Revue de presse marocaine du 01/03/2013

0 commentaires, 01/03/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une de la presse quotidienne de ce vendredi:.

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.
-L’administration refuse les déclarations pour la taxe sur le sable: Appelez un huissier pour payer vos taxes! Décidément, c’est la grande pagaille à cause de la précipitation avec laquelle l’administration et le gouvernement ont pris certaines décisions pour la loi de Finances 2013. Après le cafouillage relatif au mode de calcul de la contribution de solidarité et de sa liquidation, c’est la taxe sur le sable qui donne des cauchemars aux professionnels. Et l’Association des producteurs de granulats, à laquelle sont affiliés les producteurs de sable, ne sait plus où donner de la tête à tel point qu’elle s’en est plainte officiellement auprès du ministère de l’Equipement qui avait tenu mordicus à instaurer ladite taxe. Motif de la plainte des professionnels: Ils n’arrivent pas à payer leur taxe auprès des perceptions. Et pour ne pas être pénalisés par la suite à cause d’un éventuel retard de déclaration, et après concertation avec l’association, beaucoup d’entre eux ont dû utiliser la manière forte: Ils ont fait appel à des huissiers de justice, à leurs charges, pour constater qu’ils ont bien tenté de déposer leurs déclarations dans les délais légaux et que c’est l’administration elle-même qui a refusé d’accuser réception.

-76.000 agents pour le recensement de la population en 2014: Lahlimi mobilise son armée. Les préparatifs du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) qui aura lieu en septembre 2014 vont bon train. Pour cette opération nationale de grande envergure, près de 1000 superviseurs, 14.000 controleurs, 47.000 recenseurs, 14.000 auxiliaires d’autorité et 5400 véhicules ont été mobilisés pour la collecte des données auprès des ménages. Toutes ces personnes devront sillonner les 43.000 districts de recensement en l’espace de seulement 20 jours. L’exploitation des données recueillies auprès des ménages, qui représente la dernière phase du recensement, sera assurée par la Lecture automatique des documents (LAD).

-Le gouvernement prévoit la réalisation de 283 lois durant l’actuelle législature: Ca va carburer au Parlement! La dernière version de l’agenda législatif soumis au Parlement a comporté quelques petites modifications. Dans les détails, le gouvernement annonce 40 textes répartis entre lois organiques et lois ordinaires, pour la mise en Âœuvre des dispositions de la Constitution de 2011. L’Exécutif se chargera de l’élaboration de 39 lois alors que le texte restant relatif au Conseil de régence sera réalisé par une commission spéciale désignée par SM le Roi Mohammed VI. Au total, il sera question dans l’actuelle législative de l’élaboration de 283 textes.

+L’ECONOMISTE+:.
-Compensation: L’Etat a du mal à limiter les arriérés. Même si l’Etat vient de verser 4,3 MMDH aux pétroliers, il n’est pas arrivé à éponger les arriérés de paiement vis-à-vis du secteur. Cet acompte n’a même pas permis de ramener la facture à des niveaux supportables. A fin février, l’Etat est toujours redevable de 21 MMDH, dont 18 milliards au titre des arriérés 2012! La situation est telle que des opérateurs parlent d’asphyxie alors que d’autres pourraient sursoir à leurs investissements. La « norme » entre le secteur et la Caisse de compensation est de rester dans des délais classiques de deux mois d’arriérés, lesquels correspondent au temps nécessaire pour instruire les dossiers. Le secteur espère donc un retour à des délais de paiement normaux et des arriérés soutenables.

-Parlement: session extraordinaires? Quinze jours après la cloture du Parlement, la convocation d’une session extraordinaire revient au-devant de la scène. La décision n’est pas encore officiellement prise, mais plusieurs députés ont soulevé la nécessité d’organiser une session ayant comme ordre du jour, l’adoption du projet de loi sur le blanchiment d’argent, adopté mardi dernier par la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants. Certains députés veulent que la session extraordinaire soit organisée à partir de la deuxième semaine de mars. D’autres ne voient pas l’intérêt et l’urgence de la convoquer maintenant alors que la session du printemps du Parlement sera ouverte dans un mois et dix jours, c’est-à-dire le deuxième vendredi d’avril (12 avril).

+LIBERATION+:.
-La réforme du transport routier a du mal à démarrer: Les professionnels haussent le ton contre Aziz Rebbah. La Fédération du transport affilié à la CGEM hausse le ton contre le ministère de l’Equipement et du Transport. Elle estime que le département d’Aziz Rebbah pèche par l’absence d’une vision globale du secteur et qu’il agit sans solliciter les professionnels comme en témoignent les derniers cahiers des charges régissant le transport routier des voyageurs, le transport du personnel et le transport mixte qui sera prochainement promulgué.

-Les greffiers marchent pour la dignité: Journée de protestation du SDJ demain à Rabat. Le Syndicat Démocratique de la Justice (SDJ) organise demain samedi à Rabat une journée de protestation. Cette manifestation prendra son départ, à partir de 09h30, du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour rejoindre la Place de la Poste, puis le siège du ministère de la Justice. Au cours de cette manifestation, plusieurs allocutions seront prononcées pour dénoncer les méthodes répressives et les décisions illégales que le ministre de la Justice et des libertés a choisies pour seule règle de conduite, et ce depuis son arrivée à la tête de son département.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.
-Le ministère de l’Intérieur et le Haut Commissariat au Plan peaufinent les préparatifs: Le Recensement général de la population et de l’habitat aura lieu en septembre 2014. Dans ce cadre, le ministère de l’Intérieur a abrité vendredi dernier la réunion du Comité national de veille chargé de la supervision et du suivi des opérations du RGPH. Cette réunion a été l’occasion de faire le point sur les travaux cartographiques qui constituent la première phase de cette opération et qui ont pour objet de délimiter les districts de recensement et d’élaborer les fonds cartographiques permettant leur localisation précise sur le terrain.

-Politique: L’USFP remonte les syndicats contre le gouvernement. Au moment où des voix en interne s’élèvent pour contester la manière avec laquelle le nouveau dirigeant de l’USFP dirige le parti, la nouvelle direction entreprend une initiative à travers laquelle le parti cherche à se réconcilier avec les forces populaires. Dans cette perspective, Driss Lachgar, Premier Secrétaire du parti, propose la création d’un Front des mouvements sociaux. Un front qui devrait, selon lui, faire face aux forces obscurantistes et rétrogrades qui dirigent la scène politique. Le parti de la rose a donc programmé des entretiens avec plusieurs centrales syndicales pour les convaincre d’adhérer à son idée. Ainsi, les dirigeants usfpéistes entendent-ils créer un front dont le fer de lance seraient les syndicats. A l’évidence, les intérêts de l’USFP, qui s’est rangée dans l’opposition, cadrent avec ceux des représentants de plusieurs syndicats et visiblement Driss Lachgar veut en tirer parti. Si en plus de cela il arrivait à s’assurer le soutien d’autres formations de gauche, le climat social entrerait alors en zone de turbulence.

+AL BAYANE+:.
-La violation des droits humains par le Polisario sur les TV américains: Un gros flop pour le lobbying algérien. Depuis le début de cette semaine, un documentaire australien est diffusé par plusieurs chaînes de télévision américaines. Et ce, malgré les intenses tentatives des lobbyistes locaux, payés rubis sur l’ongle par l’Algérie, afin d’empêcher cette diffusion Outre-Atlantique. Ce sont une nouvelle fois deux réalisateurs du documentaire « Stolen », Violeta Ayala et Dan Fallashaw, présents aux Etats-Unis pour la diffusion locale de leur film sur la chaîne US de TV « World Channel », qui ont découvert le pot-aux-roses. Selon eux, l’Algérie verse annuellement quelque 1 million de dollars à un cabinet d’avocats américains, du nom de « Foley Hoag », chargé de faire du lobbying aux Etats-Unis au profit de la position polisaro-algérienne relative au Sahara marocain. C’est ce qui explique, selon eux, le retard pris par la diffusion de leur documentaire, initialement prévue le 5 février dernier.

+LE SOIR ECHOS+:.
-José Manuel Barroso: « Le Maroc a une longueur d’avance sur certains de nos partenaires ». Dans un entretien au journal, le président de la Commission européenne a déclaré que « la place du Maroc dans notre nouvelle politique de voisinage reste très singulière. Elle offre des opportunités importantes et diverses et je pense qu’aucun pays de la région n’a su à ce stade les saisir autant que le Maroc », ajoutant que « le Statut Avancé contenait déjà des pistes de coopération renforcée qui ont inspiré notre politique de voisinage, et cela a permis au Maroc d’avoir une longueur d’avance sur certains partenaires ». M. Barroso a en outre indiqué que « la vision d’un ancrage à l’Europe est une donnée structurelle dans la stratégie du Royaume qui n’a pas été affectée par l’alternance politique au Maroc ».

-Législatives partielles sur fond de divergences. Trois partis de l’actuelle majorité au pouvoir ont pris part aux élections partielles tenues jeudi dans cinq villes du pays pour le renouvellement de cinq sièges à la Chambre des représentants. Petit bémol, les partis de la coalition gouvernementale ont finalement préféré faire cavaliers seuls. Les trois formations politiques, partenaires du PJD au gouvernement, sont parties dans cette élection partielle en rangs dispersées, manifestant leurs propres intérêts, occultant le devoir d’une logique solidarité, démontrant ainsi qu’il n’y a d’unité que de façade. C’est plus qu’une indication: Un signal.

+AL MASSAE+:.
-Des parties « influentes », dont de grandes entreprises ayant des rapports avec le secteur agricole, exercent de fortes pressions pour le report de l’instauration de l’impot sur les fermes agricoles en vue de parvenir à une plateforme à même de satisfaire l’ensemble des lobbies du secteur, ont révélé des sources informées.

-Le conservateur de l’Agence nationale de la conservation foncière à Salé déféré, mercredi, par les services de la police judiciaire devant le Parquet général au tribunal de 1ère instance pour enquêter avec lui au sujet de la vente et la conservation d’un foncier d’une superficie de 1000 M2 avec des documents falsifiés.

-Des fonctionnaires affiliés à l’Union syndicale des fonctionnaires (USF) descendent dans la rue pour protester contre la politique du gouvernement, et ce pour la première fois après leur scission avec l’UMT. Ainsi, plus de 1000 fonctionnaires ont participé jeudi à cette manifestation pour dénoncer « le non-respect par le gouvernement des accords signés avec les centrales syndicales ».

-Scandale!: Des documents révèlent que le directeur du cabinet d’un ancien ministre de l’Habitat a bénéficié d’un logement social à 80.000DH alors que sa fille a bénéficié à des prix préférentiels de plusieurs produits du Holding « Al Omrane » pour une valeur de plus de 235 millions de centimes.

-Un rapport « choquant » sur la situation au sein de la prison « Aïn Kadous » à Fès provoque l’état d’alerte au sein de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion. Le rapport, élaboré par trois étudiants détenus dans le cadre d’événements survenus à la cité universitaire Fès-Saiss, dresse un tableau noir de la situation « détériorée » dans cet établissement pénitentiaire, faisant état de la prolifération du trafic de drogue, de la vente et de l’achat de places pour dormir et de la propagation de maladies contagieuses.

+ASSABAH+:.
-Aziz Rebbah limoge le SG de son ministère. Le ministre de l’Equipement et du Transport a reçu le feu vert du Chef de gouvernement pour mettre fin aux fonctions de Mohamed Jamal Benjelloun, secrétaire général du ministère depuis 4 ans. Ce dernier est pressenti pour le poste de directeur du port de Nador. Par ailleurs, le nouveau inspecteur général du ministère a été vivement sollicité pour l’ouverture d’une enquête sur les infractions et les irrégularités relevées dans la Direction des Routes et celles des transports routiers et de la sécurité routière.

-Le gouvernement « triche » à l’épreuve législative. Les partis de l’opposition ont été unanimes à accuser l’Exécutif de copier leurs projets de loi, précisant que l’équipe gouvernementale attend que les groupes de l’opposition présentent leurs propositions de projets de loi pour annoncer, elle aussi, qu’elle a élaboré des textes de loi qui traitent des mêmes sujets.

-Le Parlement s’oriente vers la tenue d’une session extraordinaire. Des sources au sein de la Chambre des représentants ont indiqué que les groupes parlementaires évoquent la possibilité de tenir une session extraordinaire lors de la 2ème semaine de mars. Selon ces mêmes sources, la présidence de la 1ère Chambre a examiné une proposition émise par les présidents des groupes parlementaires pour convoquer une session extraordinaire, mais la présidence n’a pas encore pris de décision à ce sujet.

-La brigade de lutte contre les crimes économiques et financiers, relevant de la BNPJ, a ouvert depuis lundi une enquête avec les responsables de directions agricoles à Settat, sur fond de dysfonctionnements financiers relevés par les commissions d’inspection mises en place par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, ainsi que sur la base de plusieurs plaintes déposées auprès du Parquet général à la Cour d’appel de la même ville concernant la dilapidation de deniers publics.

+AL KHABAR+:.
-Un grand scandale secoue les arcanes de l’USFP: l’avocat et Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar accusé d' »escroquerie ». Lachgar est accusé par l’un de ses clients d’avoir « piétiné » ses droits dans une affaire relative à la location d’un local à Rabat. Dans une déclaration au quotidien, Lachgar a nié catégoriquement ces accusations, appelant le plaignant à recourir au bâtonnier de Rabat et à la justice.

-Le bureau syndical des Commissions ouvrières marocaines révèle au grand jour les dysfonctionnements et les irrégularités au sein de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Le bureau, réuni ce week-end à Casablanca, a anticipé la publication du rapport établi par l’Inspection générale du ministère des Finances sur la situation de la MGPAP, en rendant publics les dysfonctionnements au sein de la Mutuelle, notamment les marchés suspects, la dilapidation des fonds des adhérents et la domination de l’improvisation dans la gestion de l’établissement.

-Abdellatif Ouahbi critique l’exploitation par le PJD des événements du 16 mai 2003. Intervenant à l’ouverture d’un colloque sur « la citoyenneté et le civisme » organisé mercredi à la Chambre des Conseillers, le président du groupe parlementaire du PAM, a critiqué l’exploitation par le PJD des événements du 16 mai, accusant le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane de « diaboliser » l’opposition en qualifiant ses composantes de « démons ».

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.
-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane « courtise » l’armée. Il vient de signer une décision permettant la révision du décret en vigueur depuis un demi-siècle relatif aux « maigres » indemnités quotidiennes sur l’alimentation accordées aux militaires pour les élever à 22,5 DH. Benkirane a également autorisé la révision régulière de ces indemnités toutes les deux années.

-Le gouvernement Benkirane cherche de nouvelles ressources financières pour renflouer les caisses de l’Etat. Ainsi, l’Etat devrait renforcer le controle douanier à travers de nouvelles taxes et impots pour remplir ses caisses qui font face à de grandes difficultés en raison des exigences de la Caisse de la compensation et éviter ainsi toute augmentation des prix des produits qui pourrait avoir de graves répercussions sociales.

-Abdelhamid Amine, l’un des dirigeants expulsés de l’UMT, tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat et met en garde contre « un soulèvement populaire » en raison de la réforme de la Caisse de compensation, et ce lors d’une marche organisée par l’Union syndicale des fonctionnaires jeudi à Rabat.

-L’Office national des aéroports (ONDA) liquide le lourd legs d’Abdelhanine Benallou. Dalil Guendouz, actuel DG de l’ONDA poursuit, depuis sa nomination en remplacement de Benallou, son action pour redorer l’image de l’Office. Ainsi, en réponse aux recommandations de la Cour des comptes et de l’Inspection générale des finances, l’Office a annoncé, mercredi, une nouvelle mesure faisant partie d’autres déjà lancées en octobre dernier et relative à la création d’un nouveau système de gestion des marchés dans le cadre de la bonne gouvernance au sein de cet établissement.

-Les partisans de Driss Lachgar tendent la main au syndicat de l’Enseignement affilié à la FDT. Des sources ont indiqué que les résultats du congrès du syndicat national de l’Enseignement, tenu au courant de la semaine dernière à Marrakech, ont abouti à des démissions collectives au niveau des sections de ce syndicat à Marrakech, Safi et à Essaouira, et ce en signe de protestation contre le Premier secrétaire de l’USFP, accusé d’avoir téléguidé les congressistes avant leur participation à ce conclave.

-Tensions sur les frontières maroco-algériennes à cause des contrebandiers. Des sources informées au douar « Cherarka », situé à la frontière entre les deux pays, ont fait savoir que des escarmouches et des altercations verbales ont éclaté entre les gardes-frontières algériens et marocains déployés dans cette zone au cours desquelles des coups de feu ont été tirés en l’air du coté algérien avant que les responsables des deux parties dans la région n’interviennent pour calmer les esprits.

+ATTAJDID+:.
-Affaire du substitut du Procureur du Roi ayant obligé un citoyen à lui embrasser les chaussures: 19 partis politiques et organismes à Midelt appellent à manifester. Ils ont lancé un appel aux habitants de la ville pour participer massivement à un sit-in qui sera observé devant le tribunal de 1ère instance de Midelt, samedi, contre ce qu’ils ont qualifié de « tentative de déviation du déroulement du dossier et de sa mise au placard ».

-Le fonds de la « Zakat » absent du plan législatif du gouvernement soumis au Parlement la semaine dernière après 14 années d’attente et El Habib Choubani, ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile justifie la non introduction de ce Fonds dans ledit plan par le fait que ce dernier n’est pas « global » et que « le gouvernement n’est pas l’unique acteur dans l’opération législative », alors que l’économiste Omar Kettani indique que les réserves exprimées par l’Etat à ce sujet sont dues au fait qu’il ne souhaite pas que ce fonds soit un secteur indépendant.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.
-Grande inquiétude à l’égard de la pénurie du gaz. Des sources concordantes ont indiqué que le problème d’approvisionnement du marché national en gaz ne sera pas résolu dans les prochains jours, ajoutant que la deuxième société de distribution de gaz au Maroc souffre d’un manque d’approvisionnement puisque son stock sera épuisé dans deux semaines.

-Le groupe du progrès démocratique (PPS) proposera dans les prochains jours un projet visant la réduction du nombre des membres des groupes parlementaires de 20 à 15, se référant en cela au modèle français. Le groupe estime que l’approche numérique affecte l’action législative et des sources indiquent que la situation du groupe après l’annulation du siège du parti à El Youssoufia est derrière la proposition de ce texte de loi.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:
-Abdelilah Benkirane à Hamid Chabat: « Si vous comptez rester au gouvernement jusqu’en 2016, dites alors tout ce que vous voulez ». Cette déclaration du Chef de gouvernement est intervenue à l’issue de la réunion de la majorité, qui s’est tenue il y a 15 jours, durant laquelle Chabat a affirmé l’engagement du parti de l’Istiqlal à rester au sein de la coalition gouvernementale jusqu’à la fin de son mandat.

-Désaccord entre le gouvernement et le parlement sur la date et l’ordre du jour de la session extraordinaire. Des sources ont précisé que le gouvernement veut tenir cette session extraordinaire début mars pour qu’elle prend fin à la moitié du mois, alors que les groupes parlementaires veulent la tenue de cette session en milieu du mois pour se terminer avant le début de la session d’avril.

-La Chaîne de télévision américaine « World Chanel » a diffusé, mercredi, le documentaire australien « Stolen », qui jette la lumière sur l’esclavage dans les camps de Tindouf. Les deux réalisateurs du documentaire affirment que l’Algérie verse annuellement un million de dollars à un cabinet d’avocats américains pour faire du lobbying aux Etats-Unis au profit de la position polisaro-algérienne relative au dossier du Sahara marocain.

+AL ALAM+:.
-Des professeurs de l’ISIC se démarquent du rapport du ministère de la Communication sur la liberté de la presse. Le ministère avait indiqué que l’Institut supérieur de l’information et de la communication a été un partenaire dans l’élaboration de ce rapport, alors qu’une source syndicale à l’institut a affirmé que ledit rapport a été élaboré sans l’implication de l’Institut.

-Pénurie des bonbonnes de gaz à Khouribga et ses régions. Des sources ont indiqué que la crise est due à un déséquilibre dans la distribution des bonbonnes de gaz par les propriétaires des camions, qui n’assurent plus une distribution régulière et quotidienne comme c’était le cas auparavant.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.
-Driss Jettou, président de la Cour des comptes, adresse une note sur un ton virulent à Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, dans laquelle il attire son attention sur les pratiques illégales et les irrégularités qui entachent la gestion administrative et financière du ministère, mettant en garde ce dernier contre la tergiversation dans le développement des outils de ce département pour être en phase avec les recommandations de la Cour qui appelle à la transparence et à l’application des lois en vigueur dans le domaine des marchés publics et à l’amélioration de la gestion des ressources humaines.

+AL MOUNAATAF+:.
-Face à l’absence d’un véritable dialogue social, les centrales syndicales mettent en place un front de coordination pour faire face au gel du dialogue social et aux décisions impopulaires du gouvernement Benkirane et les mesures qu’il compte prendre prochainement pour porter atteinte aux intérêts de la classe ouvrière, notamment la suppression de la Caisse de compensation, la tentative d’augmentation des prix et l’atermoiement dans la réforme des régimes de retraite.

+RISSALAT AL OUMMA+:.
-La FDT et la CDT comptent observer des mouvements de protestations contre le gouvernement Benkirane pour l’obliger à mettre fin à ce qu’elles qualifient de « processus de régressions sociales » et à procéder à un traitement positif du volet social sous ses différents aspects selon une approche globale. Les deux syndicats ont également appelé leurs conseils nationaux à tenir une réunion le 16 mars prochain en vue de définir la nature des actions à mener au cours de l’actuelle étape.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *