Revue de presse marocaine du 03/10/2012

0 commentaires, 03/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-SM le Roi a choisi la « touiza » pour lancer la campagne agricole sous le signe de la solidarité: 250 MDH alloués aux semences et 1 million de tonnes d’engrais. La campagne agricole 2012-2013 jette sa première graine en terre. Et c’est SM le Roi Mohammed VI qui a donné le coup d’envoi à cette nouvelle campagne en procédant, le 1er octobre, dans la région Meknès-Tafilalet, au lancement de l’opération « touiza ». Cette opération ancestrale, qualifiée par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, d’illustration symbolique des valeurs de solidarité et d’entraide entre les agriculteurs marocains, permettra de mettre à la disposition des agriculteurs près de 1,5 million de quintaux de semences agréées, de même qu’une enveloppe de 250 MDH sera allouée à l’aide à l’utilisation des semences agréées, alors que le marché sera approvisionné d’un million de tonnes d’engrais, dont 480.000 de profondeur.

-Remaniement ministériel: la majorité pour l’entrée de l’USFP au gouvernement. L’USFP sera-t-il appelé en renfort par la majorité gouvernementale? Après l’Istiqlal, le PPS et le PJD n’y voient pas d’inconvénients. Si le remaniement est aujourd’hui quasi sûr, la question qui se pose aujourd’hui concerne plutot l’ampleur de ce dernier et si la majorité sera effectivement élargie à d’autres formations politiques comme l’USFP.

+LIBERATION+:.
-Scrutin anticipé, ministres islamistes en campagne et appel pour un Exécutif d’union nationale: A Tanger et Marrakech, l’épreuve de vérité pour le gouvernement Benkirane. Le Chef du gouvernement et ses partenaires de la coalition gouvernementale craignaient l’élection de Hamid Chabat à la tête de l’Istiqlal. Et ils ont raison. Le successeur d’Abbas El Fassi multiplie les déclarations qui font trembler derrière les maroquins et dans les cabinets ministériels. Toutes ces déclarations d’un SG de l’Istiqlal très en verve et surtout très remonté contre la torpeur de l’Exécutif tombent en pleine campagne électorale des législatives anticipées qui se déroulent à Tanger et à Marrakech. Les électeurs des deux circonscriptions sur lesquels tous les regards politiques sont braqués feront leur choix demain jeudi 4 octobre. Et il y a fort à parier que ce jour de vote est vécu comme une première épreuve de vérité pour la majorité gouvernementale et le parti islamiste qui la conduit.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Mesures sociales: la commission ministérielle rend sa copie aujourd’hui. La commission ministérielle chargée du dossier social dans le gouvernement Benkirane est à pied d’Âœuvre. Après une réunion de réflexion tenue lundi, elle doit trancher dans les disposions à prendre et les réformes à mener aujourd’hui, mercredi. C’est un peu dans l’urgence que le gouvernement essaie de sortir avec du concret pour entamer la rentrée sous de meilleurs auspices. Car, hormis quelques annonces sur le soutien du pouvoir d’achat des Marocains, les mesures clés tardent à venir. Ce qui n’est pas sans requinquer une opposition qui exprime haut son doute de la capacité de ce gouvernement à proposer du nouveau.

+L’ECONOMISTE+:.
-Maroc-Espagne: Les affaires reprennent. La 10ème haute commission mixte se tient aujourd’hui sur fond d’optimisme. Les échanges commerciaux sont en progression. D’autant que l’Espagne devance la France, devenant ainsi le premier partenaire commercial du Royaume. Outre la signature d’une dizaine d’accords, le menu de cette réunion comprend une rencontre entrepreneuriale, organisée par la CGEM, en partenariat avec son homologue espagnol, la CEOE. Cela se fera devant les deux chefs de gouvernement, Mariano Rajoy et Abdelilah Benkirane.

+AL BAYANE+:.
-Le HCP mesure le bien-être de la population: la satisfaction des Marocains varie selon le statut social. C’est une première au Maroc. Le HCP vient de livrer une radioscopie du « bien-être » chez les Marocains, avec son nouvel indice nouvellement conçu, au carrefour des divers concepts sur le développement humain. Les révélations de l’enquête ne surprennent point les statisticiens et les observateurs. Les tendances qui ressortent de cette enquête ne sont pas toutes positives. L’initiative du HCP a le mérite de rendre compte des inégalités de progrès social. Bien entendu, la conception du bien-être chez les Marocains varie en fonction de plusieurs donnes structurelles, telles que l’emploi, le revenu, le logement, la santé, l’éducation et les loisirs.

+L’OPINION+:.
-Hamid Chabat au premier Forum de la MAP: « L’Istiqlal est ancré dans la coalition gouvernementale, mais un remaniement ministériel devient une nécessité impérieuse pour donner de l’élan au travail de l’Exécutif ». Le nouveau SG du parti de la Balance a également déclaré que face à la problématique sociale, le passage aux réformes économiques « s’impose ».

+ASSABAH+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane attaqué par des manifestants qui l’ont encerclé lors d’un meeting électoral du PJD, lundi à Marrakech: Un gravillon a failli atteindre le Chef du gouvernement au niveau de la tête. Des sources indiquent que dès le début de ce rassemblement, les manifestants, dont des groupes de diplomés chomeurs, ont scandé des slogans critiquant vivement Benkirane et son gouvernement et brandi des banderoles l’appelant à « dégager ».

-Le juge d’instruction près l’annexe de la Cour d’appel de Salé a déféré lundi le dossier de la COMANAV dans lequel sont poursuivis Taoufiq Ibrahimi et Co devant la Chambre criminelle après que le Procureur général du Roi près la même juridiction ait présenté ses remarques relatives à la fin de l’instruction. Par ailleurs, le crime d’atteinte à la sûreté de l’Etat ne figure plus parmi les chefs d’accusation retenus dans cette affaire, alors que les autres accusations ont été maintenues contre les mis en cause, dont cinq sont restés en détention.

-La grève des professionnels du transport routier provoque la flambée des prix et un encombrement des voyageurs au niveau des gares ferroviaires, et le président du conseil syndical conjoint du transport des voyageurs du Maroc, Abdelali El Khafi accuse le ministère de l’Equipement et du Transport de faire fi des revendications des professionnels, ajoutant que ce débrayage pourrait être prolongé de trois autres jours si le ministère ne répond pas aux revendications des grévistes.

-Des membres du Comité exécutif de l’Istiqlal expriment leur totale solidarité avec Khalid Alioua. Parmi les signataires de la pétition mise à cette fin, il y a lieu de citer Ahmed Taoufiq Hjira, Yasmina Baddou, Mohamed El Ansari, Adil Benhamza, Abdelkader El Kihel, Hamdi Ould Errachid, Faouzi Ben Allal, Bouamar Taghouan et Noureddine Mediane. Par ailleurs, des sources ont indiqué que Chabat a été choqué en apprenant le retrait d’un groupe d’Istiqlaliens au niveau de la région de Rabat-Salé. Ce groupe, conduit par Abdelkébir Berqia, a rejoint le parti du Mouvement populaire.

-Ilias El Omari, membre du bureau politique du PAM critique ouvertement les ministres pjdistes qui ont abandonné leurs bureaux et se sont rendus dans les deux circonscriptions où se dérouleront des élections législatives partielles à Marrakech et à Tanger pour soutenir les candidats du parti à l’occasion de la campagne électorale, accusant le PJD de faire usage des moyens de l’Etat dans cette campagne.

+AL MASSAE+:.
-L’inspection générale du ministère de la Justice convoque le président du Club des magistrats du Maroc, Yassine Moukhli, et l’auditionne pendant cinq heures sur fond d’une déclaration dans laquelle il a évoqué l’existence de lieux de détention administratifs dans le Royaume qui ne sont pas soumis aux décisions des juges. La décision de la poursuite en justice de Moukhli a suscité l’ire des magistrats alors que Moukhli persiste en réaffirmant que ces lieux de détention administratifs existent.

-Le Chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy attendu aujourd’hui au Maroc pour présider aux cotés de son homologue marocain la réunion de la haute commission mixte Maroc-Espagne. Les menaces sécuritaires dans la région du Sahel, le renouvellement de l’accord de pêche et le conflit du Sahara parmi les principaux sujets à l’ordre du jour de cette réunion où la question des présides occupés de Sebta et Melilia n’y figure pas.

-Libération de Saïd El Hirech, responsable syndical poursuivi dans le cadre de l’affaire de la COMANAV : Des sources estiment que cette libération pourrait être interprétée comme un recul de l’Etat à aller loin dans cette affaire après que des parties syndicales internationales soient entrées en ligne.

-Adil Douiri « fouine » dans les biens de la famille El Fassi après avoir été désigné lundi par le Comité exécutif de l’Istiqlal comme trésorier du parti. Ainsi, il va inventorier les biens du parti et particulièrement ceux qui sont enregistrés au nom de la Famille El Fassi, ainsi que les dons en espèce ou en nature octroyés au parti.

+AL KHABAR+:.
-Etat d’alerte à la prison de Salé 2 pour éviter tout genre d' »insoumission » des détenus salafistes qui ont observé lundi au sein de la prison un sit-in de protestation. Face à cette situation, Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion a désigné de hauts responsables de l’Administration pénitentiaire pour se rendre dans les prochains jours dans cet établissement en vue d’engager un dialogue avec un groupe de salafistes, surtout après que deux d’entre eux aient tenté de se suicider en guise de protestation contre le rejet de leurs revendications.

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s’attaque de nouveau aux « crocodiles, démons et aux diables » sans les citer, et ce lors d’un meeting électoral organisé pour le soutien du candidat du PJD aux élections législatives partielles à Marrakech. Ce meeting a été marqué par de vives protestations des diplomés chomeurs dans la cité ocre.

-Ahmed Lahlimi, Haut-Commissaire au plan révèle que 38 pc des Marocains ne font pas confiance au gouvernement Benkirane. Lors de la présentation lundi à Rabat des résultats de l’enquête sur le bien-être réalisée du 30 janvier au 20 février 2012, Lahlimi a également indiqué que le tiers des Marocains ne sont pas satisfaits dans les domaines du logement, de l’enseignement et de l’emploi.

-Les instances syndicales des collectivités locales décident d’observer une grève nationale les 16 et 17 octobre prochains et un sit-in devant le siège du ministère de l’Intérieur en guise de protestation contre l’absence de la volonté du département de Laenser de satisfaire les revendications du personnel des collectivités locales, de vouloir imposer la politique du fait accompli et les prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Le groupe du PPS à la Chambre des conseillers accuse Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, d’être impliqué dans l’échec de la réforme du système éducatif et indique que le ministre a annulé certains chantiers essentiels du plan d’urgence avant même de procéder à une quelconque évaluation.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, prépare un renversement « politique » du gouvernement Benkirane, après avoir appelé au recrutement direct des diplomes chomeurs dans la fonction publique, un engagement pris par le gouvernement sortant, à la formation d’une coalition gouvernementale forte, et après avoir fait les yeux doux au PAM et à l’USFP et appelé à la réactivation de la Koutla démocratique, tout en écartant le PPS, dont le référentiel politique et historique est différent de celui du parti de la Balance.

-L’Istiqlal refuse une loi de Finances qui comprend de nouvelles mesures d’austérité. Le SG du parti de l’Istiqlal a indiqué que ces mesures peuvent créer de vives tensions sociales.

-Le personnel de la santé observe une grève nationale de 48 heures les 10 et 11 octobre prochains. Ce débrayage qui sera organisé à l’appel de la Fédération nationale de la Santé intervient en guise de protestation contre le manque de volonté chez le ministère de tutelle pour le traitement des revendications des employés du secteur, formulées dans le dossier revendicatif soumis au ministre depuis le 10 février dernier.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Après la libération de Saïd El Hirech, SG du syndicat des dockers (UMT) et la non poursuite d’un homme d’affaires pour insuffisance de preuves: L’instruction judiciaire va-t-elle vider le dossier de la COMANAV de ses lourds chefs d’accusation?

-Abdelilah Benkirane, SG du PJD, accuse les diplomés chomeurs de « servir l’agenda de parties connues » après avoir scandé, à Marrakech, des slogans réclamant son départ.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Les magistrats du Royaume en colère contre Mustapha Ramid: Ils accusent le ministère de la Justice d’exercer des pressions pour les dissuader de ne pas participer au sit-in qu’ils comptent observer le 6 octobre prochain.

-Des partis de la coalition gouvernementale réagissent aux déclarations de Abdelilah Benkirane sur le sort inconnu qui attend les citoyens en cas du renversement du gouvernement. Dans ce cadre, Hamid Chabat, SG du PI, indique que la nouvelle direction de son parti Âœuvre pour le renforcement de l’action de l’actuel gouvernement alors que Nabil Benabdellah, SG du PPS, précise que les déclarations de Benkirane sont liées à la campagne électorale pour les élections législatives partielles.

+AL ALAM+:.
-Lors du premier Forum de la MAP, Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal déclare que « la situation à laquelle est arrivée le pays est due à l’absence de partis politiques forts qui assument leurs responsabilités au sein du gouvernement ou de l’opposition ». Chabat a également indiqué que « le remaniement gouvernemental est devenu une nécessité impérieuse ».

+ATTAJDID+:.
-Annonce des membres du comité consultatif chargé de l’examen des projets de lois relatifs au projet du Code de la presse et de l’édition, désormais présidé par Mohamed Larbi Messari. Pour le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, l’objectif des travaux de ce comité est de produire un projet collectif qui profite à toutes les composantes du pays. Pour sa part, le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, a indiqué que la mise en place de ce comité jette les bases d’une nouvelle étape qui reflète le niveau avancé atteint en matière des droits et des libertés.

-Le navire de l’ONG néerlandaise « Women on waves », invité par le mouvement « Mali » pour effectuer des opérations d’avortement, fait face à une impasse d’ordre juridique. Pour Abdelmalek Zaazaa, avocat à Casablanca, le droit marocain incrimine l’avortement et l’entrée dudit navire dans les eaux territoriales du Royaume est une atteinte aux dispositions de la Constitution et à la souveraineté de l’Etat.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les conducteurs des autocars observent une grève de trois jours après le refus du ministère d’ouvrir le dialogue avec les professionnels. Les chauffeurs des taxis profitent de l’occasion pour faire augmenter leurs tarifs, alors que Abdelali El Khafi, président du conseil syndical conjoint du transport des voyageurs du Maroc, affirme que même les camionneurs ont rejoint ce mouvement.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal, révèle la nouvelle feuille de route qui va encadrer son action à la tête du parti et promet la formation d' »un gouvernement de l’ombre ». Dans un entretien au journal, Chabat a fait savoir que le parti de la balance continuera à soutenir la coalition gouvernementale, tout en prévoyant un remaniement ministériel pour assurer une meilleure représentativité des régions du Sud et de la femme et l’amélioration de la performance du gouvernement. Dans ce sens, il a appelé l’USFP à rejoindre les rangs de la majorité.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Opérations d’avortement: Les autorités marocaines s’apprêtent à croiser le fer avec l’ONG néerlandaise « Women on waves ». Selon des sources gouvernementales qui précisent que l’avortement est contraire aux lois en vigueur dans le Royaume, cette action de l’organisation constitue une violation et une atteinte à la souveraineté nationale.

-Les centrales syndicales les plus représentatives attendent la fixation d’une date pour la poursuite du dialogue social avant la prochaine rentrée parlementaire. Ces syndicats n’ont pas encore reçu aucune correspondance du gouvernement malgré que les réunions de concertation de septembre dernier aient donné des signes quant à la poursuite du dialogue social au début du mois en cours.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *