Méningite, il faut prendre les choses au sérieux

Méningite, il faut prendre les choses au sérieux

La méningite semble faire le tour des villes au Maroc ; après Casablanca, Fès et Meknès, voici venu le tour de Tanger, ce qui signifie que ce mal, qui peut atteindre indifféremment petits et grands et qui se transmet à grande vitesse, est en train de se propager un peu partout. Et dépassé un certain seuil de propagation, on pourrait nous trouver face à une épidémie dont les conséquences seraient désastreuses pour la sécurité médicale des Marocains.

Pendant ce temps-là, le ministre de la Santé ne pipe mot ou fait quelques déclarations d’où il ressort que le mal n’est pas vraiment dangereux, qu’il ne s’agit que de cas isolés et surtout, surtout, qu’il n’y a aucun risque d’épidémie ou même d’aggravation des cas et de la situation.

Or, en pareille conjoncture, le niveau de vigilance est normalement élevé à son maximum, chaque cas est étudié individuellement et sa propension à s’étendre est (très) sérieusement examinée.

Si aujourd’hui les personnes décédées étaient de Casablanca, Fès et Meknès, les informations qui circulent font état d’une rapide propagation de ce mal contagieux, un fait inquiétant qui requiert de prendre au sérieux les cas enregistrés. En effet, une telle maladie peut inquiéter et ouvrir sur tout un ensemble de rumeurs qui, comme chacun sait, peuvent avoir des conséquences fort négatives dans les domaines économique et sécuritaire.

Et voilà qu’il y a quelques jours des étudiants de l’université de Fès ont manifesté leur colère suite à la mort d’un de leurs camarades de la méningite et ont envahi, puis occupé un dispensaire. On pourrait tout aussi bien s’attendre demain à voir d’autres manifestations du même type pour demander des soins, des manifestations qui pourraient échapper au controle et basculer en actes de vandalisme…

C’est là le prix du silence officiel qui laisse l’avalanche grossir de plus en plus.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *