Le Maroc et l’Espagne signe une accord de coopération d’un budget de 150 millions d’euros

Le Maroc et l’Espagne signe une accord de coopération d’un budget de 150 millions d’euros

Le Maroc et l’Espagne ont annoncé lundi les grandes lignes de leur coopération pour la période 2014-16, dotée d’une enveloppe de 150 millions d’euros, à l’occasion de la visite à Rabat du chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Garcia-Margallo.

Ce séjour de M. Garcia-Margallo intervient alors que le nouveau roi Felipe VI doit effectuer l’un de ses premiers déplacements à l’étranger au Maroc, dans les semaines suivant sa prestation de serment prévue jeudi.

Interrogé à ce sujet lors d’une conférence de presse, le ministre espagnol a dit souhaiter « pour le bien de tous » que cette visite ait lieu « avant août », sans autre précision.

Auparavant, au terme d’une réunion de la commission mixte, il avait signé avec son homologue marocain, Salaheddine Mezouar l’accord définissant les grandes lignes de la coopération bilatérale pour les trois prochaines années, pour un budget de 150 millions d’euros.

Selon le procès-verbal de cette réunion, les deux parties se sont félicitées « des résultats significatifs » enregistrés depuis la tenue en octobre 2012 du dernier séminaire intergouvernemental, en présence des deux chefs de gouvernement, Mariano Rajoy et Abdelilah Benkirane.

Parmi « les domaines prioritaires » identifiées pour 2014-16 figurent, d’après la même source, « la consolidation des processus démocratiques et de l’Etat de droit », « la promotion des opportunités économiques » ou encore la « coopération éducative et culturelle ».

A Rabat, José Manuel Garcia-Margallo s’est également entretenu avec M. Benkirane, issu du parti islamiste Justice et développement (PJD).

Malgré des différends persistants –sur le sort des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla par exemple–, la relation bilatérale a connu une embellie ces dernières années.

Lors d’un déplacement à Rabat en juillet dernier, le roi Juan Carlos avait appelé à la création « d’un espace de prospérité partagée ».

Le Maroc constitue un partenaire économique de premier plan pour l’Espagne. Madrid est ainsi devenu en 2012 le premier fournisseur de Rabat, son deuxième marché hors d’Europe.

Les deux royaumes doivent par ailleurs gérer de concert la question de l’immigration clandestine, aux frontières de Ceuta et Melilla ainsi que dans le détroit de Gibraltar.

Mots Clefs:
EspagneMaroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *