Revue de presse marocaine du 03/09/2012

0 commentaires, 03/09/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce lundi:.

+LIBERATION+:
-Une activité de la jeunesse du PJD interdite avant d’être autorisée: La majorité gouvernementale échappe de justesse à une crise politique. Une rentrée politique sous haute surveillance. La majorité gouvernementale a frolé samedi la crise politique avec l’interdiction ûqui sera par la suite levée- de la soirée de cloture du 8ème Forum national de la jeunesse du PJD. Interdite avant d’être autorisée, la soirée de cloture du Forum des jeunes islamistes a bel et bien eu lieu. Mais des questions de fond se posent. Comment et à quel niveau une telle décision d’interdiction a-t-elle été prise ? Le ministre de l’Intérieur en a-t-il au préalable informé le Chef du gouvernement qui se trouve être le secrétaire général du PJD ? Des pressions sous forme de menaces de crise politique ont-elles finalement eu raison de l’interdiction? Les coulisses politiques finiront très probablement par lever le sceau de la confidentialité sur ce qui aura été une folle journée pour le parti majoritaire.

-L’heure d’aller en classe va bientot sonner: La rentrée de toutes les réformes. La rentrée scolaire pointe du nez. Elle est là avec tous les soucis et les dépenses qui préoccupent les parents. Mais cette année, la rentrée scolaire sera celle de la grande réforme annoncée pas SM le Roi Mohammed VI dans son discours du 20 août dans lequel le Souverain appelle à une stratégie pour les jeunes et l’enseignement.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-USFP : Vers le report du 9ème congrès national. Il semble que le 9ème congrès de l’USFP se dirige vers un nouveau report. Ce grand rendez-vous, tant attendu, ne sera probablement tenu qu’à la fin de cette année en raison du renouvellement des conseils régionaux. Plusieurs poids lourds du parti s’apprêtent, en effet, à s’engager dans la course vers la présidence des régions. Les instances du parti, notamment le bureau politique, vont forcément suivre de très près cette étape.

-Après le refus d’autorisation pour une manifestation à Tanger par les autorités : le PJD poursuit l’Intérieur en justice. La jeunesse du PJD saisit la justice contre une décision des autorités de Tanger pour l’organisation d’une manifestation dans une place publique. Au-delà des raisons de cette décision, les relations entre le PJD, chef de file de la majorité et son allié au parlement le Mouvement Populaire, parti du ministre de l’Intérieur, risquent de s’envenimer davantage puisque le groupe parlementaire du parti de la lampe compte questionner le ministre Mohand Leanser sur les faits.

+L’ECONOMISTE+:
-Rentrée scolaire : A quand la vraie réforme? Quelque 7 millions d’élèves regagneront les bancs de l’école à partir du 12 septembre. Sept millions qui rentreront dans le moule d’un système qui a montré ses limites. Trop d’abandons et d’échecs scolaires, difficulté de maîtrise des langues étrangères, insuffisance des infrastructures, mauvaise approche pédagogique… Le tout sur fond de réformes qui se succèdent sans produire de résultats probants. L’on continue de former des générations qui ne correspondent pas aux attentes du marché de l’emploi et l’on peine à trouver la bonne formation. Quelle approche après la fin du plan d’urgence? La question reste ouverte.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:
-Investissement à Dakhla : des weekends de prospection pour porteurs de projets. Investir à Dakhla peut paraître, à première vue, une improbable aventure. Sauf si l’on sait que la péninsule est aujourd’hui une ville en pleine expansion. Avec 160.000 habitants, elle offre des opportunités énormes en termes d’investissements, principalement dans les services. Chef-lieu de la région Oued-Eddahab-Lagouira, Dakhla regorge de potentialités touristiques et socioéconomiques. Sa proximité avec les îles Canaries, qui accueillent annuellement 12 millions de touristes, en fait une destination d’avenir. Pour ces raisons et bien d’autres, l’Association marocaine pour la communication, le développement socioéconomique et l’incitation à l’investissement (Nord Sud Action) organise, le dernier weekend de chaque mois, à partir de septembre 2012, un voyage de prospection à Dakhla et dans sa région.

+AL BAYANE+:
-Rentrée scolaire 2012-2013: La crise de tout le système en question. Les préparatifs de la rentrée scolaire 2012-2013 se poursuivent, tant bien que mal, dans un climat de morosité économique, mais également des inquiétudes de tous, dont en premier des responsables au plus haut niveau de l’Etat, que suscite la profonde crise de tout le système d’éducation dans le pays. Au-delà de toutes les mesures usuelles prises par le département de tutelle pour assurer la bonne reprise des classes, cette rentrée scolaire aura la particularité d’intervenir à l’issue de l’appel à la réforme de tout le système d’enseignement actuel, lancé par SM le Roi Mohammed VI dans le discours du 20 août dernier dans l’objectif d’assurer l’accès égal et équitable à l’école et à l’université pour tous nos enfants, mais également de leur garantir le droit à un enseignement de qualité, doté d’une forte attractivité et adapté à la vie qui les attend.

+ASSABAH+:.
-Déclarations de Hassan Aourid sur la prévarication politique: Des Istiqlaliens ont appelé le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane à l’ouverture d’une enquête concernant l’éventuelle implication de walis et de gouverneurs dans des opérations de corruption politique et de fraude électorale ayant entaché les Législatives de 2007 et les dernières élections communales au profit du PAM, suite aux déclarations de Hassan Aourid qui a pointé du doigt le Parti du Tracteur.

-Mustapha Baba, secrétaire national de la jeunesse du PJD déclare que la poursuite en justice du ministre de l’Intérieur en raison de l’interdiction de la soirée de cloture du colloque national de la jeunesse pjdiste à Tanger est « probable », ajoutant que la réussite du colloque a provoqué l’ire de « forces obscures » qui ont la nostalgie de l’époque où elles avaient le controle de tout et qui ont fait de nouveau usage de leurs anciens outils de travail pour interdire l’organisation de cette soirée pour des prétextes « dénués de tout fondement, voire stupides ».

-Le PAM, le RNI, l’UC et l’USFP accusent le PJD de violation des textes de loi régissant les élections et d’organisation de campagnes électorales anticipées à Tanger, et ce à travers la manifestation que comptait organiser le parti de la Lampe dans la ville du Détroit avant d’être interdite par les autorités locales.

+AL MASSAE+:.
-Une guerre se profile à l’horizon entre l’Etat et le PJD à cause de l’interdiction par le ministère de l’Intérieur de la soirée de cloture du 8ème colloque national de la jeunesse pjdiste et le PAM, le RNI et l’UC accusent Benkirane de violation de la Constitution. Pour Mustapha Ramid, l’interdiction « n’a aucun fondement juridique », ajoutant qu’elle est « illogique et inacceptable », quant à Abdelaziz Aftati, il a déclaré que l’interdiction est une « offense » pour le parti, son secrétaire général, Abdelilah Benkirane et ses ministres ».

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane demande l’aide du Roi d’Arabie saoudite pour sortir de la crise. Selon une source diplomatique saoudienne, le Roi Abdallah II d’Arabie saoudite a ordonné au ministre saoudien des finances de coordonner avec M. Benkirane pour déterminer les besoins du Maroc en cette conjoncture économique délicate et pour mettre en place une stratégie permettant de fixer les mécanismes de soutien que le Royaume d’Arabie saoudite compte offrir au Maroc durant la prochaine étape.

-Le ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi déclare: « La corruption et la prévarication étaient une orientation lorsque Salaheddine Mezouar était ministre des finances ». Il a ajouté que le PJD n’est pas la cause de la crise, précisant que le gouvernement dirigé par le parti de la Lampe a hérité d’un pays « miné » par la corruption.

+AL KHABAR+:.
-Des acteurs des droits de l’Homme réclament du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et de son ministre de la justice, Mustapha Ramid l’ouverture d’une enquête avec Hassan Aourid concernant les déclarations où il a évoqué des opérations de corruption politique et de fraude électorale ayant entaché les Législatives de septembre 2007 et les dernières Communales.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Laenser interdit une soirée organisée par le parti de Benkirane à Tanger à l’occasion de la cloture des travaux du 8ème colloque national de la jeunesse pjdiste pour des « raisons de sécurité ». Selon un haut responsable du ministère de l’Intérieur, le parti de la Lampe voulait organiser une manifestation « à la Khomeiny ». En réaction à la décision d’interdiction, Najib Boulif a tiré à boulets rouges sur le ministère de l’Intérieur, estimant que cette décision démontre que la restriction des libertés existent toujours au Maroc.

-Nouveau scandale à l’ONDE: plusieurs chefs de petites et moyennes entreprises envisagent de saisir la justice pour obliger l’Office national des aéroports à verser ses dettes cumulées depuis des années. Selon des sources bien informées, plusieurs des entreprises traitant avec l’Office sont au bord de la faillite à cause de l’atermoiement de l’Office dans le règlement de ses dettes envers ces entreprises.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Suite à l’arrestation par les autorités espagnoles de quatre jeunes Marocains sur l’île occupée de Badis, le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix appelle dans une lettre ouverte adressée à Abdelilah Benkirane et Mariano Rajoy à la création d’une commission indépendante pour la vérité, l’équité et la construction de l’avenir, composée d’experts marocains et espagnols pour mettre en place un plan d’action pour le traitement des séquelles du passé commun des deux Royaumes et la contribution à la définition d’une feuille de route pour l’établissement de la justice et de l’équité concernant les problèmes historiques toujours en suspens entre les deux pays.

-Abdelouahed El Fassi réaffirme, lors d’une réunion à huis clos organisée au domicile de l’un des parlementaires istiqlaliens à Sidi Bouzid (El Jadida) qu’il ne va nullement se retirer de la course au secrétariat général de l’Istiqlal et ce en réaction aux propos de son rival Hamid Chabat qui avait proposé le retrait des deux candidatures pour baliser la voie à un autre candidat pour prendre les commandes du parti de la Balance.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Plus de 6.000 boulangeries en négociation avec le gouvernement: Pas d’augmentation du prix du pain. Dans ce cadre, El Houcine Azaz, président de la Fédération nationale des boulangers-pâtissiers du Maroc (FNBP), appelle le gouvernement à revoir tous les mécanismes régissant le secteur avant qu’il ne soit trop tard et en vue d’éviter des « surprises désagréables » qui pourraient affecter le quotidien des Marocains.

-Une famille de la tribu « Rguibat » en provenance des camps de Tindouf vers Smara dans le cadre du programme d’échange de visites familiales sous l’égide de l’ONU annonce son refus de retourner dans les camps et de rester définitivement sur le sol marocain, en protestation contre ce qu’elle a qualifié de désinformation de l’opinion publique et de falsification des faits par la Fondation Robert Kennedy dans son traitement de la situation des droits de l’Homme dans les provinces du sud.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Une famille de la tribu Rguibat Al bihat décide de rester définitivement au Maroc et de ne plus retourner dans les camps de Tindouf. Selon un communiqué du Forum de Soutien aux Autonomistes de Tindouf, les membres de cette famille ont annoncé, vendredi dernier, qu’ils ne vont plus revenir aux camps de la honte et ont décidé de s’installer définitivement au Maroc, en guise de protestation contre la politique de désinformation et de falsification des faits pronée par la Fondation Robert Kennedy dans son traitement de la situation des droits de l’Homme dans les provinces du Sud.

-Bataille acharnée pour le secrétariat général de l’Istiqlal: La session ordinaire du Comité central de la jeunesse du Parti de l’Istiqlal, qui s’est tenue dimanche à Rabat, tourne « au vinaigre ». La réunion a connu des altercations et des accrochages entre les partisans de Hamid Chabat et de Abdelouahed El Fassi.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *