Revue de presse marocaine du 04/12/2012

0 commentaires, 04/12/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:. 

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les retenues sur les salaires des grévistes déclenchent la colère des fonctionnaires: Quatre syndicats font bloc contre le gouvernement. La tension monte d’un cran entre le gouvernement et les syndicats. Quatre syndicats parmi les plus représentatifs, y compris des centrales proches du gouvernement, sont montées au créneau pour dénoncer les retenues appliquées par l’Exécutif sur les salaires des fonctionnaires du secteur de la santé. L’UGTM, la CDT, la FDT et l’UNTM se sont fendues d’un communiqué demandant au gouvernement de restituer les sommes retenues sur les salaires des grévistes et d’annuler complètement cette décision. Dans le même communiqué, les syndicats menacent de recourir à des moyens de protestation « sans précédent ».

-Un poste nouvellement créé: Hejira bien parti pour devenir le premier président du Conseil national de l’Istiqlal. Prévu en novembre dernier, le Conseil national du parti de l’Istiqlal n’aura lieu qu’en 2013. Des sources internes avancent la date du 11 janvier. En tout cas, la prochaine réunion du Conseil national revêt une importance capitale puisqu’elle verra l’élection du président du Conseil. Pour l’instant, Ahmed Taoufik Hejira est le seul candidat en lice. Sa candidature aurait même reçu le soutien de la majorité du comité exécutif du parti. L’ancien ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme semble bien parti pour devenir le premier président d’un conseil national de l’Istiqlal puisqu’il s’agit d’un poste nouvellement créé.

+L’OPINION+:.
-Hausse des tarifs des redevances d’électricité: Un nouveau coup dur attend le pouvoir d’achat des citoyens! Pour des centaines de milliers de familles marocaines, la note mensuelle sanctionnant la consommation d’eau et d’électricité est déjà exorbitante, au vu du modeste, voire très modeste, niveau de vie que leur permettent leurs ressources. Celles-ci viennent, il y a à peine quelques mois, d’être gênées par une série d’augmentations des prix, réaction en chaîne conséquente à la hausse des prix des carburants, que voici le nuage obscur s’annonce sous la forme de redevances plus salées pour l’électricité. Pour justifier cette éventuelle décision, forcément impopulaire, ce ne sont pas les arguments qui font défaut au gouvernement.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Partis: Qui veut la peau du MP? A son tour, de nouveau encore, le Mouvement populaire est de nouveau secoué par la tempête de la contestation interne où dominent ambitions personnelles et manipulations extérieures. Les mots se succèdent et se ressemblent: malaise, crise, le torchon brûle, la rupture. On n’en tarit pas pour décrire l’étape de remise en cause que le MP semble traverser sous les orages. Elle rappelle la grave crise institutionnelle que le même parti a connue en 2007. La raison officielle invoquée est e seuil fixé à 40 ans, au-delà duquel on ne peut prétendre diriger la Jeunesse harakie ou y appartenir. Mais en quoi une révision des statuts de la Jeunesse du MP, 3ème force qui participe à la majorité gouvernementale, constituerait-elle une crise, un malaise ou simplement la secousse tellurique du parti? La réponse réside dans l’idée répandue selon laquelle « le controle de la jeunesse harakie facilitera l’accès au poste de secrétaire général du parti ».

+LIBERATION+:.
-Blocage de la situation au sein du ministère de la Justice et des Libertés: L’entêtement comme mode de gouvernance. Pour gérer les conflits sociaux qui surgissent dans son département, Mustapha Ramid choisit d’emblée l’affrontement au lieu de privilégier la méthode du dialogue et éventuellement de la négociation, deux termes qui ne semblent pas figurer dans son lexique. En témoignent les grèves déclenchées par des greffières et greffiers auprès des tribunaux pour réclamer certains droits qu’ils considèrent comme légitimes. Au lieu de convoquer les grévistes et d’écouter leurs doléances, le ministre de la Justice et des Libertés brandit tout de suite la menace de la sanction à leur encontre en défalquant notamment les journées de grève de leur salaire et ceci en violation de la Constitution qui stipule que le droit de grève est reconnu et respecté.

-Le mouvement féministe appelle à l’adoption d’une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel: Tous égaux en dignité et en liberté et non à l’impunité. « Un plaidoyer, un message adressé au gouvernement pour qu’il prenne ses responsabilités », c’est ce qu’a déclaré Fouzia Assouli, présidente de la Fédération de la Ligue démocratique des droits de la femme (FLDDF) en parlant du sit-in national tenu ce dimanche à Rabat. En effet, dans un ras-le bol généralisé, les femmes sont sorties dans la rue crier toute leur détresse face à la violence innombrable qu’est le harcèlement sexuel. Une pratique décriée par tous mais qui, pourtant, fait partie de notre quotidien. La société civile ne compte pas s’arrêter là. Le 8 décembre, les femmes victimes de toutes les formes de violation formeront une chaîne humaine qui s’étendra du parlement jusqu’au ministère de la Justice et des Libertés.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Transport routier: Rebbah promet de poursuivre les réformes malgré les voix opposantes. Précis et concis, le ministre de l’Equipement et du Transport Aziz Rebbah a été on ne peut plus clair. Le ministère poursuivra les réformes qu’il a engagées malgré les obstacles des opposants à ces réformes. La politique de notre département traduit l’orientation générale du gouvernement. Cette politique repose sur le principe d’engager des réformes structurelles dans ce secteur tout en poursuivant le dialogue avec les partenaires sociaux , tient à souligner M. Rebbah qui indique toutefois que l’entente ne doit pas être parfaite pour pouvoir poursuivre les réformes, car On ne peut pas arriver à un accord qui satisfait tous les partenaires. L’approche participative, qui implique ces partenaires, ne signifie pas pour autant que l’on doit arrêter les réformes si elles ne sont pas appréciées ou ne recueillent pas une adhésion totale de la part des professionnels , ajoute-t-il.

+L’ECONOMISTE+:.
-Assurance auto-Mini-révolution pour les indemnisations. Dès le 1er janvier, les assurés victimes d’un accident de la circulation avec dommage corporel s’adresseront directement à leurs assureurs pour leur indemnisation. Le secteur des assurances travaille depuis quelques mois sur ce nouveau dispositif validé auparavant par le Comité consultatif des assurances. La Convention d’indemnisation corporelle automobile (CICA) est de nature à faciliter la tâche aux assurés, lesquels doivent actuellement se tourner vers les tribunaux pour indemnisation. Les procédures de règlement seront donc simplifiées et les délais de traitement des dossiers lors d’accidents de la circulation raccourcis.

+AL BAYANE+:.
-Vague de froid: Le spectre de la grêle menace l’agriculture. Les précipitations enregistrées la semaine dernière, et qui ont concerné la quasi-totalité du territoire national, laissent espérer une meilleure saison agricole, sauf cas de force majeure. En effet, la baisse des températures que connaît actuellement le pays suite aux chutes de neige, et dont on ne sait pas jusqu’à quand elle va durer, fait planer de gros risques sur les terres cultivées.

+AL MASSAE+:.
-Scandale à Fès!: Des vers et des rats rongent 15 dépouilles en décomposition, dont celles d’enfants, déposées dans des réfrigérateurs en panne depuis plusieurs mois à la morgue de Fès, ce qui a provoqué des cas d’évanouissement parmi les membres de leurs familles. Par ailleurs, un autre scandale a éclaté dans le secteur de la santé à Fès après que le Parquet général ait diligenté une enquête, suite à une plainte déposée par quatre syndicats, portant sur la mauvaise gestion et les détournements de fonds de l’association des oeuvres sociales des cadres et personnel de la Santé de la ville.

-Les fêtes de fin d’année mettent en état d’alerte les services sécuritaires marocains et les Etats-Unis font appel à leurs services de renseignement pour la protection de leurs intérêts au Maroc. Dans ce sens, une délégation composée d’officiers de la CIA s’est rendue il y a une semaine dans le Royaume dans le cadre de la coordination sécuritaire avec le Maroc pour assurer la sécurité des services diplomatiques et consulaires américains au Maroc ainsi que des ressortissants américains qui préfèrent passer les fêtes de fin d’année dans le Royaume.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane réussit à instaurer une trêve provisoire avec ses alliés au sein du gouvernement lors d’une réunion dimanche des partis de la coalition, et une source révèle que le plus frappant lors de cette réunion, ce sont les messages adressés par les leaders de ces formations à l’attention de Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, à travers lesquels ils ont souligné l’impératif de régler les différends qui se sont manifestés au sein de la majorité.

-Deux membres du bureau dirigeant du CODM de Meknès interdits de quitter le territoire national suite à l’ouverture d’une enquête concernant les finances du Club de la cité ismaélienne. Par ailleurs, 16 conseillers communaux membres de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des services de la région de Meknès-Tafilalet ont été déférés devant la justice pour leur présumée implication dans des affaires de mauvaise gestion de fonds collectés par ladite Chambre.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane réaffirme sa volonté d’annuler, tot ou tard, la subvention de l’Etat pour les hydrocarbures et les produits de base, notant lors d’une rencontre dimanche avec des membres du PJD à Casablanca, que les bonbonnes de gaz, à elles seules, coûtent à la Caisse de compensation la bagatelle somme de 12 MMDH.

-Des jeunes USFPéistes annoncent leur soutien à la candidature de Fathallah Oualalou au poste de Premier Secrétaire après que le Maire de Rabat ait tenu dimanche une rencontre avec un groupe de jeunes du parti de la rose, membres du conseil national, dont ceux du courant « les USFPéistes du 20 février ».

+ASSABAH+:.
-Nouveaux rebondissements dans le dossier de pratique de la torture à l’égard des pensionnaires de la maison de bienfaisance de Hay Hassani à Casablanca: Le juge d’instruction près le tribunal de première instance a reçu, récemment, plusieurs photos démontrant les traces des agressions récurrentes sur les corps des pensionnaires perpétrées par d’anciens responsables qui sont actuellement en détention préventive. Des sources ont aussi indiqué que le juge d’instruction a auditionné des fonctionnaires et un groupe de pensionnaires mineurs dans le cadre de cette affaire.

-Le ministère de l’Intérieur soumet les dossiers de certains présidents de communes à la justice: Selon des sources au sein du ministère, les rapports des missions d’inspection effectuées par l’inspection générale de l’Administration territoriale, qui ont relevé d’innombrables irrégularités et dépassements en matière d’urbanisme et d’aménagement, feraient chuter plusieurs présidents de communes et chefs de services d’urbanisation.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat annoncent une trêve lors de la réunion, dimanche, des leaders des partis de la coalition gouvernementale qui ont également convenu de trouver des solutions à leurs différends dans le cadre des réunions de la coalition.

-Le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, indique que « le secteur du transport n’est pas un espace pour les querelles politiciennes », et ce en réponse à des questions sur le role du syndicat de Hamid Chabat (UGTM) dans la grève observée par les professionnels du transport des voyageurs (autocars et taxis). Il a par ailleurs appelé Chabat à trouver des solutions à ses problèmes avec le gouvernement dans le cadre de la coalition gouvernementale. +AL KHABAR+:.

-Le gouvernement ouvre la porte des candidatures pour 23 hautes fonctions dans six départements ministériels au milieu de craintes de domination des sensibilités politiques dans le traitement des dossiers des postulants. Dans ce sens, des sources ont affirmé que plusieurs fonctionnaires dans les six ministères ont exprimé leurs inquiétudes quant à une éventuelle absence de la concurrence sérieuse et loyale pour accorder ces postes à certains candidats membres de partis politiques.

-Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, déclare, dans une conférence de presse lundi à Rabat, que la décision de la mise en place des cahiers de charges dans le secteur du transport est un choix « irréversible », résultant non pas d’une décision du ministre de tutelle, mais de celle du gouvernement, ajoutant que la porte du dialogue est toujours ouverte avec les professionnels.

-Le ministère de l’Education nationale poursuit les enseignants en raison d’affiches accrochées sur les lieux publics informant les étudiants et leurs parents que des professeurs donnent des cours de soutien dans les différentes matières. Des sources indiquent que ces affiches ont mobilisé les services du ministère, d’autant plus que la plupart des intervenants dans le système éducatif rejette les décisions prises récemment par le ministre de tutelle car elles les privent de sommes d’argents qu’ils percevaient de ces activités.

-Après avoir réclamé l’élargissement et l’institutionnalisation du dialogue dans le secteur du transport, l’UNTM, proche du PJD, fustige Hamid Chabat et rejette toute instrumentalisation politicienne des revendications des professionnels du secteur dans des règlements de comptes qui n’ont rien à voir avec les revendications réelles des professionnels.

-Quatre centrales syndicales dans le secteur de la santé (UGTM, CDT, FDT et UNTM) appellent à annuler la décision de prélèvements sur les salaires des grévistes et à restituer les sommes retenues. Dans un communiqué conjoint, les syndicats ont également tiré à boulets rouges sur les ministres du gouvernement Benkirane pour leurs décisions « unilatérales, précipitées et impopulaires ».

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Les syndicats des professionnels du transport prolongent leur mouvement de grève de trois jours depuis dimanche soir avec une marche ce mardi vers la capitale et Aziz Rebbah, ministre de tutelle, déclare qu’il refuse qu’on lui « force la main ».

-Onze promoteurs immobiliers devant la BNPJ de Casablanca dans le cadre d’une enquête sur les autorisations relatives à 32 projets immobiliers. L’affaire a éclaté après les accusations portées par des petits promoteurs contre des fonctionnaires de communes pour chantage et demande de pots de vin pour le règlement de leurs dossiers immobiliers.

-Affaire d’obtention par le Maire de Tanger, Fouad El Omari, d’un terrain relevant du domaine privé de l’Etat pour 25 dirhams/année: Le ministère de l’Economie et des finances entre en ligne et adresse une correspondance au délégué du domaine privé de l’Etat à Tanger, lui demandant de présenter des éclaircissements sur ce sujet. Dans le même cadre, El Omari a menacé de recourir à la justice, estimant qu’il s’agit de pures allégations fallacieuses et dénuées de tout fondement.

-Une réunion entre les partis de la majorité et Hamid Chabat pour l’assainissement du climat tendu entre les composantes de la coalition qui se sont engagées lors d’une réunion dimanche à s’abstenir de dévoiler au grand jour et au vu et au su de l’opinion publique leurs divergences et discordes.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Suite aux propos du SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, lors d’une émission télévisée et les accusations de corruption proférées à l’encontre du ministre de la Santé, le ministre de l’Habitat, Mohamed Nabil Benabdellah a fortement réagi en qualifiant les propos de Chabat de « règlement de comptes politiciens ». De son coté, Aziz Rebbah a indiqué que « si Chabat a un problème, il doit le régler dans le cadre du gouvernement et de la majorité gouvernementale ».

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le ministre de la santé et le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, respectivement El Houssein El Ouardi et Habib Choubani démentent catégoriquement dans un communiqué rendu public les informations véhiculées par certains médias, laissant entendre qu’il y aurait une certaine correspondance accusant le ministre El Ouardi de « dépravation ». Ils ont fait savoir qu’il n’y a aucune correspondance adressée dans ce sens au Chef du gouvernement, tout en condamnant ces tentatives malsaines visant la perturbation de l’atmosphère dans laquelle travaille le gouvernement selon les dispositions de la Charte de la majorité.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-La majorité gouvernementale examine les questions de mise en oeuvre des dispositions de la Constitution et les préparatifs des prochaines élections. Lors de sa réunion dimanche à Rabat, les leaders des partis de la majorité ont passé en revue les grandes lignes du prochain plan législatif qui compte 200 textes de lois pour la mise en oeuvre optimale de la Loi fondamentale. Ils ont également abordé les préparatifs pour les prochaines élections communales, le découpage électoral et les attributions des régions et des conseils des villes.

-Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, évite lors d’une conférence de presse lundi à Rabat, d’évoquer le volume des dégâts engendrés par la grève des transporteurs routiers qui se poursuit jusqu’à mercredi et se contente de déclarer que son ministère a décidé d’octroyer des autorisations exceptionnelles aux transporteurs pour faire face au manque causé par ce débrayage. Il a par ailleurs reconnu la difficulté de faire face à l’économie de la rente et d’avoir pris des décisions impopulaires, tout en accusant des parties sans les citer de vouloir « inonder » le secteur de véhicules de transport mixte.

+AL ALAM+:.
-La tension continue de secouer le secteur du transport routier suite à la grève observée le week-end dernier par les chauffeurs des autocars et la poursuite du débrayage des conducteurs des grands taxis et le ministre Aziz Rebbah affirme lors d’une conférence de presse lundi à Rabat que la mise en oeuvre de la réforme du secteur des transports aura lieu sur la base de la concertation et du dialogue avec les professionnels, tout en veillant à préserver l’intérêt de l’économie nationale, des professionnels du secteur et des citoyens.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, recourt à la presse pour apaiser la tension qui touche le secteur du transport: Il a tenu lundi une conférence de presse qui n’était pas programmée au cours de laquelle il a présenté les grandes lignes des réformes qui seront entreprises par son département pour la mise à niveau du secteur.

-Trois conseillers de Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, ont bénéficié récemment de crédits sans intérêts octroyés par l’Association des Âœuvres sociales des fonctionnaires du ministère de la communication, selon des sources informées qui ont dénoncé cet acte, le premier du genre, puisque les associations des Âœuvres sociales s’occupent des affaires des adhérents et des fonctionnaires et n’ont pas de ceux relevant des cabinets ministériels.

+ATTAJDID+:.
-Le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, indique que « le système des autorisations du transport sera soumis en majeure partie à un appel d’offres », alors que des syndicats ont exprimé leur refus de participer à la grève observée dans le secteur dont la Fédération nationale des professionnels du transport qui considère que ce débrayage est instrumentalisé à des fins politiciennes.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-La BNPJ convoque onze promoteurs immobiliers pour leur audition dans le cadre de 32 dossiers immobiliers et des accusations de pots de vin octroyés à des élus et des responsables pour les faire passer facilement. Des sources indiquent que la BNPJ dispose d’une liste de noms de présumés mis en cause pour la mainmise sur 500 fonciers alors que les victimes de cette affaire comptent créer une association pour s’ériger en tant que partie civile dans le procès qui sera intenté devant la justice.

-Mustapha Chennaoui, SG du syndicat national de la santé (CDT) indique que la CDT, la FDT, l’UGTM et l’UNTM réagiront aux prélèvements sur les salaires des grévistes, qui varient entre 800 et 1500 DH, par une série de mouvements qui sera entamée par un sit-in jeudi prochain devant les délégations du ministère.

-Aziz Rebbah, ministre de l’Equipement et du Transport, indique que la réforme du secteur du transport est un choix « irréversible », ajoutant lors d’une conférence de presse lundi, que cette réforme concernera le secteur du transport des voyageurs dont la procédure d’octroi des agréments sera dorénavant soumise à un appel d’offres.

-Les services de police démantèlent 12 réseaux de vol de voiture au cours de quelques semaines: Les opérations de démantèlement de ces réseaux ont permis l’arrestation de dizaines de personnes impliquées dans le vol de voitures et la falsification de leurs documents.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *