Maroc/Unicef: appel à une « large mobilisation » contre le travail des enfants

Maroc/Unicef: appel à une « large mobilisation » contre le travail des enfants

L’Unicef s’est ému jeudi du récent décès d’une jeune domestique à Agadir (sud) et a appelé à une « large mobilisation » dans le royaume contre le phénomène des « petites bonnes », exhortant notamment les autorités à hâter l’adoption d’un projet de loi sur le travail domestique.

Une mineure marocaine qui travaillait comme domestique chez un couple d’Agadir est décédée dimanche dernier à la suite de graves brûlures au visage et aux mains, et ses employeurs sont soupçonnés de maltraitance.

« Ce drame vient s’ajouter à une série d’événements malheureux similaires », relève dans un communiqué le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

L’Unicef rappelle « sa forte condamnation du travail des enfants » et incite à « une large mobilisation pour mettre un terme au phénomène des +petites bonnes+ ». « Nous considérons que le travail domestique des petites filles représente une des pires formes d’exploitation des enfants », déclare le représentant de l’Unicef au Maroc, Aloys Kamuragiye.

En novembre 2012, l’organisation Human Rights Watch (HRW) avait déjà appelé le Maroc à mettre fin à l’exploitation des jeunes filles comme domestiques.

« Des jeunes filles âgées de huit ans à peine endurent des sévices physiques et travaillent comme domestiques de longues heures par jour pour des salaires extrêmement bas », avait souligné HRW.

Un projet de loi interdisant l’emploi de mineurs à domicile a été élaboré par le gouvernement, mais il n’a toujours pas été adopté par le Parlement. Il prévoit notamment des peines de prison ferme et des lourdes amendes contre toute personne employant des enfants comme domestiques.

« Le projet de loi sur le travail domestique pourrait offrir un début de cadre légal protecteur pour bannir le travail des enfants en tant que domestiques », note l’Unicef, qui « encourage le gouvernement et le Parlement à accélérer son adoption ».

Mais « la société marocaine est aussi appelée à se départir de la pratique d’employer des jeunes filles en tant que domestiques à travers des actions profondes de changement social », relève-t-il.

Selon des sources associatives, le nombre de jeunes filles employées comme domestiques au Maroc est de 60.000 à 80.000.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Un Commentaire

  1. nisrine kaztaoui
    novembre 16th, 2013 9:30

    aarretez d’exploiter l’enfance

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *