Maroc : Une nouvelle « carte jeunes » permettra aux Marocains défavorisés de bénéficier de tout un ensemble d’offres.

Maroc : Une nouvelle « carte jeunes » permettra aux Marocains défavorisés de bénéficier de tout un ensemble d’offres.

Les jeunes Marocains bénéficieront prochainement d’un meilleur accès à un certain nombre de services, en matière d’emploi et de transport, de soins de santé et de manifestations culturelles.

Cette nouvelle « carte jeunes » s’inscrit dans le cadre d’une approche globale destinée à améliorer la situation des jeunes par tout un ensemble de mesures, a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Ouzzine le 14 janvier devant les parlementaires.

« Elle vient répondre aux attentes des jeunes. C’est un signal fort de considération envers les jeunes qui attendent des mesures concrètes ayant des retombées positives sur leur vie quotidienne », a-t-il déclaré.

Il a cité notamment le besoin de garantir une formation de qualité permettant aux jeunes d’améliorer leurs compétences.

« Nous sommes en train de réunir toutes les recommandations des jeunes qui ont participé au débat national. Une commission interministérielle s’attèle au dossier qui concerne plusieurs volets, notamment l’emploi, l’ouverture aux langues étrangères, la culture, etc. », a ajouté le ministre.

Il a expliqué que son ministère n’avait pas fixé l’âge des bénéficiaires de cette carte, et que les discussions sur ce point se poursuivaient.

« La question est de pouvoir préciser l’âge. Plusieurs définitions existent. L’Organisation des Nations unies fixe cet âge entre 18 et 25 ans, tandis que la Ligue arabe le détermine entre 16 et 35 ans », a-t-il ajouté.

Les discussions en cours s’inscrivent dans le cadre de la stratégie nationale marocaine pour la jeunesse.

Pour la sociologue Siham El Ouardi, la mise en place d’une carte pour les jeunes constitue un grand pas en avant dans la promotion de la jeunesse marocaine.

« En recevant cette carte, les jeunes qui ont des moyens financiers limités pourront se déplacer plus facilement et bénéficier de services culturels et touristiques. C’est une bonne initiative concrète », a-t-elle expliqué.

Du coté des jeunes, certains saluent cette mesure tandis que d’autres estiment qu’elle reste insuffisante.

Hakima Cherrat, jeune secrétaire de 22 ans, fait partie des premiers. Elle pense qu’au Maroc, les jeunes n’ont jusqu’à présent bénéficié d’aucun privilège, alors que dans d’autres pays, la jeunesse figure au premier rang des priorités.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *