Revue de presse marocaine du 02/04/2013

0 commentaires, 02/04/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mardi:.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Visite du Président français François Hollande au Maroc. Maroc-France : un partenariat d’exception. La visite qu’effectue le Président de la République française, les 3 et 4 avril, constituera, à coup sûr, une belle opportunité pour insuffler une nouvelle dynamique au partenariat entre le Royaume du Maroc et la République française et pour relancer la coopération dense et multidimensionnelle entre les deux pays. Car Paris et Rabat sont des alliés indéfectibles et leurs relations sont, à plus d’un égard, un modèle de partenariat réussi. Le couple franco-marocain présente, à bien des égards, un modèle de coopération politique, économique et humaine entre les deux rives méditerranéennes. La régularité, la continuité et la solidité des rapports entre les deux pays reposent sur un socle solide, résultat d’un passé commun et revendiqué sans complexe, sur des liens affectifs et humains, mais aussi sur des rapports marqués du sceau du respect mutuel et qui prennent en compte les intérêts stratégiques des deux parties.

+AL BAYANE+:.
-Hollande attendu demain à Casablanca: Des relations, car stratégiques et historiques. Les relations maroco-françaises ont une portée stratégique, historique, voire même exemplaire, telle qu’aucune contingence politique ne peut en dénaturer la constance. Cette constance est aujourd’hui d’autant plus raffermie, que le Maroc a tot fait de réaliser son « printemps » en soldant définitivement son passif humanitaire et en initiant des réformes politiques courageuses et durables. Accompagné d’une dizaine de ministres et d’une soixantaine d’hommes d’affaires, la France ne s’attend pas à ce que le Maroc sorte de son carnet de chèques, mais tout ce beau monde est surtout venu pour renforcer et diversifier davantage le partenariat gagnant-gagnant qui a toujours prévalu entre les deux pays.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Transport aérien: Pourquoi les low-cost reviennent au Maroc? Les trafics par période et par destination des compagnies low-cost, opérant vers le Maroc, trahissent leurs ambitions de profit et de bénéfice. En effet, les low-cost ont principalement dans leur viseur une catégorie de clientèle très rentable: les MRE. Il n’est donc pas étonnant de voir les compagnies low-cost s’activer à la veille de la période estivale, synonyme de retour en masse des MRE au Maroc pour leurs vacances, avant de mettre en veilleuse certaines lignes pendant la basse saison qui suit. Il devient de ce fait déplacé pour les opérateurs touristiques de s’emballer pour leur retour en force des low-cost puisqu’il ne tardera pas à se transformer en départ.

-L’Istiqlal veut économiser 44 milliards DH à l’Etat et son comité central revendique un SMIG à 3000 DH et le recrutement de 800.000 personnes. Face au projet défendu par le PJD basé sur une décompensation progressive, son allié à la majorité, le parti de l’Istiqlal, vient de proposer une vingtaine de mesures pour réformer la Caisse de compensation sans augmenter les prix. En effet, ces mesures ont été discutées lors de la première session du comité central du parti le weekend dernier. Selon les responsables du parti, ces mesures applicables à court et moyen terme peuvent permettre d’économiser au budget de l’Etat 44 milliards de dirhams. La somme est énorme puisqu’elle représente plus de 90 pc du budget englouti par la Caisse de compensation en 2012. Le parti a notamment exhorté le gouvernement à augmenter le SMIG à 3000 DH durant les deux prochaines années et le recrutement de 800.000 personnes sur trois années en réactivant l’option du service civil.

+L’ECONOMISTE+:.
-Les mesures d’urgence de l’Istiqlal: Un dispositif pour mobiliser 42 MMDH. Après le mémorandum, l’Istiqlal s’attaque aux mesures d’urgence pour relancer l’économie. Cela sans toucher au pouvoir d’achat des citoyens considéré comme une ligne rouge à ne pas franchir, tient-il à préciser. Le dispositif adopté au cours de la session du comité central de samedi dernier permettra de mobiliser 42 MMDH. Une somme consistante pour combler le déficit public estimé à plus de 30 MMDH. En tout cas, ce serait une véritable bouée de sauvetage pour le Chef de gouvernement. La première partie de ces mesures d’urgence porte sur le renforcement des recettes fiscales. Les économistes de l’Istiqlal tablent sur 27,8 MMDH. Quant à la 2ème partie, elle porte sur la rationalisation des dépenses de la compensation et la restitution des subventions pour les couches favorisées. le parti table sur la mobilisation de 14 MMDH.

-Etablissements touristiques: Un nouveau système de classement dès 2014. Le classement des hotels sera enfin revu et corrigé! Le ministère du tourisme promet un nouveau système dès 2014. « Le démarrage des travaux de mise à niveau de l’actuel système est prévu incessamment, avec l’accompagnement de l’Organisation mondiale du tourisme », annonce le ministre de tutelle, Lahcen Haddad. Ce chantier qui traîne depuis plus de 2 ans, a été entamé du temps de l’ancien ministre, Mohamed Boussaid, mais depuis, peu d’avancées ont été réalisées en raison de questions purement techniques.

+LE SOIR ECHOS+:.
-La crise économique divise la majorité. Les chefs de partis de la majorité et les secrétaires de la coalition gouvernementale se sont à nouveau réunis la semaine dernière, dans le cadre de leur réunions bimensuelles. principal objet de cette réunion: la situation économique du pays, en plus de l’adoption d’une nouvelle version de la Charte de la majorité. Lors de cette réunion, les partis de la majorité ont discuté de mesures à prendre face à la situation économique. Samedi, le comité central du parti de l’Istiqlal a élaboré un mémorandum suggérant une liste de mesures d’urgence afin de faire face à la crise, précisant que ces mesures n’auront aucun impact sur les prix des produits de première nécessité. L’initiative prise par le parti de la Balance se veut critique de l’action gouvernementale jusqu’à présent.

+L’OPINION+:.
-Enquête: Les Marocains insatisfaits des moyens de transport: Circulation insupportable et transport en commun désagréable. Les voitures sont le moyen de transport le plus utilisé par les Marocains. Tel est le résultat de l’enquête nationale sur les moyens de transport au Maroc, réalisée par « Averty Market Research & Intelligence ». 31 pc des répondants soulignent en effet qu’ils utilisent, pour se déplacer dans la ville, leurs propres voitures, suivis par le bus (21 pc), les petits taxis (19 pc) et le reste des moyens de transport en commun. Par rapport aux moyens de transport en commun, les répondants sont moyennement satisfaits des prix avec une note moyenne de 5,2/10 et sont insatisfaits du confort (2,6/10), de la ponctualité (2,9/10) et de la disponibilité des transports en commun (3,5/10). A la lumière des résultats de l’enquête susmentionnée, il s’avère que les Marocains sont généralement insatisfaits de l’état de transport au Maroc.

+LIBERATION+:.
-La lutte contre la pêche illicite est lancée: Un projet de loi adopté au conseil de gouvernement. Le projet de loi n 15-12 relative à la prévention et la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée est enfin prêt. Il vient d’être adopté au conseil de gouvernement de jeudi dernier, après une gestation qui dure depuis près de deux ans. Un dispositif qui a été imposé par l’UE afin que le Maroc consolide ses moyens en matière de système de suivi, de controle et de surveillance des activités de la pêche et que les professionnels du secteur ont largement salué.

+AL MASSAE+:.
-Caravane du PJD: Un entrepreneur mécontent s’immole par le feu lors d’un meeting du PJD à Aknoul près de Taza. Le jeune entrepreneur s’est immolé pour protester contre l’atermoiement du conseil municipal dans le remboursement de ses dus dans le cadre d’un contrat décroché par l’entreprise de la victime pour la réalisation de travaux d’assainissement suite à un appel d’offre lancé à cet effet. Des sources ont par ailleurs indiqué que l’entrepreneur se trouve actuellement aux services des soins intensifs au CHU de Fès. Suite à cet incident, le président de la commune d’Aknoul a fait savoir que le conseil municipal dispose de documents prouvant que l’entrepreneur n’a pas respecté le cahier des charges établi pour la réalisation de ces travaux.

-Trois hommes cagoulés et armés de couteaux ont attaqué, lundi matin, une agence bancaire à Kénitra et mis la main sur une somme de 130.000 dirhams. Suite à ce braquage, les services de police ont diligenté une enquête pour élucider cette affaire.

-Le réseau marocain de protection des deniers publics réclame, dans une lettre adressée à Abdelilah Benkirane, l’ouverture d’une enquête urgente concernant les « fuites » des plans d’aménagement en cours d’élaboration (comme c’est le cas à Casablanca et à Témara), ce qui offre l’occasion aux spéculateurs immobiliers d’acquérir, à des prix dérisoires, des terres concernées par les futurs plans et les vendre à des prix exorbitants après leur publication officielle.

-Scandale à l’ONDA!: El Guendouz a signé des contrats avant sa nomination à la tête de l’Office. Des données fiables attestent que Dalil El Guendouz, l’actuel directeur général de l’ONDA, a signé deux documents avant la date de sa nomination à la tête de l’Office. Les deux documents concernent le contrat 230/07 relatif à la construction d’une nouvelle unité de purification des eaux usées à Mettaria à Nouaceur. Ces documents ont signés les 6 et le 8 janvier 2010, alors qu’il n’a été désigné à la tête de cet établissement que le 2 février 2010.

-Hamid Chabat cède sa place à la tête de l’UGTM à Mohamed El Kafi Cherrat qui dirigera de manière provisoire et collégiale le bras syndical du parti de l’Istiqlal en l’attente de la tenue du prochain congrès de la centrale syndicale. Cette décision favorablement accueillie a été a été prise lors d’une réunion dimanche des instances dirigeantes de l’UGTM. Selon des sources au sein de la centrale, El Kafi Cherrat a été chargé de la mission de coordination entre les membres du bureau exécutif et ceux du secrétariat national qui ont tous deux soutenu le choix de Cherrat pour mener cette mission.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-A la manière de Mohamed Bouazizi en Tunisie: Un jeune entrepreneur s’immole par le feu à la municipalité d’Aknoul (près de Taza). Lors d’un meeting du PJD tenu dimanche, le jeune homme s’est immolé par le feu en signe de protestation contre ce qu’il considère une « injustice » que lui aurait fait subir le président de la commune d’Aknoul qui refuse de lui rembourser le coût des travaux qu’il aurait effectués au profit de la commune suite à un offre d’appel qu’il a remporté. De son coté, Karim El Hams, actuel président de la municipalité d’Aknoul, a indiqué que l’entrepreneur a remporté fin 2012 cet appel d’offre relatif à la réalisation de travaux d’assainissement, mais plusieurs dysfonctionnements ont marqué lesdits travaux, ce qui a conduit à l’annulation du contrat entre l’entreprise et le conseil.

-Le dossier de « fuites » d’informations concernant les nouveaux plans d’aménagement atterrit sur le bureau du Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. Le Réseau marocain de protection des deniers publics a affirmé que des responsables livrent en secret des informations relatives aux plans d’aménagement à des spéculateurs immobiliers pour leur permettre d’acquérir, à des prix dérisoires, des terres agricoles qui devraient faire partie des dits plans.

-Le gouvernement Benkirane en état d’alerte en raison de la détérioration de la situation de l’économie nationale et ce depuis que le ministre de l’Economie et des Finances a dressé un tableau « sombre » de l’économie du pays. Dans ce sens, une réunion des leaders des partis de la majorité est prévue très prochainement pour examiner les moyens à même de surmonter la crise.

-Le Conseil supérieur de la magistrature ouvre le dossier des juges poursuivis pour corruption. Le Conseil se réunira mardi prochain pour examiner certaines questions en suspens, ainsi que les dossiers d’ordre disciplinaire qui lui ont été soumis. A l’issue de cette réunion de trois jours, le Conseil devrait décider du renvoi et du licenciement de plusieurs magistrats qui s’avèrent impliqués dans des affaires de corruption.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-200 ressortissants marocains victimes d’un réseau de falsification des contrats de travail en Espagne. Les éléments de la police espagnole ont arrêté 3 membres du réseau suite à une opération de controle de routine et coordonnent avec leurs homologues marocains pour l’arrestation des autres membres du réseau toujours en fuite.

-Les leaders des partis de la majorité gouvernementale s’apprêtent à geler les nouveaux investissements dans les administrations publiques, après la sonnette d’alarme tirée par Bank Al-Maghrib et le tableau « sombre » dressé par le ministre de l’Economie et des finances concernant la situation de l’économie nationale et des finances de l’Etat.

+AL KHABAR+:.
-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat accuse de nouveau le gouvernement Benkirane de ne disposer d’aucune vision économique pour faire face aux effets de la crise économique mondiale. Dans un mémorandum baptisé « le jihad pour la dignité », qui a provoqué l’ire des leaders des autres partis de la majorité pour l’avoir rendu public avant sa présentation à la prochaine réunion de la coalition gouvernementale, le parti de la Balance a estimé que le gouvernement ne dispose d’aucune vision économique claire pour faire face à la crise économique, soulignant que la situation économique du pays est très difficile et très inquiétante.

-Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, met à exécution ses menaces et procède au prélèvement sur les salaires des participants à la grève, organisée le 12 février dernier par la CDT er la FDT. Une source syndicale n’a pas exclu une nouvelle escalade pour contraindre le ministre à revenir sur sa décision.

-Un rapport publié récemment par le Centre méditerranéen des études stratégiques révèle que le gouvernement marocain et son homologue espagnol s’apprêtent à discuter des questions en suspens entre les deux parties et à chercher une solution pacifique pour la récupération de sept régions toujours sous occupation espagnole.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le parti de l’Istiqlal présente son « remède » pour le rééquilibrage des finances publiques sans porter atteinte au pouvoir d’achat des citoyens dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion de son comité central. Dans ce cadre, le SG du parti, Hamid Chabat a déclaré que ces propositions pratiques et applicables à court et moyen terme contribueront effectivement à aboutir à des solutions susceptibles de rééquilibrer les finances de l’Etat et de donner une nouvelle impulsion à l’économie nationale.

+ASSABAH+:.
-Le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane crée une crise politique à la veille de la visite du président français François Hollande au Maroc. La moitié des membres de la Chambre des représentants ont boycotté, vendredi, une réunion réservée à la préparation de la visite du président Hollande après l’intervention du Chef du gouvernement qui a imposé l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement sans passer par le bureau de la Chambre.

-Sahara: L’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross critique vivement lors d’une réunion avec certains responsables du polisario dans le cadre de sa tournée dans la région, la situation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf. Dans ce sens, il a déclaré à ses interlocuteurs: « celui qui aspire à l’autodétermination doit respecter la liberté », ajoutant que « vous n’avez même pas toléré qu’une personne ait une opinion différente », allusion faite à Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, selon des informations livrées par ce dernier.

-La crise économique menace la cohésion de la majorité. La majorité gouvernementale n’a programmé aucune réunion au cours de cette semaine, y compris la réunion qui était prévue ce mardi pour poursuivre l’examen de la situation économique du pays et des moyens de sortir de la crise, sur fond de critiques « acerbes » au sein du gouvernement. Après Hamid Chabat, c’était au tour de Mohand Laenser de fustiger le gouvernement conduit par Benkirane en mettant en garde contre les risques que peut engendrer cette situation économique et ses conséquences négatives sur le pouvoir d’achat des citoyens.

-Kafi Cherrat succède à Hamid Chabat à la tête de l’UGTM en attendant la tenue du prochain congrès de la centrale syndicale. Le SG du parti de l’Istiqlal a décidé, dimanche, d’abandonner son poste à la tête de l’UGTM pour se focaliser sur l’action politique.

-Le SG du l’UC, Mohamed El Abied, revient sur sa promesse concernant la tenue du congrès national du parti à l’occasion du 30ème anniversaire du parti prévu le 9 avril. Des sources ont indiqué qu’El Abied a pris cette décision en raison de ses craintes de perdre les rênes du parti après avoir échoué à convaincre ses proches de soutenir sa candidature pour un nouveau mandat, surtout après l’annonce par Driss Radi de son intention de se porter candidat pour le secrétariat général du parti.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Scandales au sein de la direction générale de l’aviation civile au ministère de l’Equipement et du Transport: Le Maroc pourrait être réprimandé pour « grave négligence » des conditions de la sécurité aérienne. Deux prochaines missions internationales d’audit pourraient réprimander les autorités de la direction de l’aviation civile pour cette négligence, notamment en matière d’octroi des droits d’exploitation de lignes aériennes aux compagnies low-cost d’une manière aléatoire et sans aucun controle, selon les révélations d’un responsable du département d’Aziz Rebbah.

+AL ALAM+:.
-La CDT et la FDT mettent Benkirane dans l’embarras. La marche nationale de dimanche dernier a constitué une réaction contre la fermeture de la porte du dialogue social et une séance de réchauffement avant les manifestations du 1er mai prochain.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les retraités menacent d’organiser une marche nationale et d’observer un sit-in ouvert devant le Parlement. La fédération nationale des associations des retraités et des personnes âgées donne à Benkirane jusqu’à juin prochain pour mettre en application les propositions qu’elle lui avait soumises, notamment la hausse du seuil minimum de la pension de retraite pour atteindre les 1.000 dirhams, tout en mettant en garde contre l’instrumentalisation politique du dossier des retraités.

-Les enfants des greffiers accusent le ministre de la Justice et des libertés de les « affamer ». Ils ont scandé des slogans et levé des banderoles, lors de la marche nationale de dimanche, accusant Ramid de bafouiller leurs droits en procédant aux prélèvements sur les salaires de leurs parents grévistes.

-Les fonctionnaires du ministère de l’Economie et des finances réclament la justice dans l’octroi des primes. Les fonctionnaires du ministère affiliés à la CDT et la FDT ont appelé à la réduction des disparités dans la distribution des primes, estimant que les promesses pour la réforme du système des primes se sont évaporées.

+AL MOUNAATAF+:.
-Le président français François Hollande attendu les 3 et 4 avril au Maroc avec un agenda très chargé. Des sources médiatiques ont indiqué que les entretiens du Chef de l’Etat français avec les responsables marocains seront axés sur les derniers développements sur la scène régionale, notamment sur le plan sécuritaire, le dossier du Sahara, ainsi que sur le renforcement des relations bilatérales. Lors de cette visite, il sera également question de la signature de plusieurs accords de nature à renforcer la coopération économique entre Rabat et Paris.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Le président du groupe parlementaire de l’UC à la Chambre des représentants, Chaoui Belaassal critique la tenue ce mardi d’une session extraordinaire du parlement. Il considère qu’il n’existe pas de motifs convaincants et objectifs pour la convocation de cette session, ajoutant que les projets de loi figurant à son ordre du jour et que le gouvernement déclare qu’ils sont fin prêts, sont très faibles et ne méritent même pas la tenue d’une session extraordinaire pour leur approbation. Il a par ailleurs nié le boycott par le groupe de l’UC des travaux de cette session extraordinaire car l’expression des positions exige la présence et non pas le boycott des travaux.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *