Lancement d’un projet de reconversion de l’ancien port de Casablanca avec un budget de plus de 700 millions $

Lancement d’un projet de reconversion de l’ancien port de Casablanca avec un budget de plus de 700 millions $

Le roi Mohammed VI a lancé mardi un vaste projet de reconversion de l’ancien port de Casablanca, la capitale économique, un investissement de plus de 700 millions de dollars assuré par le Maroc avec le soutien de quatre pays du Golfe au sein d’un fonds commun.

Ce projet « entraînera (…) la création d’un nouveau centre urbain à l’échelle de la ville et de son agglomération, la mise en valeur du quartier historique de la médina (vieille ville, ndlr) et de son littoral touristique », affirme un communiqué du Palais royal.

Edifié sur 12 hectares, il doit aussi permettre « l’identification désormais claire » de Casablanca, mégalopole de près de cinq millions d’habitants, « en tant que destination phare du tourisme de culture, de tourisme d’affaires et de la croisière », selon la même source.

Le projet nécessitera sept ans de travaux.

D’après le texte, il s’agit du premier volet d’une « série de projets déployés par Wessal Capital », conçu par le Maroc et présenté comme « le plus important fonds » souverain d’Afrique.

Outre Rabat, il est alimenté par les Emirats, le Koweït, le Qatar et l’Arabie saoudite, et son « enveloppe globale d’investissements en fonds propres atteint 3,4 mds USD », est-il précisé.

En 2011, les six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) avaient invité le Maroc et la Jordanie -les deux seules autres monarchies arabes- à rejoindre leur club, fermé depuis sa création en 81.

Cette démarche, perçue comme une volonté de leur part de se prémunir d’une contagion des révoltes arabes mais aussi du danger iranien, avait été accueillie positivement par Rabat, qui avait toutefois réitéré « son attachement » à la construction de l’Union du Maghreb arabe.

Si elle n’a pas abouti, un partenariat stratégique a été signé la même année avec le CCG, prévoyant le financement de projets de développement au Maroc à hauteur de cinq mds USD sur cinq ans.

Voir Vidéo

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *