Maroc: sept douaniers condamnés à un an de prison pour corruption

Maroc: sept douaniers condamnés à un an de prison pour corruption

Des peines d’un an de prison ont été prononcées mardi par un tribunal de Tétouan, dans le nord du Maroc, contre sept douaniers poursuivis dans le cadre d’une vaste enquête diligentée en août sur des cas de corruption et qui a donné lieu à plusieurs dizaines d’arrestations.

Plus de 40 douaniers et policiers sont poursuivis pour « comportements frauduleux » et « actes de harcèlement » dans le cadre de cette affaire dite « des agents du poste de Bab Sebta » (Ceuta, ndlr), a rapporté l’agence de presse MAP.

Un premier groupe de 15 prévenus a été jugé mardi.

Outre les sept agents du service informatique condamnés à un an de prison et à des amendes de 5.000 dirhams (450 euros), deux autres douaniers, du service d’inspection, ont écopé de six mois ferme et 4.000 dirhams d’amende chacun (360 euros), selon la même source.

Quatre policiers ont pour leur part été condamnés à quatre mois de prison et 4.000 dirhams d’amende, tandis qu’un douanier et un agent de la sûreté nationale ont été innocentés.

En août dernier, à la suite de plaintes de Marocains résidant à l’étranger (MRE), une enquête avait été ouverte sur des « comportements frauduleux de corruption et de harcèlement exercés par des membres de services de sécurité » affectés à des postes-frontières, dont celui avec Ceuta, l’une des deux enclaves espagnoles sur le continent.

Plus de deux millions de MRE, qui constituent une source importante de revenus, rentrent chaque été au Maroc, pays où la corruption continue de sévir.

Accusé par l’ONG Transparency Maroc de n’avoir réalisé aucun progrès en la matière, le gouvernement a annoncé lundi le lancement d’une campagne de « sensibilisation et de prévention » contre ce fléau.

Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dont le Parti justice et développement (PJD, islamiste) avait fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille électoral, a le même jour réaffirmé qu’il s’agissait d’une « priorité », lors d’une réunion à Rabat consacrée à ce sujet.

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *