Revue de presse marocaine du 01/01/2015

0 commentaires, 01/01/2015, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les journaux paraissant jeudi 1er janvier 2015:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Nouvel an 2015: SM le Roi reçoit des messages de vœux des chefs d’Etat et de gouvernement de pays frères et amis. A l’occasion de l’avènement de la nouvelle année 2015, SM le Roi Mohammed VI a reçu plusieurs messages et cartes de vœux émanant de chefs d’Etat et de gouvernement de pays frères et amis. Dans ces messages, les dirigeants de ces pays expriment leurs vœux de santé et de bonheur à SM le Roi, et souhaitent au peuple marocain, sous la conduite éclairée du Souverain, davantage de progrès et de prospérité.

– Nouvel an 2015: Messages de vœux de SM le Roi aux dirigeants de pays frères et amis. A l’occasion de l’avènement de la nouvelle année 2015, SM le Roi Mohammed VI a adressé des messages de vœux aux dirigeants des pays frères et amis qui fêtent cette occasion. Dans ces messages, le Souverain exprime ses vœux les plus sincères de santé et de bonheur aux dirigeants de ces pays, et souhaite à leurs peuples davantage de progrès et de prospérité.

– Résolution palestinienne: Le Maroc exprime sa déception du vote du Conseil de sécurité. Le Maroc a exprimé son profond regret et sa déception suite au vote du Conseil de sécurité de l’ONU contre une résolution visant l’arrêt de la colonisation israélienne des territoires palestiniens, indique, mercredi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Pour le Royaume, « il n’est plus acceptable, après près d’un demi-siècle d’occupation et 23 années de négociations, que la communauté internationale, à sa tête le Conseil de sécurité, n’assume pas ses responsabilités pour l’arrêt de l’occupation israélienne, l’établissement de l’Etat indépendant de Palestine sur les frontières de 1967, vivant côte à côte avec Israël, et la fin du conflit israélo-palestinien qui représente une menace réelle pour la sécurité et la paix au Moyen-Orient et dans le monde ».

Al Bayane.:

– Rétrospective et prospective: Les grands chantiers de l’année 2015 et les défis qui se profilent à l’horizon. 2015 commence avec de bons auspices pour une meilleure campagne agricole, une baisse des prix des carburants, une hausse des pensions d’invalidité au profit des résistants et de leurs ayants droit et l’entrée en vigueur de l’assistance sociale accordée aux veuves en situation précaire. L’année est marquée également par la mise en place de la couverture médicale au profit de 25.000 étudiants universitaires que compte le Maroc, l’octroi d’une indemnité aux diplômés-chômeurs et d’une indemnité pour perte d’emploi. C’est le fruit des chantiers lancés en 2014 qui a été aussi marquée par une économie de 9 milliards de DH en raison de la réforme de la Caisse de compensation. C’est le fruit également d’une année où le gouvernement n’a pas reculé en touchant aux plus difficiles réformes que le pays devait entamer il y a des décennies.

– Prospection de pétrole et de gaz dans plusieurs régions. Les indicateurs disponibles sur la prospection de pétrole et de gaz dans plusieurs régions du Royaume sont « encourageants » et pourraient déboucher sur la découverte d’un gisement « raisonnable », a affirmé le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara. Des sociétés de renommée mondiale ont commencé à s’intéresser aux bassins sédimentaires du Maroc qui couvrent une superficie de 900.000 km2, répartie sur le Nord, l’Ouest, le Centre et le Sud du pays.

L’Opinion.:

– La situation économique nationale au troisième trimestre 2014: Baisse de la croissance à 2,9 pc. Le HCP vient de rendre publique une note d’information relatant la situation économique nationale au troisième trimestre 2014. Aussi, est-il précisé que, suite à une hausse des activités non agricoles de 3,7 pc et à une baisse de l’activité agricole de 1,6 pc, l’arrêté des comptes nationaux, au titre de la période en question, fait ressortir une croissance de l’économie nationale de 2,9 pc contre 4,1 pc une année auparavant.

– Baccalauréat/Affaire Salma et Soumaya: La Cour d’appel administrative de Rabat conforte les deux jumelles dans leur droit. La Cour d’appel administrative de Rabat a confirmé, lundi, le verdict rendu en première instance portant annulation de la décision relative à l’échec pour cause de fraude des deux candidates aux examens du baccalauréat, les sœurs jumelles Salma et Soumaya Al Ahmadi. Le ministère de l’Education nationale avait interjeté appel après la décision du tribunal administratif de première instance d’Oujda d’arrêter l’exécution de la décision de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de l’Oriental portant sur l’échec pour fraude des deux candidates et l’interdiction aux deux élèves de passer la session de rattrapage.

Libération.:

– Les mauvais gags de fin d’année de Rachid Belmokhtar. Face à un déficit abyssal en CFP et en profs, le ministre s’en prend à la formation du corps enseignant. Les effets d’annonce de Rachid Belmokhtar se suivent et se ressemblent. Ainsi, après la guerre déclarée contre les cours particuliers dispensés à titre payant par les enseignants du public à leurs élèves, le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle compte remettre à plat la formation des enseignants. Des propos tenus récemment lors de la 2ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Fès-Boulemane et qui font écho à ceux qu’il a tenus le 16 décembre dernier à l’occasion du 7ème Forum international du dialogue politique où il a prôné une réforme radicale du processus de formation des enseignants, modifiant non seulement la durée de leur cursus mais également son contenu et sa qualité.

– 3096 plaintes reçues par l’ICPC entre 2009 et 2013: Aboudrar appelle à la mise en place d’une stratégie efficiente en matière de lutte contre la corruption. Les Marocains semblent encore peu enclins à dénoncer la corruption qui gangrène la société marocaine, à en croire les chiffres avancés par l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC). En effet, entre 2009 et 2013, seules 3096 plaintes liées à des cas présumés de corruption ont été enregistrées par cette institution. Invité mardi dernier du Forum de la MAP sur le thème « L’ICPC: quelle stratégie pour vaincre la corruption? », le président de l’ICPC, Abdesselam Aboudrar, a précisé que près de la moitié des plaintes (1.498) ont été reçues par voie normale tandis que les 1.598 autres l’ont été via le portail électronique « Stop Corruption » dédié à la lutte contre ce fléau.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le groupe socialiste a interrogé le gouvernement sur les mesures de prévention des inondations, les irrégularités en matière de distribution de la farine subventionnée et la levée totale des subventions des carburants.

Al Alam.:

– L’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT) mettent au point un plan d’action commun. Le comité de coordination de l’action commune de ces deux instances syndicales s’est réuni mardi afin de faire le point sur les derniers développements sur la scène nationale, dans le sillage de la politique « impopulaire » du gouvernement et de la suspension du dialogue social. A l’issue de ses travaux, les deux parties se sont mises d’accord sur un plan d’action commun.

Al Massae.:

– Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire avorte la dissidence d’Abdelkader Tatou et le suspend de ses fonctions dans le bureau politique et le groupe parlementaire. Tatou était l’un des meneurs du « courant réformiste » appelant au départ de Mohand Laenser et de Halima Assali du parti, en pointant du doigt leur responsabilité dans les « échecs » successifs qu’a connus le parti depuis le congrès de 2006.

Al Haraka.:

– Dans un communiqué, les membres du groupe haraki à la Chambre des représentants ont rejeté tout lien avec « le courant réformiste » qui a émergé au sein du parti, réitéré leur engagement aux côtés du secrétaire général actuel, des institutions du parti et de toutes les instances élues et dénoncé « la campagne de dénigrement menée contre le ministre de la Jeunesse et des sports avant même la publication des résultats de l’enquête » sur dans l’affaire de la pelouse du complexe sportif Moulay Abdallah.

Assabah.:

– Abdelhadi Khairat estime que « ce qui se passe au sein de l’USFP montre que c’est bien le premier secrétaire du parti qui dirige un courant destiné à liquider les militants et les expulser du parti ». Dans un entretien qui sera publié vendredi, Khairat relève que depuis sa constitution, l’USFP n’a jamais connu une pareille crise.

– Le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, veut mobiliser 60 milliards de centimes à partir des impôts. Le conseil de la ville, réuni mercredi, a mobilisé tous ses services financiers dans la Direction des impôts afin de boucher le trou de 600 millions de dirhams dont souffre encore le budget communal. Dix mille cafés, snacks et restaurants ne s’acquittent pas de leurs impôts.

Bayane Al Yaoum.:

– Les prix des produits pétroliers, le gasoil, l’essence super, le fuel N 2, le fuel N 2 ONE et le fuel spécial, vont connaître des baisses à partir du 1er janvier 2015, a annoncé mercredi le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance. Ainsi, le prix du Gasoil reculera de 56 centimes le litre pour passer à 8,43 dhs/litre, alors que celui de l’essence super perdra 1,57 dirhams le litre pour atteindre 9,29 dhs/litre, a précisé le ministère dans un communiqué. Pour leur part, les prix du Fuel N 2 et du Fuel N 2 ONE connaîtront des baisses respectives de 543,33 dhs/tonne à 3.487,40 dhs/tonne et de 543,34 dhs/tonne à 3.285,85 dhs/tonne.

– 2014, une année marquée par un rendement responsable du gouvernement. Hormis les effondrements et les inondations, le renforcement de la cohésion sociale, l’assistance médicale, la subvention décidée aux veuves, la réduction des prix des médicaments et l’extension du panier des soins par l’AMO au profit des assurés de la CNSS semblent être les principales initiatives politiques qui ont marqué l’année 2014.

Al Mounaataf.:

– Le ministère de la Santé a affirmé que l’infirmière britannique testée positive à Ebola, lundi à son retour d’une mission humanitaire en Sierra Leone, ne présentait aucun des symptômes de la maladie au moment de son transit à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Le ministère a assuré que le risque d’une contamination durant la période de son transit est « très minime voire inexistant ».

Attajdid.:

– Une mission d’investigation parlementaire infirme les allégations au sujet de l’exploitation de la mine « Phos Boucrâa » à Lâayoune. Un projet de rapport de la mission parlementaire a montré que 55 pc des employés de cette mine sont issus de la région et que les revenus sont consacrés au développement des provinces du Sud. Le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a affirmé que « 16 milliards de DH ont été débloqués afin de préserver le rôle de la mine en matière de soutien au développement et créer des emplois au profit des habitants des provinces du sud ».

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les indicateurs concernant l’exploration du pétrole et du gaz dans plusieurs région du Royaume sont « encourageants » et pourraient aboutir, au cours des prochaines années, à la découverte de « quantités raisonnables », a affirmé le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, en réponse à deux questions orales à la Chambre des représentants sur les résultats des opérations de forage pétrolier.

Al Assima Post.:

– L’ouverture des capitaux des cliniques privées aux investisseurs offrira de plus grandes garanties aux prestations, a expliqué le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, en réponse à une question à la Chambre des conseillers. Ce projet renforce les garanties juridiques quant à la transparence des prestations des cliniques privées, telles l’obligation d’affichage des prix et des noms des médecins et la mise en place de normes techniques claires de contrôle au niveau de ces unités hospitalières.

Rissalat Al Oumma.:

– 2014: Un bilan gouvernemental insatisfaisant qui fait l’unanimité des acteurs dans les différents secteurs. Allal Belaarbi, membre du bureau politique de la Confédération démocratique du travail (CDT), a affirmé que le véritable dialogue social est demeuré absent cette année et a été remplacé par des séances infructueuses. Pour Rahal Hassani, secrétaire national adjoint de la Fédération nationale de la Santé, le gouvernement n’a entrepris aucune mesure pour mettre à niveau le secteur de la santé. De son côté, Khadija Rebbah, coordinatrice du Mouvement pour la démocratie paritaire, a souligné que la situation de la femme n’a connu aucune nouveauté en raison de l’absence d’une approche participative avec la société civile.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *