Ouverture de la 3ème édition du concours Ergapolis à Casablanca

Ouverture de la 3ème édition du concours Ergapolis à Casablanca
1 commentaire, 12/11/2012, Par , Dans Economie

La troisième édition d’Ergalopolis, un concours ouvert aux étudiants en architecture, urbanisme, ingénierie et économie, s’est ouverte lundi, aux anciens abattoirs de Casablanca, autour de la problématique de réhabilitation de friche urbaine au Maroc.

Axé autour d’un projet de renouvellement urbain à forte valeur ajoutée, ce concours franco-marocain, a pour vocation de répondre aux enjeux d’aménagement du territoire et de développement durable de demain, tout en rapprochant entre les étudiants des écoles des deux pays.

Placé sous l’égide du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville et du réseau Ergopolis, ce concours jouit également du soutien de plusieurs associations et sera mené, pour cette édition, par de prestigieux écoles et instituts marocains notamment l’Ecole Nationale d’Architecture (ENA), Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme (INAU) et l’Ecole Hassania des Travaux Publics (EHTP).

S’exprimant à cette occasion, la fondatrice d’Ergapolis, Mme Estelle Forget, a fait savoir que la formation des professionnels de la ville du futur, notamment, les urbanistes, les architectes et les ingénieurs, constitue un enjeu considérable et une nécessité fondamentale pour la réussite des projets et des réalisations innovants, ajoutant que la ville de demain doit s’adapter aux changements de la société en intégrant les dimensions démographique, urbanistique sociologique et culturelle, mais également en s’attachant à l’organisation du travail.

Elle a également insisté sur l’importance de développer la culture du développement durable, l’acquisition d’un langage commun susceptible de nourrir une vision d’ensemble ainsi que d’anticiper tous les aspects d’un projet complexe, d’où l’ouverture de ce concours à des étudiants de différents horizons afin de les inciter à utiliser leurs formations spécifiques, pour, entre autres, encourager la réalisation de projets urbains éco-conçus et novateurs.

De son coté le maire de Casablanca, M. Mohammed Sajid a appelé l’ensemble des acteurs (urbanistes, architectes, sociologues et économistes) à réfléchir sur le devenir des anciens abattoirs de Casablanca, espace à vocation culturelle et historique, de manière à ce qu’il retrouve sa fraîcheur d’avant, tout en sauvegardant l’essentiel de sa structure et de son histoire sans dénaturation.

Etalé sur une superficie d’environ 5 ha, ce site représente un riche potentiel qui mérite toute l’attention et un déploiement d’efforts sur tous les niveaux pour concrétiser sa rénovation d’une manière réfléchie, a-t-il poursuivi.

L’interdisciplinarité réunissant des élèves d’architecture, d’ingénierie et d’économie, doit constituer l’exemplarité pour les professionnels du secteur de la construction à Casablanca et au Maroc en général, a estimé pour sa part, Rachid Andaloussi, Président de l’Association Casamémoire, ajoutant que la réhabilitation des anciens abattoirs de la capitale économique en fabrique culturelle, profitera d’une certaine intelligence collective, de transversalité, d’interdisciplinarité mais également de la sève d’Ergapolis formée de jeunesse.

S’adressant aux jeunes étudiants, M. Andaloussi, les a appelés a donné le meilleur d’eux même pour inventer la fabrique culturelle de demain aussi bien pour la ville blanche que pour ses habitants, sa jeunesse, ses artistes et ses créateurs.

Au-delà du concours, Ergapolis et ministère de tutelle aspirent à la mise en place d’une véritable dynamique mobilisant des partenaires publics et privés pour la préparation des futurs décideurs censés construire les bases de la ville durable de demain, ce qui permettra d’aider les collectivités locales à résoudre la problématique d’aménagement durable de leur territoire.

Par la même occasion, les organisateurs ont donné le coup d’envoi du workshop de cette édition qui se poursuivra jusqu’au 18 courant. Elle sera marquée par l’organisation d’une visite au centre-ville de Casablanca, des conférences, des formations au profit des étudiants, ainsi que des sessions de travail en groupe.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Un Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *