Revue de presse marocaine du 03/04/2015

0 commentaires, 03/04/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant vendredi 03 avril 2015:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– La Fédération royale marocaine de football rétablie dans son droit: Le Tribunal arbitral du sport rend justice au Maroc et annule les sanctions prises par la CAF à l’encontre de la FRMF. Après des semaines de bataille judiciaire entre la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et la Confédération africaine de football (CAF), le Tribunal arbitral du sport (TAS) a tranché en annulant les sanctions infligées au Maroc par l’instance continentale du ballon rond. Une victoire pour le football national, qui allait être privé de participation aux deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations.

– Stationnement: La pose du sabot est un acte illégal. La Cour d’appel administrative de Rabat a confirmé, lundi dernier, le jugement de l’illégalité de la pose du « sabot ». Le gestionnaire délégué des places de stationnement est également tenu responsable pour les dommages causés par l’immobilisation des véhicules d’autrui. La Cour a motivé sa décision en considérant que si le Conseil communal a le droit, conformément à l’article 39 de la charte communale, de décider des modes de gestion des services publics communaux attribués à une personne morale, par voie de régie directe, de régie autonome, de concession ou toute autre forme de gestion déléguée, le but de ce mandat doit consister en la gestion de ces services dans l’intérêt des bénéficiaires et ne doit pas porter préjudice aux droits des bénéficiaires et leurs intérêts.

L’Economiste.:

– Rapport de la Cour des comptes: La déclaration de patrimoine fait toujours défaut. Les renouvellements de déclarations du patrimoine reçues courant 2013 à fin mars 2014 s’élèvent à 7.418. Or, ils sont 11.239 personnes à devoir le faire. Ce chiffre tient uniquement compte des listes communiquées par les ministères et les établissements publics assujettis. Qu’en est-il des autres cas? L’essentiel est que le président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a relancé le pouvoir exécutif et ses démembrements pour secouer leurs fonctionnaires et agents publics récalcitrants ou retardataires. La Cour des comptes a recommandé d' »instaurer des sanctions dissuasives contre les non-déclarants et pour les déclarations incomplètes ou mensongères ».

– Automobile : quatre écosystèmes lancés. Le secteur automobile affiche un appétit insatiable avec des taux de croissance à deux chiffres. Si en 2014, la recette à l’export a doublé celle des phosphates avec plus de 40 milliards de DH, le secteur promet de dépasser les 80 milliards de DH en 2020. Sa recette pour y parvenir : les écosystèmes. Quatre d’entre eux viennent d’être mis en place et concernent les métiers matures déjà installés au pays: câblage, système d’intérieur, emboutissage et batteries. A eux seuls, ils représentent près de 20 milliards de DH à l’export et 13 milliards d’achats en 2014. Le secteur emploie actuellement 85.000 personnes réparties sur 150 sites de production.

Al Bayane.:

– Rapport de la Cour des comptes: 87 pc des recommandations suivies d’effets. Dans ce rapport au titre de l’année 2013, la Cour des compte explique que l’objectif des différents contrôles menés est de s’assurer que les deniers publics ont été utilisés dans le strict respect des procédures et des règles juridiques en vigueur, d’une part, et de procéder à l’évaluation des résultats réalisés par les organismes contrôlés par rapport aux objectifs programmés, d’autre part, dans un but de répression ou de prévention. Le rapport relève que l’analyse des suites données aux recommandations émises au titre de l’année 2011 fait apparaître que 87 pc des recommandations ont été suivies d’effets, dont 60 pc complètement mises en oeuvre et 27 pc partiellement appliquées. Quant aux recommandations qui n’ont pas été suivies d’effet, leur taux n’a pas dépassé 13 pc.

– Le ministère de la Santé met à la disposition de plusieurs préfectures et provinces des ambulances hautement équipées. Une enveloppe de plus de 92,8 millions de dirhams a été allouée à l’acquisition de 138 ambulances au titre de l’année 2015, une opération qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan national de prise en charge des urgences médicales, notamment dans son volet pré-hospitalier, a indiqué, jeudi, le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi. Ce sont de véritables petits hôpitaux entièrement équipés et mobiles qui se déplacent vers le malade, ce qui permettra une meilleure prise en charge dans le secteur de l’urgence et facilitera l’accès aux soins de santé dans le monde rural et dans les zones enclavées et difficilement accessibles, a expliqué le ministre.

Aujourd’hui le Maroc.:

– BAM: Alerte à l’arnaque sur le web. Après la CNOPS, c’est au tour de Bank Al-Maghrib (BAM) de lancer une alerte. La banque centrale a, en effet, mis en garde contre l’utilisation frauduleuse par des personnes malintentionnées de son site web. Les responsables de BAM qui auraient détecté des tentatives d’escroquerie veulent sensibiliser le grand public. BAM a, dans ce sens, rappelé aux internautes que l’accès à son site institutionnel se fait uniquement via l’adresse: www.bkam.ma. La consigne de sécurité s’applique surtout aux annonces de recrutement par BAM ainsi que ses offres d’abonnement aux alertes et autres services d’information concernant les secteurs financiers et monétaires.

– Allégement du déficit commercial de 12,2 MMDH: Les échanges extérieurs se reprennent. L’année 2014 a été, en quelque sorte, celle de ressaisissement des échanges extérieurs marocains. C’est ainsi qu’au niveau des échanges commerciaux, la balance commerciale a été marquée par un allégement du déficit commercial de 12,2 milliards de dirhams, suite à la bonne tenue des exportations qui se sont accrues de 7,9 pc, soit un bond de 14,6 milliards de dirhams et à la stabilité des importations en hausse de 0,6 pc. De même, la balance des paiements a enregistré un déficit du compte des transactions courantes évalué à 52,2 MMDH contre un déficit de 71,4 MMDH en 2013, soit une amélioration de 26,9 pc.

L’Opinion.:

– Un projet de nouveau code pénal arrive: Peine capitale maintenue, harcèlement sexuel sanctionné. Le projet du nouveau code pénal a été lancé en ligne par le département de la Justice et des Libertés. Ce projet de texte ambitionne d’adapter le code de procédure pénale à l’esprit de la nouvelle Constitution de 2011. Longtemps attendu, voire espéré, ce nouveau code pénal arrive avec 288 articles modifiés et 130 nouveaux. Le projet de nouvelle procédure pénale maintient la peine capitale. Toutefois, les crimes passibles de la peine de mort seraient réduits à 11 au lieu de 31 dans l’actuel code pénal. Le harcèlement sexuel serait passible d’une peine d’emprisonnement comprise entre un et trois ans ainsi que d’une amende allant de 5.000 à 50.000 dirhams. Le même texte prévoit également des peines à l’encontre des auteurs de lettres, de photographies, d’enregistrements audio ou vidéo à caractère ou à des fins sexuels.

– La Cour d’appel administrative confirme: La pose du sabot est illégale. La Cour d’appel administrative de Rabat a confirmé le jugement en première instance à l’encontre de Rabat Parking, société gestionnaire des horodateurs, de l’illégalité de l’immobilisation des véhicules stationnés dans les rues et avenues de la capitale à l’aide d’un sabot. La Cour a également infligé à la société, partie appelante, le paiement d’un dédommagement ne dépassant pas les 5.000 dirhams à la partie défenderesse avec le remboursement des 40 dirhams afin de préserver les dispositions règlementaires relatives au contrôle administratif communal avant toute autre considération au profit du bénéficiaire, indique mercredi une source judiciaire. La société est responsable pour les dommages causés par l’immobilisation des véhicules d’autrui et de percevoir des montants spécifiques contre l’enlèvement du sabot qu’elle a posé de sa propre initiative.

Libération.:

– ?La Cour des comptes met à nu les anomalies des infrastructures hospitalières. C’est mercredi dernier que la Cour des comptes a rendu public son rapport au titre de l’année 2013. Il y est affirmé que les indicateurs des finances publiques ont connu une amélioration par rapport à 2012. Notamment en ce qui concerne le déficit budgétaire qui s’est élevé à 5,5 pc du produit intérieur brut, contre 7,4 pc en 2012. Toutefois, « les finances publiques n’ont cessé de rencontrer certaines difficultés, surtout au niveau de l’encours de la dette publique qui a connu des accroissements successifs durant les dernières années, des recettes fiscales qui ont connu un léger recul, de l’importance de la masse salariale par rapport au produit intérieur brut, ainsi que les risques inhérents au retard constaté quant à la réforme du système des retraites », ajoute la même source. Les contrôleurs de la Cour des comptes ont pointé du doigt l’état dégradé des infrastructures des formations sanitaires et le fait que la conception architecturale de certains services ne respecte pas les normes sanitaires. Ils ont également constaté la dégradation de l’état des bâtiments de certains établissements, et ce malgré les aménagements successifs dont ils ont bénéficié ces dernières années.

– ?Driss Lachgar : Le gouvernement doit faire preuve de sérieux pour tenir les prochaines élections dans les délais fixés. Le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, a indiqué, mercredi à Rabat, qu’il reste suffisamment de temps pour la tenue des prochaines élections conformément au calendrier fixé « à condition que le gouvernement fasse preuve du sérieux requis ». « Les partis de l’opposition veillent à ce que les prochaines élections se tiennent suivant les dates fixées par le gouvernement », a indiqué Driss Lachgar, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse. Il a, dans ce contexte, indiqué que « le gouvernement adopte une contre-vérité selon laquelle c’est l’opposition qui demande le report des élections parce qu’elle est faible », soulignant que le chef du gouvernement se doit de chercher parmi les partis de la coalition ceux qui ont intérêt à voir ces élections ajournées.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le Maroc vainc la CAF et le TAS annule les sanctions de Hayatou contre le foot marocain. Le Maroc a obtenu gain de cause dans l’affaire l’opposant à la Confédération africaine de football (CAF) après avoir déposé une plainte auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). Ce dernier a indiqué jeudi, avoir annulé les sanctions prises par la CAF à l’encontre la Fédération royale marocaine de football (FRMF) suite à sa demande de report de la CAN 2015. « Les sanctions infligées par la CAF à la FRMF ont été annulées, à l’exception de l’amende qui est toutefois réduite à 50.000 dollars », indique le TAS dans un communiqué. Le Maroc pourra ainsi, suite à cette décision, prendre part au tirage au sort des qualifications pour la prochaine CAN.

– Des difficultés entravent la réalisation du projet de tramway de Tanger. La société française Wahlstrom a constaté, après une longue étude des principaux axes routiers de Tanger, que l’impraticabilité et l’étroitesse de certaines avenues reliant le centre-ville à certains quartiers empêchent l’installation de l’infrastructure que requiert le projet du tramway. Le maire de Tanger, Fouad El Omari, a minimisé l’ampleur de ce problème, estimant que la société française est capable de trouver des solutions.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Au moment où le Parlement européen cherche à  »y voir plus clair » dans l’affaire de détournement de l’aide humanitaire internationale destinée aux populations des camps de Tindouf dans le sud algérien, le nombre de cas de recrutement d’enfants soldats sahraouis pour le compte de mouvements terroristes, dont Boko Haram et  »Etat Islamique » (EI), est en augmentation, écrit le journal italien  »La Repubblica ». La publication rappelle notamment qu’un rapport de l’Office anti-fraude de l’Union européenne (OLAF) avait dévoilé un détournement à grande échelle, bien organisé depuis des années, de l’aide humanitaire accordée aux réfugiés des camps de Tindouf.

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a appelé, jeudi lors d’une journée d’étude autour de l’avortement à la Chambre des représentants, à la mise en place d’un observatoire pour le suivi des indicateurs relatifs à l’avortement clandestin, soulignant qu’en l’absence d’une telle structure, l’on ne peut avoir de données précises sur ce phénomène qui met en péril la santé de la femme.

Al Alam.:

– L’Organisation de la femme istiqlalienne aspire à mettre fin à l’avortement clandestin. L’Organisation a exprimé, dans un communiqué, son aspiration à voir le Maroc doté d’une loi mettant fin à ce phénomène qui a atteint un seuil préoccupant.

– L’encours de la dette extérieure publique du Maroc a atteint 277,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2014, contre 234,7 MMDH à fin 2013, soit une hausse de près de 18,3 pc (+43 MMDH), selon la direction du Trésor et des Finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des Finances. Omar El Kettani, expert international en économie et finance islamique, a relevé, dans une déclaration au journal, que ce chiffre reflète des dysfonctionnements structurels et cumulés dans les finances publiques.

Al Massae.:

– La Cour des comptes « étale le linge » des établissements publics, des partis et des associations: à nouveau, la Cour a mis le doigt sur des dysfonctionnements entachant la gestion de certains établissements publics et semi-publics. Son rapport au titre de l’année 2013 révèle que le chemin de la transparence et de la bonne gouvernance demeure long, compte tenu de l’ampleur des irrégularités et des dysfonctionnements enregistrés dans plusieurs établissements, collectivités territoriales, partis politiques et associations de la société civile.

– Désactivation des cartes SIM non identifiées dans l’attente d’une dernière vérification. Une source au sein de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a indiqué que l’Agence va lancer, lors des prochaines semaines, une large opération de vérification du système de gestion des usagers du téléphone auprès des opérateurs pour arrêter le bilan de l’opération visant à assainir leur portefeuille de clients et identifier les cartes SIM anonymes.

*Al Haraka.:

– Le ministre de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire, Mohand Laenser, qui animait une conférence sur les « 100 ans d’urbanisme au Maroc » à l’Université internationale de Rabat, a mis l’accent sur le rôle de l’architecte pour l’élaboration d’une vision collective partagée en vue de concrétiser des orientations stratégiques, dont un urbanisme prospectif et proactif qui tend à renforcer la compétitivité des territoires et assure leur rayonnement au niveau régional et international, tout en contribuant au rééquilibrage des réseaux urbains et en réduisant les disparités spatiales.

– Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) a saisi, à Casablanca, un total de 20.800 comprimés psychotropes de marque « Rivotril » et arrêté un trafiquant « grossiste » de psychotropes ayant des antécédents judiciaires, a indiqué jeudi le ministère de l’Intérieur. Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le trafic des substances hallucinogènes et les dangers qu’elles représentent sur la santé publique, étant une cause directe de la délinquance des jeunes et de la recrudescence de la criminalité, a été menée par la brigade de lutte contre le crime organisé du BCIJ, relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), sur la base d’une bonne exploitation d’informations précises et d’opérations minutieuses de filature et de surveillance, précise le ministère dans un communiqué.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, et le secrétaire général du Conseil supérieur des oulémas, Mohamed Issef, appellent les Oulémas à adhérer à la lutte contre l’extrémisme, considérant que les salafistes « confisquent le salafisme à la recherche du leadership religieux ». « Le devoir », « la responsabilité » et la « probité » sont revenus tel un leitmotiv dans les allocutions d’Ahmed Toufiq et Mohamed Issef, à l’ouverture d’un colloque sur le thème « le salafisme: définition du concept et connaissance du contenu ». Les deux responsables ont appelé les Oulémas marocains à assumer leur responsabilité scientifique et jurisprudentielle en matière de fatwas, en faisant de la sagesse, la clairvoyance et la religion leurs références dans toutes les problématiques à caractère religieux ou social.

– Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, cautionne les propositions de Bassima Hakkaoui pour combattre le harcèlement sexuel. Le projet de Code pénal, longtemps attendu par les associations féminines surtout avec l’augmentation des cas de femmes victimes de violence, a accédé à une partie des revendications exprimées en matière de lutte contre le harcèlement sexuel, selon la militante associative Khadija Rebbah. Cependant, tempère-t-elle, ce texte a maintenu les sanctions prévues par le projet de loi relatif à la lutte contre la violence contre les femmes qui n’a pas réussi à passer le cap du Conseil du gouvernement faute de consensus à son sujet.

Rissalat Al Oumma.:

– La Cour des compte publie son rapport au titre de l’année 2013, fruit de 972 missions d’audit effectuées sur les comptes de collectivités territoriales et d’établissements publics. S’agissant du secteur de la Santé, le rapport a relevé de nombreux dysfonctionnements, dont la non institutionnalisation de la carte sanitaire et l’absence d’une vision globale pour les opérations d’aménagement des établissements relevant de ce secteur.

– Le mouvement féministe critique le projet de loi sur le harcèlement sexuel publié mercredi, estimant que le texte se focalise sur le volet de la répression au détriment des aspects psychologique et socio-économique. Le mouvement a demandé au gouvernement d’élaborer une loi globale pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes afin de préserver leurs droits et leur dignité.

Al Assima Post.:

– Le développement urbain à Salé, Témara, Kénitra et Skhirat caractérisé par l’anarchie. Le rapport de la Cour des comptes relève que le développement urbain dans ces villes est marqué par l’anarchie en ce sens que les autorisations successives délivrées ont favorisé la prolifération de lotissements, de bidonvilles et de constructions anarchiques qui se sont développées depuis les années 90. Cette situation s’est répercutée négativement sur les plans d’aménagement adoptés des années plus tard, signale le rapport.

– La Cour d’appel administrative de Rabat a confirmé le jugement en première instance à l’encontre de Rabat Parking, société gestionnaire des horodateurs, de l’illégalité de l’immobilisation des véhicules stationnés dans les rues et avenues de la capitale à l’aide de sabots. Il s’agit d’une décision finale, a affirmé une source judiciaire au journal, soulignant que ce jugement constitue une garantie supplémentaire des droits des usagers.

Attajdid.:

– Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annulé jeudi les sanctions prises par la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc, qui avait demandé le report de la CAN 2015 sous la menace d’Ebola. La CAF avait privé la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de la participation aux deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des nations, en 2017 et 2019. Mais le TAS, qui siège à Lausanne, a autorisé le Maroc à disputer ces deux compétitions, donnant ainsi une suite favorable à l’appel interjeté le 17 février par la FRMF. Par ailleurs, l’amende réglementaire infligée à la Fédération a été réduite à 50.000 USD (46.000 euros).

– La « caravane de la lampe » identifie des irrégularités en matière de gestion communale. Organisée du 27 au 29 mars par le groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD) à la Chambre des représentants, la caravane a relevé la persistance du déficit en matière d’infrastructures et d’équipements en milieu rural, qui résulte d’une injustice territoriale qui a duré des années et de l’incapacité des programmes mis en place par les conseils élus à répondre aux besoins réels des populations.

Assahra Al Maghribia.:

– Le Conseil de gouvernement adopte le projet de décret modifiant et complétant la loi formant Code électoral et fixe les dates des élections des membres des Chambres professionnelles. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé, mercredi lors d’un point de presse à l’issue du Conseil, que les préparatifs pour les prochaines élections se déroulent « dans des conditions normales » et ce, dans le cadre d’une approche de concertation avec les partis.

– Démantèlement d’un réseau spécialisé dans le vol de voitures à Casablanca. La police judiciaire de Hay Hassani a procédé à l’arrestation d’un individu faisant l’objet d’un avis de recherche à l’échelle nationale et qui s’adonnait, en compagnie de cinq complices, au vol de voitures qu’ils utilisaient par la suite dans des opérations de vol avec violence.

Bayane Al Yaoum.:

– Le Maroc a répondu favorablement à la plupart des demandes de régularisation d’immigrés en situation illégale. Le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Anis Birou, a indiqué que l’opération de régularisation de la situation administrative de ces immigrés s’est soldée par l’acceptation ou le traitement positif de la plupart des demandes. Un grand nombre parmi les immigrés ayant vu leur situation régularisée sont originaires de l’Afrique subsaharienne, a précisé le ministre à l’ouverture du Forum annuel sur l’immigration organisé récemment à Rabat.

– Onze personnes ont été tuées et 1.202 autres blessées, dont 58 grièvement, dans 923 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine, allant du 23 au 29 mars. Ces accidents sont principalement imputés au défaut de maîtrise des véhicules, l’excès de vitesse, l’inadvertance des piétons et des conducteurs, la conduite en état d’ivresse, le non-respect de la priorité, le changement de direction non-autorisé, le non-respect des feux de signalisation et du stop, la circulation sur la voie gauche et en sens interdit et le dépassement non autorisé, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Assabah.:

– Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a critiqué l’approche adoptée par le gouvernement pour la mise en oeuvre de son programme, appelant l’Exécutif à revoir ses méthodes en matière d’élaboration et d’exécution des politiques publiques. Le CESE planche sur ce dernier point en coordination avec Bank Al-Maghrib, a-t-il fait savoir dans une déclaration à la presse.

– Les trois centrales syndicales (UMT, FDT et CDT) ont tenu jeudi une réunion pour faire le point sur les résultats du dialogue social et décider de la manière de réagir au comportement « irresponsable » du gouvernement vis-à-vis des syndicats, qui se traduit par « le non-respect des engagements pris et l’absence d’une véritable volonté politique de faire avancer le dialogue ». Selon des sources syndicales, les trois centrales se dirigent vers l’escalade et le retrait du dialogue étant donné que le gouvernement « n’a pas donné signe de vie depuis qu’il a reçu les revendications des syndicats ».

Al Mounaataf.:

– La chaîne de Laâyoune a réalisé un nouveau « scoop » en s’infiltrant dans les marchés où sont vendues les aides humanitaires détournées, destinées aux habitants des camps de Tindouf. Une enquête de 27 minutes a levé le voile sur un véritable mafia spécialisé dans le détournement de cette aide et retracé le circuit emprunté par les trafiquants, depuis la réception des denrées alimentaires dans les ports algériens jusqu’à ce qu’elles atterrissent dans les marchés des pays voisins.

– Le secrétariat général du Front des forces démocratiques (FFD) a souligné, dans un communiqué, que la conjoncture actuelle nécessite un maximum de responsabilité et de maturité politiques afin de relever le défi relatif à la mise en oeuvre démocratique des dispositions constitutionnelles. Le FFD a mis l’accent sur l’impératif d’adopter une approche participative en ce qui concerne l’élaboration des lois électorales, l’objectif étant de consolider l’édifice démocratique et institutionnel.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *