Match WAC/FAR : 160 supporters arrêtés et une centaine de blessés, bilan d’un samedi noir

Match WAC/FAR : 160 supporters arrêtés et une centaine de  blessés, bilan d’un samedi noir
0 commentaires, 15/04/2012, Par , Dans Couverture, Sport

La 25ème journée du championnat marocain de football a été marquée par des violences terribles lors de la rencontre entre le Wydad Casablanca et l’AS FAR de Rabat (2-0) au stade Mohammed V de Casablanca faisant plus de 100 blessés parmi les « supporters » et 62 membres dans les rangs des forces de sécurité ainsi que plusieurs arrestations dont la moitié sont des mineurs, selon un bilan rapporté lundi par les médias.

Selon la presse, au moment où les deux équipes se disputaient les trois points de la victoire sur le terrain, un autre match se déroulait simultanément sur les gradins du stade qui ressemblait à une véritable guérilla urbaine.

Le journal « Aujourd’hui le Maroc » indique que  » tout a commencé lorsque des individus ont pris à partie d’autres supporters avant que des éléments cagoulés ne profitent de l’occasion pour se livrer à des actes de violences et de vandalisme ».

« Les équipements du stade ont été gravement endommagés et les sièges ou ce qui en reste ont été saccagés, les séparations métalliques enlevées, les portes endommagées et les ambulances de la protection civile caillassées » écrit le journal ajoutant que « la violence s’est poursuivie à l’extérieur de l’enceinte du stade où des boutiques et des bus ont été la cible de jets de pierres ».

Devant ces incidents, le ministre de la Jeunesse et des sports marocain Mohamed Ouzzine a annoncé l’installation d’une commission interministérielle pour lutter contre le phénomène de « hooliganisme ».

La violence dans le sport, en l’occurrence le football, constitue un fléau en croissance au Maroc où l’on assiste à des incidents violents causant parfois des pertes humaines, des blessés et des dégâts matériels estimés à des dizaines de millions de dirhams, notamment lors des derbys.

Le gouvernement marocain avait introduit, en juillet 2011, de nouveaux articles au code pénal sanctionnant sévèrement les personnes coupables de violence commise lors ou à l’occasion de compétitions ou de manifestations sportives.

Le texte de loi prévoit notamment des peines d’emprisonnement allant d’un à cinq ans et des amendes pouvant atteindre 20.000 Dirhams contre des personnes qui participent à des actes de violence. Il sanctionne d’une réclusion de 10 à 20 ans « les instigateurs et les provocateurs des faits » perpétrés volontairement mais qui ne visaient pas à mettre fin à la vie de la victime.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *