Revue de presse marocaine du 01/11/2013

0 commentaires, 01/11/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce vendredi 1er novembre:

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– La nouvelle provocation d’Alger. Lundi dernier, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dans une lettre adressée devant une assistance d’une conférence dans la capitale nigérienne Abuja, a sciemment évoqué la question des droits de l’Homme dans les provinces du Sud. A cette nouvelle sortie de l’Algérie, le Maroc a décidé de rappeler son ambassadeur à Alger Abdellah Belkeziz, pour consultations. Le contenu volontairement provocateur et les termes foncièrement agressifs d’un message émanant de la plus haute autorité du pays, reflète clairement la posture de l’Algérie en tant que partie prenante à ce différend.

– Pas de crise pour les banques. Bank Al-Maghrib vient de dévoiler des chiffres appétissants pour les banques qui continuent de rafler des parts de marché aux sociétés de financement. En effet, selon la Banque centrale, les Marocains se sont encore plus endettés à fin septembre 2013. En effet, les crédits bancaires ont atteint à fin septembre dernier un montant de 725,809 milliards DH, soit un bond de 21,261 milliards de dirhams en comparaison à septembre 2012 et une progression moins importante de 1,893 milliard DH, comparé à l’encours enregistré à fin août 2013.

L’ECONOMISTE:.
– Suppression des ATD: Pas pour cette année. La suppression du très redouté mécanisme de l’avis à tiers détenteur (ATD) n’aura pas lieu. Du moins pas en 2014, puisque le projet de loi de Finances n’en fait pas état. Lors des 2e Assises de la fiscalité, le chef du gouvernement avait fait sensation en annonçant la suppression des ATD dans le Code de recouvrement des créances publiques.

– General Tire: l’affaire se débloque après 14 ans. 14 ans après la fermeture de l’usine General Tire, l’affaire connaîtra enfin un dénouement. La vente aux enchères des équipements de l’entreprise a été finalement accordée à un groupe espagnol. L’expertise avait évalué la valeur des équipements de l’entreprise à 68 millions de DH. Les Espagnols ont 45 jours pour remettre le chèque certifié au tribunal de commerce de Casablanca. Une nouvelle qui donne du baume au cœur des ex-salariés de la filiale de Continental. Si tout se passe comme prévu, l’indemnisation du personnel n’est plus qu’une question de jours.

– L’Istiqlal et l’USFP en rangs serrés contre le PJD. L’Istiqlal et l’USFP ont dévoilé, jeudi, leur plateforme de coordination. Un « projet alternatif à la politique de tergiversation du gouvernement, notamment en matière de réforme de la compensation et de la protection sociale », comme l’a souligné Younes Moujahid, membre du bureau politique de l’USFP. Cette alliance devra s’étendre jusqu’aux échéances électorales.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Le Maroc dénonce l’hostilité du régime algérien. En appelant à mettre en place un mécanisme international de contrôle des droits de l’Homme dans les provinces du Sud marocain, le régime algérien démontre qu’il est bel et bien partie prenante dans l’affaire du Sahara marocain. Le Royaume, qui est un modèle en matière des droits de l’Homme dans la région, n’a pas de leçons à recevoir de l’Algérie qui abrite sur son sol à Tindouf une prison à ciel ouvert où des milliers de personnes sont séquestrées et torturées.

– Maroc / Etats-Unis: la visite de John Kerry dans le Royaume met en avant un partenariat « séculaire et spécial ». La prochaine visite au Maroc du chef de la diplomatie américaine, John Kerry et le Dialogue stratégique Maroc-Etats-Unis mettent en avant le partenariat « séculaire et spécial » unissant les Etats-Unis et le Royaume, a indiqué jeudi la porte-parole du Département d’Etat, Jen Psaki.

L’OPINION:.
– L’Istiqlal et l’USFP la main dans la main. Les secrétaires généraux de l’Istiqlal et de l’USFP ont signé, hier au siège central du parti de l’Istiqlal à Rabat, une plateforme référentielle et un plan d’action devant permettre la coordination entre les deux formations politiques d’opposition et scellant leur action commune. L’objectif de cette démarche est de rendre confiance aux citoyens en l’action politique et pouvoir émettre des solutions alternatives face aux difficultés socioéconomiques et politiques qu’affronte le Maroc sous le gouvernement actuel, a indiqué le Secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat.

– Ross informe le Conseil de sécurité de l’ONU sur les derniers développements de la question du Sahara marocain. L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, et le Représentant spécial et chef de la MINURSO, Wolfgang Weisbrod-Weber, ont briefé, mercredi après-midi à huis-clos, les membres du Conseil de sécurité sur les derniers développements du « processus de médiation » de la question du Sahara marocain. Ross a informé les membres du Conseil sur les principaux résultats de sa récente visite effectuée du 7 au 25 octobre dans la région et dont l’objectif était de « lancer une nouvelle phase dans les négociations », basées sur des « échanges bilatéraux discrets » entre l’Envoyé et chacune des parties séparément », souligne un communiqué distribué à l’issue de ce compte-rendu.

LIBERATION:.
– Rabat réagit aux manœuvres d’Alger et rappelle son ambassadeur. Rabat vient de rappeler son ambassadeur à Alger suite aux propos intentionnellement agressifs envers le Maroc et son intégrité territoriale. Il y avait de quoi au vu du cumul d’agissements de plus en plus insupportables de la part d’Alger. La dernière en date fut le discours lu au nom du président algérien moribond, lundi dernier, lors d’une conférence au Nigeria. Un discours qui en dit long sur l’hostilité du régime et sa nette détermination à multiplier les actes provocateurs envers son voisin le Maroc.

– Une charte de l’action commune sous forme de contrat politique nouée entre l’USFP et l’Istiqlal. « Une alliance politique fondée sur un référentiel et une légitimité historiques, une analyse partagée de la situation et un programme de travail tourné vers l’avenir ». Driss Lachgar, le premier secrétaire de l’USFP, donne la mesure de l’événement qui réunit, dit-il, « les enfants légitimes du mouvement national », l’USFP et l’Istiqlal.

AL BAYANE:.
– Rappel de l’ambassadeur marocain à Alger: l’Algérie rappelée à l’ordre. Comme on pouvait s’y attendre, la réponse marocaine aux provocations répétitives de la part des dirigeants algériens ne s’est pas fait entendre. Le discours de Bouteflika, lu devant les participants à une réunion africaine organisée en début de semaine à Abuja au Nigéria, a constitué la goutte qui a fait déborder le vase. Cette ingérence manifeste dans les affaires maroco-marocaines a finalement reçu la réplique adéquate et ferme de la part du Maroc. Cette réponse, du tac au tac, est intervenue sous forme de rappel de l’ambassadeur de SM le Roi à Alger, une mesure de rétorsion somme toute normale, dont l’objectif est le rappel à l’ordre d’un pays qui a poussé le bouchon de la bienséance diplomatique un peu trop loin.

– La Banque mondiale approuve un prêt de 200 millions USD au Maroc. La Banque mondiale a approuvé l’octroi d’un prêt de 200 millions de dollars au Maroc afin de soutenir un vaste programme de réformes en faveur d’une gouvernance inclusive, a annoncé mercredi cette institution financière internationale basée à Washington. Baptisé « Hakama », ce prêt à l’appui des politiques de développement pour la transparence et la responsabilité est le premier d’une série de deux opérations qui permettront d’assurer une gestion des ressources publiques plus transparente et responsable, et de promouvoir une gouvernance « ouverte ».

AL-ALAM:.
– Alliance historique entre l’Istiqlal et l’USFP. Les deux partis ont signé, jeudi à Rabat, une plateforme référentielle et un plan d’action. Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a affirmé que « l’action conjointe donne un impulsion aux efforts des militants des deux partis », alors que Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a indiqué que « l’USFP et l’Istiqlal sont les héritiers légitimes du mouvement national », faisant savoir que la coordination entre les deux formations politiques « est une mission historique ».

AL MOUNAATAF:.
– Le Maroc rappelle son ambassadeur à Alger en consultation suite à la multiplication des actes de provocations et d’hostilités de l’Algérie à l’égard du Royaume, notamment s’agissant du différend régional au sujet du Sahara marocain. La dernière sortie du président algérien a révélé les tactiques provocatrices qui cherchent à détourner l’attention de la communauté internationale, qui ne cesse de dénoncer la situation tragique dans les camps de Tindouf.

AL ITIHAD AL ICHTIRAKI:.
– Le Maroc rappelle son ambassadeur à Alger pour protester contre l’attitude de Bouteflika. Le Maroc a décidé de rappeler son ambassadeur à Alger en consultation, suite à la multiplication des actes de provocations et d’hostilités de l’Algérie à l’égard du Royaume, notamment s’agissant du différend régional au sujet du Sahara marocain, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. Des sources indiquent que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Salaheddine Mezouar a appelé les partis politiques à une réunion d’urgence au siège du ministère jeudi, ajoutant que la réunion a porté sur la question du Sahara.

– Alliance USFP/Istiqlal: un pas prometteur qui découle de l’histoire commune des deux partis. Lors de la conférence de presse, tenue jeudi à Rabat après la signature de la plateforme référentielle et le plan d’action, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a déclaré qu’il s’agit d’un « pas prometteur qui découle de l’histoire commune des deux parties en vue de sauver le pays ». Pour sa part, Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, a estimé qu’il s’agit d' »un message qui devrait ouvrir les portes de l’espoir afin de rassurer le peuple marocain ».

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Benkirane accorde aux ministères un seul jour pour mettre à exécution les crédits d’investissements. Les différents ministères ont reçu une circulaire du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane destinée aux ordonnateurs et ordonnateurs-adjoints comportant le délai maximal pour émettre des propositions d’engagement relatives aux dépenses de l’investissement du budget général, des équipements des SIGMA et des Comptes spéciaux.

– Sit-in de protestation devant l’ambassade d’Alger à Rabat. Environ 3.000 citoyens ont observé mercredi un sit-in de protestation devant l’ambassade d’Alger au Maroc pour dénoncer les déclarations irresponsables du président algérien Abdelaziz Bouteflika. Ces manifestants ont brandi des slogans vigoureux contre l’Algérie, l’appelant à s’occuper plutôt de ses affaires internes.

BAYANE AL YAOUM:.
– Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, le Maroc a décidé de rappeler en consultation, mercredi, son ambassadeur à Alger suite à la multiplication des actes de provocation et d’hostilité de l’Algérie à l’égard du Royaume, notamment s’agissant du différend régional au sujet du Sahara marocain. Dans une déclaration au journal, Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, a indiqué que « la décision du Maroc est justifiée » et que « l’entêtement du régime algérien doit prendre fin ».

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Le Maroc se rebiffe contre la provocation algérienne, rappelle son ambassadeur à Alger en consultation. Le Maroc s’est regimbé fermement et sans détour devant la provocation algérienne à l’égard du Royaume. Le rappel par le Maroc de son ambassadeur à Alger en consultation constitue un refus explicite exprimé par le Maroc de devenir une issue pour les dirigeants algériens, une fois accablés par la pression des revendications internes.

– Projet du budget 2014: Le RNI se range du côté de l’opposition. Lors d’une réunion mercredi de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, le président du groupe RNI Rachid Talbi Alami a indiqué que le projet de loi de finances 2014 ne répond pas aux attentes des différents acteurs économiques, estimant qu’il ne contient pas de données chiffrées concernant les différents secteurs économiques et stratégiques.

ASSABAH:.
– Chabat et Lachgar annoncent la guerre contre le PJD. Hamid Chabat, secrétaire général du PI, Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, ont signé jeudi un document référentiel et un programme d’action commun. Ce document a été présenté lors dôune conférence de presse au siège du PI à Rabat.

– Le Maroc riposte aux provocations de l’Algérie, rappelle son ambassadeur en consultation. La riposte du Maroc face aux actes de provocation et d’hostilité de l’Algérie à l’égard du Royaume n’a pas tardé: le Maroc a rappelé mercredi son ambassadeur à Alger en consultation. Dans ce contexte, Driss Grini, directeur du Groupe de recherches et d’études internationales sur la gestion des crises, a déclaré au journal que le régime algérien « agit à l’instar des régimes totalitaires qui gouvernent en créant des fronts extérieurs ».

– Sit-in de protestation devant l’ambassade d’Alger à Rabat. Des milliers de Marocains, affiliés à divers partis politiques et organisations de la société civile, ont observé mercredi un sit-in de protestation devant l’ambassade de l’Algérie à Rabat pour dénoncer les nouvelles provocations d’Alger à l’égard du Royaume, à travers les sorties médiatiques et le message de Bouteflika.

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:.
– Condamnation nationale et internationale des provocations hostiles à l’égard du Maroc. Le Maroc a exprimé avec force son indignation légitime face aux actes de provocation et d’hostilité de l’Algérie à l’égard du Maroc. Le Rappel par le Royaume de son ambassadeur à Alger pour consultation intervient pour mettre les choses en perspective s’agissant de l’attitude obscurantiste du pouvoir algérien.

ATTAJDID:.
– Le Maroc rappelle son ambassadeur à Alger: les réactions continuent. Le président du groupe PJD à la chambre des représentants, Abdellah Bouano déclare que le rappel par le Maroc de son ambassadeur à Alger pour consultation « est le minimum des choses qu’il faut faire ». Tajeddine El Husseini, professeur des relations internationales à l’université Mohammed V-Agdal de Rabat, appelle à « entreprendre des initiatives proactives en vue de contrecarrer les manœuvres des ennemis de l’intégrité territoriale ». Pour Abdelfattah Belaamchi, président du centre de la diplomatie parallèle, le rappel de l’ambassadeur marocain à Alger « est une démarche logique, voire tardive ».

– Trois aéroports s’accaparent 76pc du trafic aérien. Selon un rapport de l’Office national des aéroports, les aéroports de Mohammed V, de Marrakech et d’Agadir s’accaparent 76 pc du nombre de voyageurs, soit 8 parmi 12 millions de voyageurs.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré lors d’un point de presse à l’issue du conseil du gouvernement, que la multiplication des actes d’hostilité à l’égard du Maroc sont à l’origine du rappel de l’ambassadeur du Royaume à Alger, faisant remarquer que le message adressé par le président algérien à une réunion à Abuja contient des allégations et constitue une escalade sans précédent dans la position hostile d’Alger à l’encontre de la question du Sahara marocain.

EL ASSIMA POST:.
– Le secrétaire général du PI Hamid Chabat et le premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar ont signé jeudi un document référentiel et un programme d’action commun. Ce document a été présenté lors dôune conférence de presse au siège du PI à Rabat.

AL KHABAR:.
– Message hostile de Bouteflika: le Maroc riposte par le rappel de son ambassadeur à Alger en consultation. Hassan Boukentar, professeur universitaire à Rabat, indique que le conflit de succession en Algérie est la cause principale de la crise et que le changement des présidents ne met pas fin aux actes d’hostilité à l’égard du Maroc.

– Talbi Alami: le projet de loi de Finances ne répond pas aux attentes des citoyens. Rachid Talbi Alami, président du groupe RNI à la Chambre des représentants, a indiqué mercredi lors d’une réunion de la commission des finances et du développement économique que le projet de loi de Finances 2014 ne répond pas aux attentes des différents acteurs économiques, puisqu’il ne comporte pas de données chiffrées et des propositions concernant les secteurs économiques stratégiques.

SAHIFAT ANNAS:.
– L’Algérie entraine les relations avec Rabat vers une voie sans issue. Le Maroc a décidé de rappeler en consultation, mercredi, son ambassadeur à Alger suite à la multiplication des actes de provocation et d’hostilité de l’Algérie à l’égard du Royaume, notamment s’agissant du différend régional au sujet du Sahara marocain. De ce fait, plus de 2.000 personnes ont manifesté devant le siège de l’ambassade d’Alger à Rabat, en brandissant des slogans condamnant « les démarches provocatrices algériennes ».

– L’alliance entre Chabat et Lachgar fixe 14 mesures pour renverser le gouvernement. Le PI et le l’USFP ont signé jeudi un document référentiel et un programme d’action commun. Ce document pose les fondements d’une nouvelle alliance stratégique et historique et fixe 14 mesures qu’ils comptent observer jusqu’aux prochaines élections.

– CMR: 2014 début de la faillite. Le déficit financier de la Caisse marocaine des retraites, qui a atteint 77,6 MMDH en 2012, est attendu dès le début de 2014. Le gouvernement n’a pas prévu des crédits financiers dans le projet de budget 2014 pour sauver cette caisse, en dépit de l’existence d’une étude du gouvernement faisant état d’un épuisement des réserves en 2022.

AL MASSAE:.
– Actes hostiles de Bouteflika: Rabat rappelle son ambassadeur à Alger pour consultation. Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, le Maroc a décidé de rappeler en consultation, mercredi, son ambassadeur à Alger suite à la multiplication des actes de provocation et d’hostilité de l’Algérie à l’égard du Royaume, notamment s’agissant du différend régional au sujet du Sahara marocain. Le contenu de ce message reflète clairement la posture de l’Algérie en tant que partie prenante à ce différend, selon le communiqué.

– Dissension au sein du PAM sur la présidence du groupe parlementaire. Des sources du journal ont fait état de nouveaux désaccords fomentés au sein du PAM sur la succession d’Abdellatif Ouahbi à la tête du groupe parlementaire du parti d’une part et de la commission de justice, de législation et des droits de l’Homme d’autre part. Ces mêmes sources ont révélé que cinq parlementaires s’apprêtaient à déposer leur candidatures avant lundi, jour prévu pur l’organisation des élections.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *