Pourquoi les imams du Maroc s’exilent vers les pays du Golfe

Pourquoi les imams du Maroc s’exilent vers les pays du Golfe

Les mosquées marocaines se vident de leurs imams. Les plus expérimentés s’envolent vers les pays du Golfe pour y travaille.

Les Emirats arabes unis et le Koweït, notamment, sont les destinations favorites des religieux marocains. Les rémunérations sont plus motivantes que celles du royaume.

«Certes cet exode des imams marocains vers les pays du Golfe n’est pas nouveau, seulement il s’est intensifié ces dernières années. Pour mieux cerner ce phénomène, il est impératif de le mettre dans son contexte général. En effet, nous sommes en face de l’une des conséquences de la structuration du champ religieux, initiée en 2004 par le roi Mohammed VI dans son discours à l’occasion de l’Aid Al Maoulid», explique Driss Ganbouri, spécialiste des mouvements islamistes, dans Yabiladi.

Tenant de la tradition du soufisme sur le plan théologique, les imams marocains s’opposent au wahhabisme, mouvement politico-religieux saoudien qui prêche le retour à l’Islam originel.

«L’implantation de cette doctrine extrémiste a été favorisée sous le règne de Hassan II et de son ministre aux Affaires islamiques, Abdelkébir Lamdeghri, les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca ont complètement changé cette donne», rappelle Yabiladi.

De même, le recours à des imams marocains permet aux pays du Golfe d’endiguer l’avancée du wahhabisme sur leurs territoires.

«Les pays du Golfe, à l’instar du royaume, ont désormais le même objectif. C’est la raison pour laquelle, ils recourent à nos imams, réputés modérés. Même l’Arabie saoudite, pourtant wahhabite, commence à prendre ses distances avec cette mouvance et tolère le soufisme. Lequel occupe une place de choix dans le système religieux étatique au Maroc», ajoute Driss Ganbouri.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Un Commentaire

  1. octobre 7th, 2012 14:18

    Un petit rappel Cheikh Mohammed ibn `Abd-el-Wahhâb n’est pas le fondateur du minhadj salafi

    Le roi `Abd-el-`Azîz ibn `Abd-Rahmân Al-Saoud, le fondateur de la nouvelle dynastie saoudienne (vers 1880-1953) a souligné au cours d’un discours prononcé à l’occasion du Pèlerinage (en 1365 h.) :

    […] « Ils disent que nous sommes des Wahhabîtes alors qu’en réalité nous sommes des Salafîtes dont le souci constant est de préserver notre religion. Nous suivons le Livre d’Allah et la Tradition de Son Messager. Il n’y a rien d’autres entre nous et les musulmans si ce n’est le Livre d’Allah et la Tradition de Son Messager » (El Mushaf wa e-Saïf (135-136)).

    SUITE ICI/ http://convertistoislam.over-blog.com/article-24065478.html

    « Certes, ceux qui étaient avant vous, parmi les gens du livre, se sont divisés en 72 sectes et cette communauté se divisera également en 73 sectes; 72 iront en enfer et 1 seul ira au Paradis et c’ est le groupe ».

    Rapporté entre autre par Ahmed (4/102), Ad-Darimi (2/241), At-Tabrani (19/376,884-885), Al-Hakam (1/128), et il est authentique. L’ ont rapporté entre autre Ahmed (2/332), Abu Daoud (4596), At-Tirmidi (2642), Ibn Majah (3990), Abou Ya`la (5910,5978,6117), Ibn Hiban (14/6247) et (15/6731), Al-Hakam (1/6,128), tous d’ après un hadith d’ Abu Houraira et il y a beaucoup d’ autres versions d’ après Anas Abdallah fils de `Amr fils d`Al-Asse et d’ autres qu’ eux, qu’ ALLAH les agrées.

    L`ont authentifié At-Tirmidi, Al-Hakam, Adhaabi et Al-Jouzajani, Al-Baghawi, As-Shatibi, Ibn Taymiya, Ibn Hiban, Ibn Kathir, Ibn Hajar, Al-Iraqui, Al-Boussairy, Al-Albani et beaucoup d`autres qu’ eux encore.

    Certes, j’ ai mentionné tout cela afin de réduire à silence certains innovateurs, ceux qui essayent vainement de rendre cet important hadith faible, hadith au sujet duquel Al-Hakam a dit : Ce hadith est important dans les bases (sheikh Abdelmalik Ramadani dans son livre les 6 perles).

    Le prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) nous a informé, dans ce qui a été authentifié de lui, que les
    juifs se diviseront en soixante et onze fractions [firqa], les chrétiens en soixante douze fractions, et cette Communauté [Ummah] se divisera en soixante treize fractions.

    Toutes [ces fractions] iront en Enfer excepté une seule, et c’est celle qui est ce sur quoi était le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et ses compagnons. Et cette fraction est la fraction victorieuse [Firqat ul-Nâdjiyah] qui sera sauvée dans ce bas-monde des innovations et sera sauvée dans l’au-delà du feu. Voilà le groupe sauvé [Tâ-ifat ul-Mansoûra] jusqu’à l’heure dernière, qui se tiendra clairement [sur la vérité] jusqu’à ce que vienne l’ordre d’Allâh – ‘Azza Wa Djal.

    Et de ces soixante treize fractions, une seule est sur la vérité [al-Haqq] et le reste sur le mensonge [Bâtil]. Certes, certaines personnes ont essayé de les dénombrer. Et ils ont divisé les gens de l’innovation [Ahl al-Bida’] en cinq branches, et ils ont établit à partir de chaque branche des sous-branches qui ont abouti au nombre indiqué par le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) ;

    Et le point de vue de certains est qu’il est mieux de cesser de compter ces sectes, parce que celles-ci ne sont pas les seules à être égarées, bien au contraire, les gens se sont égarés d’un égarement plus important que ce sur quoi ces sectes étaient auparavant.

    Et elles sont arrivées [elles ont eu lieu] après que ces sectes aient été dénombrées au nombre de soixante-douze sectes. Ces gens disent que leur nombre ne cessera d’augmenter, et il n’est pas possible d’en connaître sa fin, si ce n’est à la fin des temps quand l’heure dernière se lèvera [Qiyâm as-Sâ’ah].

    Et nous devons rassembler [ces sectes] comme le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) les a rassemblées.

    Nous disons que cette Communauté [Ummah] se divisera en soixante treize fractions – toutes [ces fractions] iront en Enfer excepté une seule. Et nous disons notamment que toutes personnes qui divergent de ce sur quoi étaient le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et ses compagnons entre parmi ces sectes.

    Et le Messager (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a indiqué les fondements [Ussoûl] [des principales sectes], sur lesquels nous n’avons pas de connaissance aujourd’hui, excepté dix parmi elles. Et [le Prophète] nous a indiqué des fondements qui impliquent des branches/sections [Furû’ân], comme l’ont cru certaines personnes – Et la connaissance [al-‘Ilm] appartient à Allâh – ‘Azza Wa Djal. [1]

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *