PJD et Israël, normalisation de fait…

PJD et Israël, normalisation de fait…
0 commentaires, 28/01/2013, Par , Dans Chroniques

Dans l’un de ses journaux d’information, la 1ère chaîne de télévision a traité de la question des élections en Israël. Certes, il appartient, il est du devoir même des médias nationaux d’aborder les grandes questions internationales, et les élections israéliennes sont une grande question internationale car elles donnent le groupe ou la sensibilité politique que devra affronter les négociateurs palestiniens pour leur affaire commune. Cependant, le traitement de cette question israélienne doit être abordée et placée dans un contexte particulier, historique et géopolitique, car n’oublions pas que nous sommes là face à une situation d’occupation d’une terre, du viol de la légitimité par une nation et un déni des droits de tout un peuple.

La 1ère, donc, une télé placée sous la tutelle d’un ministre de la Communication, par ailleurs porte-parole du gouvernement, et appartenant au PJD, Mustapha el Khalfi, aurait gagné à présenter cette question israélienne comme étant ce qu’elle est, celle d’un pays d’occupation, au lieu de dérouler les différentes résultats des différents sondages sur les potentiels vainqueurs qui formeront la majorité à la Knesset. Ce faisant, en présentant les choses à la manière dont elle l’a été, on fait de ce pays d’occupation un Etat comme les autres, un Etat avec lequel on peut entretenir des relations normales et tout à fait ordinaires, alors qu’Israël ne mérite absolument pas ce traitement médiatique, qui confine à un genre de normalisation de relations avec lui, portant ainsi grand préjudice aux populations lésées et spoliées.

Si le traitement retenu pour la question des élections en Israël aura heurté l’opinion publique et les téléspectateurs, cela ne les aura quand même pas bouleversé, car en 2012, les échanges commerciaux entre Maroc et Israël ont connu une hausse vertigineuse, inimaginable même, à en croire le Bureau israélien central de la Statistique. Et le plus étrange est que le gouvernement PJD qui conduit le Maroc ne nie aucunement ces faits, son ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdelkader Amara, se contentant seulement de déclarer que ses services ne disposent d’aucune information sur le sujet. Or tout le monde garde en mémoire la position du PJD lorsqu’il était encore dans l’opposition, et quand il critiquait alors toute forme de normalisation avec l’Etat hébreu… Aujourd’hui, il nous est donné de voir ce que sont devenus ces principes et ces positions…

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *