Revue de presse marocaine du 05/01/2013

0 commentaires, 05/01/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce samedi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Mémorandum de l’Istiqlal: Chabat tance Benkirane et exige une nouvelle architecture gouvernementale. Chose promise, chose due. Chabat est passé finalement à l’acte en présentant officiellement son fameux mémorandum destiné à ses alliés de la majorité. Avant même de discuter le document avec les composantes de la coalition, il a préféré tenir, jeudi à Rabat, une conférence de presse, en présence des grands ténors du parti, pour expliquer son point de vue. Nizar Baraka et Mohamed El Ouafa étaient les principaux absents. En gros, le mémorandum appelle à parer aux dysfonctionnements aussi bien au niveau de l’action gouvernementale que celui de la majorité. Le rendement de l’équipe gouvernementale est pointé du doigt. Ainsi, des mesures doivent être prises pour rendre confiance au gouvernement et accélérer son rythme d’actions afin qu’il puisse honorer ses engagements à l’horizon 2016. Abdelilah Benkirane a été également épinglé. On lui reproche le fait d’user de sa casquette partisane au détriment de sa casquette de chef du gouvernement.

+LIBERATION+:.
-Hamid Chabat demande officiellement à Benkirane de changer de discours. Un pavé dans la mare de la majorité gouvernementale. L’Istiqlal, allié majeur de la majorité au pouvoir, a « fêté » à sa manière l’an I du gouvernement Benkriane. Hamid Chabat, le leader du plus vieux parti marocain, a pris sa plus belle plume pour écrire à Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement et lui signifier tout le mal qu’il pense de l’action de son gouvernement et de sa majorité. La missive qui n’avait rien d’un doux échange épistolaire a pris la forme d’un mémorandum d’une trentaine de pages. Chabat dresse un diagnostic sans concession de l’action de l’Exécutif. L’ancien syndicaliste, successeur d’Abbas El Fassi, pointe sévèrement l’absence de cohésion de la majorité que composent le PJD, l’Istiqlal, le MP et le PPS.

-Naissance d’une nouvelle ligne politique à l’Istiqlal: La contestation anti-Chabat passe à la vitesse supérieure. L’élection de Hamid Chabat à la tête du parti de la balance n’a pas cessé de faire des remous. Elle revient encore une fois au-devant de la scène. « Pas de répit dans la défense des fondements du parti de l’Istiqlal ». C’est désormais l’appellation de la nouvelle ligne politique née de la contestation anti-Chabat. Une nouvelle naissance qui risque d’avoir beaucoup de retombées. Est-ce le prélude d’un nouveau projet ? Tous les intervenants lors de la conférence de presse organisée pour cette annonce se veulent rassurants. « C’est une ligne militante à l’intérieur du parti de l’Istiqlal auquel nous voulons un profond attachement et à ces valeurs », n’ont-ils pas manqué de souligner. De plus, ils avancent qu' »ils ne constituent pas un courant, et qu’ils appellent seulement au respect de la démocratie interne ».

+L’OPINION+:.
-Conférence de presse du SG de l’Istiqlal à propos du mémorandum adressé au Chef du gouvernement: Mettre fin à la léthargie dans le travail de l’équipe gouvernementale. Devant un parterre des représentants de la presse audiovisuelle, écrite et électronique, Hamid Chabat s’est dit mobilisé et animé d’une solide volonté pour mettre de l’ordre dans le travail du gouvernement dont le parti de l’Istiqlal fait partie. Le mémorandum adressé au Chef du gouvernement, a-t-il soutenu, participe d’une logique de responsabilité et solidarité active. C’est pour l’Istiqlal, une nouvelle manière de travailler ensemble et une nouvelle manière de dialoguer avec les autres forces politiques parce que les besoins sont urgents et que les solutions ne peuvent pas attendre.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, place très haut la barre des revendications. Dans un mémorandum adressé au chef du gouvernement, Chabat a appelé à un large remaniement ministériel et à la création d’un conseil de la présidence de la majorité. Il a également accordé un délai de trois mois à Benkirane pour satisfaire ces revendications.

-Le courant anti-Chabat, mené par les partisans d’Abdelouahed El Fassi, critique vivement le mémorandum de Chabat et l’appel à un remaniement ministériel. Lors d’un point de presse tenu pour annoncer la création d’un courant réformateur au sein de l’Istiqlal ayant pour objectif la défense sans répit des fondements du parti, les membres de ce courant ont rejeté l’appel à ce remaniement réclamé par Chabat, puisqu’il n’a pas reçu l’aval du Conseil national du PI.

-L’UC expulse définitivement Abdellah Al Firdaous, membre du bureau politique du parti et ancien directeur du quotidien « Rissalat Al Oumma », après une série de plaintes dont les auteurs accusent le dirigeant de l’UC de nombreuses violations et irrégularités durant l’exercice de ses responsabilités partisanes.

+AL ALAM+:.
-Le ministère de l’Education nationale s’apprête à désigner de nouveaux directeurs d’académies et délégués provinciaux. Selon le ministère, ce mouvement a pour objectif de combler le vide provoqué par le départ à la retraite de plusieurs responsables.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal déclare: « nous sommes confrontés à un parti qui veut l’égyptisation du Maroc, et nous allons y faire face ». Lors d’une conférence de presse, jeudi à Rabat, pour expliciter le contenu du mémorandum adressé au Chef du gouvernement, Chabat a indiqué que ce remaniement constitue un moyen pour le renforcement du rendement de l’Exécutif et accélérer la cadence du travail de ses composantes, car l’actuel gouvernement n’a pas honoré ses engagements une année après son entrée en fonction.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Hamid Chabat sort la grande artillerie et tire à boulets rouges sur le PJD qui conduit le gouvernement. Lors d’une conférence de presse, jeudi à Rabat, Chabat a accusé le Parti de la Lampe de tentative d' »égyptisation » du Maroc et d’incitation des diplomés chomeurs à prendre d’assaut le siège du parti de l’Istiqlal en juillet 2011. Le responsable istiqlalien a par ailleurs indiqué que la coalition gouvernementale ne dispose pas d’une direction sage ouverte sur les composantes de l’opposition.

+AL MASSAE+:.
-Le PJD face à un scandale de taille!: La police judiciaire a arrêté, jeudi, Benaïssa Bouasria, secrétaire local du parti à la commune Dar Asslouji à Sidi Kacem, après que son nom ait été cité dans les aveux de trois individus, arrêtés au cours de cette semaine à l’aéroport Mohammed V pour trafic de haschisch vers l’Europe. Des sources locales ont révélé que le mis en cause a intégré le parti de la lampe grâce à l’intervention d’un ministre de l’actuel gouvernement, ajoutant que son frère est détenu en Espagne dans le cadre d’une affaire de drogue.

-Après la fin du délai de 48 heures réclamé par le ministère de l’Intérieur avant de prendre sa décision concernant l’affaire d’agression du député pjdiste Abdessamad E Idrissi: Une réunion décisive devrait se tenir, lundi prochain, à la Chambre des représentants pour prendre une décision définitive au sujet de cet incident et ce après que le président de la 1ère Chambre, Karim Ghellab ait demandé aux groupes parlementaires un nouveau délai qui prendra fin lundi avant de trancher définitivement cette affaire.

-Le spectre d’une nouvelle crise financière plane sur Casablanca suite au rejet par le ministère de l’Intérieur d’approuver le budget du conseil de la ville au titre de l’année 2013. Selon plusieurs sources, ce refus est dû essentiellement à l’enveloppe fixée par le conseil et les membres de la commission financière et relative à la TVA, ajoutant que le ministère de tutelle a refusé l’enveloppe fixée à 50 milliards de centimes au lieu des 37 milliards de dirhams comme cela a été le cas lors du précédent budget.

-Abdelali Hamieddine, membre du Secrétariat général du PJD, admet la défaite du gouvernement dans certaines batailles contre la corruption. Lors d’une rencontre, organisée à Rabat, Hamieddine a souligné que la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions a constitué une semi-défaite pour l’actuel Exécutif. Lors de cette rencontre, le responsable pjdiste a également attaqué le PAM, qualifiant certains de ses membres de « personnes mafieuses ».

-Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal, fustige le gouvernement. Lors d’une conférence de presse, tenue jeudi à Rabat pour présenter le mémorandum qu’il a adressé au chef du gouvernement, Chabat a qualifié d' »impopulaires » les décisions prises par Benkirane, tout en accusant le PJD de tentative d' »égyptisation » du Maroc. Chabat a également écarté la possibilité de quitter les rangs de la coalition et rejoindre l’opposition.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat accuse Abdelilah Benkirane de « visées hégémoniques » et de « tentative de clonage du modèle égyptien ». Lors d’une conférence de presse consacrée à l’explication du contenu du mémorandum adressé au Chef du gouvernement, Chabat a indiqué que la réclamation d’un remaniement ministériel par le PI ne relève pas des règlements de comptes entre Istiqlaliens, mais elle émane de la volonté de réformer la Charte de la majorité, de préserver l’actuelle coalition et de parer aux dysfonctionnements aussi bien au niveau de l’action gouvernementale que celui de la majorité. Par ailleurs, un courant-anti Chabat a vu le jour au sein de l’Istiqlal, ayant pour devise « Pas de répit dans la défense des fondements de l’Istiqlal ». Ce courant a exprimé son rejet dudit mémorandum, ajoutant que l’appel au remaniement ministériel est illégal puisqu’il n’émane pas du conseil national du parti.

-Le bureau politique de l’UC décide, lors de sa réunion de jeudi dernier, le gel de l’adhésion au parti du conseiller Mohamed Lahssaini, poursuivi en justice après avoir été pris en flagrant délit de corruption et en possession d’un pot de vin de 200.000 DH qu’il a reçu d’un entrepreneur, et l’exclusion définitive d’Abdellah Al Firdaous de toutes les structures du parti.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal, fustige le rendement du gouvernement. Lors d’une conférence de presse, jeudi au siège du parti à Rabat, pour présenter le mémorandum adressé au chef du gouvernement, Chabat a qualifié les décisions du gouvernement d' »impopulaires », estimant que l’Exécutif prend des décisions hâtives et se désengage de certaines de ses décisions politiques. Il a également comparé Benkirane au président égyptien Mohamed Morsi, mettant en garde contre toute tentative d' »égyptisation » du Maroc.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat passe à la vitesse supérieure pour mettre Abdelilah Benkirane dans la confusion. Lors d’une conférence jeudi à Rabat pour la présentation du contenu du mémorandum adressé au Chef du gouvernement, Chabat a accordé une « trêve » de trois mois au Chef de l’Exécutif pour l’examen de ce document et l’élaboration d’une réponse au sujet du remaniement ministériel et de la révision de la Charte de la majorité

-Reprise du dialogue social entre le gouvernement et les syndicats sur fond d’agendas contradictoires. Au moment où l’Exécutif a voulu débattre de la question des régimes de retraite, de la réforme de la Caisse de compensation, de la fiscalité et des lois sur la grève et les mutuelles, les syndicats ont voulu que les discussions portent essentiellement sur l’augmentation des salaires et les prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Les opposants à Hamid Chabat mettent en garde Abdelilah Benkirane contre le fait de se plier aux revendications de Chabat et à son mémorandum dans lequel il réclame un remaniement ministériel. Lors d’un point de presse tenu pour annoncer la création d’un mouvement baptisé « sans répit pour la défense des constantes du PI », les membres de ce courant ont accusé Chabat de violation du règlement intérieur du parti, tout en qualifiant de « nul et non avenu » ce mémorandum qui ne représente que la moitié des voix des Istiqlaliens. Cette initiative, ont-ils précisé, intervient en violation des statuts du Parti, puisque le document en question devait d’abord être examiné par le conseil national.

-Abdelali Hamieddine accuse le PAM d’abriter des « personnes mafieuses ». Dans le cadre de la guerre acharnée entre le PJD et le PAM, Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat général du PJD n’a pas hésité à ouvrir le feu de nouveau sur le parti du Tracteur, à même de qualifier certains de ses membres de « mafieux », précisant que le parti est appelé à faire le ménage sur le plan interne. Il a par ailleurs accusé le PAM d’avoir tenté de reproduire le modèle tunisien au Maroc, tout en se moquant de l’opposition qu’il exerce, une opposition, indique-t-il, qui n’a aucun lien avec celle qui était menée par l’USFP.

+ASSABAH+:.
-Un responsable PJDiste impliqué dans une affaire de trafic international de drogue: Grand mutisme au sein de la direction du PJD choquée après avoir été informée de l’arrestation par les éléments de la BNPJ de Casablanca en coordination avec leurs homologues de Kénitra de Benaïssa Bouasria, secrétaire local du parti à la commune Dar Asslouji à Sidi Kacem, dont son interrogatoire a porté sur plusieurs opérations de trafic de stupéfiants.

-Hamid Chabat, SG du Parti de l’Istiqlal qualifie le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de « Mohamed Morsi » du Maroc. Lors d’une conférence de presse, tenue jeudi à Rabat, Chabat a accusé Benkirane de tentative d' »égyptisation » du pays et de controle des rouages du gouvernement, afin de réunir les mêmes conditions qui prévalent en Egypte sous l’ère du président Morsi.

-USFP: La guerre des communiqués se déclare entre les partisans de Driss Lachgar et d’Ahmed Zaidi sur fond du conflit autour du poste de Premier secrétaire du parti. Des militants des régions du Souss, du Sahara et du Nord ont réclamé la présentation d’excuses après les accusations proférées par Zaidi à leur encontre. Par ailleurs, Mohamed El Yazghi, ancien premier secrétaire du parti, oeuvre à jouer le role de médiateur entre les camps de Lachgar et Zaidi.

+AL KHABAR+:.
-Hamid Chabat, SG du Parti de l’Istiqlal adresse une volée de bois vert au gouvernement Benkirane. Lors d’une conférence de presse, Chabat a accusé le PJD de tenter « l’égyptisation » du Maroc. Il a comparé la situation dans le pays à celle qui prévaut actuellement en Egypte, notamment la domination par les Frères musulmans des institutions de l’Etat. Chabat a également appelé à un remaniement ministériel dans les plus brefs des délais.

-Le ministère de l’Intérieur rejette le budget du Conseil de la ville de Casablanca. Selon des sources, ce rejet intervient suite à la décision du Conseil de la métropole d’augmenter sa part de la taxe sur la valeur ajoutée, fixée à 50 milliards de centimes au lieu de 37 milliards de centimes. La découverte de cette différence de 13 milliards de centimes a poussé le ministère de l’Intérieur à rejeter ledit budget.

-La Cour d’appel de Kénitra a renvoyé l’affaire de Mohamed Hssaini, conseiller UC, poursuivi pour chantage et corruption, devant la Chambre criminelle (1er degré) chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat. Selon des sources au sein de l’UC, le Bureau politique du parti a décidé, lors d’une réunion jeudi à Casablanca, de geler l’adhésion de Hssaini dans l’attente du jugement final.

-Le ministère irakien des affaires étrangères a adressé une correspondance il y a quelques jours à son homologue marocain en vue d’obtenir des informations concernant les Marocains victimes de la 1ère guerre du Golfe, et ce pour leur indemnisation suite aux souffrances qu’ils ont subies lors de cette guerre, ont révélé des sources sûres, ajoutant que l’ONU demeure dorénavant l’interlocuteur officiel des Marocains d’Irak étant donné qu’elle est la seule partie habilitée à veiller à la concrétisation par les autorités irakiennes de leurs engagements internationaux relatifs à l’indemnisation de l’ensemble des ressortissants étrangers qui résidaient en Irak lors du déclenchement de la 1ère guerre du Golfe.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *