Un Marocain blessé par bal par des gardes-frontière algériens

Un Marocain blessé par bal par des gardes-frontière algériens

Un Marocain qui tentait de faire passer de l’essence algérienne illégalement dans le royaume a été blessé par des tirs de gardes-frontière algériens, ont affirmé mercredi des sources locales.

« Ce jeune, âgé de 30 ans, transportait du carburant illégal d’Algérie. Il a été blessé dans la nuit de mardi à mercredi par des tirs de gardes-frontière algériens près du village d’Oulad Taher », a affirmé Hassan Ammari, un dirigeant local de l’Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant).

Contacté, une source au sein des autorités locales d’Oujda, la plus grande ville du nord-est marocain, a confirmé l’incident. « Le jeune est en territoire algérien, et nous ne connaissons pas son sort exact », a ajouté ce responsable sous couvert d’anonymat.

Selon des témoins, ce Marocain se trouvait bien en territoire algérien au moment des tirs, d’où sa prise en charge de ce côté de la frontière.

M. Ammari a pour sa part affirmé que ce n’était « pas la première fois que les gardes-frontière algériens tirent » sur des contrebandiers. « Depuis juin dernier, cinq personnes ont été blessées ainsi », a-t-il avancé.

La frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie est officiellement fermée depuis 1994. Mais elle n’est pas totalement étanche: des personnes la traversent quotidiennement et la contrebande de carburant et de marchandises y était courante.

En juin, les autorités algériennes ont toutefois lancé des contrôles massifs aux frontières afin de lutter contre le trafic d’essence, qui représente un manque à gagner d’un milliard d’euros selon Alger.

Cette décision a eu des conséquences économiques sur l’Oriental, région marocaine voisine, où plus de 18.000 personnes vivaient jusque-là directement de la contrebande, d’après Hassan Ammari.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *