Maroc : Une Veuve d’un militaire transportée à l’hopital après une grève de la faim pour protester contre une pension de 150DH

Maroc : Une Veuve d’un militaire transportée à l’hopital après une grève de la faim pour protester contre une pension de 150DH

Une octogénaire a été transportée à l’hopital de Fès, dans le centre du Maroc, après une grève de la faim de 10 jours pour protester contre la pension qu’elle perçoit depuis le décès son mari, ancien militaire marocain.

Fettoum El-Jazouli, 80 ans, « touche une pension de 16 euros par mois depuis plusieurs années, après le décès de mon père qui était militaire dans l’armée marocaine », a déclaré vendredi à l’AFP son fils Benaïssa Ankoud.

« Nous avons écrit des lettres au Procureur du roi (ndlr, le Parquet), au ministère de la Justice et à la Fondation Hassan II pour la solidarité, mais sans réponse », ajoute-t-il. Aujourd’hui, la vie de notre mère est en danger. »

Dans son courrier, repris par la presse marocaine, Mme El-Jazouli a précisé que cette pension l’oblige « à vivre chez ses filles qui sont mariées et ont des enfants ».

« Il y a dix jours, elle a voulu déposer une réclamation auprès du procureur du roi au tribunal de Fès, mais il n’a pas voulu donner suite à sa demande. Le jour-même elle a entamé sa grève de la faim », précise encore M. Ankoud.

En juin 2012, le gouvernement marocain a fixé le seuil minimal des pensions de retraite des anciens militaires à 1.000 dirhams (90 euros). « Si cette décision avait été appliquée, ma mère n’aurait pas entamé cette grève de la faim », conclut-il.

Contacté par l’AFP, Abdelmajid Makni, le représentant régional du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH, officiel) a indiqué que « son dossier ne relève pas du Parquet, mais de la direction de la Défense ».

« Cette dame nous a contacté et nous avons transmis son dossier à la direction des oeuvres sociales des Forces armées royales, qui nous ont promis de l’étudier et de nous donner une réponse », a-t-il ajouté.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *