Rapport sexuel avec mineures : Abdessamad El Idrissi explique les raisons du rejet de l’amendement de l’USFP

Rapport sexuel avec mineures : Abdessamad El Idrissi explique les raisons du rejet de l’amendement de l’USFP

La polémique enfle sur le rejet du PJD d’une proposition de loi présentée par l’USFP visant à considérer comme viol tout rapport sexuel avec un enfant mineur. Certains ont même accusé les islamistes d’encourager la pédophilie. Dans un entretien accordé à notre site, le député Abdessamad El Idrissi explique les raisons « juridiques » à l’origine du vote des parlementaires du parti de la Lampe, laissant la porte du compromis ouverte à toute actualisation de cet amendement par les socialistes.

Yabiladi : Pourquoi, le groupe parlementaire du PJD a rejeté un amendement de l’USFP voulant modifier l’article 475 du code pénal ?

– Abdessamad El Idrissi : L’amendement présenté par le groupe parlementaire de l’USFP entendait introduire une modification sur l’article 475 du Code pénal, appelant à considérer tout rapport sexuel avec une fille mineure, même si elle est consentante, comme viol. Dans ce cas nous pouvons en aucun parler de viol mais de « détournement de mineur », tel qu’il est spécifié dans l’article 475. Un acte dont l’auteur est « puni d’emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 120 à 500 dirhams ». La proposition de loi des socialistes est donc, contraire à la définition du viol par le législateur marocain.

– A votre avis pourquoi le groupe socialiste a présenté cet amendement ?

– Nous comprenons les motivations des députés à l’origine de la présentation de cette proposition de loi. Ils veulent un durcissement des peines contre les violeurs de mineures, un objectif que nous partageons, d’ailleurs. Mais notre approche est différente de celles des frères à l’USFP qui souhaitent une révision du crime de détournement de mineur au viol.

– Hier sur Yabiladi.com, la députée USFP, Rachida Benmasaoud n’a pas écarté la possibilité d’une actualisation de leur proposition de loi, quelle serait alors la position du groupe PJD ?

– En cas d’actualisation de cet amendement pour ne contenir qu’une demande de verdict lourd contre les violeurs, le PJD ne peut qu’y adhérer. Nous n’aurons, alors, aucune objection à approuver une telle initiative visant la protection des filles mineures.

– Est-ce que les partis de la majorité gouvernementale ont tous voté contre la proposition de loi des socialistes ?

– En plus des députés du PJD, ceux de l’Istiqlal et du Mouvement populaire, membres de la Commission de la Justice à la Chambre des représentants, ont tous voté contre l’amendement du groupe de l’USFP. Je ne sais pas si la députée du PPS, présente lors de l’opération, a fait la même chose ou non.
Je voudrais conclure en disant que sur les dossiers de viol de mineures, majorité et opposition sont sur la même longueur d’onde. Les deux composantes du parlement condamnent fermement ces pratiques et du coup il n’y a pas lieu de surenchères ou de fausses divergences là-dessus.

Lire aussi sur : Yabiladi.com

Mots Clefs:
justice

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *