Revue de presse marocaine du 02/08/2013

0 commentaires, 02/08/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne paraissant ce vendredi 2 août:

+L’ECONOMISTE+:
– FMI: Le Maroc garde la ligne. Baisse des dépenses prévisibles des subventions et amélioration de l’export via les nouveaux métiers du Maroc, les points positifs pris en compte par le FMI pour le maintien de la Ligne de précaution et de liquidité. Néanmoins, la réalisation d’objectifs précis doit être observée.

– Droit d’accès à l’information: Le gouvernement relance la guerre des textes. Nouvel épisode du bras de fer entre le gouvernement et le Parlement autour de la concrétisation des dispositions constitutionnelles. Après l’adoption des lois organiques sur la Cour constitutionnelle et sur les commissions d’enquête parlementaires, le Conseil de gouvernement a examiné, jeudi dernier, le projet de loi sur le droit d’accès à l’information. Un texte qui avait déjà attisé la tension entre Abdelilah benkirane et Karim Ghellab. Le président de la Chambre des représentants avait sévèrement attaqué le chef du gouvernement sur la volonté de l’Exécutif d’exclure le Parlement de l’initiative législative.

LIBERATION:
– Le parlement clôt aujourd’hui ses portes: Les tractations pour une nouvelle majorité se poursuivront dans une ambiance tendue. C’est aujourd’hui vendredi que la Chambre des représentants ferme ses portes et clôt sa session du printemps. Un léger décalage de quelques jours seulement lié à la trêve qu’impose Aid Al Fitr. Les présidents des deux Chambres ont donc convenu d’avancer la date de clôture de la session printanière au titre de l’année législative 2012-2013. Députés et conseillers pourront enfin partir en vacances.

– Le gouvernement Benkirane décidé à entraver l’action parlementaire: Il vient de proposer un second projet de loi déjà à l’étude au Parlement. Le gouvernement empiète sur les propositions de loi des parlementaires. Après avoir adopté lors du Conseil du gouvernement du 18 juillet dernier un projet de loi organique sur les commissions d’enquête alors que la Chambre des représentants était à deux doigts de finaliser les discussions sur le même sujet, le gouvernement Benkirane a encore fait preuve d’intransigeance en adoptant, en Conseil de gouvernement, un projet de loi sur l’accès à l’information tandis que la Chambre des représentants discutait depuis longtemps de propositions de loi dans ce sens.

– Drôle d’approche, le MEN se base sur les écrits de presse pour dresser le bilan des violences. Le ministère de l’Education nationale vient de publier un rapport au sujet des indicateurs de violence dans l’espace scolaire et son environnement. Le MEN précise que ce rapport a été élaboré en s’appuyant essentiellement sur les écrits de la presse. Faire appel à la presse est sans conteste une bonne chose pour comprendre certains phénomènes, car la presse est et restera une source d’information. Mais lorsqu’on élabore un rapport qui doit être précis et détaillé sur le phénomène de la violence dans et autour des établissements scolaires, il va sans dire qu’il y a des méthodes et des spécialistes pour cette tâche délicate et sensible.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:
– La cohésion de la majorité à l’épreuve des ambitions du MP. Les parlementaires du MP mettent la pression sur le secrétaire général du parti pour négocier « une répartition plus équitable » des portefeuilles ministériels. Les Harakis comptent peser de tout leur poids lors des tractations pour la formation d’une nouvelle majorité afin de « réparer cette injustice », quitte à compromettre leurs relations avec leur allié dans la coalition, le PPS.

– Parlement: L’éclatement de la majorité affaiblit le PJD. C’est un coup dur que viennent d’encaisser les partis de la majorité au sein de la première Chambre et plus particulièrement le PJD et le PPS. Ayant demandé de surseoir à l’examen, en séance plénière, des projets et propositions de lois suscitant une grande polémique, ils n’ont pas pu avoir gain de cause. D’ailleurs, ces textes divisent non seulement les groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition, mais aussi les partis de ce qui reste de l’ancienne majorité.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+
– Grosse commande de la RAM de 1,7 milliard DH. Dans une interview accordée le 31 juillet à un magazine spécialisé français, Driss Benhima annonce la commande avant fin 2013 de 15 nouveaux appareils d’une capacité de 100 places et d’une autonomie de vol de 5 heures. Trois avionneurs sont réellement en course, à savoir le brésilien Embrar, le canadien Bombardier et le russe Sukhoi parce qu’ils proposent des modèles proches de ce que veut la RAM. Le patron de la campagne annonce également le Casa-Sao Paolo et le Casa-Nairobi à partir du 20 décembre.

– Reconduction de la ligne de précaution et de liquidité (LPL) au Maroc le 3 août 2012. Le FMI maintient sa confiance. La tant attendue bonne nouvelle du FMI est tombée. L’institution a reconduit la LPL attribuée au Maroc, le 3 août 2012. En effet, le conseil exécutif du FMI a débattu des conclusions du rapport de la mission d’évaluation conduite par ses experts en juin dernier et rendu un verdict positif en faveur du Maroc. C’est ainsi que le conseil a mis en relief les mesures prises récemment par le gouvernement marocain afin de contrôler le déficit budgétaire et a appelé à accélérer les réformes structurelles visant à soutenir la compétitivité de l’économie nationale et maintenir les équilibres macroéconomiques.

LE SOIR ECHOS
– Les Subsahariens accusent, l’Intérieur rejette. Le ministère de l’Intérieur réagit via un communiqué aux informations publiées dans la presse accusant les autorités marocaines de faire usage de la « violence » et de « brutalité » lors d’opérations de reconduite des Subsahariens aux frontières. « Certains organes de presse ont relayé des informations selon lesquelles les autorités marocaines auraient fait preuve de brutalité et de violation des droits de l’Homme, en procédant à des arrestations abusives et à des refoulements arbitraires, notamment de femmes enceintes et de mineurs lors de plusieurs opérations de reconduite aux frontières menées dernièrement au niveau des villes de Tanger, Oujda , Nador, Al Hoceima et Ksar el Kebir », écrit le département de Mohaned Laenser, qui qualifie ces accusations de « non fondées ». Sur un ton ferme, le ministère de l’Intérieur précise que « la reconduite à la frontière est un acte légal, entouré de toutes les garanties juridiques et procédurales ».

L’OPINION:
– Le FMI maintient la ligne de précaution et de liquidité (LPL) accordée à notre pays: Le Maroc peut souffler. Le conseil exécutif du Fonds monétaire international (FMI), réuni mercredi, a finalement décidé de maintenir la ligne de précaution qu’il a accordée à notre pays en août 2012, un bol d’oxygène prévu sous forme de ligne de précaution et de liquidité, d’un montant de 6,2 milliards de dollars, pour réanimer l’économie marocaine en cas de chocs externes entraînant une crise économique grave.

– Le ministère de l’Intérieur, récusant les accusations portées contre lui: « Pas de brutalité lors d’opérations de reconduite aux frontières ». Le ministère de l’Intérieur a rejeté les informations relayées par certains organes de presse selon lesquelles les autorités marocaines auraient fait preuve de brutalité et de violation des droits de l’Homme, en procédant à des arrestations abusives et à des refoulements arbitraires, notamment de femmes enceintes et de mineurs lors de plusieurs opérations de reconduite aux frontières menées dernièrement au niveau des villes de Tanger, Oujda , Nador, Al Hoceima et Ksar el Kebir. Dans un communiqué rendu public mercredi, le ministère qualifie ces informations d' »accusations non fondées », affirmant que l’action des services de sécurité dans le cadre de leur lutte contre la migration illégale est strictement encadrée par la loi et que tout agent qui transgresse ces règles est passible de poursuites disciplinaires voire pénales.

AL BAYANE:
– Clôture de la session de printemps. Parlement: des carences normative et budgétaire. Ce vendredi, le parlement devrait procéder à la clôture de la session de printemps, ouverte en avril dernier. Hier jeudi, les députés, toutes tendances confondues, ont mis les bouchées doubles pour en finir avec un ordre du jour assez chargé. Y figurent notamment l’amendement et l’adoption de 11 textes de lois, la présentation du bilan du Parlement, mais aussi l’amendement et l’adoption du règlement intérieur et l’évaluation du rôle des commissions d’enquête ainsi que le droit d’accès à l’information.

– L’INDH : Près de 2,9 millions de bénéficiaires pour une enveloppe de 7,45 MMDH depuis 2011. Le nombre de bénéficiaires de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) s’élève à près de 2,9 millions de personnes depuis 2011, avec une enveloppe budgétaire de 7,45 milliards de dirhams (MMDH), dont une participation de l’INDH pour 4,38 MMDH. Ces chiffres ont été fournis lors de la présentation, mercredi à Rabat, par la commission de pilotage de l’INDH du bilan de l’Initiative pour les années 2011-2012 et de l’état des réalisations pour l’année 2013.

AL KHABAR
– Le Maroc à la merci du FMI. Lors de son conseil d’administration mercredi, destiné à examiner la qualification du Maroc à bénéficier de la ligne de précaution et de liquidité de près de 6,2 milliards de dollars, le Fonds monétaire international a décidé de donner le feu vert au Royaume pour s’engager dans le deuxième programme de cette ligne, soulignant que cette décision a toutefois tenu le Maroc à la merci du Fonds, qui va contrôler certains secteurs économiques vitaux.

– Les groupes de l’opposition accusent le gouvernement de mainmise sur le parlement. Dans une déclaration au journal, Hassan Tarik, membre du groupe de l’USFP à la Chambre des représentants, s’est dit « étonné » de voir le conseil de gouvernement examiner le projet de loi relatif au droit d’accès à l’information, avançant que son groupe avait présenté une proposition de loi portant sur le même sujet depuis 10 ans. Pour Abdellatif Ouahbi, président du groupe du PAM à la Chambre des représentants, cet acte « dénote de l’irrespect » du gouvernement vis-à-vis de la Chambre des représentants.

– Mezouar tente de faire cavalier seul lors des négociations avec Benkirane. Salaheddine Mezouar, président du RNI, s’empresse d’être le seul à mener les négociations avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane afin de déterminer les portefeuilles ministériels qui seraient attribués au parti de la Colombe suite au retrait du PI du gouvernement et faire valoir son droit à présider la Chambre des représentants, en exerçant des pressions sur Karim Ghellab pour le contraindre à démissionner. Des sources ont indiqué que Mezouar avait coupé tout contact avec les dirigeants de son parti afin qu’aucune information ne filtre sur les détails de ses négociations avec Benkirane à l’approche de la réunion du conseil national du parti.

– La majorité force Ghellab à signer un PV prévoyant le vote du PI. Des sources au sein du bureau de la Chambre des représentants ont indiqué que les groupes de la majorité ont accepté la programmation de la séance législative en vue de voter le règlement intérieur de la première Chambre et la proposition de loi portant sur les commissions d’enquête parlementaires, après un engagement par écrit présenté par Karim Ghellab pour que le PI vote avec la majorité en cas d’organisation de la séance.

ASSABAH
– L’opposition accuse le gouvernement de s’emparer de ses lois. L’opposition a avancé que la majorité « confisque son droit législatif » en s’emparant de ses propositions de loi pour les faire examiner lors du conseil du gouvernement, suite à l’examen d’un projet de loi relatif au droit d’accès à l’information, lequel a suscité une nouvelle crise entre le gouvernement et l’institution législative.

– Le PPS ne réussit pas à « sauver son groupe parlementaire ». Le PPS n’a pas réussi ses tentatives visant à empêcher le vote de la Chambre des représentants, mercredi lors de la séance plénière, sur le règlement intérieur de la première Chambre qui comporte un amendement de l’article 32 relatif au nombre requis (20 au lieu de 18) pour constituer un groupe parlementaire. D’autre part, le secrétaire général du PPS Nabil Benabdellah a accusé « certaines parties » de liguer le PI et le MP contre le parti du Livre.

– Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur et SG du MP, ne s’est pas soumis aux pressions exercées sur lui par des dirigeants du parti, conduits par Mohamed Mobdie, président du groupe parlementaire haraki à la Chambre des représentants, et qui visent à écarter deux ministres du parti de l’Epi, à savoir Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, et Abdeladim El Guerrouj, ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, vu que Mobdie et certains députés et membres du bureau politique mènent un combat pour décrocher des portefeuilles ministériels.

AL MASSAE
– Le FMI trace une nouvelle feuille de route pour le gouvernement. Le Fonds monétaire international a indiqué, lors de son conseil d’administration mercredi, que le gouvernement marocain « est encore qualifié », malgré le déficit budgétaire, pour honorer ses engagements envers les Etats et les institutions internationales, l’appelant à accélérer les réformes structurelles nécessaires. Le maintien de la qualification décidé par le FMI permet au Maroc de bénéficier d’une ligne de précaution et de liquidité estimée à 6,2 milliards durant deux années.

AL ALAM
– Le Printemps arabe conduit les investissements français vers le Maroc. Le climat politique stable, la bonne stratégie de distribution et le marché de consommation en croissance figurent parmi les raisons qui ont fait du Maroc la destination de choix pour le capital français. Une étude réalisée par les entreprises françaises explique cette orientation par l’augmentation de risques économiques et financiers dans le voisinage.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Des partis constituent une commission pour défendre les signataires du PV du 20 juillet 20211 contre Benkirane. L’USFP a décidé de charger 200 avocats pour prendre la défense des diplômés chômeurs qui avaient signé le PV avec le gouvernement Abbas El Fassi en vue d’intégrer la fonction publique. Dans une déclaration au journal, l’ancien bâtonnier Mohamed Ziane, SG du Parti marocain libéral a indiqué avoir « entendu parler d’une commission qui sera formée par plusieurs partis politiques » pour défendre ces chômeurs, qui ont gagné une action intentée contre le gouvernement Benkirane auprès du tribunal administratif de Rabat.

ATTAJDID
– FMI: le Maroc maintient sa ligne de crédit. A l’issue des travaux de son conseil exécutif, le Fonds monétaire international a affirmé que le Maroc « maintient sa qualification » pour bénéficier de la ligne de précaution et de liquidité, expliquant ce maintien par « les importantes mesures » adoptées par le gouvernement marocain suite à la détérioration des comptes fiscaux et externes en 2012, et ce, malgré « un environnement externe défavorable et un contexte régional difficile ».

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Concertations politiques pour la constitution d’une nouvelle majorité: la rencontre Benkirane-Mezouar reportée. Le chef du gouvernement a dû reporter, mercredi, sa réunion avec le président du RNI Salaheddine Mezouar pour assister à un Iftar offert par SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’état-major général des Forces Armées Royales (FAR), à l’occasion du 14ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône. La rencontre devrait examiner les derniers arrangements avant l’entrée du RNI dans la nouvelle majorité gouvernementale.

– L’opposition accuse le gouvernement de s’immiscer dans les compétences du Parlement. Abdellatif Ouahbi, président du groupe parlementaire du PAM à la Chambre des représentants, estime que le gouvernement, à travers l’examen du projet de loi relatif au droit d’accès à l’information, alors que le Parlement examine une proposition dans ce sens, s’immisce dans les compétences de l’institution législative, ajoutant qu’il s’agit d’une « hégémonie législative à l’encontre des représentants de la nation ». Pour sa part, Hassan Tariq, député de l’USFP, indique qu’il s’agit d’un « mépris à l’encontre de l’institution législative ».

RISSALAT AL OUMMA
– Le PPS perd « officiellement » son groupe parlementaire à la Chambre des représentants. Lors de la séance plénière de la Chambre des représentants, 175 députés sur 295 ont voté, jeudi, sur l’article 32 du règlement intérieur de la Première chambre qui stipule qu' »un groupe parlementaire doit être constitué de 20 parlementaires », alors que le groupe parlementaire du parti du Livre ne comprend que 18 députés.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:
– Consultations politiques: Benkirane reporte sa réunion avec Mezouar. Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a dû reporter sa rencontre, prévue mercredi, avec le président du RNI Salaheddine Mezouar en raison de sa participation à une activité royale à Casablanca. La réunion aurait été tenue jeudi, selon des sources au sein du RNI.

– Tractations politiques: Le MP cherche à maintenir ses acquis. Selon des sources au sein du parti de l’Epi, les positions exprimées par le parti en ce qui concerne l’examen de sa participation à la majorité gouvernementale n’est qu’une tactique visant à atteindre deux objectifs: absorber la pression exercée par certains dirigeants du parti sur le Bureau politique et le Secrétaire général en vue d’accrocher des portefeuilles ministériels, et contrecarrer toute tentative de déloger Mohand Laensar du ministère de l’Intérieur.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA
– Le RNI tranche samedi sur sa participation au gouvernement Benkirane II. Salaheddine Mezouar, président du RNI, a appelé les membres du conseil national de convoquer une session extraordinaire, samedi à Rabat, pour trancher sur la participation au gouvernement Benkirane. Un dirigeant Rniste souligne que Mezouar va exhorter, lors de cette réunion, les membres du conseil national à fonder la prise de leur décision sur « une vision politique claire et une approche démocratique solide ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *