Revue de presse marocaine du 02/11/2012

0 commentaires, 02/11/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.
+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Effondrement d’habitations à Casablanca, écroulement d’un pont près de Marrakech, stagnation d’eau sur les voies publiques: Nos infrastructures mises à nu par les premières pluies. Il faut dire que les dernières précipitations, atteignant parfois les 100 millimètres, n’ont pas été sans désagrément dans différentes régions du Royaume. Entre routes coupées, ponts effondrés, affaissement des chaussées sur les canalisations des eaux usées ou encore des coupures d’électricité causées par les récentes intempéries, les infrastructures du Maroc sont mises à rude épreuve. Le bilan de ces quelques jours de pluie est, le moins que l’on puisse dire, triste.

-Les professionnels du transport mécontents du gouvernement: Les syndicats refont pression et menacent d’une grève nationale. Dans l’attente de la réalisation des promesses du gouvernement et l’application des multiples conventions signées, ainsi qu’une oreille attentive à leurs revendications, les syndicats des professionnels du transport refont pression et menacent de faire grève. Ils appellent entre autres le gouvernement à tenir ses promesses en ce qui concerne la lutte contre l’économie de rente à travers la mise en place d’un système des autorisations plus équitable.

+L’ECONOMISTE+:.
-Loi de finances: Pagaille à la majorité. Le duo Nizar Baraka-Idriss Azami El Idrissi a essuyé des critiques groupées des députés de l’opposition mais aussi de la majorité au sein de la Commission des Finances. A la surprise générale, le premier coup est venu du chef du groupe parlementaire du PJD, Abdellah Bouanou qui a réclamé des faits au lieu de se contenter des discours sur la lutte contre la prévarication et l’économie de rente. De son coté, Noureddine Moudiane, chef du groupe parlementaire de l’Istiqlal, membre de la coalition gouvernementale, n’a pas été non plus tendre. Pour lui, « le gouvernement déçoit et doit accélérer la cadence de son action ».

+AL BAYANE+:.
-PLF 2013 sous la loupe des parlementaires: L’emploi moins loti, le tourisme gâté. Difficile de croire que le PLF 2013 marque la fin d’une époque ou le début d’une nouvelle ère des réformes. Le budget général de l’Etat, tel qu’il est présenté par le ministre de l’Economie et des finances, en cette période un peu particulière, ne manque pas de paradoxes. Nombre de ministères dits stratégiques comme celui de l’Emploi, de l’Energie et des mines ou encore de l’Equipement, ont vu leurs dotations se rétrécir ou du moins stagner en comparaison avec celles de l’année dernière. Bien entendu, d’autres départements comme celui de la santé et du tourisme ont vu leurs budgets augmenter de manière plus ou moins significative.

+LIBERATION+:.
-Face à l’offensive antisociale du gouvernement: FDT et CDT en rangs de bataille. Pour faire face à l’offensive antisociale du gouvernement, la FDT et la CDT passent à la vitesse supérieure. La coordination est désormais le maître mot de leurs actions futures qu’elles veulent au diapason des défis auxquels les classes laborieuses seront confrontées.

-Un sixième membre du gouvernement bientot dans les prétoires: Bassima Hakkaoui attaquée en justice par Said Lakhal. Après le Chef du gouvernement et quatre de ses ministres, c’est le tour de la seule dame du gouvernement à comparaître devant la justice. Une plainte aurait été récemment déposée par Saïd Lakhal, chercheur et spécialiste des mouvements islamistes, contre Bassima Hakkaoui, ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social qui avait remis en cause et sans preuve aucune sa religiosité. Cela prouve entre autres que si le gouvernement Benkirane persévère dans ses gaffes, il finira par hanter davantage les prétoires que les lambris dorés des bureaux ministériels et les Coupoles du parlement.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Projet de loi de Finances 2013: L’opposition décoche ses flèches. C’est hier jeudi que le marathon de la discussion du projet de loi de Finances en commission a commencé. Le ministre de l’Economie et des finances, Nizar Baraka, et celui chargé du budget, Idriss Azami Al Idrissi, passeront des semaines difficiles au sein de l’institution législative. Les parlementaires de l’opposition ne comptent pas faire dans la dentelle. Quelques-uns émettent le vÂœu que les quatre groupes de l’opposition resserrent leurs rangs autour de ce texte pour arriver aux objectifs escomptés. Si le RNI, le PAM, l’USFP et l’UC décident de s’unir pour discuter ensemble le projet de loi de Finances et présenter les propositions d’amendements, la tâche du duo Baraka-Azami ne sera pas facile.

-Maroc-France: La coopération décentralisée sur les bons rails. L’exemplarité de la coopération décentralisée franco-marocaine est sans équivoque. Les deux parties voient d’un bon Âœil ce processus. Elles ne ménagent aucun effort pour dynamiser davantage leur partenariat en la matière

+ASSABAH+:.
-La tentative d’attaque perpétrée, récemment, par des salafistes contre le domicile d’une voyante à Salé fait tomber les membres d’une cellule terroriste qui projetaient de perpétrer des actes contre les autorités publiques. Ces terroristes, qui comptaient installer un camp d’entraînement dans la chaîne montagneuse du Rif pour en faire une base arrière, projetaient aussi de commettre des vols dans des locaux commerciaux à Salé afin de financer leurs projets criminels. Des sources informées ont indiqué que les éléments de la BNPJ ont interpellé huit membres de cette cellule, dont cinq ont été déférés devant le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme près la Cour d’appel de Salé alors que les trois autres sont toujours placés en garde à vue pour complément d’enquête.

-Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, déclare la guerre au travail des médecins du secteur public dans le privé: Il se prépare à lancer la semaine prochaine une bataille acharnée contre les médecins et les infirmiers qui travaillent illégalement dans le secteur privé. Dans un entretien au journal, El Ouardi a souligné que les inspecteurs du ministère ont été chargés d’appliquer la loi en vigueur dans la Fonction publique à l’encontre de tout contrevenant des décisions du ministère.

-Le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants critique la lenteur de l’action du gouvernement et appelle l’Exécutif à passer à la vitesse supérieure pour concrétiser son programme et mettre ainsi fin à l’état d’attentisme et d’expectative qui porte atteinte aux investissements. Lors de l’examen, jeudi, du projet de loi de Finances 2013 par les membres de la Commission des finances, le président du groupe, Noureddine Mediane a vivement critiqué le recours excessif à l’instauration de nouveaux impots pour assurer de nouvelles recettes fiscales.

-Des opposants au polisario adressent une lettre à l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross dans laquelle ils lui demandent de les rencontrer à l’occasion de sa tournée dans la région, afin de lui expliquer leurs points de vue concernant le dossier du Sahara et contribuer aux efforts de la communauté internationale visant à parvenir à une solution mutuellement acceptable par toutes les parties. Dans le même cadre, le militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a adressé une lettre au ministère mauritanien des Affaires étrangères en vue d’organiser une rencontre avec M. Ross au cours de sa visite à Nouakchott. Il a également adressé une autre lettre à Christopher Ross dans laquelle il lui demande de lui accorder l’occasion d’expliquer le point de vue des simples sahraouis concernant ce différend.

-Noubir Amaoui, SG de la CDT, et Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT, menacent de hausser le ton et appellent la classe ouvrière à la mobilisation pour faire face aux « attaques » du gouvernement contre les acquis et droits sociaux, soulignant que le mode de gestion proné par le gouvernement impactera la stabilité et attisera davantage les tensions.

+AL MASSAE+:.
-Un débat « chaud » entre le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, et le SG du syndicat démocratique de la Justice, Abdessadek Saaïdi, sur les ondes de radio « Aswat », se termine par un dîner, après que les deux parties se soient échangées les accusations. Les deux parties ont, en fin de compte, convenu de respecter le principe de la signature d’un accord sur le lancement de négociations pour clore le dossier des greffiers.

-Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, annonce que la chaîne qatarie « Al Jazeera » reprendra son travail prochainement au Maroc, précisant qu’il n’existe plus d’objections pour que la chaîne reprenne ses activités dans le Royaume.

-Des habitants de douars relevant du cercle de Laâyoune orientale ont organisé mercredi une marche en guise de protestation contre l’absence de l’électricité et l’exclusion: Ils ont ainsi parcouru 35 Km à pied vers la wilaya de la région de l’Oriental pour faire entendre leur voix.

-Les Marocains de New Jersey mécontents de l’absence du soutien de l’ambassade du Maroc lors du passage du cyclone « Sandy »: Plusieurs d’entre eux ont exprimé leur grogne face à l’indifférence des responsables à l’ambassade du Royaume qui n’ont accordé aucun soutien aux MRE établis dans les régions touchées par le cyclone.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-L’Istiqlal conditionne le vote de ses deux groupes parlementaires en faveur du projet de loi de finances 2013 à l’acceptation de ses amendements concernant ce projet. Par ailleurs, le parti a réclamé l’introduction de véritables amendements radicaux sur la Charte de la majorité. Selon l’Istiqlal, cette charte est incomplète et insignifiante.

-Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, s’apprête à dévoiler les tenants et aboutissants de la dilapidation de 54 MMDH alloués au financement du Plan d’urgence sous l’ère de son prédécesseur, Ahmed Akhchichine, et ce dans le cadre d’une opération d’évaluation dudit plan lancée depuis plusieurs mois par le ministre. Des sources au ministère ont qualifié de véritable « bombe » les conclusions qui seront dévoilées par El Ouafa car elles mettront à nu nombre de dysfonctionnements dans la mise en Âœuvre dudit plan qui a bénéficié d’un budget colossal.

-Noubir Amaoui, SG de la CDT, et Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT, font résonner les tambours de guerre: Ils ont adressé une mise en garde au Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et décidé de convoquer une réunion des conseils nationaux des deux centrales syndicales pour annoncer de nouvelles formes de militantisme, et ce sur fond de la décision du gouvernement de procéder aux prélèvements sur les salaires des grévistes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-L’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, tient des rencontres avec des acteurs de la société civile, des élus et des chioukhs de tribus sahraouies à Laâyoune avant de se rendre dans les camps de Tindouf dans le cadre d’une tournée qui le conduira aussi en Algérie et en Mauritanie et le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a formulé une demande pour rencontrer Ross à Nouakchott.

-La majorité préoccupée par le mémorandum du SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, que ce dernier compte envoyer à la coalition gouvernementale dès sa finalisation, ce qui constituera, selon plusieurs directions au sein des partis de la coalition, un désengagement vis-à-vis de la Charte de la majorité signée il y a dix mois.

+AL KHABAR+:.
-Mohamed Sajid, Maire de la ville de Casablanca, défie l’appel lancé par le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser concernant la rationalisation de l’opération d’acquisition des voitures. Il a ainsi décidé la location de 22 nouvelles voitures dont bénéficieraient des membres du bureau élargi du Conseil de la ville et des présidents des commissions créées après la signature de la Charte d’honneur. Cette mesure porte ainsi le nombre des voitures faisant partie du parc auto du Conseil à 262 véhicules.

-La FDT et la CDT dénoncent, lors d’une réunion conjointe, la décision du gouvernement d’opérer des prélèvements sur les salaires des grévistes et critiquent ouvertement la gestion gouvernementale de la chose publique. Les deux centrales syndicales ont estimé que ce mode de gestion suivi par le gouvernement Benkirane vise à porter atteinte aux acquis sociaux de la classe ouvrière et de l’ensemble des citoyens.

+ATTAJDID+:.
-Une récente étude réalisée par le ministère du Commerce, de l’Industrie et des nouvelles technologies détectent cinq obstacles qui entravent la promotion des échanges commerciaux du Maroc depuis 13 ans et contribuent au creusement du déficit de sa balance commerciale. Parmi ces obstacles, figurent les politiques économiques suivies, la faible offre des exportations marocaines, la baisse de la valeur des exportations par rapport aux importations et le ralentissement de la croissance de l’économie marocaine.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud met dans l’embarras l’Algérie et le polisario en adressant une lettre à Christopher Ross, dans laquelle il demande à le rencontrer sur le lieu de son sit-in à Nouakchott pour lui faire part des points de vue des simples citoyens sahraouis empêchés par le polisario depuis des décennies de faire part de leur position à propos de ce conflit.

-La FDT et la CDT se soulèvent contre la décision du gouvernement de procéder à des prélèvements sur les salaires des grévistes. Lors d’une réunion conjointe tenue mercredi, les deux centrales syndicales ont indiqué que cette décision constitue une atteinte au droit syndical et va à l’encontre des dispositions de la Constitution.

+AL MOUNAATAF+:.
-Les habitants de l’ancienne médina de Casablanca protestent et réclament leur droit au logement suite aux derniers effondrements de maisons menaçant ruine. Ils ont dénoncé la lenteur qui marque l’opération de leur recasement qui dure depuis des années, endossant la responsabilité de cette situation à la SONADAC.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La Fédération démocratique du travail et la Confédération démocratique du travail dénoncent, dans un communiqué conjoint, l’atteinte par le gouvernement aux acquis sociaux et aux droits de la classe laborieuse. Les deux syndicats ont également fustigé l’Exécutif suite à sa décision d’opérer des ponctions sur les salaires des grévistes sans fondement constitutionnel.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Les Marocains craignent la reproduction du scénario de 2010 à cause des fortes précipitations qu’ont connues plusieurs régions du Royaume et qui ont provoqué de gros dégâts.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *