Prochaine exposition de moroccan fine art « Finding an Equilibrium » à londres

Prochaine exposition de moroccan fine art « Finding an Equilibrium » à londres
0 commentaires, 20/11/2012, Par , Dans Culture

Moroccan Fine Art est heureux de vous annoncer sa prochaine exposition Finding an Equilibrium qui se tiendra à la Coningsby Gallery à Londres du 3 au 8 Décembre 2012. Cette exposition  présente les œuvres de deux artistes-peintres Marocains de renom, Salah Benjkan et Noureddine Chater, ainsi que celles du jeune et prometteur Karim Attar.

L’exposition est placée sous le haut patronage de son Altesse Royale la Princesse Lalla Joumala Alaoui, Ambassadeur du Royaume du Maroc au Royaume-Uni.

Dans l’imaginaire collectif le Maroc représente un environnement idyllique et exotique. Ses anciennes médinas, ses souks chamarrés aux mille senteurs, son climat exceptionnel, ses plages ensoleillées et sa population accueillante ont transformé le pays en une destination des plus convoitées.

Bien que les traditions religieuses et culturelles soient encore très fortes aujourd’hui, au cours des dernières décennies, le Maroc s’est imprégné d’une influence occidentale et a connu une urbanisation rapide. Ces changements ont permis un mélange surprenant entre tradition et modernité, et fourni aux artistes une plate-forme artistique nouvelle, une opportunité de travailler et de créer avec de plus grandes libertés.

Salah Benjkan

Salah Benjkan associe son imagerie avec la jeunesse marocaine et l’incertitude entourant son identité culturelle et politique. Ses créatures enfantines, un peu comiques sont un trait distinctif de ses peintures. Ces personnages, représentés avec des couleurs très vives,  envahissent les toiles blanches texturées. À première vue, ses représentations ludiques semblent joyeuses et le cœur léger, mais une exploration plus poussée permettra de déceler comme une brise de mélancolie qui donne toute sa profondeur à l’œuvre. Les figures sont en marge de la réalité, dans l’attente de leur destinée.

Noureddine Chater

Son travail « des lettres en mouvement » est le résultat d’une recherche permanente influencée par la société actuelle en pleine mutation.

Noureddine Chater désigne la calligraphie Arabe comme sa source d’inspiration. Il s’empare de la

lettre pour en faire l’objet de son travail sur la peinture. Elle devient langage, mouvement, trace.

Le plus important pour lui ce n’est pas le signe, la lettre ou l’étoile qui apparait au centre de l’œuvre,

Mais le travail intense sur la matière.

Karim Attar

Par son travail, Karim Attar se fait le porte-parole de la jeunesse marocaine dans sa quête identitaire et sa frustration face au conventionnalisme culturel et politique de la société.

Ses œuvres sont dominées par le corps humain qui est souvent représenté dans un état de transition. Ces « embryons » sont chargés d’émotions et apparaissent isolés sur les toiles, Les torses, les membres ainsi que les entrailles formalisent son langage pictural et semblent être nés de son esprit rêveur.

Karim Attar a remporté en 2010 le 1er prix du Carrefour des jeunes artistes peintres, organisé par le ministère de la Culture et il est considéré par les medias marocains comme l’un des jeunes talents les plus prometteurs.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *