Revue de presse marocaine du 04/12/2013

0 commentaires, 04/12/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mercredi 04 décembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF): La Fédération internationale de football association (FIFA) pourrait revenir sur sa décision. Le comité exécutif de la FIFA, qui se réunit aujourd’hui et demain à Salvador de Bahia au Brésil, devra ratifier ou annuler la décision de son comité d’urgence, prise le 15 novembre dernier, qui annule les élections de la FRMF. Selon l’avocat de la FRMF, maître Redouane Mhrache, l’instance footballistique internationale pourrait revenir sur cette décision prise un peu à la légère.

– Grève dans l’Education nationale: Echauffourées entre les enseignants et les forces de l’ordre. Déterminés à faire entendre leur voix pour réclamer leur classement à l’échelle 10, les enseignants et les instituteurs, titulaires de licence, manifestent depuis de trois semaines devant le siège du ministère de l’Education nationale. Jeudi dernier, les grévistes ont protesté devant les locaux du siège du parti de la Justice et du développement (PJD), au quartier des Orangers, non loin de ce département ministériel, sauf que les forces de l’ordre ont fait avorter cette tentative.

L’OPINION:.
– Fer à béton et fil machine en provenance de l’Union européenne (UE): Les importations massives causent un grave préjudice à la production nationale. Suite à la détermination préliminaire sur l’existence d’importations massives et dommage grave subi par la branche de production nationale de fil machine et fer à béton, le ministère chargé du Commerce extérieur a appliqué, pour une durée de 200 jours, une mesure de sauvegarde provisoire sur les importations de ces produits. Cette mesure a pris la forme d’un droit additionnel spécifique de l’ordre de 0,55 kg, applicable au-delà des contingents de 37.000 tonnes pour le fil machine et de 10.500 tonnes pour le fer à béton.

– Chambre des conseillers. Le projet de loi de Finances 2014, non seulement ne répond pas aux attentes de la population marocaine, mais ne comporte, en outre, aucune mesure de nature à dynamiser les activités économiques et promouvoir les exportations, ont estimé les participants à une journée d’étude sur le PLF, organisée conjointement par les groupes istiqlalien et usfpéiste à la Chambre des conseillers.

LIBERATION:.
– Abdelilah Benkirane, deux ans à l’épreuve du pouvoir. L’heure est au bilan pour le Chef du gouvernement, qui s’apprête à célébrer ses deux années aux commandes du pouvoir, sans cotillons ni paillettes. Et pour cause, la colère gronde chaque jour et les Marocains sont dans la rue, un peu partout à travers le pays, pour manifester leur ras-le-bol et exprimer leurs doléances.

– Journée d’étude de l’USFP et de l’Istiqlal sur le projet de loi de Finances 2014. Le deuxième round du vote de la loi de Finances 2014 s’annonce chaud. En effet, le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar vient d’appeler les parlementaires de l’opposition à la Chambre des conseillers à voter contre ce projet de loi si le gouvernement ne tient pas compte des amendements déposés par l’opposition. De son côté, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat estime que le PLF, est plus austère, il est régressif et risque de faire plonger le pays dans le chaos.

– Le Maroc dégringole dans le classement mondial de la corruption: Le Maroc perd cette année quatre points dans l’indice de la perception de la corruption (IPC), en passant du rang 87 en 2012 à 91 cette année, sur un total de 177 pays évalués cette année. Le Maroc occupe la 9ème position au niveau du monde arabe et le 17ème au niveau du continent africain, selon le communiqué de presse présenté au début de la conférence de presse organisée par Mohamed Sadok, secrétaire général de Transparency Maroc.

L’ECONOMISTE:.
– Bourse: Jorf Lasfar Energy Compagny (JILEC), la plus grosse introduction depuis 2008. Après pratiquement deux années de disette, le marché va enregistrer l’entrée en bourse de JILEC, qui va, d’abord, procéder à une augmentation de capital de 500 millions de DH réservée à RMA Watanya, Société centrale de réassurance (SCR) et MCMA. L’entreprise émettra, à cet effet, 1,1 million d’actions nouvelles et va ouvrir son capital à hauteur de 9,47 pc au marché, ce qui correspond à l’émission de 2,2 millions d’actions nouvelles.

– L’opposition menace de faire tomber le budget. Nouveau bras de fer entre le binôme Istiqlal/USFP et le gouvernement. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd doit, soit accepter les amendements des partis de l’opposition déjà rejetés par la Chambre des représentants, soit courir le risque de voir son projet de budget tomber dans la Chambre des conseillers.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– 8,6 millions de touristes en 10 mois: Hausse de 7 pc des arrivées à fin octobre 2013. Les arrivées touristiques ont atteint, à fin octobre, 8,6 millions de visiteurs, contre 8 millions pour la même période de l’année dernière, soit une hausse de 7 pc. Cette hausse s’est répercutée sur les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristiques classés, qui ont enregistré une augmentation de 9 pc à fin d’octobre 2013 par rapport à la même période de 2012, selon un communiqué du ministère du Tourisme.

– Législation du cannabis: Le parti Authenticité et modernité (PAM) tâte le terrain. Le débat sur la législation de la culture du cannabis est ouvert au Parlement. C’est le PAM, en collaboration avec la coalition marocaine pour la législation du kif, qui est à l’origine de cette initiative pour usage médicinal, thérapeutique et industriel.

– Ramid défend sa méthodologie de réforme de la justice quel que soit le prix. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a annoncé, mardi, qu’un nouveau texte régissant la procédure de grâce va bientôt voir le jour. Ce texte devra répondre aux ambitions de tous et accompagner les mutations que connaît le Maroc, a souligné M. Ramid, qui était l’invité du forum de la MAP.

AL BAYANE:.
– Mondial des clubs 2013 à Agadir et Marrakech: Une occasion pour soigner l’image sportive du Maroc. Le Maroc est le premier pays africain ayant remporté, deux années successives, l’organisation du mondial des clubs de football 2013 et 2014. Le déroulement de cette manifestation au Maroc constitue certes une belle occasion pour le secteur touristique mais c’est aussi l’occasion idoine pour les responsables sportifs marocains de soigner l’image d’un secteur sportif en perte de vitesse et de crédibilité.

– Lutte contre la corruption: Le Maroc dégringole au 91ème rang. Le Maroc perd quatre rangs dans le cadre du classement mondial de l’indice de la perception de la corruption (IPC) dans le secteur public. Lors d’une conférence de presse organisée, mardi à Casablanca, le président de Transparency Maroc, Abdessamad Sadok a indiqué que le Maroc est passé de la 87ème place en 2012 à la 91ème position en 2013 (avec un score de 37 points) sur un total de 177 pays évalués cette année.

AL ALAM:.
– L’audiovisuel publique à l’agonie. Selon des sources concordantes, la relation entre les responsables du secteur et l’autorité de tutelle semble empirer de sorte que la production dans les chaines publiques devienne quasi impossible.

– Reconnaissance internationale des grandes réformes engagées par SM le Roi Mohammed VI. Le Maroc a été élu au sein de quatre organes onusiens en novembre: le Conseil des Droits de l’Homme (CDH), le Comité des Nations Unies contre la Torture, le Conseil de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et le Conseil exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).

– Culture du cannabis: des députés plaident pour des solutions concrètes. Lors de la séance mensuelle consacrée aux questions orales, la députée istiqlalienne Kenza El Ghali a indiqué qu’il est temps de lever le tabou sur ce sujet et d’implique les populations locales dans la recherche des solutions.

AL HARAKA:.
– Le groupe haraki à la Chambre des conseillers a affirmé lundi lors d’une journée d’étude que le projet de loi des Finances pour 2014 intervient dans une conjoncture difficile, précisant que les efforts déployés au service du volet social « se poursuivent mais peuvent ne pas satisfaire toutes les revendications ».

– Ramid: un nouveau texte sur la procédure de grâce verra le jour dans les mois prochains. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a annoncé mardi qu’un nouveau texte régissant la procédure de grâce verra le jour dans les mois prochains. Ce nouveau texte est en cours de préparation conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi, a souligné le ministre qui était l’invité du Forum de la MAP.

– L’ambassadeur de Russie à Rabat appelle à développer une coopération élargie avec le Maroc. L’Ambassadeur plénipotentiaire de la Russie à Rabat, Valeriy Vorobiev, a plaidé lundi, lors de la séance d’inauguration du Forum d’affaires Maroc-Russie, pour le développement de la diplomatie économique entre le Maroc et la Russie dans la perspective d’une coopération élargie, incluant l’Europe et l’Afrique. Vorobiev a estimé que le Maroc « se présente aujourd’hui comme une plateforme régionale d’investissement et un hub d’exportation notamment vers l’Afrique, ce qui pourra faciliter l’accès de la Russie à ces marchés ».

AL MOUNAATAF:.
– Ramid dément toute confrontation avec les avocats. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui était l’invité, mardi du forum de la MAP, a indiqué qu’il n’existe pas de confrontation entre le ministre et les avocats, mais une mésentente avec un pan au sein de ce corps professionnel qui agit pour ses intérêts personnels. Par ailleurs, il a affirmé que la réforme du système judiciaire se poursuivra dans le cadre d’une approche globale et participative, reconnaissant l’existence de difficultés entravant la mise en œuvre de cette réforme.

– « Indemnité pour perte d’emploi » nécessite sa mise en œuvre sur le plan juridique. Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT, a indiqué que le chef du gouvernement avait affirmé qu’il s’emploierait à mettre en application ce projet et qu’il le considérerait comme une principale réalisation durant son mandat.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Les raisons du conflit de Ramid avec les avocats. Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid a indiqué, mardi, que les avocats qui protestent contre la charte de la réforme de la justice n’ont pas précisé les recommandations qu’ils rejettent, car ils craignent d’être confrontés aux citoyens et aux organisations des droits de l’Homme. Ramid, qui était l’invité du Forum de la MAP, a fait savoir que ces avocats, qui constituent une minorité, se mobilisent pour leurs intérêts personnels.

– Hassad recourt à des forces spéciales pour lutter contre les foyers de criminalité. Intervenant lundi à la séance mensuelle consacrée aux questions orales, le ministre de l’Intérieur a précisé que cette expérience a permis de diminuer le taux de criminalité, affirmant que l’action des forces spéciales sera étendue dans d’autres régions.

– Projet de budget: L’USFP et l’Istiqlal affûtent leurs armes à la deuxième Chambre. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar et le secrétaire général du PI, Hamid Chabat menacent de contrer le projet de loi de Finances pour 2014 au cas où le gouvernement ne tiendrait pas compte des amendements proposés par les groupes de l’opposition au sujet de plusieurs affaires, notamment celles relatives au pouvoir d’achat et aux impôts.

– La corruption fait rage durant le mandat de Benkirane. Selon l’Indice de perception de la corruption 2013 de Transparency International, le Maroc a occupé la 91e position sur un total de 177 pays, reculant ainsi de trois places par rapport à l’édition de 2012.

ASSABAH:.
– Le cannabis dessine la carte politique à l’approche des élections. Des partis politiques ont indiqué qu’ils pourraient utiliser la carte de la culture du cannabis en faveur de leurs candidats lors des élections prochaines. De sources informées estiment que les appels lancés par certaines formations politiques pour légaliser la culture du cannabis visent à perturber les activités des autorités locales en matière de délimitation des cartes électorales dans certaines circonscriptions situées dans les provinces connues par la culture de cette plante.

– Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid affirme que les avocats qui s’opposent à la réforme de la justice constituent « une minorité payée ». Ramid, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a estimé que la mobilisation des avocats contre la charte de la réforme du système judiciaire est motivée par la crainte de perdre des intérêts personnels.

– L’ambassadeur du Polisario, persona non grata au Panama. Des sources informées indiquent que le gouvernement de Panama, qui a rompu ses relations avec le Polisario, a décidé de chasser l’ambassadeur du Front, le déclarant persona non grata. Panama a accordé un mois à l’ambassadeur pour quitter son territoire.

– Le FMI salue les réformes engagée par le Maroc. Nemat Shafik, directrice générale adjointe du FMI, déclare que « l’institution n’impose aucune recommandation au gouvernement, précisant lors d’une conférence de presse, tenue en marge des travaux de la 5è Conférence du dialogue fiscal international, que le Maroc est un modèle à suivre vu le programme des réformes qu’il a entrepris.

AL MASSAE:.
– 930 milliards de centimes d’argent marocain transféré illicitement au préside occupé de Sebta. Un responsable espagnol de la Confédération des hommes d’affaires à Sebta a indiqué que la ville a réalisé un bilan financier fabuleux grâce aux impôts sur la production, les services et les importations par le commerce frontalier.

– Casablanca: Khalid Safir tire le tapis sous les pieds des élus. Le nouveau wali du grand Casablanca a décidé, lundi, de créer une commission chargée d’améliorer le climat des affaires et des investissements, qui comprendra cinq présidents des conseils élus, le directeur du centre régional d’investissement, le directeur régional de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et le directeur de l’agence urbaine.

– Des groupes de l’opposition accusent le gouvernement d’autoritarisme et d’un comportement hostile. Mohamed Alami, président du groupe socialiste à la Chambre des conseillers, a expliqué que parmi ces animosités, l’attaque menée par le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid contre les avocats en les accusant de faire obstacle à la réforme de la justice, alors qu’ils divergent avec lui sur la méthodologie du dialogue national mené sur la réforme du système judiciaire.

– Mustaha Bakkoury, secrétaire général du PAM, défend la légalisation du cannabis et met en garde contre les surenchères sur les régions de sa culture. Bakkoury, qui était lundi l’invité des étudiants de l’Institut supérieur de l’administration, a indiqué qu’il existe des usages alternatifs du cannabis ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a indiqué que l’opposition mettrait tous ses moyens en œuvre pour contrer le projet de loi de Finances 2014 à la Chambre des conseillers au cas où le gouvernement rejetait les amendements proposés.

– Corruption: le Maroc recule de 4 places. Selon le classement 2013 de Transparency international sur l’indice de perception de la corruption, le Maroc est 91ème, reculant de quatre places par rapport à l’édition de 2012. Le Royaume garde la même note: 37 points sur 100.

– Lors de sa réunion lundi, le bureau politique de l’USFP a appelé à la tenue d’une réunion préparatoire en vue de « coordonner les secteurs sociaux ».

– Pour Mustapha Bakkourry, secrétaire général du PAM, la culture du cannabis devrait être posée « car aucun sujet n’est plus tabou au Maroc », appelant lundi lors d’une conférence à l’école nationale de l’administration à ne pas se livrer à des surenchères politiques pour tirer des profits dans certaines régions du Royaume.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Le PJD au bord de la scission. Une tension sournoise s’étend au sein du parti de la lampe après la sortie de Saad Dine El Otmani du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, alors que Mustapha Ramid se range du côté des indignés. Selon des sources partisanes, les divergences au sein du parti couvent depuis longtemps mais Abdelilah Benkirane les repoussait à sa manière.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid accuse les avocats de s’opposer à la charte de la réforme du système judiciaire car elle porte préjudice à leurs intérêts personnels, précisant mardi lors du Forum de la MAP qu’il y a des avocats qui « veulent se conduire au sein de la profession comme s’ils étaient dans leurs fermes ».

– Le Maroc conduit le Groupe africain dans les négociations de l’OMC. Le ministre délégué chargé du commerce extérieur, Mohamed Abbou, a présidé deux réunions de consultation qu’il a tenues avec le Groupe africain et le groupe de la banque islamique de développement. Ces réunions ont eu lieu lors du lancement mardi des travaux de la 9ème Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Bali en Indonésie.

– Rixe entre les conseillers communaux de Marrakech. Les délibérations du conseil communal de Marrakech sur les primes des associations n’ont pas pu être achevées sans incident, après que certains conseillers se sont attachés à « passer une part du gâteau » aux associations proches des membres du bureau.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
– Louafa apaise la colère des boulangers. Le ministère des Affaires générales et de la gouvernance a eu une série de réunions avec la fédération nationale des boulangers et pâtissiers visant à contenir la colère des professionnels et trouver des solutions aux problèmes du secteur. Par ailleurs, le ministre de tutelle, Mohamed El Ouafa, a indiqué qu’une réunion sera tenue, dans les brefs délais, entre le chef du gouvernement et les professionnels des boulangeries et pâtisseries, une fois achevée l’évaluation du contrat programme.

– Hassad: Révision des listes électorales à partir de janvier prochain. En réponse à une question orale du groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des représentants, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a annoncé qu’il sera procédé à la révision des listes électorales générales à partir de janvier prochain. Il a également indiqué que cette révision a pour but d’offrir l’occasion à ceux qui souhaitent s’inscrire ou changer d’adresse.

AL ASSIMA POST:.
– Transport routier de voyageurs: vers la fin du système d’agrément. Des sources au ministère de l’Equipement et du transport indiquent que le système d’agrément dans le transport routier de voyageurs sera supprimé d’ici trois. En vertu de cette réforme, le gouvernement devrait racheter les agréments à leurs titulaires dans le cadre d’un projet étalé sur trois ans et visant à restructurer le secteur du transport de voyageurs.

– L’opposition menace de faire tomber le projet du budget à la deuxième Chambre. Intervenant lors d’une journée d’étude à Rabat, le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a appelé les conseillers à voter contre le projet de budget si le gouevrenemnt ne prend pas compte des amendements des groupes de l’opposition.

– Choubani: des dysfonctionnements dans la gouvernance des associations bénéficiant du soutien de l’Etat. Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani, a indiqué que ces associations souffrent de dysfonctionnements en matière de gouvernance et de gestion des deniers publics. Dans ce sens, il a appelé à mettre en place des lois qui régissent la relation entre l’Etat et les associations de la société civile.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *