Petit Journal de Canal + : Des Marocains révoltés appellent au boycott de la chaîne

Petit Journal de Canal + : Des Marocains révoltés appellent au boycott de la chaîne

En l’espace de 4 mois seulement, deux appels au boycott contre deux sociétés françaises ont été lancés par des Marocains. Le premier était contre la compagnie Air France en janvier dernier. Aujourd’hui, il s’agit de la chaîne Canal Plus. Deux appels au boycott qui ont un point commun : dénoncer des moqueries à l’encontre du roi.

Les Marocains seraient-ils pris d’une boycottite aigue, un néologisme signifiant la maladie des boycotts ? Après l’épisode de la blague du pilote d’Air France ayant lancé une boutade sur le roi en décembre dernier, qui a amené une dizaine de Marocains à appeler à boycotter la compagnie française, c’est Canal + qui en prend désormais pour son grade, et ce quatre jours après la diffusion du Petit Journal. L’émission diffusée le 4 avril s’est moquée de l’accueil réservé au Président Hollande par les autorités marocaines et a insisté notamment sur le baise-main royal.

Demande d’excuses publiques de Canal +

Pour certains Marocains au royaume et à l’étranger, la pilule a toujours du mal à passer. Après les multiples critiques laissées sur la page Facebook de l’émission et sur le site Yabiladi, certains ont décidé de passer à l’action. Ils ont lancé un appel au boycott de la chaîne Canal Plus. Un groupe intitulé « Marocains du monde : Action boycottons Canal Plus » a vu le jour sur Facebook le 5 avril dernier. Plus de 500 personnes ont adhéré  au groupe.

« Nous considérons ce geste, déplorable et inacceptable [moquerie du baise-main royal], comme étant une insulte envers l’intégralité du peuple marocain. De par ces faits, nous décidons de boycotter la chaîne ainsi que tous les produits commercialisés par le groupe Canal+ », explique le groupe Facebook. « Nous exigeons que la chaîne Canal+ présente des excuses publiques et officielles, et procède à la suppression de la vidéo de l’émission», exige-t-il. Une pétition circule également sur le web pour demander le retrait de la vidéo et des excuses du groupe. Quant à un internaute marocain, Mehdi Benkirane, lui demande des excuses de la part de Yann Barthès. « Vous avez réellement dérapé et cela mérite des excuses publiques », écrit-il dans une lettre dédiée au présentateur TV publiée sur son compte Facebook et relayée sur la page Facebook de Yann Barthès.

Geste symbolique

Cependant, lancer un appel au boycott de la chaîne Canal + n’est-il pas exagéré ? Ces Marocains ont-ils oublié que cette émission est avant tout une émission satirique ? Le créateur du groupe, Nabil el Kadiri un MRE de Belgique, n’est pas de cet avis. Il reconnait que l’appel au boycott est avant tout un geste symbolique mais avec un but bien précis : montrer que les Marocains ne sont pas un peuple soumis comme dépeints dans l’émission.  « Nous sommes conscients du fait que l’audience de la chaîne est chiffrée par de millions de téléspectateurs. Une poignée de Marocains ne fera certainement pas le poids. », avoue-t-il.  « Je pense qu’en temps de crise, les dirigeants ne peuvent se permettre de voir leur chiffre d’affaire diminuer ou de perdre des abonnés. Même si nous ne sommes qu’une minorité, nous souhaitons que les dirigeants pèsent le pour et le contre pour se rendre compte finalement que de tels propos, contre une monarchie et un pays étranger ne peuvent que nuire à leur réputation. » ajoute-t-il.

Bzzzz….bzzzzz !

L’appel au boycott n’a pas manqué de faire réagir d’autres Marocains qui, eux, ont adoré l’émission. « A tous les Marocains offensés. Si vous voulez rester des esclaves de ses protocoles moyenâgeux, vous êtes libres, mais vous représentez que vous. Je suis marocain et j’ai honte de tous ces rites ! Vous n’avez aucune dignité», estime Jilali 88 sur Yabiladi. Quant au commentateur El Bekkaig, lui réplique, à l’appel au boycott de la chaîne en postant un lien pour que les Marocains, au contraire, s’abonnent au plus vite à Canal Plus. Il lance plus loin « Encore merci Yann et bravo, beau reportage. On s’est bien marré en tout cas…..bzzz..bzzz… ! ».

De son coté, Asia01 tente de calmer les Marocains en colère. « Pour ceux qui n’auraient pas compris, à propos de la station d’épuration, c’est un clin d’œil pour Hollande. Réfléchissez, c’est la merde dans le parti socialiste et le roi lui fait visiter une station d’épuration. Mdr !  (…) A la critique répondons par la critique, que dire d’Hollande qui se ramène en voyage officiel avec sa copine, aux frais de la France! », s’exclame-t-il.

Comment boycotter une chaîne…piratée ?

Le commentateur El Bekkaig revient avec un commentaire plein de sarcasme : « Boycottez le piratage de vos Dreambox, comme ça vous n’aurez plus Canal + ! » faisant référence à tous ces Marocains qui regardent Canal Plus chez eux sans payer le moindre centime puisqu’ils la piratent. Un commentaire auquel répond, Nabil el Kadiri : « La mention dans le nom du groupe, indique bien Marocains du Monde, car la plupart des MRE payent pour capter ces chaînes, y compris moi, dans des bouquets assez coûteux chez des opérateurs tels que BETV, en Belgique. ».

A ce jour, ni la chaîne Canal Plus, ni le présentateur Yann Barthès, n’ont réagi face à la colère des Marocains qui se sont sentis humiliés par l’émission. Yann Barthès poussera-t-il le vice jusqu’au bout en revenant, lors d’une prochaine émission sur les réactions des Marocains mécontents ?

Combien gagne Yann Barthès ?

En pleine polémique suite à son émission sur la visite du Président Hollande au Maroc, un site internet Pure Break, citant le magazine Public, révèle le salaire du présentateur du Petit Journal qui gagnerait 30 000 euros par mois. Une émission diffusée tous les soirs coûte elle aussi 30 000 euros à produire. Au total, 30 journalistes travaillent sur l’émission afin de trouver les cotés insolites de la vie politique française. L’équipe peut travailler jusqu’à 50 heures la semaine, en fonction de l’actualité politique du moment. Enfin le Petit Journal ne connait pas la crise. Plus d’un million de téléspectateurs le suivent chaque soir.

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *