Nador : le film « Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah » remporte un prix

Nador : le film « Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah » remporte un prix

Les films « Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah » de Kamal Hachkar et « Budrus » de Julia Bacha ont remporté ex aequo, samedi à Nador, le grand prix catégorie documentaire et le prix presse locale et public du 2ème festival international du cinéma et de la mémoire commune.

Le film mouch-pouch (Espagne) de Mar Morino a remporté le grand prix du court-métrage, alors que le prix du long-métrage a été remis au film « Almanya » de Yasemin Samdereli.

« Tinghir-Jérusalem, les échos du Mellah » raconte le destin de la communauté juive ayant quitté, pendant les années 50-60, le village berbère.

Le film « Budrus » relate les manifestations non-violentes des habitants du village palestinien de Budrus au début des années 2000 contre la construction du mur de séparation israélien sur les terres du village.

« Mouch-pouch » raconte l’histoire d’une femme espagnole qui vit dans l’une des villes marocaines, tandis que le film « Almanya » relate l’histoire d’un enfant de six ans qui se pose la question lors d’un match de football, « Qui ou que suis-je en fait û Allemand ou Turc ? « , lorsque ni ses camarades turcs ni ses camarades allemands ne le choisissent dans leur équipe.

En plus de la cérémonie de remise des prix, la cloture du festival a été une occasion de rendre hommage au réalisateur marocain Mohamed Ismail et présenter son film « Adieu mères ».

La cérémonie d’ouverture de cette manifestation, organisée par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix (CMCDP), a été marquée par des hommages rendus à André Azoulay, conseiller de SM le Roi et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, au réalisateur syrien Ghassan Chmit et à l’artiste marocaine Souad Saber.

Le jury long-métrage était présidé par Driss Khrouz, directeur de la bibliothèque nationale de Rabat. L’actrice Latifa Ahrar présidait celui du court-métrage, alors que la présidence du jury des documentaires a été confiée à Amina Bouayach.

Le programme du festival comprenait l’organisation de différents ateliers, notamment sur la mise en scène cinématographique et l’écriture de scénarios.

Mots Clefs:
FootballNador

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *