Revue de presse marocaine du 03/03/2012

0 commentaires, 03/03/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les titres à la Une qui retiennent l’attention de la presse quotidienne de ce jeudi:.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Mohamed El Ouafa indique qu’il va dévoiler la liste des bénéficiaires des pratiques frauduleuses et des « professionnels des voyages » sur le compte du Plan d’Urgence de l’éducation et de formation: Le ministre de l’Education nationale souligne que certaines parties n’ont pas accepté sa décision relative à la suspension du contrat avec un bureau d’études étranger qui était chargé de mettre en Âœuvre le programme de la pédagogie d’intégration et promet de dévoiler les personnes qui bénéficiaient de la poursuite du programme.

-Al Adl Wal Ihssane démontre son implication dans les incidents de Taza : Le mouvement organise aujourd’hui une manifestation en protestation contre l’arrestation de l’un de ses membres à la suite des incidents de Taza. Il s’agit du coordinateur général de la coordination des diplomés chomeurs titulaires d’une licence qui était derrière les incidents survenus début février dans la ville.

-Du gaz lacrymogène pour faire face au jet de pierre à Tanger: Plusieurs éléments des forces auxiliaires blessés dans des affrontements avec des citoyens lors de l’opération de destruction de leurs habitations anarchiques au quartier Beni Makada.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+ :.
-Abdelilah Benkirane décide de reporter à la semaine prochaine l’adoption du projet de loi de Finances alors que des professionnels considèrent que les dépenses publiques sont inconstitutionnelles.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+ :.
-Huit ministères ont accepté d’être soumis à l’audit et 60 inspecteurs seulement sont chargés de la protection des deniers publics: Le ministère de l’Economie et des Finances a reçu la réponse de huit ministères qui comptent soumettre à un audit des établissements publics et des directions qui sont sous leur tutelle.

-Affrontements violents et bombes lacrymogènes dans l’intervention des forces de l’ordre lors de la destruction d’habitats anarchiques à Tanger: L’opération de destruction exécutée par la wilaya a provoqué la colère des propriétaires d’habitats anarchiques qui ont affronté les forces de l’ordre faisant des dizaines de blessés parmi ces derniers.

+AL ALAM+ :.
-Des dizaines de blessés dans des affrontements lors de la destruction d’habitations anarchiques au quartier Dhar Bousselham à Tanger: Jet de pierres par les habitants contre les forces de l’ordre lors de la destruction de leurs habitations anarchiques. Les habitants en colère ont commis des actes de vandalisme et des pillages dans les quartiers voisins.

-Le wali reçoit un groupe de protestataires après la manifestation contre les factures salées d’eau et d’électricité à Marrakech: Des associations de la société civile mettent en garde contre l’exploitation à des fins politiciennes de ces événements et les protestataires ont salué les forces de l’ordre qui n’ont pas utilisé la violence à leur encontre ainsi que l’audience accordé par le wali de Marrakech à leurs représentants.

+RISSALAT AL OUMMA+ :.
-Mohamed Darif : Il n’existe pas des organisations terroristes qui ont les moyens de porter atteinte au Maroc: Le spécialiste des mouvements islamistes a minimisé le contenu du communiqué du mouvement Attawhid Wal Jihad au Maroc, notant que le danger réside dans des opérations terroristes perpétrés par des individus soutenus depuis l’intérieur du pays ou de l’étranger.

+BAYANE AL YAOUM+ :.
-Adoption du projet de loi de Finances prévue la semaine prochaine et le gouvernement accorde 32 MMDH pour la Caisse de compensation.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Prochaine réunion informelle de Manhasset : La responsabilité de l’ONU face à l’Histoire. Christopher Ross, diplomate représentant du secrétaire général des Nations unies dans le dossier bilatéral maroco-algérien, et doublé d’un homme de terrain, a dû programmer pour la prochaine réunion informelle de Manhasset un jeu d’échanges à propos de procédures de compromis. Il s’agit de la responsabilité de l’ONU face à l’Histoire. Par ailleurs, Alger est appelée à

désarmer les esprits en éliminant dans son discours les ferments de conflit artificiels pour réinventer une nouvelle sémantique où les principes et les valeurs de l’Unité maghrébine occuperont une place centrale.

+LIBERATION+:.
-Le Conseil de gouvernement vient de l’approuver : La convention internationale contre les disparitions forcées dans le pipe de la ratification. Réuni en conseil ce jeudi, le gouvernement vient d’adopter un projet de loi portant approbation de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. Ce projet qui ne compte qu’un seul article, aura à traverser d’autres étapes avant d’être promulgué et d’avoir ainsi la primauté sur le droit positif national conformément au préambule de l’actuelle Constitution.

+AL BAYANE+:
-Projet de loi de Finances 2012 : Création de 26.204 postes d’emploi et 13,2 milliards de dirhams pour les engagements sociaux. Le projet de loi de finances 2012, dont l’adoption a été programmée pour le prochain Conseil de gouvernement, prévoit la création de 26.204 postes d’emploi et l’allocation de 13,2 MMDH pour la mise en Âœuvre des engagements convenus dans le cadre du dialogue social entre le gouvernement et les partenaires sociaux, selon le ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka.

La presse hebdomadaire de cette semaine consacre ses éditoriaux à plusieurs thèmes, notamment l’exception marocaine et le Printemps arabe, la réactivation de l’UMA, et les mouvements de protestation et de grèves au Maroc, aux cotés d’autres sujets d’actualité.

Ainsi, +Challenge+ souligne que « dans le contexte du Printemps arabe, les réformes politiques entreprises par le Maroc, dans la stabilité, suscitent la reconnaissance des démocraties occidentales », ajoutant que « ces marques de confiance ne sont pas des phrases complaisantes, de circonstance, et ne sont pas non plus le fruit du hasard, mais elles reconnaissent un parcours novateur qui constitue une exception dans la région ».

« Mais, relève l’éditorialiste, il ne faut pas en faire une fin en soi. Le gouvernement doit s’atteler à une tâche difficile, celle de continuer à oeuvrer pour la croissance tout en assainissant les comptes publics », affirmant que « cela n’est pas chose aisée parce que les attentes sociales sont énormes et qu’elles ont été confortées par les promesses électorales ».

Rappelant que l’adoption de la Constitution n’était qu’une étape et que c’est la mise en application qui donnera la configuration définitive des institutions et le nouveau visage du Maroc, l’auteur de l’éditorial estime que « la vraie bataille n’est plus à l’international où l’expérience marocaine jouit d’une réputation de référence, mais la vraie bataille, c’est le renforcement de l’adhésion populaire, en élargissant le débat public, en le rationalisant, en améliorant les structures partisanes et leur rendement, en répondant aux attentes en matière de santé, d’emploi, d’éducation ».

« Ce défi ne peut être relevé que par la mobilisation de tous les démocrates convaincus du projet national : démocratie, développement, modernité », conclut-il.

S’agissant de la réactivation de l’UMA, +La Vérité+ écrit que le développement des pays du Maghreb est tributaire de l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, mais il faut y ajouter d’autres préalables comme l’évolution de la question démocratique dans ce grand pays voisin, la relance économique et sociale en Tunisie et la paix civile en Libye.

L’éditorialiste, qui indique que les Américains, et dans une moindre mesures les Européens, n’arrêtent pas de relancer les tentatives de normaliser les relations entre Rabat et Alger, souligne que la visite de la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton dans la région s’inscrit dans ce processus réparateur, qui constitue, de nos jours, la clé de voûte de l’émergence d’un pole économique qui s’étend de l’Egypte au Maroc.

Selon l’éditorialiste, rien ne justifie plus le maintien du statu quo, avant d’affirmer que « tout sera possible dans un contexte de relance du contexte économique maghrébin » car l’accélération de l’intégration économique des pays du Maghreb est devenue une préoccupation américaine et européenne.

Dans le registre social, et sous le titre « La fawda érigée en système », +La Vie Eco+ écrit qu’au cours de l’année 2011, le contexte social s’est dégradé puisque « certains phénomènes latents se sont exacerbés, et d’autres, nouveaux, sont apparus ».

« Ainsi, des grèves se succèdent sans que les salaires en soient affectés, des établissements publics pris carrément en otage, des marchands ambulants qui ont envahi les rues et coupent carrément la circulation, des habitations illégales qui poussent à une vitesse hallucinante, des manifestations sans motif clair et des atteintes aux biens des personnes », déplore-t-il, ajoutant que « le gouvernement a montré les premiers signes de fermeté, en condamnant publiquement, en mettant en garde, mais il faut aller plus loin ».

Selon l’éditorialiste, « il est tentant pour une nouvelle équipe au pouvoir de ne point trop brusquer l’image positive qui l’a portée aux urnes. Mais, il est tout aussi préjudiciable pour l’avenir de cette équipe de ne pas agir au début de son mandat ».

Et d’estimer que « s’il y a bien une mission sur laquelle le gouvernement doit se pencher, en dehors des traditionnels soucis économiques, c’est bien celle de réhabiliter l’Etat de droit, rétablir l’Etat dans ses droits ». « Il y a cependant, ajoute-t-il, une certaine pédagogie à adopter en la matière et qui a constitué un écueil pour bien des gouvernements de bonne volonté: Communiquer, expliquer, rappeler cette loi que nul n’est censé ignorer mais que personne n’a pris la peine de lire ».

Sur le plan international, +Le Reporter+ revient sur la situation dramatique en Syrie et écrit à ce propos que « la marche de solidarité avec le peuple syrien, organisée cette semaine au Maroc, ne pèse sans doute pas lourd au moment où les initiatives de la communauté internationale, au plus haut niveau (ONU, Ligue arabe, UE…) restent sans effet ». Cependant, estime-t-il, cette marche « aura exprimé, à son humble niveau, l’horreur que ressent le monde à assister, impuissant, au massacre quotidien des Syriens » qui revendiquent davantage de démocratie.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *