Netanyahu veut rapatrier des dizaines de milliers de clandestins africains

Netanyahu veut rapatrier des dizaines de milliers de clandestins africains
0 commentaires, 24/12/2012, Par , Dans Monde

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé son intention de « rapatrier les dizaines de milliers de clandestins africains actuellement en Israël », se félicitant de l’arrêt de leur afflux sur le territoire israélien via le Sinaï.

« Mon représentant spécial (sur cette question) est en contact avec plusieurs gouvernements africains et notre but est de rapatrier des dizaines de milliers de clandestins actuellement en Israël dans leur pays d’origine », a déclaré M. Netanyahu, cité dans un communiqué de ses services.

« Après avoir été confrontés à la menace de l’entrée de centaines de milliers (de clandestins); ce mois-ci, pas un seul clandestin n’a gagné les villes d’Israël. Nous sommes parvenus à ce résultat depuis plusieurs mois et le mois prochain nous achèverons la construction de la barrière le long de la frontière avec le Sinaï. Nous passons maintenant à la seconde étape, celle du rapatriement de ceux qui sont déjà ici », a-t-il ajouté.

En août dernier, le ministre de l’Intérieur Eli Yishaï avait annoncé que les immigrés du Soudan infiltrés illégalement en Israël seraient placés dans des camps de rétention à partir du 15 octobre en vue de leur expulsion.

Une opération d’expulsion des ressortissants du Soudan du Sud avait commencé en juin à la suite d’une vaste opération d’arrestations.

Un tribunal israélien avait également donné son feu vert en juin à un projet visant à rapatrier quelque 2.000 ressortissants de Cote d’Ivoire en situation irrégulière.

La présence en Israël de plusieurs dizaines de milliers d’immigrants clandestins, la plupart Soudanais et Erythréens entrés par le Sinaï égyptien, a provoqué de violentes manifestations au printemps dernier, notamment dans le sud de Tel-Aviv où ces immigrants sont particulièrement nombreux.

Israël est en train d’achever la construction d’une cloture de 250 km le long de la frontière égyptienne pour tenter d’empêcher des infiltrations d’immigrés passant par le Sinaï Egyptien.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *