Quinze cadres marocains participeront au programme de formation en Corée « e-gouvernement »

Quinze cadres marocains participeront au programme de formation en Corée « e-gouvernement »
0 commentaires, 12/06/2012, Par , Dans Société

Quinze cadres marocains du secteur public participeront au programme de formation intitulé « e-gouvernement » qui se déroulera en Corée.

Les participants marocains avaient été reçus, le 8 juin dernier, par l’ambassadeur de la République de Corée au Maroc, Taeho Lee.

Le programme de formation « e-gouvernement » se déroulera à Séoul du 18 juin au 8 juillet à l’Agence nationale de l’information de la Corée (NIA), avec la participation des 15 cadres marocains qui proviennent de différents ministères, indique, mardi, un communiqué de l’Agence coréenne de coopération internationale (Koica).

Cette formation s’adresse à des cades supérieurs et à des experts de l’élaboration des politiques ou de la mise en Âœuvre de l’informatisation et du e-gouvernement, précise-t-on de même source.

La Koica, ajoute la même source, organise ce programme pour la 6ème fois successive et bénéficie à un total de 94 fonctionnaires marocains depuis 2007.

Le programme s’inscrit dans le cadre de la formation technique et vise à partager avec le gouvernement partenaire, l’expérience et la connaissance nécessaire au développement de ses ressources humaines et au renforcement des compétences. Il tend aussi à promouvoir l’efficacité administrative et la transparence du gouvernement partenaire en développement.

Cette formation permettra à la communauté locale d’avoir un accès plus facile aux informations administratives et bénéficier d’un gain de temps d’attente et d’une meilleure qualité des services administratifs.

Dans l’objectif de fructifier la coopération maroco-coréenne, le gouvernement coréen s’engage, à travers la Koica, à inviter chaque année environ 50 professionnels marocains pour participer à divers programmes de formation tel que la gestion des ressources en eau et la politique de planification urbaine et développement de la gestion des chemins de fer, et ce pour une période pouvant aller jusqu’à deux mois.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *