Piétiner ses valeurs et principes au nom du cinéma.

Piétiner ses valeurs et principes   au nom du cinéma.

Après «  Amour Voilé » de Aziz Salmi et « L’Amante du Rif » de Narjis Najjar , voilà que Lahcen Zinoun nous vient avec « Femme écrite »   un autre film provocateur et dénué de toute profondeur cinématographique.  Dans «Femme écrite », encore une fois, la femme marocaine est érigée  en objet purement sexuel.  A croire que nos réalisateurs confondent toujours liberté de la femme et débauche, versant des fois dans la pornographie pure.

Ces réalisateurs sans scrupule veulent corrompre la société marocaine au nom du cinéma et de la culture.

Le comble c’est qu’Ils sont financés par  les deniers publics du CCM « Centre cinématographique marocain »  et sont surtout  activement soutenus par des fonds étrangers qui  incitent à la diffusion de leur idéal libertaire et leur fantasmes sexuels, faisant fi des valeurs  de la société  et engouffrant cette dernière dans la frustration et la schizophrénie.

Ces réalisateurs  ont vendu leur âme pour quelques Euros.

A dire que les Marocains ne savent faire que dans l’exhibitionnisme!!!!

GALERIE COMPLÈTE

SÉQUENCE VIDÉO

Mots Clefs:
Marocains

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *