Mouad L7a9ed suspend sa grève de faim

Mouad L7a9ed suspend sa grève de faim

En prison depuis le mois de mars dernier, le rappeur marocain Mouad Belghouat n’a finalement pas entamé sa grève de faim, annoncée aujourd’hui même. La direction de la prison Oukacha a répondu favorablement à ses demandes concernant ses conditions de détention. Explications.

Pas de grève de faim pour Mouad Belghouat alias L7a9ed. Le rappeur marocain, condamné à un an de prison ferme pour outrage à la police, a changé d’avis après que la direction de la prison casablancaise Oukacha, où il est incarcéré, ait répondu favorablement à ses revendications. L’information nous a été communiquée aujourd’hui, lundi 3 décembre après-midi, par Maria Karim, membre de son comité de soutien « Free Mouad ».

Le rappeur « contestataire » qui milite dans les rangs du Mouvement du 20 février, avait, en effet, prévu d’entamer, aujourd’hui, une grève de faim de sept jours pour protester contre ses conditions de détention. Il voulait dénoncer « le refus de la direction de la prison de lui fournir une assistance médicale, notamment en soin ophtalmologique, de réparer la fenêtre de sa cellule qui manque de vitres, alors que la température est proche du zéro ainsi que son exclusion des activités proposées aux pensionnaires de la prison.

« Mouad L7a9ed recourt à la grève de la faim comme dernier moyen de protestation, face à l’insouciance de la direction de prison et au non aboutissement de toutes les réclamations qu’il a effectuées suivant la procédure administrative normale », expliquait alors son comité de soutien, soulignant que le détenu ne réclamait « qu’un traitement égal à celui du reste des pensionnaires de la prison ». A la grande surprise de ses proches, la direction d’Oukacha a exaucé ses vœux plus tot que prévu.

Pour lui et tout les autres

« La direction de la prison a demandé à le voir ce matin. Ils lui ont annoncé qu’ils allaient réparer ce matin même les cinq fenêtres de sa cellule, ainsi que celles de tous les autres détenus de son pavillon. Du coup, il a décidé de suspendre sa grève de faim », nous a expliqué Maria Karim. « Ça nous surprend », ajoute la militante qui ne comprend toujours pas les raisons ayant poussé les responsables de la prison à être aussi réactifs.

Visiblement, « le directeur de la prison n’était pas au courant de ses conditions de détention ». Ce dernier lui a également promis la visite d’un ophtalmologue pour soigner ses problèmes de vue. « Mouad lit beaucoup et comme il n’y a pas beaucoup de lumière dans sa cellule, ses yeux en souffrent. C’est douloureux », précise Maria Karim. « C’est génial dans un sens », confie-t-elle avant de rappeler que Mouad Belghouat, derrière les barreaux depuis le mois de mars dernier, fait l’objet d’une condamnation « injuste », selon elle.

Poursuivi pour « outrage à un officier public dans le cadre de ses fonctions et à un corps constitué »,se voit reproché, en réalité, la diffusion sur Youtube d’une vidéo dénonçant la corruption de la police marocaine. Bien que la chanson qui accompagne la vidéo mise en cause soit la sienne, Mouad a toujours démenti avoir participé à son l’élaboration et sa diffusion sur le web.

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *