Revue de presse marocaine du 02/11/2013

0 commentaires, 02/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce samedi 2 novembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Une réunion de concertation entre le ministère des Affaires étrangères et les dirigeants des partis politiques sur les derniers développements des relations maroco-algériennes. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a tenu, jeudi soir à Rabat, une réunion de concertation avec les dirigeants et représentants des partis politiques axée sur les derniers développements des relations maroco-algériennes, sur fond de la décision du Royaume de rappeler pour consultation son ambassadeur à Alger. Lors de cette réunion, tous les représentants des partis politiques présents ont affirmé que l’escalade de l’Algérie est « irresponsable » et ne va pas dans le sens d’apaisement en vue d’aider les Nations Unies dans ses missions pour trouver une solution politique consensuelle à la question du Sahara, a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, à l’issue de cette rencontre.

– Gouvernance: Le Conseil de la ville de Casablanca a tenu une session « extraordinaire ». Réunis en session ordinaire du mois d’octobre, les élus locaux ont adopté l’ensemble des points à l’ordre du jour. Un budget d’un peu plus de 3 milliards de DH a été approuvé au titre de l’exercice 2014.

L’OPINION:.
– Réunion de concertation entre la MAE et les dirigeants des partis politiques sur les derniers développements des relations maroco-algériennes. Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération avec les dirigeants et représentants des partis politiques axée sur les derniers développements des relations maroco-algériennes, sur fond de la décision du Royaume de rappeler pour consultation son ambassadeur à Alger.

– Casablanca: En attendant la réfection du marché de gros de volaille. Depuis le début des travaux de réhabilitation du marché de gros de volaille, les marchands effectuent leurs opérations de vente dans la rue au quartier La Vilette-Hay Mohammadi, Casablanca. Certes les travaux de réhabilitation étaient demandés de tous leurs vœux par marchands et leurs clients les détaillants des marchés municipaux.

LIBERATION:.
– Driss Lachgar: « Il est étrange que ceux qui étaient hier encore alligators et démons fassent aujourd’hui partie du gouvernement ». Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, a été on ne peut plus convaincant, en répondant à diverses questions traitant de sujets d’actualité, lors de l’émission « 90 minutes pour convaincre », diffusée avant-hier MediTV. Concernant le gouvernement Benkirane II, Driss Lachgar a souligné que ce gouvernement a subi « une opération de chirurgie esthétique », en faisant recours à quelques technocrates pour en intégrer certains sous prétexte de disposer de compétences. « Du coup, affirme-t-il, celui qui était pas lus tard qu’hier alligator ou démon fait partie aujourd’hui des compétences officielles de la composition gouvernementale ».

– Alger souffle le chaud et le froid. L’Algérie persiste et signe. Elle poursuit sa stratégie qui vise à tromper l’opinion publique algérienne et internationale. Dans un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, Alger souffle le chaud et le froid exprimant comme d’habitude ses regrets et qualifiant la décision de Rabat de rappeler son ambassadeur pour consultations d’attitude « injustifiée ». On s’attendait à ce que le régime algérien capte le message de la décision marocaine, c’était sans méconnaitre la haine et l’hostilité des militaires qui tirent les ficelles derrière un président algérien moribond.

AL BAYANE:.
– Propos provocateurs de Bouteflika à l’égard du Maroc: L’Algérie fait l’unanimité contre elle. Pour expliquer le bien fondé de la décision du Maroc de rappeler pour consultation son ambassadeur à Alger, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar a eu plusieurs rencontres avec le gotha diplomatique accrédité à Rabat. Mezouar a successivement reçu les ambassadeurs des pays membres permanents du Conseil de l’ONU, le chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc et les ambassadeurs des pays membres des groupes arabe et africain accrédités à Rabat.

AL ALAM :.
– La prise en charge des personnes âgées: Le Maroc mauvais élève. Le Maroc a occupé la 81e place du classement de l’organisation non gouvernementale HelpAge International, qui s’intéresse à la situation des personnes âgées dans le monde. Ce rapport concerne 91 pays et fournit un ensemble de données sur leur niveau de revenus, l’état de santé, l’éducation, l’emploi, et l’environnement dans lequel ils évoluent.

– Benkirane porte un coup dur aux investissements, aux sociétés et à l’emploi. La circulaire du Chef du gouvernement suspend l’engagement des dépenses pour maintenir la croissance à 5,5pc. Khalid Sbaï, membre du groupe istiqlalien à la commission des finances et du développement économique affirme que la circulaire du Chef du gouvernement aura un impact négatif sur les chantiers et les entreprises.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Charki Draiss: Les mesures anticipatives ont mis en échec plusieurs plans terroristes. Dans un exposé sur le budget sectoriel du ministère de l’Intérieur devant la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur a indiqué que « les mesures anticipatives prises par les autorités plusieurs ont mis en échec plans terroristes ». D’autre part, Draiss a indiqué que depuis le début de l’année en cours, 19.500 tentatives d’immigration clandestine, dont 15.540 tentatives menées par des personnes de nationalité étrangère, ont été avortées.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI :.
– Le ministre des Affaires et de la coopération a tenu, jeudi, des réunions avec les dirigeants des partis politiques. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar a déclaré que la position hostile de l’Algérie envers le Maroc demeure prisonnière de l’époque des années 70.

ASSABAH :.
– L’opacité plane sur le rendez-vous des prochaines échéances électorales. Lors de la présentation, jeudi, du projet du budget sectoriel de ce département devant la Commission de l’intérieur des collectivités territoriales du logement et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Charki Draiss n’a pas mentionné la date des prochaines échéances électorales, contrairement aux attentes.

– Les partis politiques unanimes à condamner les provocations de l’Algérie. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar a souligné que la réunion de concertation qu’il a tenue avec les dirigeants et représentants des partis politiques pour jeter la lumière sur les derniers développements des relations maroco-algériennes a conclu à la nécessité de poursuivre la mobilisation et de refuser l’élargissement de la mission de la Minurso qu’ils considèrent comme une ligne rouge pour le Maroc. Les représentants des partis politiques ont qualifié l’escalade algérienne d’attitude irresponsable, ne contribuant guère à détendre l’atmosphère pour aider l’ONU à accomplir sa mission dans la recherche d’un règlement politique consensuelle de la question du Sahara.

– La guerre du budget embrase le parlement. Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd pourrait être confronté à des critiques sans précédent de la part du parlement. Des groupes de l’opposition à la Chambre des représentants devraient présenter près de 80 documents contre le projet de loi de Finances 2014 et revendiquer l’adjonction de plus de documents annexes à la loi de Finances.

AL KHABAR :.
– Le Conseil de Casablanca adopte le projet du budget 2014 dès la première session. Les partis politiques formant le Conseil de la ville avaient tenu des réunions avant la session de jeudi et convenu de la nécessité de voter les points programmés à cette session, dont la plus importante est l’adoption du projet de budget de Casablanca pour 2014.

– Réunions-marathons à Rabat pour protester contre l’escalade algérienne. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar ont tenu, jeudi, une réunion urgente, avec les dirigeants des partis politiques en vue d’adopter une position au sujet des derniers développements concernant le Sahara marocain et de décider d’une réaction appropriée après la dernière escalade algérienne.

– Nombreuses critiques contre le maire de Tanger, Fouad El Omari en raison des recettes dérisoires de la communauté urbaine. Des membres de la majorité et de l’opposition au Conseil de la ville de Tanger ont adressé de vives critiques à M. El Omari, lors de la session d’octobre du Conseil qui s’est tenue, hier vendredi, et qui a été consacrée à l’examen de plusieurs points dont la discussion et le vote du budget de l’année 2014.

RISSALAT AL OUMMA :.
– Le président de la Ligue des Sahraouis Marocains en Europe, Zini Idrissi Moulay El Mehdi souligne, dans un entretien au journal, que la proposition d’autonomie présentée par le Maroc accueille un soutien grandissant de la communauté internationale, qui a la ferme conviction que « le Polisario » ne représente pas la volonté des sahraouis marocains dans les camps de Tindouf.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA :.
– La marocanité du Sahara est une ligne rouge que l’Algérie doit respecter. Les secrétaires généraux des partis politiques ont affirmé que la marocanité du Sahara est une ligne rouge qu’il est interdit à l’Algérie et à ses dirigeants de franchir. Lors d’une réunion de concertation sur l’avenir des relations maroco-algériennes convoquée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, les dirigeants de ces formations politiques ont souligné que le discours prononcé par le président algérien à Abuja ne contribue guère à assainir le climat afin d’aider l’ONU à accomplir sa mission dans la recherche d’un règlement politique consensuel à l’affaire du Sahara.

BAYANE AL YOUM :.
– Les partis politiques rejettent l’acharnement algérien. Lors d’une rencontre de concertation sur les derniers développements des relations maroco-algériennes, ayant réuni le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar avec les dirigeants et représentants des partis politiques, ces derniers ont réitéré leur mobilisation pour défendre le Sahara marocain. Par ailleurs, des réactions internationales qualifient la décision algérienne de puérile et soulignent que la politique de diversion est obsolète.

SAHIFAT ANNAS :.
– Les conseillers de Casablanca mettent à nu « la rente communale ». Des membres du Conseil de la ville de Casablanca ont levé le voile, jeudi, sur la rente du domaine communal qui génère des millions de centimes pour certains chanceux sans, pour autant, que le Conseil de la ville n’intervienne. Parallèlement, ces conseillers reprochent au Conseil d’opter pour une politique sélective en se penchant sur certains dossiers afin de procéder à des règlements de comptes.

– Le rappel en consultation de l’ambassadeur du Maroc à Alger est le moins qu’on puisse faire face l’escalade algérienne. Lors d’un point de presse à l’issue de la réunion, jeudi, du conseil du gouvernement, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi a affirmé que la décision de rappeler pour consultation l’ambassadeur du Maroc à Alger est un acte légitime du fait que la plus haute autorité en Algérie n’est pas demeurée neutre dans son message adressé à la conférence d’Abuja au Nigeria.

– Charki Draiss défend son bilan en matière de lutte contre le crime et le terrorisme. Lors de la réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, du logement et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur a fait part du démantèlement, depuis le début de l’année à mi-octobre dernier, de 63 réseaux criminels et de l’avortement de 19.000 tentatives d’immigration clandestine.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Une campagne parlementaire pour inciter 665 parlementaires et 39 ministres à renoncer à leurs retraites qui représentent, pour d’aucuns, une rente politique. Intervenant lors de la discussion, jeudi, du projet de loi de Finances 2014, le député du PJD, Abdelaziz Aftati a appelé les parlementaires et les ministres à renoncer à leurs retraites qui représentent des sommes colossales pour le budget de l’Etat.

– La Banque mondiale salue l’application du système d’indexation des prix des produits pétroliers. Le rapport de l’institution de financement international (Institute of International Finance-IIF), relevant de la Banque mondiale, a salué l’application du système d’indexation des prix du carburant, tout en soulignant la nécessité de mettre en œuvre une politique sociale fondée sur l’octroi d’aides financières aux catégories nécessiteuses.

AL MASSAE:.
– La session de la commune d’El Jadida s’achève aux urgences. Le Conseil de la commune urbaine d’El Jadida a terminé, jeudi, sa session ordinaire d’octobre par un vif accrochage entre les conseillers Khalil Berzouk du RNI et Abdellah Toumi du parti de l’Istiqlal (PI). Le conseiller Berzouki a été évacué à bord d’une ambulance aux services des urgences de l’hôpital provincial Mohamed V avant d’être admis dans une clinique.

– Aftati attaque la note du PI concernant la compensation. Lors de la réunion, jeudi, de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, le dirigeant du PJD, Abdelaziz Aftati a estimé que la note du PI relative au régime de compensation n’apporte pas de mesures pratiques pour faire sortir ce système de l’impasse. Il s’est adressé aux députés istiqlaliens en affirmant qu’ils ont échoué, durant 15 ans, à réformer la Caisse de compensation.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *