Que le FMI ne soit pas indélicat, en faisant de notre gouvernement si peu de cas…

Que le FMI ne soit pas indélicat, en faisant de notre gouvernement si peu de cas…
0 commentaires, 11/02/2013, Par , Dans Chroniques

A un moment économiquement difficile pour le Maroc, et financièrement critique, alors que l’Etat cherche des solutions à ses problèmes, voilà que les responsables du FMI interviennent pour accroître la pression dans, semblerait-il, l’unique objectif de contraindre le Maroc à aller dans les voies qui lui sont tracées.

Ce serait là le sens des propos de Mme Nemat Shafik, la directrice déléguée du FMI qui a donc déclaré que la stratégie économique des autorités marocaines va dans le bon sens en matière de réformes structurelles, de politiques monétaires et financières raisonnables… Mais le FMI va plus loin en suggérant au Maroc d’aller encore plus haut, plus vite et plus loin dans les réformes des régimes de retraite et de compensation.

Les chefs du FMI savent – sans doute – que le Maroc est aujourd’hui engagé dans de grands débats publics et politiques sur, précisément, les réformes des systèmes de retraites et de compensation des prix ; le gouvernement s’est en effet déjà attelé à cette tâche, a élaboré des pistes de réflexion et les ministres concernés se sont engagés à ouvrir les dialogue avec tous les secteurs eux aussi concernés.

Il aurait donc été heureux que les gens du FMI maintiennent leur quant-à-soi à ce sujet car leur intervention peut faire naître des sensibilités et autres sentiments dans toute la population – ou son écrasante majorité en tous les cas – qui se rappellerait alors les mauvais souvenirs qu’elle a eus dans les années passées avec l’organisation financière internationale connue pour créer des troubles dans tout pays où elle intervient.

Oui, le FMI est un mal nécessaire, et il serait puéril que de penser le contourner ou éviter d’avoir recours à ses services car cette organisation a grande influence sur les décisions économiques et financières internationales. Nous ne pouvons croiser le fer avec un tel adversaire mais, de grâce, laissez-nous décider par nous-mêmes ce que nous croyons bon pour nous-mêmes, sans instructions et encore moins de pressions.

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *