Un jeune homme construit un petit avion, la gendarmerie, la police et tous les autres s’énervent

Un jeune homme construit un petit avion, la gendarmerie, la police et tous les autres s’énervent
0 commentaires, 30/08/2012, Par , Dans Chroniques

Mohamed Nahmed a tout juste 22 ans… Il n’aurait jamais pensé que son invention, un petit avion à hélices, construit à base de matériaux simples, allait l’exposer à un interrogatoire aussi serré que long, et qui aura duré toute une journée, conduit par l’ensemble des services de sécurité de la bonne ville de Berrechid, et d’ailleurs.

La peur suintait de tous ses pores, et sa panique était palpable alors qu’il répondait aux déluges de questions de la gendarmerie, de la police et de l’autorité du coin, et que d’autres services, en nombre respectable, s’occupaient de prendre des clichés du petit avion et de son modeste logement au lieudit Khdadra, dans la commune de Hssasna.

C’est la visite du correspondant d’al Ahdath al Maghribiya, parti là pour photographier l’œuvre du jeune homme, qui a déclenché l’état d’alerte sécuritaire, après que les autorités aient été informées de la chose, la chose en question, en l’occurrence le petit aéronef, ayant été garée en bordure d’une route fréquentée chaque jour par des dizaines de passants. Quand on pense que l’autorité est si prompte à dénicher n’importe quelle construction clandestine, même quand elle n’en est encore qu’au stade de l’intention de construire…

Ils étaient donc venus, ils étaient tous là, les gens de la sécurité : le Chef de la Police de Berrechid, le Commandant Régional de la Gendarmerie Royale, le Commandant de la Brigade de la Gendarmerie Royale stationnée à Berrechid, une pleine et riche Commission de la Préfecture de Berrechid, en plus de dizaines de responsables civils et militaires… Ce déploiement de forces et de postes a donc attiré l’attention des populations alentour qui ont accouru pour suivre les évènements de cette affligeant et consternant cortège de visiteurs officiels, intriguées car n’ayant jamais vu autant de responsables et de gradés à la fois.

Et la fatigue commença alors à tenailler le jeune Mohamed ; il finissait à peine de répondre aux questions de l’un que l’autre arrivait et lui en posait, des siennes de questions. Age ? Profession ? Pourquoi avoir construit un avion ?…

Et à chaque fois, les réponses étaient les mêmes : né en 1990 à Khdadra, ayant quitté le lycée au niveau 1ère année Bac, en sciences expérimentales, et puis ayant eu l’idée de fabriquer un engin volant en s’instruisant sur internet sur comment et avec quoi il pouvait réaliser son projet.

Et Mohamed d’expliquer que son idée initiale était de construire un avion d’une longueur de 6 mètres, avant de se résigner à réviser ses ambitions, découragé par la qualité – et donc le coût – des matériaux qu’un tel engin aurait nécessité. Il a donc décidé de faire plus modeste, fabriquant deux moteurs de 12 kgs chacun, d’une puissance totale de 12 chevaux et fonctionnant avec un carburant ordinaire ; le train d’atterrissage est composé avec des roues de motocyclette. Mohamed ajoute ensuite que son aéronef peut voler à 200 km/heure, avec une altitude maximale de 300 m ; sa longueur est de 3,60 m, et son poids de 140 kgs. Mohamed aura mis 3 mois à mettre au point son engin, pour lequel il a calculé une consommation de 6 litres de carburant pour un vol de 20 km environ.

Avant que les autorités ne se mettent dans tous les états dans lesquels ils se trouvaient ce jour-là, Mohamed explique qu’il avait saisi les services de la préfecture de Berrechid afin qu’elles prennent les dispositions pour vérifier ses propos, de même qu’il s’est montré tout à fait disposé à essayer son avion devant qui de droit.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *