait devant le siège de la MINURSO à Tifariti contre la politique des dirigeants du polisario dans l’espoir de faire entendre sa voix à Ross. Selon le FORSATIN, Najem Allal a été embarqué de force vers une destination inconnue.

-Des acteurs de la question amazighe qualifient de « racistes » les propos du président du groupe parlementaire du PAM à la Chambre des Représentants, Abdellatif Ouahbi et réclament la présentation d’excuses de sa part après qu’il ait déclaré lors d’une réunion, vendredi dernier, de la commission des finances, pour la poursuite de l’examen du projet de budget 2013, que la ville de Tamesna « ne sert qu’à un amazigh pour y vendre les pépites ».

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-De nouvelles déclarations du député pjdiste, Abdelaziz Aftati suscitent la consternation et l’étonnement de plusieurs parlementaires à la Chambre des Représentants. Aftati a mis en doute, lors d’une réunion de la commission des finances à la première Chambre, consacrée à la poursuite de l’examen du projet de loi de finances 2013, l’honnêteté et la transparence des dernières élections législatives qui ont permis au parti de la Lampe d’arriver en tête, ajoutant que l’argent déboursé dans certaines circonscriptions électorales représentait ce que le PJD a dépensé tout au long de ce scrutin électoral.

-Une dangereuse escalade menace la sécurité aérienne dans les aéroports marocains après la décision du Syndicat des Techniciens de la Sécurité de la navigation aérienne à l’ONDA d’observer un sit-in mercredi à l’aéroport international Mohammed V et de suspendre toute activité dans les autres aéroports en prévision d’une grève générale, dont la date sera fixée ultérieurement. Selon des sources syndicales, cette escalade est due au non-respect par l’administration des clauses du procès-verbal du 18 septembre 2011 et à la restriction des libertés syndicales.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-L’artiste sahraoui Najem Allal interpelé par les milices du polisario avant d’être mené vers une destination inconnue. Les éléments séparatistes ont également étouffé toutes les voix qui leur sont hostiles avant l’arrivée de Christopher Ross, malgré que ce dernier ait réclamé la rencontre des représentants de l’opposition dans les camps.

-La Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, attendue ce lundi au Maroc pour une visite de travail, la première du genre dans le Royaume. Lors de son séjour, Mme Ashton aura des entretiens avec les responsables marocains consacrés notamment au partenariat stratégique Maroc-UE, la situation sécuritaire au Sahel et la crise syrienne, outre d’autres dossiers.

+AL MOUNAATAF+:.
-Un rapport « accablant » de l’Instance centrale de prévention de la corruption, présenté vendredi dernier, indique que la situation au Maroc en matière de lutte contre la corruption ne s’est pas améliorée durant les années 2010 et 2011, imputant cet état des lieux à l’absence de la dimension stratégique dans la politique gouvernementale à ce sujet et son adhésion effective à la lutte contre ce phénomène.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Libération dimanche de l’artiste sahraoui, Najem Allal trois jours après son enlèvement par le polisario dans la zone M’hiriz et sa torture afin de l’empêcher de rencontrer Christopher Ross. Selon le frère de l’artiste, le front du polisario a été contraint de libérer Najem Allal sous la pression de ses partisans qui ont observé un sit-in de deux jours devant la direction des séparatistes à Rabbouni.

-Les infirmiers et lauréats des instituts publics de formation aux carrières de santé menacent d’intenter une action en justice contre le ministère de la Santé à cause du décret ministériel autorisant les lauréats des instituts du secteur privé de participer aux concours pour le recrutement dans le secteur public, et les directeurs des établissements de formation privés qualifient de « surenchères » les protestations des étudiants et se préparent à donner une conférence de presse pour expliquer leurs positions vis-à-vis de cette affaire.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *