Renault inaugure jeudi son usine géante de Tanger, aux portes de l’Europe

Renault inaugure jeudi son usine géante de Tanger, aux portes de l’Europe

Choc de calendrier: en plein débat sur la réindustrialisation en France, Renault inaugure jeudi au Maroc sa nouvelle usine de Tanger, qui sera sa deuxième tête de pont pour développer sa gamme de véhicules « low cost » aux portes de l’Europe.Le PDG du constructeur automobile français Carlos Ghosn et le roi du Maroc Mohammed VI sont attendus pour l’occasion.

Pour le gouvernement marocain, le site doit permettre de développer une industrie automobile pour l’instant quasi inexistante dans le royaume (hormis l’usine de Somaca à Casablanca) et d’y attirer des sous-traitants pourvoyeurs d’emplois.

Rabat a déroulé le tapis rouge au groupe français, exonéré d’impot sur les sociétés pendant cinq ans et de taxes d’exportation. L’Etat marocain a aussi mis à disposition les infrastructures (autoroute et rail) et financé un centre de formation pour le personnel.

Son voisin algérien rêve de faire de même. Alger mène des discussions avec Renault pour qu’il implante une usine dans le pays et a fait savoir récemment que les deux parties sont sur le point de signer un protocole d’accord.

Pour Renault, l’usine est aussi d’un enjeu primordial. C’est sa première inauguration depuis celle de Curitiba, en 1998 au Brésil. Tanger, où le groupe a investi environ 1 milliard d’euros, est destiné à devenir un pole central dans son développement.

Le terrain de 300 hectares se situe à 30 kilomètres du nouveau port de Tanger Med et à quelques encablures des cotes espagnoles. Dans un premier temps, entre 150.000 et 170.000 véhicules seront produits chaque année sur une ligne de montage, avec trois équipes se relayant.

Une seconde ligne est prévue à partir de 2013 pour faire monter la production annuelle à 340.000 unités, voire à 400.000 en travaillant des week-ends. Cela en ferait, en terme de capacité, l’équivalent des sites de Flins (Yvelines) ou de Douai (Nord) en France.

Lors du lancement du projet à l’automne 2007, M. Ghosn avait dit vouloir en faire l’usine « la plus compétitive » de l’alliance Renault-Nissan. Depuis, le partenaire japonais de Renault s’est retiré du projet, obligeant la Caisse des dépots marocaine à prendre le relais.

Mots Clefs:
MarocTanger

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *