Revue de presse marocaine du 04/06/2013

0 commentaires, 04/06/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Elle refuse de prendre part aux rencontres économiques: La CGEM boycotte les Turcs. La décision est tombée comme un couperet: la CGEM a décidé de ne pas prendre part aux rencontres économiques qui devaient se dérouler en marge de la visite officielle au Maroc du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. La Confédération affirme avoir été saisie à la dernière minute par le gouvernement en vue de mobiliser ses membres pour participer aux rencontres avec les chefs d’entreprises turcs. Pour la CGEM, les rencontres du type « B to B » ne sont pas la formule la plus adaptée vis-à-vis d’un pays avec lequel le Maroc enregistre un déficit commercial aussi important. Avec les Turcs, il faut discuter des problèmes de fond que pose l’Accord de libre-échange. Les membres de la CGEM n’ont pas arrêté depuis plusieurs mois de tirer la sonnette d’alarme quant à l’invasion néfaste du marché marocain par les entreprises turques.

-5ème congrès de l’UC: Qui pour succéder à Mohamed Abied? Six ans après les travaux de son dernier congrès, l’Union Constitutionnelle (UC), 7ème force politique avec 23 sièges au Parlement, devrait tenir son cinquième congrès du 4 au 6 octobre prochain. Cette date proposée par le bureau politique devrait être validée par le conseil national du parti. C’est ce qu’ont précisé les responsables du parti lors d’une conférence de presse organisée récemment et abordant les préparatifs du congrès et la situation politique du pays. Retardé à plusieurs reprises, ce 5ème congrès de l’UC a fini par coïncider cette année avec le 31ème anniversaire de la création du parti.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc-Turquie: La relance par la politique. La visite de Recep Tayyib Erdogan est interprétée comme un soutien au PJD. Abdelilah Benkirane attend ce moment avec impatience depuis sa nomination à la tête du gouvernement. Plusieurs hommes politiques avaient misé sur la proximité entre le PJD marocain et le PJD turc (AKP) pour recadrer la coopération économique. Benkirane devait user de cet atout entre ses mains pour relancer les échanges et surtout rééquilibrer la balance commerciale, actuellement en faveur d’Ankara. D’ailleurs, tout le monde a pris conscience que l’accord de libre-échange signé avec la Turquie n’arrangeait pas les affaires du Maroc. A aujourd’hui, rien de consistant n’a été entrepris pour l’amender. -Maroc-Turquie: Pourquoi la CGEM boycotte. Il y a manifestement fausse note dans l’organisation de la visite officielle au Maroc du Premier ministre turc, Recep Tayyib Erdogan. D’abord le timing. Car, au-delà des relations politiques, nouvellement instituées à la faveur de l’arrivée au pouvoir du PJD d’Abdelilah Benkirane, nos relations avec la Turquie sont éminemment économiques. Preuve en est que cette visite est placée dans le cadre des rencontres économiques. Or, la CGEM n’a été mise au courant de cette visite que mercredi dernier, soit 48 heures (jours ouvrés) avant le début de la visite, hier lundi. Entre temps, les hasards du calendrier font aussi que la présidente du Patronat, Miriem Bensaleh Chaqroun, est absente du Maroc. Tout compte fait, on est face à des problématiques de coordination plutot maroco-marocaines, entre le gouvernement et le secteur privé, donc la CGEM. Pour cela, et surtout pour ne pas éclabousser nos hotes du jour, le coup de gueule du Patronat est contenu. L’essentiel, dit-on, est de ne pas donner l’impression à la délégation turque que c’est à elle que la CGEM en veut.

-Comptes nationaux: Tout a ralenti sauf l’impot en 2012. L’économie nationale a pratiquement tourné au ralenti en 2012. L’essentiel des prévisions de la loi de finances 2012 ont souffert face à une conjoncture très difficile. Le taux de croissance réalisé, 2,7 pc, représente la moitié de celui réalisé en 2011. Seules les recettes fiscales affichent une belle santé. Deux facteurs mis en avant par le HCP dans les comptes nationaux qu’il vient de publier: la mauvaise campagne agricole et la récession en zone Euro, principal partenaire du Maroc. La contribution des échanges commerciaux à la croissance a été quasiment nulle l’année écoulée, alors que la valeur ajoutée agricole s’est dépréciée de 8,9 pc la même année. Mais la tendance ne sera pas inversée cette année.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Rencontre Maroc-Turquie: La CGEM répond absent! Une première! La Confédération patronale a jugé utile de boycotter la rencontre économique Maroc-Turquie. « La CGEM a été sollicitée, en renfort, quelques jours seulement avant l’événement pour des rencontres B to B (…). Il est regrettable qu’un tel événement n’ait pas été préparé avec la rigueur et la concertation nécessaires en amont », apprend-t-on de sources fiables. L’approche patronale part du principe que « le Maroc aurait dû saisir cette occasion pour discuter, dans le fond, des problèmes économiques réels que pose l’accord de libre-échange », comme l’atteste le niveau alarmant du déficit commercial.

-Coopération: Erdogan au Maroc. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a entamé lundi sa tournée maghrébine, alors que son pays connaît un important mouvement de contestation anti-gouvernementale. Parallèlement aux rencontres diplomatiques, un forum économique a réuni des hommes d’affaires marocains avec une délégation de quelques 300 hommes d’affaires turcs lundi à Rabat. Depuis l’entrée en vigueur en 2006 de l’Accord de Libre-échange entre Ankara et Rabat, le commerce entre les deux pays aurait doublé, atteignant 1,3 milliard de dollars (quelque 9 milliards de dirhams) en 2011.

+LIBERATION+:.
-Les bureaux politiques de l’USFP, du PT et du PS tiennent réunion au sommet: Première mesure technique pour la concrétisation d’un grand projet politique. Depuis l’annonce du processus de fusion entre les trois partis de la Gauche, tous nés de la même matrice socialiste, la fièvre des grands jours s’est installée à tous les étages de la bâtisse regroupant les bureaux des Socialistes. Lundi, les bureaux politiques des trois partis ont tenu une réunion au sommet. Tous le savent. L’instant est solennel car il scelle le début d’une fusion annoncée il y a une quinzaine de jours par les trois leaders, Driss Lachgar, Abdelkrim Benatiq et Abdelmajid Bouzoubaâ. « La réunion des bureaux politiques des trois partis est le début de la mise en oeuvre de ce que nous avons annoncé le 22 mai dernier dans le communiqué de l’unité. C’est notre 1ère réunion de coordination. Et nous sommes très optimistes, le processus de fusion est sur les rails ».

-Driss Lachgar: « Le pays est paralysé parce que l’Exécutif a opté pour le dialogue des sourds ». Lors du rassemblement organisé samedi dernier à Oujda, le Premier Secrétaire de l’USFP a tiré à boulets rouges sur le gouvernement et notamment son parti majoritaire qui a « une vision passéiste et rétrograde ». Selon lui, le PJD qui est « obnubilé par des soucis électoralistes et de domination » a mis à profit les luttes du Mouvement du 20 février, des progressistes et de l’ensemble du peuple pour arriver au pouvoir. Après quoi, « il a renié la vague sur laquelle il a surfé et à laquelle il n’a pas pris part. Il a renié toutes ses promesses de réformes. Il n’a respecté ni les institutions, ni la Constitution, ni la justice, encore moins ses alliés au sein du gouvernement et l’opposition ». Et d’ajouter: « Aujourd’hui, nous avons un gouvernement qui gère les affaires courantes, le pays est paralysé, et le Parlement ne fonctionne plus car l’Exécutif a choisi le dialogue des sourds. Mais ce qui irrite le plus, c’est l’arrogance avec laquelle se comporte le PJD non seulement envers les partis de l’opposition, mais aussi envers ses alliés au sein de l’Exécutif, une attitude qui a conduit le pays vers une crise économique et sociale qui frappe de plein fouet les citoyens ».
+AL BAYANE+:.
-Lancement de l’opération « Marhaba »: Sécurité, fluidité et confort. L’accueil des MRE débutera officiellement ce mercredi. L’opération « Marhaba 2013 » se veut désormais un rendez-vous annuel réussi. Pour cela, plus de 17 espaces d’accueil sont mis en place pour accompagner les voyageurs et maitriser le flux maritime fortement accentué en cette période estivale. La Fondation Mohammed V pour la solidarité a déjà réuni toutes les conditions nécessaires pour bien mener l’accueil des MRE et donner l’assistance appropriée aux membres de la communauté marocaine transitant par les ports européens d’Almeria, Algesiras, Sète et Gènes.

+L’OPINION+:.
-Avec une population qui doublera d’ici 2050 et un taux de croissance qui sera de plus de 5 pc par an: L’Afrique, seconde après l’Asie en termes de croissance démographique. Avec une population qui est prévue de doubler d’ici 2050 et un PIB dont le taux de croissance sera de plus de 5 pc par an l’Afrique est le continent qui est le deuxième plus rapide en termes de croissance démographique au monde en développement. C’est ce que prévoit, en tout cas, l’agence onusienne spécialisée Population Reference Bureau dans un nouveau rapport sur la création d’emplois en Afrique. La taille de la population en Afrique en âge de travailler devrait croître, pour sa part, de 442 à 1400 millions entre 2000 et 2050. Au cours des 10 dernières années, l’Afrique a créé plus de 37 millions d’emplois rémunérés, mais le rythme de la création d’emplois doit s’accélérer pour suivre le nombre de personnes ayant besoin d’un emploi et maintenir un niveau élevé de croissance économique.

+AL MASSAE+:.
-Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, entame sa visite au Maroc sur fond du boycott par le Patronat des rencontres économiques maroco-turques. Dans ce cadre, la CGEM a expliqué avoir été sollicitée en renfort quelques jours seulement avant l’événement, ajoutant qu' »il est regrettable qu’un tél événement n’ait pas été préparé avec la rigueur et la concertation requises » au regard des enjeux industriels et commerciaux et problèmes économiques réels que pose l’accord de libre échange signé entre Rabat et Ankara, comme l’atteste le niveau alarmant du déficit commercial du coté marocain.

-La Fédération nationale des BTP exprime ses préoccupations vis-à-vis des répercussions de la visite au Maroc du Premier ministre turc, Recep Tayyib Erdogan sur le secteur du bâtiment dans le Royaume, au regard de l’existence de 300 entreprises turques installées au Maroc qui livrent une concurrence acharnée aux entreprises nationales. Pour le président de la Fédération, Bouchaïb Benhamida, la visite de M. Erdogan, à la tête d’une importante délégation, démontre que le gouvernement d’Ankara use de tous les moyens politiques et diplomatiques pour soutenir les entreprises turques à conquérir de nouvelles parts de marché, ajoutant que ces entreprises, sans qu’elles aient besoin d’un tel soutien politique, sont déjà largement présentes sur le marché marocain des infrastructures et continueront à venir, attirées en cela par l’ouverture totale du marché national et par les marchés africains dont le Maroc constitue une porte d’accès. -Le Syndicat démocratique de la Justice appelle les greffiers à observer une grève, demain mercredi, et à organiser des marches régionales vers les sièges des commissions régionales du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Dans un communiqué, le syndicat a également souligné que la poursuite de la politique des prélèvements sur les salaires des grévistes démontre la persistance du ministère de tutelle à « voler l’argent » qui aide cette catégorie à faire vivre leurs familles et progénitures.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Miriem Bensaleh Chaqroun met Abdelilah Benkirane dans une situation embarrassante devant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan: Le Patronat décide de boycotter la rencontre entre les hommes d’affaires marocains et turcs. Une source proche de la présidente de la CGEM, Meriem Bensalah Chaqroun a indiqué que la Confédération a décidé de ne pas prendre part à cette rencontre avec les hommes d’affaires turcs parce qu’elle n’a pas été impliquée dans la préparation de cet événement.

-Un nouveau décret autorisant les ministres à nommer des responsables centraux et des chefs de divisions et de services au sein de leurs ministères soulève une grande polémique. Ledit décret autorise également, le cas échéant, les ministres et les directeurs des administrations publiques et des collectivités locales à établir une liste annuelle des cadres « indésirables » en vue de leur mutation vers d’autres départements ministériels, et ce sans avoir l’accord du fonctionnaire concerné.

-Un entrepreneur marocain dévoile au grand jour des scandales de corruption dans des marchés publics dans certains départements ministériels. Dans une conférence de presse, tenue lundi au siège de sa société à Rabat, l’homme d’affaires a accusé certains ministères et établissements publics de « forcer » les entrepreneurs à suivre certaines « pratiques » pour remporter des marchés publics. Dans ce sens, il a également indiqué avoir en sa possession des enregistrements audio de fonctionnaires ayant réclamé des pots de vin.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Abdelilah Benkirane derrière le boycott par le Patronat de la rencontre entre les hommes d’affaires marocains et turcs. Dans ce sens, Hakim Marrakchi, président de la commission de coordination des conseils d’affaires de la CGEM, qui a confirmé la décision du boycott de la rencontre entre les hommes d’affaires turcs et leurs homologues marocains, lundi en marge de la visite du Premier ministre turc, a indiqué que ce genre de visite exige des préparatifs à l’avance, étant donné que la balance commerciale penche en faveur de la partie turque. « Si nous assistons à une telle rencontre à laquelle nous avons été conviés quelques jours seulement avant sa tenue, cela signifie que nous sommes satisfaits des relations commerciales entre les deux pays, ce qui est totalement faux », a-t-il précisé.

-Les prélèvements sur les salaires des grévistes exacerbent les tensions au sein du secteur de la Justice. Le Syndicat démocratique de la justice a appelé à une grève nationale et à des marches en direction des sièges des commissions régionales du CNDH, demain mercredi, en guise de protestation contre le mode de traitement des revendications du syndicat par le ministère de tutelle, notant, dans un communiqué, que ces prélèvements demeurent injustes et « un vol en plein jour », tout en exigeant la restitution des sommes prélevées.

-Des milliers de Marocains seront expulsés d’Arabie Saoudite au début de juillet prochain. 43.000 Marocains parmi 1,5 millions de travailleurs étrangers illégaux ou ayant changé de garant (Kafil) seront concernés par la décision d’expulsion après expiration du délai du règlement de leur situation. Le Conseil des ministres saoudiens avait décidé, le 25 mars dernier, d’amender le système de travail en Arabie Saoudite en interdisant à un travailleur d’exercer chez un garant autre que le sien ou dans un lieu qui ne figure pas sur sa carte de résidence.

+ASSABAH+:.
-Le Patronat boycotte la visite d’Erdogan, qui a entamé lundi une visite officielle au Maroc, à la tête d’une importante délégation d’hommes d’affaires turcs. Suite à ce boycott, c’est l’Association patronale « Amal Entreprises », bras économique du PJD, qui a piloté les rencontres économiques entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues turcs, après le rejet de la CGEM de jouer le role de « remplaçant ».

-PJD/Istiqlal: Un calme prudent. Adil Benhamza, membre du groupe parlementaire de l’Istiqlal, a affirmé dans une déclaration au journal que Abdelilah Benkirane n’a pas encore saisi qu’il est devenu un Chef de gouvernement, ajoutant que ce dernier « se sent toujours en pleine campagne électorale ». Benhamza a également indiqué que le recours de l’Istiqlal à l’article 42 de la Constitution avait pour objectif d’attirer l’attention des institutions constitutionnelles à ce qui se passe au sein du gouvernement. -Mustapha Bakkoury déclare: Le gouvernement Benkirane « vend l’illusion aux Marocains ». Lors du 2ème congrès régional du PAM à Essaouira, le SG du parti du Tracteur a souligné qu’il ne faut pas mentir au peuple à travers des slogans et des projets irréalistes et inapplicables, ajoutant que le gouvernement en place « vend depuis une année et demi les illusions aux Marocains ».

-Des préparatifs en cours pour la formation d’une nouvelle coalition gouvernementale. Des sources partisanes ont révélé que des concertations sont actuellement en cours entre des sensibilités issues du RNI, du MP et de l’UC à propos de l’issue de la crise gouvernementale et des éventuels scénarii d’après le retrait de Chabat dans le cas où le conflit entre l’Istiqlal et le PJD n’aboutit à aucune solution. Ces mêmes sources n’ont pas écarté l’éventualité de la participation des trois formations pour la recherche de solutions pour surmonter l’actuelle crise entre les composantes de la coalition.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Une délégation du FMI effectuera une visite au Maroc à la fin du mois de juin pour s’enquérir de la situation économique et financière, de la nature des réformes que le gouvernement Benkirane compte entreprendre pour palier au creusement du déficit budgétaire et à la hausse des dépenses extérieures.

-Les retraités accordent à Abdelilah Benkirane un sursis jusqu’à la fin du mois de juin avant l’annonce de nouvelles formes de protestations en vue trouver une solution à leurs souffrances. Ils ont critiqué, lors d’une rencontre d’information organisée dimanche à Kénitra, ce qu’ils ont appelé le « mutisme du gouvernement » sur les souffrances de milliers de retraités.

+AL KHABAR+:.
-Mohamed El Ouafa prépare un nouveau plan d’orientation des élèves vers les branches scientifiques. Des sources ont indiqué que les services du ministère de l’Education nationale sont convaincus, à travers des données publiées par certains ministères, de l’impératif de modifier la carte d’orientation scolaire pour pallier au manque dans les branches de l’architecture, des technologies de pointe, de la médecine et de la pharmacie, des mathématiques, de la physique et de la chimie.

-La bataille entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat s’invite aux collectivités et aux régions en attendant l’issue de l’arbitrage royal. La ville de Khémisset a connu un débat très mouvementé entre les élus issus de l’Istiqlal, conduits par Adil Benhamza, et ceux du PJD, autour du plan d’aménagement de la ville, défendu par les PJDistes et refusé par les Istiqlaliens.

+AL ALAM+:.
-La CGEM boycotte la visite de M. Erdogan au Maroc pour des raisons politiques et économiques. Selon des statistiques officielles, le déficit de la balance commerciale entre le Maroc et la Turquie a dépassé 1,89 milliard de dirhams à fin mars 2013 en faveur de la Turquie, alors que 175 entreprises turques travaillent dans le Royaume dans des conditions préférentielles. Des sources bien informées ont indiqué que le Premier ministre turc va essayer de profiter de ses relations d’amitié avec le gouvernement conduit par le PJD pour augmenter le volume des exportations turques à 3 milliards de dollars.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Patronat assène un coup dur à Benkirane. La présidente de la CGEM, Miriem Bensaleh Chaqroun, a attendu la dernière minute pour informer Abdelilah Benkirane de la décision du Patronat de boycotter les activités prévues dans le cadre de la visite du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan dans le Royaume. Des sources à la CGEM ont attribué cette décision à « l’improvisation » qui a caractérisé les préparatifs de cette visite, surtout en ce qui concerne la question de l’ALE entre les deux pays, qui devrait faire l’objet d’une révision complète afin de rééquilibrer la balance commerciale, qui est actuellement en faveur de la Turquie.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Interpol: Le Maroc menacé d’attentats terroristes en 2013. L’organisation internationale de police a averti dans un bulletin rendu public les pays du Maghreb contre d’éventuels attentats terroristes, leur demandent d’élever leur niveau de vigilance afin d’éviter ces attaques. A l’instar des autres pays du Maghreb, le Maroc a reçu une note d’avertissement le mois dernier sur l’existence d’un danger terroriste potentiel.

+AL MOUNAATAF+:.
-L’ANCFCC menacée de paralysie. Des sources fiables ont indiqué que l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) pourrait suspendre tous ses services s’elle ne tient pas son Conseil d’administration dans les prochains jours. Selon ces mêmes sources, les signes d' »un arrêt cardiaque » de l’agence ont commencé à se profiler, après la suspension des services de gardiennage et de nettoyage au siège de l’administration centrale car le renouvellement ou la conclusion d’un nouveau contrat exige le feu vert du Conseil d’administration, le manque en bons d’essence qui pourrait suspendre les opérations de cartographie effectuées par les équipes techniques, outre le retard enregistré dans le règlement de la situation administrative du personnel, ce qui menace l’arrêt des services offerts par l’Agence à ses clients (promoteurs immobiliers, entreprises et particuliers).

+ATTAJDID+:.
-La Cour régionale des comptes procède à l’audit des dossiers de Hamid Chabat à Fès. Des sources informées ont indiqué que les magistrats de la Cour ont entamé l’audit de plusieurs dossiers relevant du secteur de l’hygiène et de l’assainissement solide à Fès avant d’ouvrir d’autres dossiers chauds ayant fait l’objet de plusieurs correspondances adressées par l’opposition au sein du Conseil de la ville et par des acteurs locaux des droits de l’Homme et de la société civile. Il s’agit du secteur de l’urbanisme, du budget des marchés publics et du transport urbain.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *