Plus de 5 millions de bénéficiaires du RAMED, pour un montant global de 2,370 MMDH

Plus de 5 millions de bénéficiaires du RAMED, pour un montant global de 2,370 MMDH

Quelque 5,260 millions personnes ont bénéficié jusqu’à fin février dernier du Régime d’assistance médicale aux économiquement démunis (RAMED), pour un montant de 2,370 milliards de dhs (MMDH), a affirmé, mercredi à Skhirat, le ministre de la santé, Houssaine Louardi.

Intervenant lors de la cérémonie de célébration du premier anniversaire du lancement du RAMED, présidée par le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane, en présence de membres du gouvernement, d’acteurs sociaux et de représentants d’organisations professionnelles et internationales, M. Louardi a précisé que le RAMED a permis la prise en charge de quelque 4.285 personnes atteintes de l’insuffisance rénale, qui ont bénéficié de 145.044 séances d’hémodialyse, d’effectuer 7.794 opérations chirurgicales de la cataracte, dont 3.077 à mettre à l’actif de caravanes médicales, et de mener 83 campagnes médicales spécialisées dans 14 régions et 33 provinces, dont le taux d’hospitalisation ne dépasse pas 1,5 pc, outre l’organisation de 54 campagnes médicales multidisciplinaires et 29 autres en une seule spécialité.

Le coût global des prestations fournies dans le cadre du RAMED s’est élevé, jusqu’à fin février dernier, à 2,370 milliards de dhs, dont 62 pc consacrés à l’achat de médicaments, 24 pc au traitement des maladies chroniques et 8 pc aux frais d’hospitalisation, a-t-il ajouté, relevant que dans la perspective de la généralisation de ce régime, nombre de mesures ont été prises, telles la réduction des prix de certains médicaments (320 articles au titre de la première tranche), la révision en hausse du budget alloué à l’hémodialyse, la mise en place de services chargés de la coordination, de l’accueil et de la gestion de l’accès aux hopitaux et l’organisation de 152 sessions régionales de formation au profit du personnel de ces services. S’y ajoutent la conception d’un système informatique destiné au suivi et à l’évaluation de l’opération de généralisation et la création d’observatoires régionaux.

Il s’agira également d’appuyer les unités d’assistance sociale afin de faciliter l’accès des bénéficiaires aux prestations médicales, de redynamiser l’action de sensibilisation et communication tant avec la catégorie ciblée qu’avec le public et les médias, mais aussi d’élaborer 3 guides dédiés à toutes les catégories, de produire un spot publicitaire en langues arabe et amazighe et de réaliser un documentaire sur le RAMED.

Le ministre a souligné que grâce à l’appui de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer, un montant d’environ 2,200 MMDH a été consacré à l’acquisition de produits pharmaceutiques, de matériel médical sophistiqué et de médicaments contre le cancer et les maladies mentales.

Pour M. Louardi, la continuité du succès du RAMED est tributaire de la capacité à transcender les contraintes et à mettre en place des mécanismes de controle à priori et à postériori, le but étant d’éviter l’adhésion à plus d’un régime de couverture médicale et d’accroitre le nombre des bénéficiaires de l’Assurance maladie obligatoire à l’issue de l’achèvement des mesures nécessaires à la mise sur pied de régimes d’assurance dédiés aux étudiants, aux personnes autonomes et aux personnes exerçant des professions libérales.

Pour aplanir certaines difficultés, a-t-il dit, il est question de renforcer la coordination et le suivi sur le terrain, d’échanger les informations relatives aux personnes éligibles aux prestations du régime, de consolider la communication avec les bénéficiaires en état de précarité et de préserver le financement réservé à l’assistance médicale.

Le plan d’action à court et moyen termes couvre la réalisation d’études sur le terrain relatives au taux de renouvellement des demandes d’adhésion au régime, aux compétences de gestion en termes de suivi de la généralisation du régime et au taux de satisfaction des bénéficiaires.

Ce plan comporte également l’appui aux centres médicaux considérés comme centres d’attachement pour les bénéficiaires, le renforcement des traitements hospitaliers, en particulier les services de maternité, les urgences, la santé mentale et la prévention des maladies chroniques, la mise en oeuvre du programme national des campagnes médicales spécialisées et l’acquisition, pour la première fois au Maroc, de deux hopitaux de campagne.

Après avoir souligné que le RAMED bénéficie de l’intérêt particulier de SM le Roi et d’une priorité dans le programme du gouvernement et auprès des différents partenaires, M. Louardi a rappelé l’effet positif apporté par la généralisation du RAMED sur le plan social grâce à la facilitation de l’accès aux soins en tant que revendication sociale impérieuse.

Il a tenu à expliquer la modalité de prise en charge des personnes éligibles qui s’effectue sur la base de la carte RAMED, du carnet de santé et du document d’orientation du patient, notant qu’en cas d’urgence le patient sera immédiatement hospitalisé.

Au cours de cette rencontre marquée par des interventions sur les conditions d’éligibilité au RAMED (département de l’Intérieur), l’accès aux services médicaux (département de la santé) et le financement du RAMED (département de l’Economie et des finances), les participants vont présenter le bilan de la première année de ce régime et informer des résultats réalisés, dans l’objectif de consolider les acquis, promouvoir la sensibilisation pour assurer la pérennité du RAMED et soutenir les efforts des personnels exerçant dans les secteurs de la santé et des collectivités locales.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *