Revue de presse marocaine du 01/05/2013

0 commentaires, 01/05/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce mercredi:.

+LIBERATION+:.
-L’unité syndicale pour la dignité, la liberté et la justice sociale: Le 1er mai dans une conjoncture morose. « L’unité syndicale pour la dignité, la liberté et la justice sociale ». On aurait aimé voir le 1er mai 2013 célébré dans un tout autre climat et une toute autre ambiance que ceux marqués aujourd’hui par cette morosité engendrée par le blocage d’un dialogue social biaisé par la faute d’une majorité qui a oublié ses promesses électorales et qui a tendance à confondre dialogue et monologue. Vous avez dit crise? « Nous refusons que la résorption de la crise économique se fasse au détriment des pauvres, particulièrement la classe ouvrière », dira Abderrahmane Azzouzi, SG de la FDT.

-L’USFP pour une commission d’enquête sur « Al Omrane ». Le groupe socialiste à la Chambre des représentants a sommé le Chef de gouvernement en sa qualité de Chef du conseil de surveillance d’Al Omrane e s’expliquer sur la situation alarmante de ce holding public. Il envisage même la constitution d’une commission d’enquête face au silence de l’Exécutif. Intervenant lors de la séance des questions orales au Parlement, Hassan Tarik, député USFP, a indiqué que le holding vit une situation d’asphyxie et d’agonie et que la réforme tant attendue de cet établissement n’a pas abouti.

+L’OPINION+:.
-Le premier Mai au goût de la colère: Le combat de l’UGTM pour la dignité. A l’occasion de la fête du Travail et des travailleurs, l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) a choisi le signe « le combat pour la dignité ». Le choix d’un tel slogan découle du souci de l’UGTM de préserver les acquis sociaux gravement menacés, désormais, du fait du recul de la croissance et de la faiblesse des investissements et de la protection sociale, ce qui se répercute négativement sur les travailleurs marocains exposés au licenciement, à la privation des droits syndicaux, à la faiblesse des salaires, au renchérissement du coût de la vie et à l’absence de justice fiscale. Le choix du slogan « jihad pour la dignité » a été dicté par les options impopulaires du gouvernement qui annihilent les acquis sociaux de la classe laborieuse en s’en prenant au dialogue social après son institutionnalisation au terme de hautes luttes, ce qui augure d’un accroissement des tensions.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Fête du travail: Le ministère de l’Emploi dresse un bilan plutot positif des réalisations en 2012. A la veille du Premier mai, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souheil, a dressé un bilan positif des réalisations de son département en 2012. Il met en avant en particulier la baisse de 41 pc du nombre d’établissements ayant fermé leur porte. Le ministre, qui n’a pas caché sa satisfaction du bilan de son ministère en matière d’emploi, de travail, de protection sociale et de formation professionnelle, s’est félicité « d’une série d’actions positives entreprises dans plusieurs domaines malgré un contexte économique mondial difficile qui n’a pas été sans conséquence sur l’économie du Royaume ». Les efforts consentis par l’équipe de ce département ministériel auraient même contribué à maintenir certains indices du marché de l’emploi au vert.

-Assises nationales sur la fiscalité: L’agriculture pourrait passer à la caisse. Faut-il assujettir l’agriculture enfin à l’impot après près de 30 ans d’exonération? Les opérateurs agricoles ont eu du mal à faire valoir le droit à la reconduction de l’exonération fiscale, qui expire à la fin de cette année. D’une manière générale, c’est tout le système des exonérations qui serait remis en question, alors que l’impot sur la fortune serait improbable. Le représentant du ministère de l’Economie et des Finances, en l’occurrence Mohamed Chafiki, directeur des Etudes et des prévisions financières, n’est pas convaincu par les arguments des opérateurs agricoles qui évoquent notamment la nécessité de laisser le temps au Plan Maroc vert, qui a pour échéance l’année 2020 et de ne pas perturber sa mise en Âœuvre par l’imposition du secteur.

+AL BAYANE+:.
-Appel du Premier mai du PPS: édifier une société de justice sociale, de respect des droits des travailleurs et de la dignité humaine. Le PPS, fidèle à son identité de parti d’avant-garde, progressiste et socialiste a toujours défendu les intérêts de la classe ouvrière, des travailleurs en général et des couches laborieuses. Cette ligne de conduite est restée la sienne quelle que soit la position dans laquelle il se trouve: à l’opposition ou au gouvernement. Il persévérera dans la même voie, celle de l’édification d’une société de justice sociale, de respect des travailleurs et de la dignité humaine.

+AL MASSAE+:.
-Arrivée de grands renforts sécuritaires à Laâyoune suite aux actes de violence et de vandalisme qui se poursuivent dans la ville et par crainte d’affrontements entre pro-séparatistes et unionistes. Par ailleurs, des instructions fermes ont été données aux forces de l’ordre pour éviter des affrontements avec les fauteurs de trouble.

-Hafid Benhachem, Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, a démis de ses fonctions le directeur de la prison de Tétouan suite aux récentes accusations du Cheikh Omar Haddouchi qui avait déclaré que le directeur de l’établissement pénitentiaire a amassé 700 millions de centimes des détenus et des trafiquants de drogue. Cette décision intervient après que Hafid Benhachem ait pris connaissance du contenu du rapport de la commission d’enquête qui s’est rendue dans la prison où elle s’est enquise des dysfonctionnements et des privilèges offerts aux trafiquants de drogue.

-Abdelaziz Aftati, un des leaders du PJD, accuse des « parlementaires entrepreneurs » de remporter des marchés de manière suspecte. Dans une déclaration à la presse, il a souligné que ces parlementaires mettent la main sur la totalité des marchés relatifs à plusieurs régions, y compris ceux ayant trait au BTP, à l’aménagement des routes et des places publiques.

-Le bureau politique de l’USFP met en garde contre un plan algérien « visant à déstabiliser » les provinces du sud en utilisant des pro-séparatistes de l’intérieur qui exploitent le climat d’ouverture démocratique et le progrès enregistré au niveau des libertés que connaît le Maroc comparativement avec les camps de Tindouf et les territoires algériens. Dans son communiqué, le bureau politique du parti de la Rose a également exprimé sa solidarité avec la députée Hasnaa Abou Zeid, suite aux attaques qu’elle a subies de la part des partis de la majorité, ajoutant que ce qui s’est passé rentre dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant à marginaliser les groupes de l’opposition et leurs propositions.

-Les partis de la majorité gouvernementale se réuniront demain jeudi pour examiner les derniers développements survenus sur le plan national, dans une ambiance tendue suscitée par les récentes sorties médiatiques des dirigeants des partis de la coalition et l’échange d’accusations sur la responsabilité des dernières décisions prises par le gouvernement.

-Des membres du Front des forces démocratiques (FFD) appellent à la tenue d’un congrès extraordinaire pour la présentation des candidatures au poste de Secrétaire général et aux autres structures du parti en conformité avec le statut de cette formation.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.
-Le gouvernement décide d’interrompre le versement des salaires de 523 fonctionnaires pour absence injustifiée. Abdeladim El Guerrouj, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, a indiqué, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, que le gouvernement appréhende ce dossier avec le sérieux requis depuis l’entrée en vigueur de la circulaire du Chef du gouvernement, soulignant qu’en seulement quatre mois et demi, 523 fonctionnaires ont été touchés par cette mesure, contre 600 fonctionnaires entre 2005 et 2012.

-Le ministère de la Santé prend en charge les frais du transport et des soins médicaux de la petite fillette Wiam (10 ans) sauvagement agressée et totalement défigurée suite à une agression commise par un habitant de son douar « Mrabih » près de Sidi Kacem.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+ :.
-Actes de violences et troubles au Sahara: Les pro-séparatistes planifient pour des affrontements de longue durée avec les forces de l’ordre. Une source informée a indiqué qu’une réunion élargie a été organisée dans la nuit de dimanche à lundi par la soi-disant direction des séparatistes de l’intérieur et qui a été consacrée « à la préparation et à la mobilisation pour la journée d’après ». L’un des participants à cette réunion a indiqué que les membres de ladite direction planifie en toute discrétion les actes que devraient perpétrer ces éléments pro-séparatistes afin de faire endurer les affrontements avec les forces de l’ordre sur place.

-Hausse de 2100 DH des frais pour l’accomplissement du pèlerinage et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq indique que cette augmentation est due à la hausse des frais de transport et de résidence, soulignant que le ministère n’a pas de gain à tirer de cette opération mais au contraire il y contribue à travers le budget alloué à son département.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Fête du 1er Mai: L’USFP appelle tous les Ittihadis et les Ittihadies et l’ensemble des sympathisants du parti à la forte mobilisation dans les marches nationales et régionales pour dénoncer les régressions qui ont touché les acquis syndicaux et sociaux des ouvriers et l’ensemble des citoyens.

-Des inconnus ont profané lundi soir la tombe de feu Driss Benzekri au cimetière Ait Ouahi à Tiflet. Des sources bien informées n’ont pas écarté l’éventualité d’un acte délibéré, surtout qu’il intervient à trois semaines de la commémoration de la disparition de ce militant des droits de l’Homme, décédé le 20 mai 2007, ajoutant que le CNDH pourrait entrer en ligne dans le cadre de cette affaire qui porte atteinte à l’une des figures et symboles des droits de l’Homme au Maroc.

+AL ALAM+:.
-Fête du 1er mai. Le message de l’UGTM: Préserver les acquis sociaux gravement menacés. Face à cette situation anormale qui menace les acquis sociaux, la centrale place en tête de ses priorités le souci de veiller à ce que les travailleurs et le citoyen marocain continuent de jouir de leurs droits sociaux primordiaux et légitimes et de leurs acquis afin de préserver leur dignité et de leur permettre d’être fiers de leur citoyenneté. Dans ce sens, elle lance un appel à l’actuel gouvernement afin qu’il renonce à toute augmentation des prix pouvant affecter, de près ou de loin, le quotidien des citoyens sans consultation des partenaires, qu’il cesse de prendre des mesures unilatérales, qu’il honore les engagements pris au titre de l’accord du 26 avril 2011 et qu’il augmente la salaire minimum à 3000 DH afin de compenser le recul du pouvoir d’achat et de redresser la situation guère enviable des couches pauvres et des travailleurs en particulier.

+ASSABAH+:.
-Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, annonce des hausses « astronomiques » des frais du pèlerinage qui vont grimper à 43.900 DH. Intervenant, mardi, devant la commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des Représentants, M. Toufiq a indiqué que cette augmentation concerne le prix du billet d’avion et les frais de séjour à la Mecque et à Médine, le transport des bagages et les prestations offertes à Minan, outre la mise à disposition des pèlerins marocains d’autocars supplémentaires. Par ailleurs, des parlementaires présents à cette réunion ont mis en garde le ministre contre la « cession » de l’opération de pèlerinage aux agences de voyage.

-Les centrales syndicales descendent dans les rues pour protester à l’occasion de la célébration de la fête du travail. Des responsables syndicaux et des leaders de partis politiques ont été unanimes à souligner que le 1er mai de cette année intervient dans une conjoncture exceptionnelle et une situation économique détériorée, ce qui augure d’une journée marquée par de vives protestations de la part des syndicats et de la classe laborieuse.

-Amnesty International impliquée dans l’incitation à l’anarchie dans les provinces du sud. Des sources ont indiqué au journal que deux membres de l’ONG sont entrées discrètement dans une maison à Laâyoune et ont tenu une réunion avec des pro-séparatistes afin de les inciter à continuer de perpétrer leurs actes de vandalisme et à fauter des troubles dans les différents quartiers de la ville, ajoutant que les deux activistes résident depuis leur arrivée à Laâyoune au domicile de la dénommée Aminatou Haidar, qui les téléguide pour servir l’agenda et les thèses des séparatistes.

-Jet de cocktails Molotov et de pierres contre les forces de l’ordre à Laâyoune: Des enfants et des adolescents ont continué à provoquer les forces de l’ordre dans une tentative de bloquer la libre circulation sur la voie publique et de semer l’anarchie et les troubles dans la ville, une situation qui a contraint plusieurs commerces à fermer à partir de 18 heures de crainte d’actes de vol et de vandalisme.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-Les éléments pro-séparatistes touchent quotidiennement entre 200 et 500 DH pour perpétrer des actes de vandalisme et provoquer les forces de l’ordre et les citoyens dans les différentes provinces du sud alors que les fers de lance de ce mouvement perçoivent le double de cette somme en devises, ont révélé des sources sur place.

+BAYANE AL YAOUM+:.
-A l’occasion de la fête du 1er Mai: le PPS rend public un communiqué dans lequel il met en avant la défense et la préservation des acquis des travailleurs et lance un appel à toutes ses militantes et à tous ses militants syndicalistes et à toutes ses organisations de base à participer massivement aux défilés et rassemblements de l’Union Marocaine du Travail pour faire de cette journée du 1er mai une journée de mobilisation populaire et participer à la dynamique de changement que connaît le pays depuis la promulgation de la nouvelle Constitution.

+AL KHABAR+:.
-Imminent mouvement dans les rangs des Forces Auxiliaires. Une source fiable a affirmé que les « graves fautes professionnelles » commises récemment par des agents des Forces auxiliaires à Fès ont atterri sur les bureaux des hauts responsables de ce corps, ajoutant que l’absence du général Haddou Hajjar, Commandant des forces auxiliaires de la zone nord, qui suscite plusieurs interrogations, renforce l’hypothèse de sanctions prises à son égard, surtout que des rumeurs font état d’ordres supérieurs le sommant de rester chez lui et de ne pas se rendre au QG des Forces auxiliaires jusqu’à nouvel ordre.

-Le ministère des Habous et des affaires islamiques s’apprête à céder l’organisation du pèlerinage aux agences de voyage dans les prochaines années. Lors de la réunion de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des Affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger, tenue mardi, Ahmed Taoufiq a souligné que le ministère du Tourisme a présenté une proposition portant sur la prise en charge par les agences de voyage de cette opération, faisant savoir que son ministère n’a aucune objection sur cette proposition et qu’il va expérimenter cette stratégie pendant une ou deux années, et l’adopter en cas de sa réussite.

-Abdelaziz Aftati, un des leaders du PJD déclare que des parlementaires possèdent des carrières de sable. S’adressant au ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, M. Aftati a indiqué l’existence de certains parlementaires qui possèdent des carrières de sable à travers lesquelles ils financent leurs campagnes électorales, alors qu’ils ne cessent de déplorer leur situation matérielle, appelant le ministre à rendre visite à quelques grandes entreprises qui sont la propriété de ces « créatures électorales » qui financent « la misère partisane ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Les syndicats les plus représentatifs menacent Abdelilah Benkirane d’un été chaud, dont la première étape sera la journée du 1er mai, mettant en garde contre les conséquences de l’instabilité sociale et des régressions et atteintes aux libertés syndicales à travers la poursuite des prélèvements sur les salaires des grévistes.

-Avortement lundi d’une manifestation orchestrée par des pro-séparatistes à Laâyoune. Ces éléments n’ont pas pu mobiliser que quelques enfants et femmes, qui ont jeté des pierres sur les passants et les voitures, faisant quelques blessés. Des sources locales ont évoqué aussi l’exploitation d’enfants dans les actes de violence (20 dirhams pour jeter les pierres et 100 dirhams pour brandir les drapeaux du polisario et taguer les murs), alors que les pro-séparatistes reçoivent des transferts de l’étranger pour financer les actes de violence, selon un responsable partisan.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *