Nouvel assaut d’immigrants à Melilla du Maroc vert l’Espagne

Nouvel assaut d’immigrants à Melilla du Maroc vert l’Espagne
0 commentaires, 23/07/2013, Par , Dans Monde

Une centaine d’immigrants africains ont franchi mardi la frontière grillagée qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla, à la pointe nord de l’Afrique, lors d’un nouvel assaut massif qui a fait onze blessés, ont annoncé les autorités locales espagnoles.

Dans un communiqué, le ministère marocain de l’Intérieur a pour sa part fait état de « l’échec », « dans la nuit de lundi à mardi », d’une tentative de franchissement de « deux groupes composés de 300 migrants en situation irrégulière », et évoqué un bilan d’une trentaine de blessés dont trois membres des forces de l’ordre.

Trente personnes ont été hospitalisées à Nador (nord du Maroc), selon la même source, qui a par ailleurs signalé qu’une centaine de migrants avaient été interpellés.

Selon le communiqué de la préfecture espagnole de Melilla, environ 500 personnes ont participé à cet assaut, lancé avant le lever du jour en deux points différents de la frontière, espérant ainsi arriver sur le sol européen.

La majorité des immigrants ayant réussi à franchir le grillage, « 84 adultes et 11 qui semblent être mineurs, ont été interpellés et mis à disposition de la police », a précisé le communiqué. Onze d’entre eux ont été blessés.

Des groupes de migrants venus d’Afrique subsaharienne lancent régulièrement des assauts à Melilla, peuplée d’environ 80.000 habitants et qui constitue avec l’autre ville autonome espagnole de Ceuta la seule frontière terrestre entre l’Afrique et l’Europe.

Fin 2012, des associations de défense des droits de l’homme ont affirmé que 20.000 à 25.000 clandestins originaires d’Afrique sud-saharienne se trouvaient sur le sol marocain.

Le préfet de Melilla, Abdelmalik El Barkani, avait souligné en mai la difficulté pour les autorités espagnoles de répondre à la forte pression migratoire aux portes des enclaves, le flux de l’immigration clandestine en provenance d’Afrique s’étant déplacé depuis la fin des années 2000, après avoir utilisé la voie maritime vers l’archipel des Canaries, à l’ouest du Maroc.

« Différentes circonstances ces derniers mois et ces dernières années, comme la situation au Sahel et dans les pays arabes, de même que la lutte contre l’immigration à travers l’Atlantique vers l’Espagne, ont modifié les flux »,

Mots Clefs:
ImmigrationMaroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *