Marrakech : Arrestation d’un maroco-néerlandais en possession de faux documents

Marrakech : Arrestation d’un maroco-néerlandais en possession de faux documents

Les services de sécurité de la ville de Marrakech ont arrêté dimanche un citoyen néerlandais d’origine marocaine pour son implication présumée dans une affaire d’utilisation de faux documents de voyage et usurpation d’identité pour entrer dans le territoire national.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en cause (Houcine. A), âgé de 34 ans et né aux Pays-Bas d’une famille marocaine résidant à l’étranger, était entré au Maroc via le port Tanger-Med en utilisant un faux passeport émis par un Etat de l’Amérique centrale contenant de fausses données d’identité, indique un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN).

Les perquisitions menées au sein de deux maisons à la propriété du suspect à Marrakech, ont donné lieu à la saisie de 34 montres de marques internationales, 10 téléphones portables, deux tablettes électroniques, des équipements de photographie numérique, 10 passeports de personnes de nationalités hollandaises, marocaines et françaises, outres des sommes d’argent de 178.570 DHS et 700 euros, respectivement, précise le communiqué.

Les enquêtes policières menées font état de l’implication présumée du mis en cause dans plusieurs crimes en dehors du territoire national dont des tentatives d’assassinats avec préméditation et des agressions physiques dans le cadre de règlement de comptes entre des réseaux criminels internationaux spécialisés dans le trafic de drogue, ajoute la même source.

Le prévenu a été placé en garde à vue pour complément d’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent concernant les actes de faux et usage de faux, usurpation d’identité et les circonstances relatives aux montres et autres objets trouvés en sa possession, indique le communiqué, précisant que l’enquête se poursuit en coordination avec l’Organisation internationale de police criminelle Interpol et les autorités sécuritaires d’un pays européen au sujet des crimes commis par la personne concernée hors du Maroc.

Cette affaire s’inscrit dans le cadre des efforts continus que déploie la Direction Générale de la Sûreté Nationale en vue de lutter contre le crime organisé transfrontalier et en application des dispositions des accords internationaux et des dispositions légales nationales régissant la coopération sécuritaire internationale, indique la DGSN.

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *