Pékin n’a ni l’intention ni les capacités d’acheter l’Europe

Pékin n’a ni l’intention ni les capacités d’acheter l’Europe

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a déclaré vendredi que son pays n’a ni l’intention ni les capacités d’acheter l’Europe.« Certains pensent que l’aide chinoise à l’Europe pour surmonter la crise de dette signifie que la Chine veut acheter l’Europe. Mais la Chine n’a pas cette intention et n’en a pas les capacités », a affirmé le Premier ministre chinois dans un forum d’hommes d’affaires chinois et allemands à Canton (sud) auquel il participait en compagnie de la chancelière allemande Angela Merkel.

Cette déclaration intervient au lendemain de l’engagement chinois de participer davantage aux fonds de secours de la zone euro afin d’aider les Européens à faire face à la crise de dette.

« Les autorités chinoises étudient la possibilité de s’impliquer de manière plus approfondie dans les efforts visant à résoudre le problème de dette européenne à travers le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES) », avait indiqué M. Wen lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande.

Il s’agissait du premier engagement officiel pour une éventuelle participation de Pékin, qui détient plus de 550 milliards de dette souveraine d’Etats européens, au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et à son successeur permanent le Mécanisme européen de stabilité (MES).

La chancelière allemande Angela Merkel a entamé, jeudi matin, une visite officielle de trois jours en Chine, qui vise notamment à rassurer la Chine sur la solidité de la zone euro.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *