Revue de presse marocaine du 02/02/2012

0 commentaires, 02/02/2012, Par , Dans Revue de Presse

Plusieurs sujets figurent jeudi à la Une des quotidiens nationaux, notamment les relations maroco-espagnoles, la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie et l’impact négatif

du retard des précipitations sur la campagne agricole 2011/2012, en plus d’autres sujets d’actualité.La presse, citant le site internet de la Maison Royale espagnole indique que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd Dine El Otmani, effectuera cette semaine, une visite de travail en Espagne.

Et de préciser que le ministre marocain sera reçu, vendredi prochain, par le Roi Juan Carlos d’Espagne au palais de la Zarzuela à Madrid.

Au sujet de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, les journaux rapportent que le Maroc a appelé, mardi à New York, le Conseil de sécurité de l’ONU à soutenir l’initiative arabe de sortie de crise en Syrie à travers la mise en oeuvre d’une approche politique pour mettre fin à la violence dans ce pays.

Citant le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Youssef Amrani, qui s’exprimait au cours de cette réunion, les quotidiens soulignent que le Royaume estime « sincèrement que le Conseil va soutenir le plan arabe et permettre ainsi à la Syrie de retrouver sa concorde nationale, sa quiétude et sa stabilité ».

Dans le même cadre, ils font savoir que M. Amrani, a également eu des entretiens avec plusieurs responsables et diplomates, notamment le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.

Concernant la campagne agricole 2011/2012, la presse se fait l’écho de l’impact négatif du retard des précipitations sur le secteur de l’agriculture.

Dans leurs pages économiques, les journaux s’intéressent notamment à l’ouverture mercredi du Forum de Paris, Round Casablanca organisé dans la métropole du Royaume sous le thème  »bouleversements politiques et défis économiques ».

En sport, les chroniqueurs s’intéressent à la victoire sans saveur de l’équipe nationale en troisième match de la CAN-2012, en commentant l’avenir de cette équipe.

Au plan international, l’actualité est dominée par les développement de la situation en Syrie, en Palestine, en Afghanistan et au Pakistan.

+AL MASSAE+:.
-Rabat reçoit met la main officiellement sur des armes du régime Kadhafi qui étaient dissimulées dans l’enceinte de l’ambassade libyenne au Maroc: Il s’agit d’explosifs, de détonateurs et de téléphones pour télécommander les explosions à distance.

-Réchauffements dans les rangs des Istiqlaliens pour le choix du successeur du secrétaire général du parti, Abbas El Fassi: Quinze dirigeants du parti décident de reporter la réunion qui devait examiner les préparatifs pour la tenue du Conseil national du PI au moment où plus de 150 autres se préparent à tenir une série de rencontres dans le cadre de la préparation du prochain congrès.

-Un dirigeant du PAM affirme les informations selon lesquelles il y a de fortes chances que Mustapha Bakkouri, ancien dirigeant du Mouvement Pour les Démocrates, soit élu au poste de secrétaire général du parti. Ces informations ont suscité de fortes réactions au sein du parti.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Les éléments de la sécurité marocaine saisissent des armes du régime Kadhafi au sein de l’ambassade libyenne à Rabat: les armes saisies comprennent des engins explosifs et des armes, et des interrogations se posent sur la manière dont ces armes sont entrées au Maroc et dans quel but?.

-Bataille non-déclarée entre Nizar Baraka et Driss Azami: Les deux ministres veulent détérminer les attributions et missions à remplir par chacun des deux.

-Hakim Benchemass exprime sa déception quant à l’atermoiement du président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah à présenter en séance plénière le rapport qui lui a été soumis par la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire de l’Office de commercialisation et d’exportation.

-Le Maroc revient sur le devant de la scène diplomatique internationale à travers le dossier syrien: Le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Youssef Amrani tient plusieurs réunions de concertations au Conseil de l’ONU pour mobiliser le soutien en faveur du projet de résolution présenté par le Royaume concernant la crise syrienne.

-La jeunesse istiqlalienne tire à boulets rouges sur Abbas El Fassi et Abdelilah Benkirane et appelle à un remaniement gouvernemental. La jeunesse met en doute l’indépendance de prise de décisions au sein du parti et accuse Abbas El Fassi d’avoir soutenu ses proches dans la course à la ministrabilité.

+ASSABAH+:.
-Médiation des Etats-Unis pour l’ouverture des frontières terrestres entre le Maroc et l’Algérie: La Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton envisage d’effectuer une visite dans la région au cours du mois de février pour accélérer l’opération d’ouverture des frontières dans l’attente d’une décision politique de haut niveau des deux pays voisins.

+AL KHABAR+:.
-Abdelhadi Alami, l’un des dirigeants du RNI, indique que le président du parti, Salaheddine Mezouar, manque de formation politique qui le qualifierait à diriger le parti de la Colombe et n’écarte pas qu’il créera la possibilité de création d’un nouveau parti politique.

-Des opposants à la direction du « polisario » appellent les populations des camps de Tindouf à exploiter la tension et la grogne au sein des camps en protestation contre Mohamed Abdelaziz pour le renverser.

-Le secrétaire général de la jeunesse istiqlalienne appelle à un remaniement gouvernemental pour nommer des jeunes, des femmes et des personnalités sahraouies au sein de l’Exécutif: Un communiqué de la jeunesse istiqlalienne affirme qu’il ne s’agit nullement d’un règlement de comptes à l’égard du secrétaire général du PI, Abbas El Fassi, parce quŒil ne l’a pas proposé pour un poste ministériel au sein du nouveau Exécutif.

-Des associations de la société civile veulent réactiver la plainte déposée par le vice procureur du Roi à Taza contre Salaheddine Mezouar, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, et Abbas El Fassi, l’ancien Chef du gouvernement qui se sont échangé les accusations concernant le camouflage de dossiers de corruption dans certains grands établissements.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-La Chambre des Représentants se dirige vers la tenue d’une session extraordinaire pour débattre du projet de loi de Finances de 2012 après le retard de la réponse du Conseil Constitutionnel sur le règlement intérieur de la première chambre au moment où la session ordinaire de la Chambre va cloturer ses travaux dans quelques semaines.

-Préparatifs en cours pour le remplacement du président de la FRMF, Ali Fassi Fihri, par Driss Benhima, dans l’objectif d’apaiser la tension du peuple marocain suite à la débâcle du Onze national au Gabon.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Najib Boulif, se transforme en un coordinateur des services et appelle les responsables des administrations relevant de son département à élaborer des stratégies d’action avant de les lui soumettre.

-Priorités de la diplomatie marocaine: Les visites effectuées par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Otmani, montrent qu’elles n’auront pas de résultats dans l’avenir proche. Ces visites n’étaient que des visites de courtoisie qui ont fait perdre du temps et de l’argent au milieu de l’absence d’une stratégie fixant les véritables priorités de la diplomatie marocaine.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Le projet de loi de Finances toujours suspendu: La date des débats sur le projet n’a pas encore été fixée. Le gouvernement de Abdelilah Benkirane présentera-il un projet amendé ou adoptera-t-il le même projet?.

-La jeunesse istiqlalienne en colère contre le secrétaire général du PI, Abbas El Fassi: Elle critique la manière qu’il a adopté dans les négociations pour participer à l’actuel gouvernement et la faiblesse de la présence des jeunes dans le programme gouvernemental.

+AL ALAM+:.
-Des armes et des munitions dissimulées dans l’ambassade de Libye à Rabat: Des bombes, des explosifs et des mitrailleuses introduites en secret au Maroc par le régime Kadhafi pour des raisons encore inconnues et des ressortissants libyens se font passer pour des diplomates au sein de l’ambassade de Libye à Rabat, puisque le nouvel ambassadeur n’a pas encore pu maitrisé la situation au sein de la représentation libyenne.

+ATTAJDID+:.
-Des entreprises menacées de payer des impots supplémentaires à cause d’une erreur de la direction générale des impots relatif à la fixation du délai des déclarations fiscales. Une responsable de la direction générale estime que cette augmentation n’aura pas lieu.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-Rencontre entre Abdeslam Boudrar et Abdelhamid El Karrouj: Le ministère de la Fonction publique et l’Instance centrale de prévention de la corruption conviennent de développer la coopération concernant la lutte contre la corruption dans le secteur public et les administrations de l’Etat.

+AL MOUNAATAF+:.
-La FIFA dément catégoriquement le contenu des déclarations du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine, concernant les conséquences négatives que subira le Maroc au cas où il divulgue le salaire mensuel de l’entraîneur de l’équipe nationale. Le ministre affirme qu’il ne laissera pas passer la défaite du onze national au Gabon et qu’il analysera cette débâcle avec un esprit cartésien.

-L’Etat marocain pourrait recourir à une deuxième opération de départ volontaire pour palier aux problème du chomage et des équilibres financiers.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Sit-in des marins de Tanger pour protester contre la tergiversation de la société COMANAV dans le traitement des dossiers de plus de 1000 marins et exprimer leurs craintes quant à leur exclusion à la suite de la saisie des ferries de la société.

-Déclarations du Chef de gouvernement espagnol Mariano Rajoy sur l’accord de pêche avec le Maroc: Les professionnels du secteur de la pêche appellent le gouvernement Benkirane à procéder à une évaluation du stock des richesses halieutiques avant de signer un nouvel accord de pêche et considèrent qu’il n’y a aucun intérêt à conclure un nouvel accord avec l’UE.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.
-Le patronat contre l’augmentation du SMIG à 3000 Dh et considère que l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens ne passe pas nécessairement par la hausse du SMIG.

-Abdelhadi Alami, l’un des dirigeants du RNI, intente un procès contre le président du parti, Salaheddine Mezouar, pour l’avoir expulsé du parti. Il envisage de créer un parti libéral moderniste.

+LE SOIR ECHOS+:.
-Défaite à la CAN: les parlementaires veulent des comptes. Du football à la politique, les frontières sont tellement ténues qu’il est facile de les franchir. Mardi, l’opposition a interpellé le gouvernement sur les piètres résultats du Onze national lors de la CAN jusqu’à demander la constitution d’une commission d’enquête parlementaire.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-Représentativité, application de la Constitution, statut du CCME: les associations des MRE interpellent le gouvernement. Le dossier épineux de 5 millions de Marocains résidant à l’étranger mérite plus que jamais de faire l’objet d’un débat. Aujourd’hui, plusieurs associations et représentants des MRE interpellent le nouveau gouvernement à ce sujet. Dans ce sens, ils appellent à redéfinir la composition, les missions et la stratégie du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger afin qu’il devienne une sorte de parlement des MRE.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Parlement: Le ministre de la Justice et des Libertés dévoile ses engagements aux conseillers. Le gouvernement érige la réforme de la justice en tête de ses priorités. De grandes attentes sont nourries dans le nouveau ministre de la Justice et des Libertés. Celui-ci promet de garder sa fameuse audace dans le traitement des affaires liées à son département. Mustapha Ramid reconnait que les dysfonctionnements sont de taille et qu’il faut s’y atteler à travers un dialogue national impliquant toutes les parties concernées.

-Transport : Vers un amendement du Code de la route. Il semble que le gouvernement de Benkirane prenne très au sérieux la menace de grève de la part des syndicats des transporteurs au Maroc. Une grève des transports, de par son coût économique et social, n’arrangerait pas la nouvelle équipe gouvernementale. Mais l’Exécutif peut déjà pousser un ouf pour avoir évité de justesse une paralysie totale dans le secteur après quelques jours de son investiture. Abdelaziz Rebbah, ministre de l’Equipement et des Transports, a pu avoir un délai de grâce pour se donner l’occasion d’étudier le dossier. Il semble qu’on se dirige vers un amendement du Code de la route, moins de deux ans après son entrée en vigueur.

+L’ECONOMISTE+:.
-Forum de Paris-Casablanca Round: Nouveau Davos ou les leçons du nouvel ordre mondial. La 3ème édition du Forum a connu une affluence record. Les bouleversements géostratégiques, économiques et les attentes à court terme des populations autant de sujets décryptés et analysés par les experts.

+L’OPINION+:.
-Le Maroc et l’Union Africaine: la nécessaire refonte des structures de l’UA. L’Afrique a besoin du Maroc comme le Maroc a besoin de l’Afrique pour stimuler le développement socioéconomique du continent et se forger une position influente à l’échelle internationale. Mais, l’UA, en tant que structure politique panafricaine, se prête-elle vraiment à un dessein aussi grandiose? Il est légitimement permis d’en douter.

+AL BAYANE+:.
-Réunion du Conseil de gouvernement: L’équipe Benkirane à l’épreuve du projet de Budget 2012. Le ministre de l’Economie et des Finances Nizar Baraka exposera les grandes lignes du projet de Loi de Finances 2012, déjà rendues publiques par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances. Selon les experts, le projet sera présenté en conseil de gouvernement non pas comme tel, mais avec nombre d’amendements. Cependant, il ne s’agit pas de remplacer le texte présenté par l’ancien gouvernement par un nouveau projet, mais de l’amender dans le sens d’assurer l’harmonie requise pour la réalisation du programme gouvernemental.

+LIBERATION+:.
-La production menacée par la sécheresse et la baisse des températures: le froid fait trembler le secteur agricole. Quelles que soient les prévisions, la chute des températures est à prendre au sérieux, car elle aura des conséquences fâcheuses sur l’agriculture nationale. Les professionnels du secteur estiment que la situation pourrait être dramatique pour la production du blé.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *