Revue de presse marocaine du 05/02/2013

0 commentaires, 05/02/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-IAM sur le point de racheter un opérateur malgache: Allo Madagascar, ici Maroc Telecom! Après la Mauritanie, le Burkina Faso, le Gabon puis le Mali, l’opérateur historique « Maroc Telecom » cherche activement de nouvelles implantations en Afrique. Et il est fort probable que la prochaine destination de l’opérateur soit l’île de Madagascar. En, effet, selon des sources bien informées, la direction de Maroc Telecom, au terme des premières démarches exploratoires, a entamé depuis quelques semaines des négociations sérieuses pour le rachat d’une entreprise de télécommunications à Madagascar mais dont le nom n’est pas encore connu.

-Le PJD à la rescousse du groupe parlementaire du PPS : Un prêté pour un rendu. Les enjeux des élections partielles prévues le 28 février sont importants pour la majorité gouvernementale. Et pour cause, l’un des alliés du PJD, le PPS, est menacé de perdre son groupe parlementaire s’il ne récupère pas un siège dans l’une des cinq circonscriptions concernées par ces élections, notamment Settat, Moulay Yaacoub, Sidi Kacem, Azilal-Demnate et Youssoufia. C’est ainsi qu’afin de sortir son allié de l’embarras, le PJD ne se portera pas candidat que pour les circonscriptions de Settat et de Moulay Yaacoub, a confirmé El Arabi Abdelhak, président du comité central des élections du PJD.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Industrie: 28.000 emplois perdus en 2012. Alerte sur l’emploi industriel. Contrairement à ce que l’on pourrait croire suite aux déclarations officielles, la réalité industrielle du pays se dégrade de jour en jour. Comme nous l’informe le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans sa dernière note sur la situation du marché du travail en 2012, l’activité industrielle a observé la destruction de 28.000 postes d’emplois, soit une contreperformance de 2,2 pc. Une réalité qui est le résultat de faillites en série puisque les pertes annuelles sur la période 2009-2011 se chiffraient en moyenne à 24.000.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Financement des retraites: Benkirane a-t-il trouvé la formule magique? La question des retraites est une bombe à retardement. Si elle n’est pas désamorcée à temps, les dégâts seraient énormes sur les plans politique, économique et social. Depuis plusieurs années déjà, la sonnette d’alarme a été tirée et les gouvernements qui se sont succédé rechignaient à trancher dans le vif. Il faut dire que le problème est économiquement complexe et nécessite une sacrée dose de courage politique. Que l’on ne s’y trompe pas, la réforme des retraites ne peut passer que par des décisions fortes qui ne sont pas forcément populaires. Mais, la pression monte et si on n’agit pas vite, les déficits annoncés risquent de se creuser davantage. Le gouvernement actuel semble en tout cas avoir pris la mesure de la gravité de la situation. La semaine dernière, l’ébauche de la réforme tant attendue semble se dessiner enfin. Mais il y a encore un long chemin à parcourir et, forcément, des décisions impopulaires à prendre.

-Climat des affaires: La Confédération patronale prone des réglages en matière de délais de paiement. Contrairement à ce que d’aucuns pressentaient, la loi sur les délais de paiement, entrée en vigueur récemment, est loin de passer comme une lettre à la poste. En effet, cette loi, qui est une des vieilles revendications de la CGEM, connaît des débuts plutot difficiles. Certes, le dispositif est bien apprécié, voire salué par beaucoup de patrons, mais une partie d’entre ces derniers n’y trouve pas tellement son compte pour le moment, eu égard aux temps de crise que l’on connaît. Cette réserve, exprimée surtout par une partie de PME, a trait essentiellement à la pénalité de 10 pc qui doit être versée en cas de dépassement des délais impartis. A ce sujet, ces entreprises attendent plus de précisions de la part du ministère des Finances concernant cette disposition, en particulier le traitement fiscal qui sera appliqué à ces pénalités de retard. Et ce n’est pas tout. Elles ont aussi besoin de connaître les modes de paiement de ces pénalités. De même, certaines activités revendiquent la prise en compte des spécificités de leurs secteurs, telle l’activité agricole à caractère saisonnier.

+L’ECONOMISTE+:.
-Microcrédit: Les impayés reviennent en force. La dégradation de la conjoncture a propulsé les créances en souffrance des Associations de microcrédit (AMC) vers des niveaux record. Elles ont atteint 351 millions de DH en 2012 en augmentation de 67 pc. Même au plus profond de la crise entre 2008 et 2010, les impayés n’ont pas atteint de telles proportions. Selon la Fédération Nationale des Associations de Microcrédit (FNAM), « la forte hausse des créances en souffrance est due à un stock d’anciennes créances additionné à la faible pluviométrie au niveau du secteur agricole l’année dernière ». Cependant, le portefeuille à risque global d’après l’association se stabilise aux alentours de 5,5 pc. « A ces niveaux, nous nous situons dans le benchmark mondial », a confié, Tariq Sijelmassi, président de la FNAM. Selon lui, les efforts d’assainissement ont été intégrés au sein des principales AMC.

-Logistique: Comment rattraper le retard. Nouveau départ pour la logistique. L’Agence marocaine pour le développement de la logistique (AMDL) doit maintenant mettre les bouchées doubles pour rattraper deux ans de retard. Il s’agit d’abord de finaliser trois contrats d’application dédiés à la formation, au commerce extérieur et aux 4 plateformes logistiques régionales. Pour l’heure, près de 1.000 hectares sont déjà mobilisés au niveau du Grand Casablanca. Une assiette de 1.100 ha devrait être assainie dans quatre régions au cours du premier semestre 2013. Reste maintenant à convaincre les chefs d’entreprises nationaux à externaliser leur logistique.

+AL BAYANE+:.
-Nabil Benabdellah, SG du PPS: « Détendre l’atmosphère au sein du champ politique national ». il y a cette impression ûc’est devenu un topo- que le commérage politique, relayé par la presse, a fait renaître des doutes sur la cohésion et la stabilité de la majorité gouvernementale. A force de matraquage médiatique, l’opinion publique est gagnée par l’inquiétude. Maintenant que le cliché faisait office du réel, qu’en faire? Ne rien faire, dirait Nabil Benabdellah, c’est de renforcer ce sentiment de défiance et entretenir le doute et le soupçon que cultivent les « moufçidines » et autres opposants pour un sous. Bien au contraire. Il nous appartient tous, soulignait le SG du PPS, Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, « de tout faire pour retrouver la confiance et ramener la quiétude dans les rangs de la majorité gouvernementale ».

+LIBERATION+:.
-Les prénoms amazighs, une loi contre l’abus de pouvoir: Les députés socialistes veulent mettre fin au calvaire des parents. C’est une proposition de loi des députés socialistes née de plaintes de parents qui ne pouvaient donner le prénom de leur choix à leur nouveau-né. Une proposition de loi fondée sur cette volonté confisquée de parents qui ont croisé le chemin d’un officier d’état civil et de listes de prénoms autorisés ou pas. Face aux plaintes incessantes de ces mères et pères dont les enfants ont été privés de prénoms -en l’occurrence amazighs puisque ce sont les prénoms amazighs qui sont exposés au refus souvent arbitraire des officiers de l’état civil- le Groupe parlementaire USFPéiste de la Chambre basse s’est étalé à élaborer une proposition de loi visant à amender les articles 20 et 21 de la loi relative à l’état civil.

-Le virus AH1N1 frappe à nos portes: La grippe aviaire a tué en Algérie et El Ouardi se veut rassurant. Le Virus AH1N1 refait son apparition chez nos voisins. Il vient de frapper dans la région de Tizi Ouzou, selon la presse locale. Vu la proximité et étant donné que les virus ne connaissent pas les frontières, l’éventualité du passage du virus au Maroc reste possible. Interrogé à ce sujet, les responsables actuels au département d’El Ouardi ont été rassurants et ont confirmé qu’aucun cas de grippe porcine n’a été recensé ces derniers temps.

+AL MASSAE+:.
-Grande panique à bord d’un avion de voyageurs marocain, le week-end dernier, après que les pilotes aient détecté une panne juste après le décollage de l’appareil à destination des Etats-Unis. La direction de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca met en place un dispositif d’urgence après que le commandant de bord ait été contraint de faire demi-tour à cause de cette panne technique qualifiée d’importante. Il s’agit d’une défaillance détectée, en plein vol, au niveau des deux ordinateurs de bord de l’appareil.

-Le Maroc accusé d’offrir des pots de vin pour l’organisation de la Coupe du Monde 1998! Le Russe Vyatcheslav Koloskov, ancien vice-président de la FIFA, a révélé que les responsables du dossier marocain lui ont offert de grandes sommes d’argent pour s’adjuger l’organisation du Mondial 1998 au Maroc, organisé en fin de compte par la France, affirmant avoir informé illico presto le Comité exécutif de la FIFA et de lui avoir soumis cette affaire.

-Des marches des « Amazighs » à Al Hoceima, Inezgane et Rabat, dimanche dernier, et des activistes à Al Hoceima ont brandi des slogans hostiles à la politique d' »exclusion » du gouvernement Benkirane à l’égard de l’Amazighité, appelant le Chef de l’Exécutif à « dégager » après la décision des autorités d’interdire leur marche.

-Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers annoncent ce mardi la coordination de leur action contre le gouvernement Benkirane et publieront ce soir un communiqué dans lequel ils annonceront la création d’une Coordination de l’opposition et un avant-projet de la plateforme de l’action de l’opposition indique que de la mise en place de cette coordination intervient pour briser la monotonie de l’action parlementaire.

-Conflit d’intérêts au sein du ministère chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile sur le poste de secrétaire général entre des membres du cabinet du ministre El Habib Choubani et le directeur des Affaires parlementaires appartenant à l’Istiqlal. Des sources au sein de la majorité ont indiqué que ce conflit est à même d’avoir des effets négatifs sur les relations déjà tendues entre le PJD et son allié au sein de la majorité, l’Istiqlal.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Nabil Benabdellah réussit à colmater les brèches entre les partis de la majorité gouvernementale: Réunion prévue des directions des formations de la coalition pour redynamiser la coordination entre les composantes de l’actuel Exécutif. Les efforts et les missions de bons offices menés ces dernières semaines par le SG du PPS ont donné leurs fruits et trouvé écho auprès des leaders des partis de la coalition afin de laisser de coté leurs différends et revenir à la raison pour mieux relever les défis de l’actuelle conjoncture. Ainsi, les dirigeants des formations de la majorité gouvernementale devront commencer à tenir dans les prochains jours leurs réunions périodiques après une longue absence.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat se félicite du dialogue avec Abdelilah Benkirane. Le SG de l’Istiqlal s’est félicité de s’asseoir autour de la table du dialogue avec le SG du PJD, Abdelilah Benkirane, ajoutant dans une déclaration au journal que le dialogue demeure l’unique moyen de résoudre les problèmes et de dissiper les différends et les incompréhensions et tout ce qui est de nature à entraver le processus du développement. Il a précisé qu’il est disposé à entendre la réponse de Benkirane au sujet de son mémorandum qui vise à apporter davantage de réformes à la Charte de la majorité et à la composition de l’actuel Exécutif.

-Les membres du Syndicat démocratique de la Justice (SDJ) réclament l’ouverture d’une enquête sur l’intervention musclée des forces de police à Tanger et annoncent l’organisation d’une marche pacifique, samedi prochain à Settat, en marge du forum régional sur la réforme du système judiciaire. Le Bureau national du SDJ affilié à la FDT a condamné fermement « le massacre » perpétré contre les militantes et militants du Syndicat à Tanger suite à la violente intervention des forces de police pour disperser une marche pacifique organisée vendredi dans la ville du Détroit en marge du 9ème Forum régional sur la réforme de la Justice. Dans un communiqué rendu public, le bureau a appelé à l’ouverture d’une enquête à ce sujet pour déterminer les responsabilités et permettre au Syndicat de préserver sa dignité, affirmant son attachement à la défense des revendications légitimes des greffiers.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-L’UMT décide d’observer une grève nationale dans le secteur de la Fonction publique et des collectivités locales et l’organisation d’une marche nationale à Rabat le 28 février prochain pour contrecarrer l’offensive menée par le gouvernement contre les droits et acquis des salariés du secteur public, accusant le gouvernement Benkirane de proner la politique d’intimidation à travers les prélèvements sur les journées de grève.

-Le syndicat démocratique de la justice opte pour l’escalade contre Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés en organisant samedi prochain une marche en marge du « dialogue 5 étoiles » dont les participants sont désignés par le ministre, allusion faite aux Forums régionaux du dialogue national sur la réforme de la justice. Le bureau du syndicat a appelé Ramid à présenter des excuses officielles suite aux mauvais traitements dont sont victimes les greffiers dans la rue et dans les tribunaux.

+AL ALAM+:.
-Conséquences de la guerre au Mali et de l’attentat contre l’ambassade des Etats-Unis à Ankara: Les autorités marocaines renforcent leur dispositif sécuritaire dans l’entourage des ambassades et des représentations diplomatiques étrangères dans le Royaume, et à leur tête les ambassades des Etats-Unis et de la France.

+ASSABAH+:.
-Un gouverneur refuse de céder aux instructions verbales d’un haut responsable influent du ministère de l’Intérieur en vue d’accorder des facilités à une société immobilière contrairement aux lois en vigueur dans le cadre des « autorisations d’exception ». Selon des sources bien informées, Hassan Fatih, gouverneur de la province de Khémisset, a refusé d’obéir aux instructions de ce responsable en exprimant son refus de recourir à de telles pratiques et de commettre des infractions à l’instar de ses prédécesseurs qui ont accordé des autorisations d’exception pour la réalisation de plusieurs projets immobiliers hors du périmètre urbain sur une superficie de plus de 240 hectares dans la commune de Sidi Allal Bahraoui. Le dossier de ces infractions qui ont été relevées par le dernier rapport de la Cour des comptes devra être prochainement soumis à la justice pour dire son mot.

-Le Centre antipoison et de pharmacovigilance tire la sonnette d’alarme contre le danger des ampoules économiques sur le cerveau. Le Centre a mis en garde contre la forte proportion d’empoisonnement au mercure occasionné par certaines ampoules économiques dont la majorité arrivent au Maroc à travers les activités de contrebande ou en raison du non-respect par des sociétés des normes de qualité et de sécurité sanitaire et de l’absence d’un controle renforcé des produits importés notamment de la Chine.

-Le Maroc se retrouve mêlé aux scandales de corruption qui éclaboussent la FIFA. Le Royaume aurait offert un pot-de-vin pour l’organisation de la Coupe du monde 1998. Viatcheslav Koloskov, ancien vice-président de la FIFA, a révélé que des responsables marocains lui ont offert des pots de vin pour remporter l’organisation de la coupe du monde 1998.

-Evénements de Sidi Taibi à Kénitra: les détenus suite à ces événements déférés devant le Procureur du Roi près le tribunal de 1ère instance de Kénitra. Les personnes arrêtées, dont la majorité appartiennent au Parti Travailliste, avaient organisé une manifestation pacifique pour réclamer le raccordement de leur quartier aux réseaux d’eau et d’électricité et l’ouverture d’une enquête sur les manières frauduleuses par lesquelles certaines personnes ont pu bénéficier de lots de terrains. Par ailleurs, Abdelkrim Benatik, SG du Parti Travailliste, a adressé une lettre au ministre de l’Intérieur dans laquelle il proteste contre l’arrestation de membres de son parti

+AL KHABAR+:.
-Une importante délégation des services de renseignements américains et turcs au Maroc pour renforcer la coopération sécuritaire. Des sources sûres ont indiqué que des responsables des services de renseignement américains et turcs sont arrivés dimanche à Casablanca pour examiner avec leurs homologues marocains les moyens de renforcer la coopération sécuritaire entre les trois pays, notamment après l’attaque contre l’ambassade américaine à Ankara. Selon ces mêmes sources, les services de renseignement turcs veulent bénéficier de l’expérience marocaine dans le domaine du renseignement vu l’expertise, le professionnalisme et la compétence des services marocains en la matière.

-Le Syndicat démocratique de la justice décide d’organiser, samedi prochain, une grande manifestation à Settat. Dans un communiqué, le syndicat a précisé que cette manifestation intervient en signe de protestation contre les prélèvements sur les salaires des grévistes. Le syndicat a également dénoncé, dans ce communiqué, l’intervention violente des forces de l’ordre contre les greffiers à Tanger, ce qui démontre « l’arrogance et la tyrannie » du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid.

-Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers se mobilisent pour faire face au gouvernement Benkirane. Des sources ont indiqué que l’avant-projet du plan d’action commune des groupes parlementaires de l’USFP, de l’UC, du PAM, du RNI et de la FDT sera approuvé ce mardi, ajoutant que ce texte vise à développer les mécanismes d’action de l’opposition parlementaire et à créer un espace de travail et de coordination entre ses composantes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers signent un mémorandum d’entente qui vise à « faire face à la logique d’exclusion et de marginalisation adoptée par le gouvernement dans ses rapports avec l’opposition à différents niveaux ». Ce document devait être signé hier par les groupes de l’opposition à la deuxième chambre.

-Les services de sécurité marocains controlent les transferts d’argent des terroristes marocains au Sahel: Une source bien informée a fait savoir que des instructions ont été données pour le controle des opérations de transfert d’argent du Maroc vers certains pays arabes et africains qui connaissent un dérapage sécuritaire et constituent des fiefs pour le recrutement des combattants et des terroristes.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Marche des Amazighs à Rabat: Les manifestants brandissent des drapeaux kurdes aux cotés de ceux du mouvement amazigh. Lors de cette marche, organisée dimanche, les participants ont qualifié l’IRCAM d' »institution makhzénienne visant à contenir l’élite intellectuelle amazighe ». Pour justifier la présence des drapeaux kurdes, Adil Adasco, coordinateur de la marche, a indiqué que « les Kurdes et les Amazighes partagent la même cause, et ils brandissent également nos drapeaux ». Par ailleurs, les services de police ont renforcé leur dispositif à Al Hoceima pour interdire la marche « Tawada » dans la ville.

-Abdelilah Benkirane obtient un lot de terrain près du quartier Al Irfane pour la construction d’un nouveau siège devant abriter la Primature. Des sources ont révélé que Benkirane a obtenu un lot de terrain relevant des domaines de l’Etat près du siège de la Fondation Mohammed VI pour les Âœuvres sociales de l’Education nationale pour la construction de ce nouveau siège.

-Le Qatar va-t-il recourir à la carte des dons pour faire pression sur le Maroc pour le rachat des actions (53 pc) de l’opérateur Vivendi dans Maroc Telecom? Une source bien informée a indiqué que les dons accordés au Royaume par l’Arabie saoudite et le Koweït sont en route, alors que le Qatar n’a donné aucun signe sur sa disposition d’octroyer ses dons à court terme, soulignant que Doha pourrait attendre la décision de Rabat concernant la vente des parts de Vivendi dans l’opérateur national Maroc Telecom au profit de « Qtel ».

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane dévoilera-t-il la réalité « du parti foncier? Des sources ont indiqué que le thème retenu pour la séance mensuelle des questions de politique générale à la 2ème Chambre, prévue le 14 février, portera sur « la politique foncière de l’Etat entre les exigences du développement socio-économique et les contraintes de la réalité ». Pour Abdellah Aferyate, membre du groupe fédéral pour l’Unité et la démocratie à la Chambre des Conseillers, le dossier du monopole des terrains par certains promoteurs immobiliers qui bénéficient de la cession de terres du domaine public à bas prix, sera également débattu lors de ce nouveau passage du Chef de l’Exécutif.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Lors de la marche nationale de Tawada à Rabat: Abdelilah Benkirane reçoit sa part des critiques des protestataires. Lors de cette marche organisée sous le signe de la justice, de la dignité et des droits de l’Homme, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au gouvernement Benkirane en raison de son faible rendement, réclamant de l’Exécutif de respecter les engagements pris, notamment la promulgation de la loi organique relative à la langue amazighe dans les plus brefs délais, la satisfaction des revendications pressantes et urgentes des habitants des zones marginalisées.

+ATTAJDID+:.
-La Cour des comptes renvoie son nouveau rapport au ministère de la Justice. Le département de Mustapha Ramid a reçu officiellement vendredi dernier le rapport de la Cour des comptes au titre de l’année 2011. Selon des sources informées, le ministre de la Justice a formé une commission composée de magistrats, d’experts spécialisés dans les crimes financiers et de conseillers qui auront pour charge de passer ce rapport au peigne fin dans les prochains jours pour en prendre tout dossier à caractère pénal en vue de le soumettre au Procureur général du Roi pour entamer les poursuites judiciaires.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le gouvernement tergiverse pour la mise en oeuvre du projet de loi organique sur la régionalisation avancée après que l’élaboration dudit projet ait été prévue juste après l’adoption de la loi de Finances et l’opposition réclame après la présentation du projet relatif à la délimitation des circonscriptions territoriales des collectivités, l’ouverture d’un débat politique avant l’entame des débats techniques ayant trait à cette délimitation.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *