Revue de presse marocaine du 02/03/2015

0 commentaires, 02/03/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens paraissant lundi 02 mars 2015:

Le Matin.:

– Le rendement législatif en baisse entre les deux sessions. Depuis la clôture de la session parlementaire d’automne (le 10 février), l’institution législative tourne au ralenti. Pourtant, la période entre les deux sessions n’est pas synonyme de vacances parlementaires. Même si les séances plénières ne se tiennent pas, les commissions continuent à travailler en examinant et en passant en revue les projets et propositions de loi. Jusque-là, peu de commissions dans les deux Chambres se sont réunies. Mais à partir de cette semaine, certaines commissions vaqueront à leur mission de législation, comme celle de la justice, de la législation et des droits de l’Homme de la Chambre des représentants, qui compte s’attaquer à partir de ce lundi à l’examen du très attendu texte du Conseil supérieur de l’autorité judiciaire.

– Colloque national sur la réforme du système judiciaire : Le gouvernement fait le point sur l’état d’avancement du volet législatif du chantier de la réforme de la justice. Le colloque national sur la réforme du système judiciaire, organisé les 27 et 28 février à Marrakech, a été une occasion propice pour faire le point sur ce chantier, érigé en priorité par le gouvernement. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, après avoir rappelé la centralité de cette réforme, s’est félicité de son état d’avancement, notamment sur le volet législatif. Ramid a ainsi souligné que le gouvernement avait élaboré le projet de loi relatif à l’organisation judiciaire ainsi que le projet de loi relatif à la procédure civile.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Une marche nationale appuyée par l’opposition est prévue à l’occasion de la Journée internationale de la femme: Le 8 mars dans la rue! Le Collectif parité et démocratie annonce l’organisation d’une marche nationale dimanche prochain à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Le comité d’organisation compte des associations féministes mais également des partis politiques de l’opposition, en l’occurrence le PI, l’USFP et le PAM. Les organisateurs veulent pousser vers l’inscription de la parité homme-femme dans l’agenda des réformes politiques avec tous les acteurs actifs dans le domaine.

– Avec 60 mille entrepreneurs: En Italie, la diaspora marocaine investit à foison. On compte plus de 60.000 entrepreneurs d’origine marocaine en Italie. Ce chiffre a fait qu’ils soient en tête de liste des communautés étrangères ayant monté et mené leurs propres projets d’entreprises. C’est ce qui a été dévoilé jeudi à Rome lors d’une conférence internationale qui porte sur l’immigration et dont le thème était « Un nouveau plan Marshall USA-UE pour la Méditerranée : développement économique et politique de coopération ».

L’Economiste.:

– L’entrepreneuriat social bute sur le financement. La première plateforme de jobs pour étudiants « talijob.ma » devrait être opérationnelle dès cette semaine. Pour Aboubakr Jeddioui, son fondateur, l’idée est d’apporter une solution aux difficultés des étudiants à décrocher des stages. C’est aussi une façon de combattre le chômage chez les jeunes en leur ouvrant la possibilité d’une expérience en entreprise. Le chômage touche plus de 38 pc des 15-24 ans en ville. Une fois la décision de la création prise, le challenge pour les entrepreneurs sociaux mais aussi traditionnels est de financer leurs projets. C’est un mal récurrent pour les entreprises en phase de création. La promotion d’un fonds de 50 millions de dollars, l’équivalent de 481 de DH par le ministère des Finances est, à cet effet, très attendue.

– Assurance : Big-Bang dans la distribution. L’avant-projet de refonte du livre IV du Code des assurances dédié à la distribution, transmis au Secrétariat général du gouvernement, fait trembler les intermédiaires et les agents généraux. Le texte élargit la palette des produits d’assurance que les banques seront amenées à distribuer. Il limite aussi les opérations que les établissements de crédits peuvent présenter aux assurances de personnes, à l’assistance, à l’assurance-crédit, à la multirisque habitation ainsi qu’aux assurances liées aux cartes de crédit et aux moyens de paiement. La palette peut être élargie à d’autres catégories mais sur dérogation du régulateur. C’est d’ailleurs ce qui fait peur aux réseaux de distribution classiques qui redoutent la concurrence des banques.

Al Bayane.:

– Tenue du Forum Crans Montana du 12 au 15 mars à Dakhla : Une reconnaissance de l’action incommensurable de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement, du progrès et du bien-être des habitants des provinces du Sahara marocain, écrit l’expert espagnol dans les questions maghrébines Ramon Moreno Castilla, dans un article publié dans la revue « Atalayar entre dos orillas » dans son édition électronique. L’évènement sera également un acte de reconnaissance des efforts du Maroc pour la mise en place de la « régionalisation avancée », souligne Moreno Castilla, également journaliste et écrivain.

– Les urgentistes marocains ont pu relever les défis, soutenir et accompagner toutes les réformes du secteur de la santé, a souligné le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi au cours du Congrès Urgences de Marrakech, et des Congrès franco-américain et maghrébin des urgences, qui se sont déroulés du 26 au 28 février à Marrakech. Le ministre a mis l’accent sur le sens élevé de responsabilité et de citoyenneté des urgentistes marocains ainsi que leur parcours exemplaire et leurs énormes efforts consentis dans toutes les structures médicales du Maroc.

L’Opinion.:

– Bilan cinématographique 2014: Vingt films produits et 60 MDH d’aide publique au soutien de la production nationale. Le Centre cinématographique marocain (CCM) a dévoilé, samedi à Tanger, peu avant la clôture du 16ème Festival national du film (FNF), le bilan cinématographique au titre de l’année 2014, qui fait état de la production de 20 films et d’un montant de 60 millions de dirhams (MDH) d’aide publique à la promotion de la production cinématographique nationale. Ainsi, en 2014, 20 longs métrages marocains ont été produits, alors que 13 nouveaux films sont sortis en salles durant cette période, dont « Derrière les portes fermées » de Mohamed Ahmed Bensouda, « C’est eux les chiens » de Hicham Laasri et « Colère » de Mohamed Zineddaine, a indiqué le directeur du CCM, Sarim Fassi Fihri. Concernant le montant de l’avance sur recettes accordé au soutien à la production cinématographique nationale au titre des sessions de l’année 2014, il s’est élevé à 60 MDH, a fait savoir M. Fassi Fihri, notant que ce montant concerne les avances sur recettes avant et après production, ainsi que l’aide à l’écriture et à la réécriture du scénario. – Hamid Chabat invité de « 90 mn pour convaincre » sur Médi1 TV : La politique de proximité de l’Istiqlal lui vaut l’adhésion de 10.000 nouveaux membres par mois. Dans sa prestation à l’émission « 90 mn pour convaincre » sur Médi1 TV, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a indiqué que son parti pratique désormais une politique de proximité et de communication directe et non celle de la rente politique et de l’occupation de postes au détriment des militants. Cette politique de proximité a valu au parti de la balance l’affluence de nouveaux adhérents dont le nombre a atteint les 10.000 nouveaux membres/mois en moyenne pour culminer à 125 mille en une seule année.

Libération.:

– Retenues sur salaires des fonctionnaires à leur insu: Une décision arbitraire vivement dénoncée par Abdelhamid Fatihi. Les fonctionnaires ont été surpris, en cette fin de mois, par le fait que le gouvernement Benkirane ait effectué des retenues sur leurs salaires sans les en avoir préalablement avisés. Interrogé à ce propos, Adelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, a condamné cette opération affirmant que les fonctionnaires devaient être dûment informés de toute décision de nature à impacter leurs revenus mensuels. Il a, par ailleurs, affirmé que cette question sera de toute évidence abordée lors de la réunion prévue aujourd’hui entre les directions de la Fédération démocratique du travail et de l’Union générale des travailleurs du Maroc avec le gouvernement.

– Les médecins marocains tournent le dos à la santé publique. L’information est passée presque inaperçue. Elle a émané d’El Houssaine Louardi, ministre de la Santé. D’après lui, les médecins sont de moins en moins nombreux à participer aux concours de recrutement. L’année dernière, 67 postes budgétaires sont demeurés vacants. Et pour cause : les médecins refusent d’aller travailler dans les villes éloignées. « Ca m’a surpris de voir devant mon ministère des médecins brandissant des banderoles pour réclamer du travail alors qu’en 2014, trois concours ont connu la participation d’une poignée de praticiens », a-t-il déclaré le 20 février dernier à Nador. Ces déclarations ne semblent pas du goût des professionnels du secteur. Si tous ou presque partagent le même diagnostic avancé par le ministre, ils ne sont pas, pour autant, tous d’accord sur les causes. « Il est vrai que les médecins, notamment les jeunes, boudent les concours et refusent d’aller travailler dans des régions éloignées mais le ministre ne va pas plus loin et n’explique pas à l’opinion publique pourquoi », a indiqué à « Libération » Mostafa Chanaoui, secrétaire général de la CDT-Santé.

Al Massae.:

– Le ministère chargé des Affaires générales et de la Gouvernance a annoncé que les prix du gasoil et de l’essence super vont connaître des hausses à partir du 1er mars 2015. Ainsi, le prix du Gasoil augmentera de 51 centimes le litre pour passer à 8,96 DH/litre, alors que celui de l’Essence super prendra 42 centimes de plus pour un litre pour atteindre 9,96 DH/litre, précise le ministère dans un communiqué sur l’homologation des prix plafonds des carburants pour la période du 1er au 15 mars 2015. Des observateurs soulignent que cette hausse des prix est disproportionnée au niveau des prix à l’international, estimant qu’elle est très élevée et qu’elle a contrebalancé les précédentes baisses des prix.

– Des sources informées ont révélé que des groupes parlementaires de l’opposition ont pu imposer leur vision au gouvernement concernant la programmation des projets de lois organiques relatives aux élections. Ainsi, chaque projet de loi sera programmé séparément à partir du 9 mars, alors que le gouvernement cherchait à présenter ces projets de lois conjointement mercredi prochain.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le premier adjoint du maire de Casablanca, Ahmed Brija, a indiqué, dans une émission radio, que c’est le wali qui va assurer la présidence des conseils des sociétés de développement local, créées récemment en tant que mécanisme de gestion adopté par la commune urbaine de Casablanca. Cette déclaration de Brija apporte des réponses à plusieurs questions relatives à la structure juridique de ces sociétés dont les attributions seront déterminées par un vote lors de la prochaine session du Conseil de la ville.

– Des sources informées ont indiqué que plusieurs syndicats et associations représentant le secteur du transport routier ont décidé d’organiser une marche inédite des autocars des différentes villes marocaines vers Rabat. Ces même sources ont ajouté que l’option de la grève demeure envisageable.

Al Alam.:

– Un climat d’inquiétude et de mécontentement règne aux rangs des adhérents à la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) à cause des retenues opérées sur leurs salaires sans qu’ils en soient préalablement avisés. Selon ces sources, l’Exécutif a procédé à ces retenues en application de la décision commune du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et celui de l’Economie et des Finances du 24 novembre 2014, parue au Bulletin officiel n 6325 et portant approbation des modifications introduites au statut de la MGPAP. Selon des sources informées, ces retenues ont oscillé entre 15 et 80 DH.

– Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui était l’invité de l’émission « 90 mn pour convaincre » sur Médi1 TV, diffusée jeudi dernier, a plaidé pour la constitution d’une instance nationale chargée de superviser les élections. Il a affirmé, d’autre part, qu' »une campagne est menée d’une manière systématique contre les partis politiques en vue de les discréditer, ce qui influe négativement sur l’expérience marocaine, car il ne peut y avoir de démocratie sans partis politiques forts ».

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le secrétaire général du Parti de la justice et du développement, Abdelilah Benkirane, a indiqué que sa formation ne visait pas à dominer « l’Etat ou les citoyens ». Intervenant samedi à Bouznika lors d’une réunion du comité central de la Jeunesse du PJD, Benkirane a affirmé que « ses adversaires sont ébranlés et déboussolés et agissent de ce fait aveuglément ».

– La ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, a mis en garde contre toute exploitation politique de l’opération d’octroi d’aides directes aux veuves. Evoquant le projet de loi relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination, lors d’une session de formation organisée dimanche à Rabat au profit de militantes du PJD, la ministre a souligné la complexité du processus de législation, ajoutant que ce projet de loi a fait l’objet de larges consultations depuis 2012.

Al Haraka.:

– La demande des autorités marocaines à faire citer directement le dénommé Zakaria Moumni devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris intervient suite aux propos tenus par ce dernier sur des chaînes françaises, dans lesquels il met en cause nommément le Maroc en des termes diffamatoires, très lourds de conséquences et portant atteinte à l’honneur et à la considération du Royaume. Le Maroc a fait citer l’intéressé directement devant la 17ème Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris à l’audience du 20 mars prochain pour des faits de diffamation graves, avait annoncé, vendredi, l’ambassade du Maroc en France dans un communiqué.

– La tenue du Forum Crans Montana (FCM) dans la ville de Dakhla, du 12 au 15 mars courant, constitue une « reconnaissance de l’action incommensurable » de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement des provinces du Sud du Maroc, affirme l’expert espagnol, Ramon Moreno Castilla. Le choix de la ville de Dakhla au Sahara marocain pour la tenue des travaux de la prochaine édition du Forum Crans Montana est une « reconnaissance de l’action incommensurable de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement, du progrès et du bien-être des habitants des provinces du Sahara marocain », écrit l’expert espagnol dans les questions maghrébines dans un article publié dans l’édition électronique de la revue « Atalayar entre dos orillas ».

Assabah.:

– Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a démenti les informations faisant état d’une fuite des épreuves du concours pour l’accès à la profession d’avocat, organisé dimanche dernier dans sept villes (Rabat, Casablanca, Agadir, Tanger, Oujda, Fès, et Marrakech). Ramid a affirmé que tout ce qui a été relayé à propos des fuites est inexact et qu’il s’agit d' »une simple rumeur ».

– Le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri, a estimé que le gouvernement a fait le mauvais choix en pariant sur la réduction du déficit budgétaire, soulignant que le problème ne se situe pas à ce niveau mais plutôt au niveau du déficit des échanges extérieurs et des problèmes qui en découlent. Parmi ces problèmes, il a cité le manque de liquidité et la diminution du financement de l’économie, qui poussent l’Etat à solliciter des prêts à l’étranger.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le mouvement féministe se mobilise pour une marche géante interpelant le bilan du gouvernement. Les représentantes du Collectif pour l’égalité et la démocratie ont tenu une réunion axée sur les derniers préparatifs pour la marche du 8 mars. Le Collectif, qui vient de voir le jour après une série de concertations pendant tout le mois de janvier, se compose de militants des droits de l’Homme et d’acteurs associatifs, politiques et syndicaux militant en faveur de l’égalité et de la démocratie.

– Les 75 personnes ayant quitté le parti de la Justice et du développement (PJD) pour rejoindre le parti de l’Istiqlal (PI) n’ont trouvé aucun motif convaincant pour demeurer au sein du parti de la lampe après que ce dernier ait renoncé à son programme électoral, a indiqué le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui était l’invité de l’émission « 20 mn pour convaincre » sur « Medi1 TV ». Le secrétaire provincial du PJD à Lâayoune a affirmé, pour sa part, qu' »il s’agit seulement de 6 membres qui n’ont pas pu s’intégrer dans le parti, dont certains ont fait l’objet de mesures disciplinaires conséquentes à leur conduite contraire aux orientations du parti ».

Attajdid.:

– Le président du Conseil national du parti de la Justice et du développement (PJD), Saâdeddine El Otmani, a indiqué que dans les nombreux de dossiers de réforme ouverts par le gouvernement (retraite, compensation et autres), les partis de l’opposition se sont cantonnés dans leur rejet sans présenter une véritable alternative. Certaines parties au sein de l’opposition refusent de proposer des alternatives car elles craignent que le gouvernement ne les approprie, a estimé El Otmani à l’ouverture, dimanche, du Conseil provincial du PJD à Salé.

– L’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) appelle le gouvernement à réviser les mesures paramétriques proposées dans le cadre de la réforme des régimes de retraite, afin d’intégrer le principe des droits acquis dans toutes ces mesures et de repousser le déficit prévu de 2019 à 2021. La centrale syndicale demande également à l’Exécutif d’entamer, dans les meilleurs délais, la réforme globale du régime des retraites avec une précision du timing et des étapes de réforme et la mise en place d’un cadre juridique à cet effet.

Al Mounaataf.:

– En consacrant le droit à la vie, la Constitution de 2011 a ouvert la voie au plaidoyer en faveur de l’abolition de la peine de mort, a indiqué le coordinateur du Collectif marocain contre la peine de mort, Abderrahim El Jamai, vendredi lors d’une conférence organisée en marge de l’assemblée générale du Collectif.

– Le personnel chargé de la propreté à Casablanca a observé une grève préventive jeudi et vendredi derniers. Dans un communiqué, les grévistes, affiliés au Syndicat national des collectivités territoriales et des sociétés de gestion (CDT), ont justifié ce débrayage par « le non respect de l’accord qu’avaient signé les sociétés Averda et Sita Blanca avec les syndicats, en novembre 2014 ».

Rissalat Al Oumma.:

– Les magistrats du Maroc s’insurgent contre le ministre de la Justice et des libertés et saisissent l’Union internationale des magistrats (UIM). Dans une première réaction à la circulaire de Mustapha Ramid imposant des restrictions à la participation des juges aux séminaires et sessions de formation, le Club des magistrats du Maroc a annoncé sa décision d’adresser une lettre à l’UIM pour dénoncer « la pression exercée par le ministère sur les magistrats ». Le Club a affirmé en outre qu’il se réserve le droit de répondre, de la manière qu’il juge appropriée, aux « atteintes féroces et systématiques du ministère aux droits fondamentaux des juges ».

– La Fédération du transport relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (FT-CGEM) présente un mémorandum sur la réforme du transport routier des voyageurs. Parmi les propositions formulées par la Fédération figurent la fixation d’une période transitoire de 5 ans pour les agréments exploités de manière indirecte avant le 1er avril 2015 et la mise en place, durant cette période transitoire, d’un cadre contractuel juridique entre l’exploitant et le propriétaire, régissant la location des agréments, a indiqué le président de la FT-CGEM, Abdelilah Hifdi, lors d’une rencontre avec la presse.

Assahra Al Maghribia.:

– Maroc-USA: Un partenariat pour promouvoir la destination Maroc. La Royal Air Maroc (RAM) a signé, vendredi dernier, un accord de partage de codes (Codeshare) avec la compagnie aérienne américaine JetBlue, qui permettra d’offrir de nombreuses possibilités de correspondance à l’intérieur des Etats-Unis sur le réseau de ladite compagnie américaine, au profit des clients du transporteur national. Une deuxième convention de partenariat a été signée entre l’Office national marocain de tourisme (ONMT) et la Confédération nationale du tourisme, d’une part, et American Society of Travel Agents (ASTA), d’autre part, dans le but de promouvoir la destination Maroc sur le marché américain. La cérémonie de signature s’est déroulée en marge du congrès annuel de l’ASTA qu’a accueilli Marrakech durant trois jours.

– Les participants à un débat national sur la réforme de la justice qui a pris fin dimanche à Marrakech ont réaffirmé leur adhésion au projet de réforme. Vendredi, à l’ouverture de cette rencontre, le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, avait souligné que les enjeux de l’indépendance, de la transparence et de l’efficacité de la justice constituent une responsabilité collective qui requiert l’implication consciencieuse de toutes les composantes de la société, ajoutant que son département oeuvre à concrétiser l’indépendance institutionnelle de la justice à la loi organique relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.

Bayane Al Yaoum.:

– Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande la mise en place de l’Agence pour la promotion et le développement économique et solidaire. Au cours de sa 47ème session ordinaire, organisée récemment à Rabat, le CESE a appelé à l’élaboration d’une loi-cadre dédiée à l’économie sociale et solidaire et la création d’instances provinciales chargées de soutenir le développement de ce modèle économique dans le cadre de la régionalisation avancée. S’agissant de la consolidation des capacités des acteurs, le Conseil a souligné la nécessité de mettre en place des pôles compétitifs provinciaux et d’intégrer l’économie sociale et solidaire dans le système de l’éducation et de la formation.

– La médecine d’urgence au Maroc évolue. Les médecins urgentistes marocains ont réussi à relever les défis et à accompagner l’ensemble des réformes initiées dans le secteur de la santé, a affirmé le ministre de la Santé, Houcine Louardi. Il a loué le savoir-faire des urgentistes, leur dynamisme dans les domaines public, privé, militaire et universitaire ainsi que leur sens élevé de responsabilité et de citoyenneté.

 

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *