Revue de presse marocaine du 02/10/2012

0 commentaires, 02/10/2012, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Les travailleurs du transport routier des voyageurs montent au créneau: Une grève de trois jours risque de paralyser les gares routières. Les 70 pc des citoyens marocains qui voyagent dans les autocars ne pourront se déplacer à leur aise qu’à partir de mercredi prochain. Et pour cause, des conducteurs des autocars observent depuis hier une grève de trois jours dans l’ensemble des gares routières du territoire national pour dénoncer la vulnérabilité de leur situation et exprimer leur mécontentement vis-à-vis du ministère de tutelle. Ces conducteurs pointent du doigt également la mauvaise application du Code de la route, focalisée sur la répression et négligeant le volet sécurité routière et accompagnement des professionnels.

-Duel à distance entre PAM et PJD: Bataille acharnée entre Benkirane et Benchemmach à Tanger. L’ambiance commence à chauffer dans la circonscription de Tanger-Asilah à l’approche du scrutin partiel du 4 octobre. Abdelilah Benkirane, SG du PJD, et Hakim Benchemmach, président du conseil national du PAM se sont déplacés dimanche dernier dans la ville du Détroit pour soutenir leurs candidats dans cette circonscription. Le déplacement des deux responsables rend la bataille plus rude entre le parti de la Lampe et celui du Tracteur, après plus d’une semaine de campagne électorale relativement calme.

+LIBERATION+:.
-Un audit pour confirmer ou infirmer les excès de Moncef Belkhayat: L’ex-ministre n’est pas encore sorti de l’auberge de la Jeunesse et des sports. Moncef Belkhayat fait toujours parler de lui. Celui qui ne cessait de vanter les mérites d’un mode de gestion « clean & transparent » est fini par tomber dans les filets du « buisness & family ». Cette fois-ci, ce sont les auditeurs du ministère des Finances qui veulent examiner ses « grandes traces » au ministère. Mohamed Ouzzine, actuel chef de ce département, serait le commanditaire de cet audit. Et pour cause, il veut s’éviter les foudres des finances et de la Cour des comptes, sur d’éventuels scandales dont il n’est pas responsable.

-Marches de protestation dans les camps de Rabouni et El Ayoun: Des partisans du plan d’autonomie kidnappés à Tindouf. Deux membres de la Ligue des partisans de l’autonomie dont le siège est à Tindouf ont été kidnappés dans le weekend du 29 au 30 septembre. Abdellah Sallami et Mohamed Abidou Ould Lahmid ont été ainsi enlevés alors qu’ils participaient à une marche de protestation à Rabouni, pour réclamer le départ du chef des séparatistes.

+AL BAYANE+:.
-Réunion de haut niveau demain à Rabat entre le Maroc et l’Espagne: Rabat et Madrid décidés à renforcer leur partenariat stratégique. Une importante délégation espagnole, conduite par le Chef du gouvernement Mariano Rajoy se rendra, ce mercredi à Rabat, pour prendre part aux travaux de la 10ème réunion de Haut niveau entre les deux pays. Les relations économiques et commerciales bilatérales ainsi que les questions d’intérêts commun seront au menu de cette rencontre. Il est prévu aussi que les deux pays signent, à cette occasion, plusieurs accords de coopération dans divers domaines, notamment économique. Cette rencontre qui coïncide avec le 21ème anniversaire du Traité d’amitié et de bon voisinage, est l’expression sincère de la volonté politique de Rabat et de Madrid d’avoir une continuité dans le temps et consolider l’excellence des relations liant les deux pays.

+L’ECONOMISTE+:.
-Campagne agricole: Coup d’envoi royal à Meknès. Le lancement par le Souverain de la saison agricole 2012-2013 est un signal fort de Sa ferme volonté de faire de l’agriculture le moteur du développement de l’économie du Royaume. Cette nouvelle campagne qui table sur la culture de 5,4 millions d’hectares de céréales et de légumineuses, sera marquée notamment par la poursuite de la mise en oeuvre du programme national d’économie d’eau, l’amélioration du système d’assurance agricole, la promotion de l’action d’appui du fonds de développement agricole et la protection du cheptel.

+ASSABAH+:.
-Hamid Chabat, SG du parti de l’Istiqlal, prévoit un remaniement ministériel de « fond » et non de « forme » dans un délai ne dépassant pas janvier prochain afin de sauver le Royaume de la crise économique à laquelle il fait face depuis des mois. Dans ce sens, Chabat a plaidé pour un gouvernement de coalition nationale avec la participation de l’USFP et à la non-précipitation dans l’organisation des élections communales en 2013.

-L’Interpol enquête sur les biens d’un baron de la drogue dans la région du Rif, qui travaille dans la promotion immobilière. Ainsi, la BNPJ, en coordination avec l’Interpol, mène depuis la semaine dernière une enquête sur un réseau international de trafic de drogue vers l’Europe et de blanchiment d’argent à travers des investissements immobiliers et commerciaux dans plusieurs villes marocaines. Ces investigations ont abouti à l’arrestation de 18 personnes et à la saisie de grandes sommes d’argent et de matériels.

-L’USFP met fin aux spéculations et fixe la date de son congrès national qui aura lieu du 14 au 16 décembre prochain. Lors de la réunion de son conseil national, le parti de la Rose a également accusé le gouvernement conduit par Abdelilah Benkirane de naviguer à vue et sans radar et de « perturber l’agenda des élections ».

+AL MASSAE+:.
-Le retour du désordre et de l’anarchie au sein des universités, surtout celles de Marrakech, Meknès, Errachidia et Agadir, qui vivent au rythme d’affrontements opposant des étudiants amazighs à des étudiants basistes. Lors de ces échauffourées, les deux camps ont fait usage d’épées, de couteaux et de matraques. Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a démenti catégoriquement, lundi, les informations sur l’existence d’un groupe qui se nommerait « le tribunal populaire amazigh » et donné une autre version des faits alors que ce groupe secret vient de diffuser sur Internet une liste des étudiants qui devraient apparaître devant des « tribunaux populaires ».

-Hamid Chabat déclare : « Un remaniement ministériel est nécessaire et nous allons dénoncer les crocodiles ». Le SG du Parti de l’Istiqlal, qui intervenait lors d’une conférence de presse au siège du parti, a souligné l’impératif de procéder à ce remaniement ministériel, faisant savoir que cela n’est qu’une question de temps. Par ailleurs, il a promis d’identifier « les véritables crocodiles ».

-Mohamed El Achaari se retire des travaux du Conseil national de l’USFP, qui a connu de vives altercations entre Abdelouahed Radi et Ali Bouabid, lorsque ce dernier a indiqué que le conseil n’a pas eu recours au vote pour décider de certains points, une position exprimée par El Achaari. Radi lui a répliqué, sur un ton coléreux, en déclarant qu’il n’a pas besoin d’un intermédiaire entre lui et El Achaari.

-Les diplomés chomeurs « ouvrent le feu » sur le PJD et son Secrétaire général, Abdelilah Bnekirane et accusent la jeunesse pjdiste de les avoir agressé à Tanger lors du congrès régional du parti présidé par Benkirane.

+AL KHABAR+:.
-Le gouvernement Rajoy « appelle au secours » du Maroc sur le plan économique et s’éloigne de lui sur le plan politique. Selon le gouvernement de Madrid, la réunion de la haute commission mixte maroco-espagnole doit être exploitée pour renforcer le climat de confiance entre les deux Royaumes, alors que l’Espagne croule sous l’effet de la pire crise économique de son histoire.

-Hamid Chabat déclare: Le remaniement ministériel « est à l’ordre du jour et nécessaire, et je ne cherche pas à devenir ministre ». Dans une déclaration à un groupe de journalistes lors d’une réunion tenue au siège du parti, Chabat a indiqué que sa mission à la tête de l’Istiqlal consiste à renforcer le rendement de l’Exécutif et à accélérer la cadence de travail des ministres istiqlaliens. Par ailleurs, il a appelé MM. Benkirane et Laenser à convoquer une réunion avec les walis pour les inciter à accélérer le rythme de réalisation des projets de développement.

-Des familles de prisonniers accusent des gardiens à la prison de Tiflet de trafic et de commercialisation de drogue. Dans un rapport parvenu à la direction du Forum « Al Karama » pour les droits de l’Homme, ces familles accusent certains gardiens de la prison de Tiflet de procéder au vu et au su des responsables à la commercialisation des stupéfiants au sein de la prison en contrepartie de sommes d’argent exorbitantes. Elles ont également révélé que ces gardiens, de crainte d’être pris en flagrant délit, refusent de prendre de l’argent en espèce et demandent aux familles des prisonniers de les envoyer par mandats postaux ou des paquets de cigarettes en contrepartie de la drogue vendue.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Hamid Chabat menace de faire « torpiller » la coalition gouvernementale. Le nouveau SG du parti de l’Istiqlal a réclamé la mise en application des décisions du gouvernement sortant conduit par Abbas El Fassi, notamment celles relatives au décret d’avril 2011 portant sur le recrutement direct des cadres supérieurs chomeurs. Selon des sources concordantes, cette sortie médiatique de Chabat constitue la première confrontation entre ce dernier et Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement, ajoutant que les déclarations de Chabat menacent de faire torpiller la coalition gouvernementale, surtout qu’il persiste à réclamer un remaniement ministériel.

-Les contours du remaniement ministériel réclamé par le parti de l’Istiqlal commencent à se dessiner et menacent de brouiller les cartes du Chef du gouvernement surtout avec le rapprochement entre Hamid Chabat et le PAM et ses consultations avec l’USFP pour la réactivation de la Koutla démocratique. Dans ce sens, des sources indiquent que Chabat a l’intention de réclamer la réduction du nombre des portefeuilles ministériels, à travers l’annulation des postes de ministres délégués et de renoncer au ministère de l’Education nationale. Les mêmes sources prévoient également le probable retour de Yasmina Baddou au département de la santé.

-Plus de 300 conducteurs professionnels brandissent le slogan « dégage » vis-à-vis du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane et du ministre de l’Equipement et du Transport, Abdelaziz Rebbah. Lors d’un sit-in de protestation organisé par l’Union des fédérations professionnelles, l’Union des syndicats professionnels et la Fédération démocratique du Transport devant les ministères de l’Intérieur et de l’Equipement et du Transport, les manifestants ont dénoncé l’atermoiement du gouvernement à procéder aux amendements nécessaires du Code de la route et menacé de paralyser le transport routier, accusant Rebbah de proner la politique de la fuite en avant.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-La jeunesse du PJD recourt à la force face aux diplomés chomeurs dans plusieurs villes où les responsables PJDistes se sont rendus pour tenir des congrès régionaux du parti de la Lampe.

-Remaniement ministériel: Hamid Chabat place très haut la barre des revendications de l’Istiqlal. Le nouveau SG du parti a indiqué que ce remaniement de fond est à l’ordre du jour et continué de tirer à boulets rouges sur les ministres de son parti, estimant que « le parti de l’Istiqlal ne doit pas sacrifier son avenir pour un ministre ».

+BAYANE AL YAOUM+:.
-La 10ème haute commission mixte maroco-espagnole se tient mercredi à Rabat après son report en raison de la crise qui sévit en Espagne: Mariano Rajoy se rendra au Maroc dans le cadre d’une mission qui a pour objectif le réchauffement des relations entre le Maroc et l’Espagne.

+ATTAJDID+:.
-L’Association marocaine pour la défense du droit à la vie dénonce la campagne d’avortement que compte mener l’ONG néerlandaise « Women on waves » en coordination avec le mouvement « Mali ». L’Association estime que cette campagne vise à porter atteinte au droit à la vie, appelant les autorités concernées à prendre les mesures nécessaires pour empêcher cette ONG et son navire d’effectuer ces opérations d’avortement.

+AL ALAM+:.
-Au milieu d’un intérêt régional et international: Mariano Rajoy se rendra à Rabat pour présider aux cotés de son homologue marocain les travaux de la haute commission mixte maroco-espagnole, qui sera couronnée par la signature d’importants accords, alors qu’une vague de colère sévit dans les camps de Tindouf et à Alger qui comptaient sur le soutien de la Droite espagnole pour l’appui de la thèse des séparatistes.

-Une situation sociale et sécuritaire « alarmante » dans les camps de Tindouf. Les milices du chef des séparatistes recourent à la répression des manifestants et au kidnapping de deux membres de la Ligue des partisans de l’autonomie dans les camps de Tindouf qui ont été conduits par la suite vers une destination inconnue.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Des professionnels du transport appellent Aziz Rebbah et Mohand Laenser à engager un dialogue sur leurs revendications. Lors de sit-in organisés devant les ministères de l’Equipement et du Transport et de l’Intérieur, ils ont souligné la nécessité du respect des promesses avancées par Rebbah et demandé à Laenser d’intervenir pour la définition des responsabilités dans les accidents de la circulation avant de procéder au retrait des permis de conduire.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane met en garde contre le « sort inconnu » qui attend les Marocains en cas de renversement de son équipe gouvernementale. Lors d’un meeting organisé dimanche à Tanger dans le cadre de la campagne électorale pour les élections législatives partielles prévues le 4 octobre dans la circonscription de Tanger-Asilah, Benkirane a indiqué qu’en cas de renversement de son Cabinet, cela ouvrira la voie devant les lobbies de la prévarication et de la corruption qui vont « réapparaître de nouveau » pour poursuivre leurs manoeuvres.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy se rend mercredi à Rabat, à la tête d’une importante délégation, pour présider les travaux de la 10ème haute commission mixte maroco-espagnole. Cette visite constitue une nouvelle opportunité pour consolider les relations bilatérales dans le cadre d’une stratégie permanente de coopération suite aux changements survenus sur le plan international, ce qui impose aux deux pays davantage de coordination afin de faire face aux grands défis d’intérêt commun.

+RISSALAT AL OUMMA+:
-Deux ans après son entrée en vigueur: Le Code de la route dans l’impasse. Pour Abderrahim Chennaoui, président du Centre professionnel pour le développement de la sécurité et du transport, cet échec est dû à l’approche « simpliste » adoptée par les gouvernements El Fassi et Benkirane, au lieu d’une approche globale qui doit considérer le Code de la route comme un mécanisme visant la mise à niveau du secteur du transport routier et non pas un moyen de répression.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *