Revue de presse marocaine du 03/05/2012

0 commentaires, 03/05/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui suscitent l’intérêt de la presse quotidienne de ce jeudi:.
+AL MASSAE:.
-Des responsables au banc des accusés en raison de scandales immobiliers à Casablanca: Des documents révèlent que des responsables et leurs proches ont acquis des biens immobiliers de luxe, procédé à la cession de biens à des prix dérisoires et dépensé de budgets dans des conditions suspectes ambiguës à Casablanca.

-Des parlementaires s’attaquent à Benkirane et à la HACA à cause des cahiers des charges du pole audiovisuel public. Le président du groupe socialiste à la Chambre des représentants Ahmed Zaïdi a indiqué que la HACA a « piégé » le gouvernement Benkirane en approuvant les cahiers des charges de la SNRT et de la SOREAD 2M, alors que le président du groupe du Progrès démocratique, Rachid Rokbane précise que la position de la HACA suscite plusieurs interrogations au moment où le groupe istiqlalien réclame la constitution d’une commission pour s’enquérir de la situation des établissements du pole audiovisuel public.

-Mustapha Ramid entame la bataille du « don d’organes » au sein de sa famille: Il s’est rendu à la faculté de médecine de Casablanca en compagnie de son épouse et de sa fille pour qu’elles fassent don de leurs organes après leur mort, et ce en marge d’un colloque sur « les opérations de greffe d’organes et de tissus » auquel ont participé le ministre de la Santé Houcine El Ouardi qui s’est inscrit sur le registre des donateurs et le ministre des habous et des affaires islamiques qui s’est abstenu de le faire.

-Les services de sécurité espagnols investissent de nouveau l’îlot marocain Leïla samedi soir sous prétexte de vouloir procéder à l’interpellation de quatre immigrants clandestins subsahariens qui tentaient de regagner Sebta à la nage.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Après la liste des bénéficiaires des agréments de transport, le tour est maintenant aux carrières de sable: Le gouvernement hésite à divulguer les noms des bénéficiaires des carrières. Abdelilah Benkirane tente d’éviter les batailles suscitées par la publication des listes des bénéficiaires des agréments de transport et le conseiller du ministre du Transport indique que la liste est prête et elle est entre les mains du ministre en attendant la décision de sa publication.

-La majorité et l’opposition appellent le Directeur général de la CDG à procéder à un audit financier de l’établissement qu’il dirige.

-Ahmed Toufiq agit contre la culture du cannabis sur les terres des Habous. Selon des sources, le ministre des Habous et des Affaires islamiques a adressé une circulaire extrêmement sévère aux nadirs des Habous dans les régions du nord du Royaume, dans laquelle il les appelle à procéder au recensement des terres des Habous où est cultivé le cannabis, de retirer aux locataires le droit d’usage de ces terres et de déposer une plainte à leur encontre pour entamer des poursuites judiciaires contre eux.

-El Ouardi, Ramid et Toufiq exhortent les Marocains à faire don de leurs organes. A ce propos, Ramid indique que 820 Marocains seulement ont exprimé leur volonté de faire don de leurs organes après leur décès en 11 années, alors que Ahmed Toufiq a appelé à la promulgation par le Conseil supérieur des oulémas d’une fatwa détaillée supplémentaire à ce sujet, en tant que seule partie habilitée à le faire.

-La HACA dans la ligne de mire des parlementaires en raison des cahiers des charges du pole audiovisuel de Mustapha El Khalfi: Ils ont réclamé la présence des responsables de cette instance ainsi que du Chef du gouvernement et la formation d’une commission d’information sur les chaînes publiques.

+ASSABAH+:.
-Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, refuse d’accorder « une couverture religieuse » à la question du don d’organes: Il a indiqué que son ministère n’a aucun rapport ni de près ni de loin avec ce sujet, proposant de recourir au Conseil supérieur des ouléma qui est habilité à donner son avis sur ce genre de sujets à connotation religieuse.

-Les accusations formulées par Abdelilah Benkirane l’oblige à comparaitre devant la Chambre des représentants dans une première du genre: il a accusé ses détracteurs d’entraver l’action de ses ministres et de vouloir porter atteinte à sa relation avec le Palais.

+AL KHABAR+:.
-La BNPJ auditionne de nouveau Khalid Alioua, ancien PDG du CIH: L’enquête a porté sur des irrégularités ayant entaché la cession de deux appartements en 2006. Khalid Alioua indique que les opérations de cession de ces deux propriétés du CIH se sont déroulées dans le cadre d’un contrat-programme signé avec le gouvernement en 2000.

-Les autorités sécuritaires à Tanger procèdent au refoulement d’hommes d’affaires tunisiens: La décision a été prise après que les autorités ont découvert que les personnes concernées contactent des investisseurs étrangers qui comptent s’installer à Tanger pour les convaincre d’investir en Tunisie.

-Mohamed Sajid menace les membres du Conseil de la ville de Casablanca de dévoiler leurs associations qui bénéficient de l’aide annuelle octroyée par le conseil, et ce après avoir échoué à tenir la session consacrée au compte administratif.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Les députés expriment des positions différentes au sujet des cahiers des charges du pole public: Le groupe socialiste à la Chambre des représentants accuse le gouvernement de s’immiscer dans l’orientation de la télévision publique alors que les membres du secrétariat général du parti de la Lampe appellent à imposer le fait accompli après que la deuxième chaîne 2M ait entamé la mise en application de ces nouveaux cahiers des charges notamment en ce qui concerne les bulletins d’information.

-L’affaire Abdallah Firdaous menace de faire tomber d’autres têtes au sein de l’UC: Un membre du bureau politique du parti souligne que la décision relative au gel de l’appartenance de Firdaous au Bureau politique est irrévocable car elle a été prise sur la base de rapports élaborés depuis 2007, expliquant que deux parlementaires qui participaient au capital de la société créée par Firdaous sans l’aval du parti tentent à clore le dossier pour ne pas être accusés à leur tour par le bureau politique.

-Aziz Rebbah ouvre le dossier de la rente dans les centres de controle technique des véhicules: Des sources informées indiquent que le ministre de l’Equipement et des Transports compte résilier les contrats avec trois sociétés chargées du controle de ces centres après avoir découvert que ces sociétés gagnent des milliards mais ne respectent pas les cahiers des charges les liant au ministère.

-La BNPJ auditionne Omar El Jazouli, ancien président du Conseil de la ville de Marrakech au sujet de la dilapidation de cinq milliards de centimes: L’audition a duré huit heures au cours de laquelle les détails de l’affaire de construction de deux complexes résidentiels et d’un immeuble de cinq étages ont été largement évoqués.

-16.000 individus interpelés en trois semaines seulement dans le cadre d’une campagne de lutte contre la criminalité et l’insécurité sur la voie publique, selon la DGSN.

-Après Mustapha Ramid, le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi fera don de ses organes après avoir signé le registre de don d’organes, et ce à l’occasion de la campagne de mobilisation qu’il a lancée depuis la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca pour la promotion du don d’organes.

+ANNAHAR CAL MAGHRIBIA+:.
-Habib Choubani, ministre des Relations avec le Parlement et la Société civile, Âœuvre à controler et avoir la mainmise sur les associations: Il envisage l’élaboration d’un cahier des charges définissant les critères que doivent remplir les associations pouvant bénéficier de l’aide publique, ce qui ouvrirait la voie, selon plusieurs observateurs, aux différentes associations à obédience religieuse pour bénéficier de cette aide.

-Younès Moujahid, président du SNPM, décide d’enquêter sur les menaces de Abdelilah Benkirane proférées contre la presse: Il a appelé le Chef du gouvernement et le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi à lever la main sur la presse et Mustapha Ramid à répondre aux correspondances relatives aux agressions contre les journalistes.

+ATTAJDID+:.
-0,4 personnes par million de Marocains ont fait don de leurs organes après leur mort et les ministres entrent en concurrence pour faire don de leurs organes. Après Mustapha Ramid, le ministre de la Santé Houcine El Ouardi décide de lui emboîter le pas, et Mustapha El Khalfi le fera prochainement alors que le ministre des Habous et des affaires islamiques Ahmed Toufiq conseille au ministère de la Santé de saisir le Conseil supérieur des Ouléma à ce sujet pour promulguer une fatwa incitant les citoyens à le faire et transcender les obstacles psychologiques entravant le don.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Le ministre de la Santé Houcine El Ouardi fait part de sa décision de faire don de ses organes après sa mort, alors que statistiques indiquent que seul 0,4 donneurs pour un million de Marocains ont fait don de leurs organes.

+AL MOUNAATAF+:.
-Dans son rapport annuel sur la presse au Maroc, le Syndicat national de la presse marocaine fait état de plusieurs dysfonctionnements et appelle à la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle Constitution.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le Syndicat national de la presse marocaine demande au gouvernement, dans son rapport annuel sur la situation de la presse au Maroc, de lever tous les obstacles entravant le libre exercice de la profession.

+AL HARAKA+:.
-La scène politique marocaine connaît de nouveaux épisodes du « suspense politique » sous l’ère du gouvernement Benkirane. Après les sorties médiatiques de certains ministres, surtout PJDistes, les Marocains attendent que ces ministres se penchent avec sérieux sur les dossiers économiques et sociaux en instance, surtout que Benkirane avait promis aux Marocains, avant sa victoire aux Législatives, qu’il comptait ériger le Maroc parmi les 90 premiers pays au monde.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre de la Santé et le président du tribunal de première instance de Casablanca feront don de leurs organes après leur décès et le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, indique que le nombre des donneurs d’organes demeure très faible et n’honore pas les Marocains.

-Prémices de scissions au sein de l’UMT: Organisation de deux congrès nationaux de la Fédération nationale de l’enseignement le 5 et le 6 mai à Rabat dans deux lieux différents.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Bientot un décret sur la bioéquivalence des génériques : Les industriels devront prouver l’efficacité de leurs médicaments. L’entrée en vigueur du décret relatif à la bioéquivalence des médicaments génériques marquera un grand pas au niveau de l’industrialisation de ce médicament. Ce projet de décret consacre l’obligation légale consistant à démontrer la bioéquivalence d’un médicament générique avec son médicament de référence. Ainsi, l’Autorisation de mise sur le marché (AMM) reste tributaire des résultats des tests prescrits dans ce sens.

-0,4 donneurs par million d’habitants au Maroc : Nos ministres font la promotion de don d’organes. Le don d’organes est une culture loin d’être incarnée dans les valeurs des Marocains. A présent, ils sont seulement 0,4 donneurs par million d’habitants. Soit un taux quatre fois inférieur que celui en Tunisie et cent fois inférieur que celui en France. Pas de quoi être fier. Ceci serait même « déshonorable » d’après les propos du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui a pris part au même titre que le ministre de la santé et celui des Habous et des affaires islamiques à une journée d’étude organisée sur ce thème à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Politique de la ville : Lancement des concertations régionales. Comme annoncé auparavant par Nabil Benabdellah, la concertation autour de la politique de la ville et de sa mise en Âœuvre vient d’être lancée. Quant au projet de la stratégie nationale, il sera présenté, pour approbation, lors d’un forum national prévu en juin 2012.

+L’ECONOMISTE+:.
-Distribution de la farine subventionnée : Boulif disqualifie les minotiers. La distribution de la farine nationale de blé tendre sera mieux verrouillée. Une liste des commerçants chargée de la distribution de ce produit subventionné sera établie. Plus exactement, cette mesure fera l’objet d’un arrêt ministériel, écartant ainsi les minotiers du circuit de distribution. Ces derniers étaient jusque-là libres de choisir leurs commerçants dépositaires et responsables des centres qui leurs sont affectés.

-Diplomés chomeurs : le casse-tête de Benkirane. Depuis quelques années, la présence des groupes des diplomés chomeurs devant le siège du Parlement fait partie du décor. Entre marches et sit-in, ils créent quotidiennement l’événement, jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre. Ces diplomés de l’université marocaine, qui s’accrochent bec et ongles à l’accès à la fonction publique, se sont illustrés plus d’une fois suscitant compassion et compréhension. Il s’agit d’un véritable casse-tête des gouvernements, puisqu’aucun programme d’insertion n’a permis de résoudre cette problématique et les manifestations quotidiennes devant le siège du parlement trahissent le malaise du système d’intermédiation à l’emploi, mis en place par le gouvernement.

+LIBERATION+:.
-Younès Moujahid lors de la présentation du rapport annuel du SNPM : « la presse marocaine est souffrante ». Une nouvelle ère, une Constitution moderniste, une nouvelle équipe gouvernementale. Mais tous ces changements ont-ils eu un impact positif sur la presse ? Rien n’est moins sûr puisque le statuquo est de rigueur. C’est du moins l’impression qui ressort des propos tenus par Younès Moujahid, président du Syndicat national de la presse marocaine.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *